Agence Wallonne des Télécommunications, la plateforme ICT de la Wallonie

mardi 29 juillet 2014

Baromètre TIC 2012 de la Wallonie

Dans le cadre de son baromètre TIC 2012, l'AWT a mesuré le niveau d'usages et d'équipement TIC des citoyens et des entreprises. L'AWT a également renouvelé son évaluation exhaustive des sites Web des communes wallonnes. Enfin, une enquête spécifique a été menée auprès des entreprises du secteur TIC
Twitter Facebook Delicious
Mis à jour le 12/06/2012 | Imprimer | Envoyer
Attention ! Page archivée. Son contenu est trop ancien et/ou une page plus récente a été publiée sur ce sujet

Intégrer cette vidéo

Citoyens. Les chiffres clés 2012 des équipements et usages TIC

En ce qui concerne l'équipement TIC, les offres groupées (package Internet, télévision, téléphonie) ont le vent en poupe :

  • 72% des ménages possèdent un ordinateur, 71% sont connectés à Internet et 51% ont un réseau WiFi,
  • 56% des citoyens ont souscrit à une offre groupée et 55% sont abonnés à la télévision numérique,
  • 43% possèdent un lecteur DVD HD ou Blu Ray.

Au niveau des usages TIC, 79% des Wallons ont utilisé Internet dans l'année. Le taux global n'augmente pas vraiment, mais les usages se sont intensifiés en 2011. Au niveau des internautes wallons:

  • 86% utilisent l'e-mail,
  • 79% recherchent des informations sur les loisirs et 77% sur l'actualité,
  • 71% cherchent des itinéraires ou des plans de ville,
  • 66% effectuent des opérations bancaires,
  • 53% participent à des réseaux sociaux ou professionnels,
  • 44% réservent des voyages ou locations en ligne.

L'AWT a également examiné les usages en matière d'e-gouvernement et d'eID. 60% des internautes visitent des sites Web de services publics, mais il s'agit d'un usage peu intensif (2/3 l'ont fait une fois sur l'année, 1/4 mensuellement):

  • 1 internaute sur 6 (1 Wallon sur 7) s'est identifié sur ces sites avec sa carte d'identité électronique (e-ID),
  • 72% d'entre eux pour remplir leur déclaration d'impôts en ligne (Tax-on-Web),
  • 19% pour commander un document ou acte à la commune et 18% pour remplir des formulaires administratifs en ligne,
  • 1/3 d'entre eux ont signé des documents ou formulaires avec leur e-ID.

Enfin, en matière d'ecommerce, la moitié des internautes utilisent l'e-commerce pour acheter ou vendre des produits. 48% ont acheté des produits ou services en ligne. Parmi ces e-consommateurs:

  • 35% ont acheté des vêtements ou articles de sport,
  • 24% ont réservé des tickets de transport (avion, train, etc.),
  • 6% ont fait leurs courses en ligne,
  • 97% d'entre eux sont satisfaits de leurs achats en ligne et 65% sont conquis par l'e-commerce pour le gain de temps.

Communes. Résultats de l'analyse 2012 des sites Web communaux

L'AWT a examiné 261 sites Web pour 262 communes (seule la commune de Lens n'en a pas):

  • le score moyen sur base de 171 critères est de 53%,
  • 2/3 ont un score global allant de "très bon" à "moyen" et il y a 10% de "bons sites" en plus,
  • les meilleurs : Andenne, Braine-l'Alleud, Eghezée, Marche-en-Famenne, Ottignies-LLN, Stavelot, Waterloo.

Le contenu des sites Web communaux est plus riