Agence du Numérique (ex - Agence Wallonne des Télécommunications / AWT), la plateforme ICT de la Wallonie

mardi 6 décembre 2016

Baromètre TIC 2011 de la Wallonie

Dans le cadre de son baromètre TIC 2011 en Wallonie, l'AWT a mesuré le niveau d'usages et d'équipement TIC des citoyens, des entreprises et du secteur des soins de santé: hôpitaux, prestataires de soins et pharmaciens
Twitter Facebook Delicious
Mis à jour le 16/06/2011 | Imprimer | Envoyer
Attention ! Page archivée. Son contenu est trop ancien et/ou une page plus récente a été publiée sur ce sujet

Citoyens. Nets progrès dans l'équipement et les usages TIC

En ce qui concerne l'ordinateur et la connexion Internet:

  • 72% des ménages possèdent un ordinateurs (+4 points), la moitié de ceux-ci disposant d'ailleurs d'au moins deux de ces équipements,
  • 70% des ménages sont connectés à Internet (+6),
  • 78% ont utilisé Internet au cours de l'année écoulée (2010). 62% l'avaient utilisé dans les 24 heures précédant l'interview, traduisant une progression continue et régulière de l'usage quotidien d'Internet.

Au niveau de la téléphonie, les niveaux de connexion à la ligne fixe restent stables à 83%, tandis que le nombre de wallons de 15 ans et plus doté d'un GSM croit encore légèrement (2 points) pour s'établir à 86%. Près d'un quart de ceux-ci disposent d'une interface tactile.

En ce qui concerne les usages, les applications traditionnelles (consultation du Web au sujet de l'actualité ou des loisirs, courrier électronique) sont utilisées par près de 9 internautes sur 10 et sont assez stables.

D'autres applications gagnent encore en popularité, en chiffres absolus et dans la communauté des internautes:

  • 43% des wallons participent à des réseaux sociaux (+10),
  • 48% (+14) ont consultés des sites Web administratifs,
  • 52% utilisent la banque en ligne,
  • 41% des wallons ont réalisé au moins un achat en ligne au cours de l'année écoulée.

Entreprises. Des progrès, mais toujours des retards dans les usages avancés

Les entreprises misent elles aussi toujours plus sur Internet, passant de 75 à 82% d'entités connectées, en comptabilisant aussi les très petites entreprises (TPE) et les indépendants. Les PME (5 à 250 personnes occupées) sont quant à elles déjà 93% à être connectées. L'adoption des connexions mobiles peine par contre à décoller vraiment et reste à 10% pour l'ensemble, avec bien entendu de meilleurs résultats sans les PME (18%).

Le nombre d'entreprises dotées d'un site Web a progressé de 7 points pour atteindre:

  • 32% globalement,
  • 63% en ne considérant que les PME.

Le contenu des sites Web également s'enrichi. 62% comprennent un catalogue de produits (+10). On observe par ailleurs une croissance significative des liens vers les réseaux sociaux (27% des site, +11).

Au niveau des usages, le mail est quasi universellement adopté avec 95% des entreprises connectées. De nombreuses activités tâches se réalisent égalment via Internet et notamment:

  • les transactions bancaires (85%),
  • les remises de devis (46%),
  • les déclarations officielles (46%).

La vente par voie électronique a également progressé pour atteindre 9% des entreprises (+2). Il en va de même pour l'interconnexion des systèmes informatiques (e-business) qui passe de 7 à 9%. Enfin, les achats en ligne sont à présent effectués par 39% de l'ensemble des entreprises (+10), et par 47% des PME. Ces chiffres restent toutefois relativement faibles. L'AWT y revient largement dans le cadre de ses recommandations.

Soins de santé. Les TIC bien implantées

Le baromètre TIC 2011 dresse aussi un panorama assez complet de la diffusion des TIC dans le secteur des soins de santé qu'il est difficile de résumer brièvement.

Hôpitaux

Les 36 institutions hospitalières wallonnes, regroupant 85 implantations, font très largement usage des TIC pour la gestion administrative et le suivi médical des patients hospitalisés. 92% d'entre-elles ont ainsi intégré la plupart de ces données dans un véritable "Dossier médical informatisé hospitalier" ou DMIh, même si les solutions retenues ne sont pas toujours homogènes entre services ou entre implantations.

Tous les hôpitaux sont connectés à Internet (en 2001, seulement 86% l'étaient). Dans près de 3 institutions sur 4, il est possible de se connecter partout à Internet, sur tous les ordinateurs, mais les droits d'accès diffèrent selon le profil métier des utilisateurs. 81% des institutions hospitalières wallonnes ont au moins un réseau Wifi en interne. La connexion Wifi est principalement destinée aux médecins et au personnel infirmier.

99% des médecins ont un ordinateur dans leur cabinet à l’hôpital et 88% utilisent activement Internet, essentiellement via des ordinateurs fixes. La mobilité reste largement un défi pour les prochaines années. On note toutefois la présence régulière d’ordinateurs portables avec connexion Wifi sur les chariots pour le tour des salles. 4 institutions testent des tablettes pour l’accès au DMIh, tandis que 6 autres se sont engagées dans l’installation de "BedSides", ordinateur fixés dans la chambre à côté du lit et permettant à la fois l’accès aux données médicales pour le médecin et la gestion de services avancés pour le malade.

La sécurité des systèmes informatiques est généralement bien assurée. 55% des institutions ont une redondance de leurs serveurs et de leur infrastructure avec réplication des données en temps réel sur différents sites. Toutefois, 58% des institutions reconnaissent avoir rencontré un problème informatique au cours des douze derniers mois. C’est une forte diminution par arpport à 2001 (75%), mais on trouve toujours bon nombre de problèmes dus aux virus informatiques et un taux croissant d’infractions à la protection des données.

L’accès à distance aux données du DMIh est possible pour 52% des médecins hospitaliers, mais seulement 33% en font régulièrement usage. Par ailleurs, 36% des institutions donnent aussi un accès à distance à des médecins généralistes pratiquant à proximité. Dans ce cas, l’accès n’est délivré qu’après demande motivée et seulement pour consulter des données de patients pour lesquels les généralistes ont un lien thérapeutique clairement établi.

Ces différentes interconnexions sont appelées à s’effectuer de manière de plus en plus systématiques et structurées. Le Réseau Santé Wallon (RSW), développé à l’initiative de la FRATEM, donc du milieu médical lui-même, et s’inscrivant à présent plus largement dans le cadre de eHealth, recueille un large assentiment. 32 des 36 institutions ont dès à présent clairement marqué leur intention d’adhérer au RSW.

Prestataires de soins

89% des médecins généralistes ou spécialistes et des dentistes utilisent un ordinateur. 61% utilisent un logiciel de gestion des dossiers patient (DMI) pour intégrer l’essentiel des données médicales en leur possession. Cette tendance est un peu plus forte chez les généralistes (68%) et moins chez les dentistes (54%). Le logiciel de prescription est par contre beaucoup moins répandu, avec 36% des généralistes et 22% des spécialistes.

Lorsque l’on examine les taux d’équipement et de connexion selon les types de cabinets, on observe clairement que les cabinets partagés, dans lesquels on trouve 16% des praticiens interrogés, sont systématiquement un peu mieux équipés que les cabinets privés (58% des répondants). Ainsi, par exemple, on a un taux de connexion internet de 76% dans les cabinets partagés et des 66% dans les autres.

23% seulement de praticiens wallons utilisent des connexions mobiles à Internet via smartphones. Ils en sont par contre des utilisateurs intensifs car 74% d'entre-eux ont un usage régulier, voire quotidien, de l'Internet mobile. 6% des médecins travaillant en cabinet privé qui se rendent au domicile des patients, des généralistes essentiellement, y emportent un ordinateur portable.

Internet est utilisé par 66% des praticiens informatisés pour communiquer avec leurs confrères et avec les laboratoires. 58% consultent ainsi la presse médicale spécialisée et 46% recourent à Internet pour consulter des ouvrages de bibliothèques professionnelles. Ce sont toutefois des usages non médicaux qui rassemblent le plus d’utilisateurs:

  • opérations de banque en ligne (69%),
  • réservation d’hôtels ou de moyens de transport (57%).

27% des généralistes disposent déjà d’un accès (souvent partiel) au DMIh de leurs patients hospitalisés. 42% sont demandeurs de cet accès illustrant par là l’intérêt de l’interconnexion des DMI via le Réseau Santé Wallon actuellement en cours de réalisation.

Pharmaciens

Les officines pharmaceutiques sont toutes équipées d’au moins un ordinateur et 88% disposent d’un logiciel de gestion de l’officine tandis que 96% sont connectées à Internet. Ceci explique facilement que 97% des pharmaciens effectuent leur commande par voie électronique.

Le site Web spécifique est par contre encore assez peu répandu avec seulement 25% des pharmacies. Comme alternative, 32% ont une fiche présente sur un site généraliste. L’objectif essentiel reste encore de préciser les heures d’ouverture (93%) ou la localisation (57%). On y trouvera aussi des informations pratiques, telles que les rôles de garde (75%) ou des conseils pratiques de sante (61%).

Le commerce électronique, qui ne peut concerner que les produits de parapharmacie, reste embryonnaire.

Tous les chiffres détaillés:

Le baromètre TIC 2011 de l'AWT dans la perspective du Master Plan TIC Creative Wallonia

Le baromètre TIC de l'AWT mesurant les usages TIC de la Wallonie est un rendez-vous incontournable pour apprécier l' évolution du niveau d'appropriation de ces technologies par les citoyens et les entreprises de notre Région.

Ainsi, en 2010, l'AWT avait notamment examiné en profondeur le niveau d'équipement et d'usages TIC de nos écoles. Ce travail a servi de base à une refondation du programme Cyberclasse.

Si le programme Creative Wallonia aborde l'ensemble des axes de développement de la Wallonie, les Technologies de l'Information et de la Communication (TIC) y occupent une place stratégique. En effet, elles forment le substrat indispensable à la mise en réseau de la société wallonne et à l'inclusion de celle-ci dans le réseau global, condition nécessaire au développement de la créativité et de l'innovation.

La Wallonie dispose d'atouts non négligeables en la matière. Elle possède un réseau primaire (backbone) de fibres optiques et de câbles particulièrement développé et, de ce fait, se trouve en position favorable pour développer des connections depuis la bande passante jusqu'à l'utilisateur (Fiber To The Home ou câble bi-directionnel sur l'ensemble du territoire). Les relevés récurrents opérés par l'AWT montrent une utilisation d'internet de plus en plus généralisée et une pénétration de plus en plus forte des TIC, notamment en ce qui concerne les PME et les pouvoirs locaux.

Chaque année, un nombre de plus en plus significatif de praticiens bénéficient d'une formation de bonne tenue. Néanmoins, la marge de progression demeure appréciable, en particulier dans les champs scolaires et éducatifs. Il s'agit d'un enjeu déterminant: la compétition sera rude au cours des prochaines années pour s'adapter à une évolution technologique qui ne faiblit pas.

C'est pourquoi le Ministre a souhaité l'élaboration d'un programme-cadre destiné à favoriser le déploiement des TIC en Wallonie dans la perspective des défis à relever à l'horizon 2020. Ce Master Plan procède d'une approche globale et intégrée allant de l'infrastructure à la promotion des usages des TIC tant auprès des citoyens que des écoles, universités, centres de recherche et de formation, PME, grandes entreprises, pouvoirs locaux, etc. Il a été préparé avec le soutien de l'AWT et fera l'objet d'une concertation avec l'ensemble des secteurs et des acteurs concernés.

Pour en savoir plus

  • Télécharger l'Executive Summary du Master Plan TIC
  • Creative Wallonia Lien externe
    Programme cadre pour la créativité et l'innovation en Wallonie
    http://www.creativewallonia.be
  • L'AWT au coeur de Creative Wallonia
    Le 29 novembre 2010, à l'occasion d'une journée réunissant des personnalités majeures du monde de l'innovation, le Ministre Jean-Claude Marcourt a lancé Creative Wallonia, un plan qui place la créativité et l'innovation au coeur de l'économie wallonne
    http://www.awt.be/web/cre/index.aspx?page=cre,fr,000,000,000
  • Baromètre TIC 2011 de la Wallonie (.PDF 1947 k)
    Dans le cadre de son baromètre TIC 2011 en Wallonie, l'AWT a mesuré le niveau d'usages et d'équipement TIC des citoyens, des entreprises et du secteur des soins de santé
    http://www.awt.be/contenu/tel/dem/barometre_TIC_2011.pdf
Portail de la Région wallonne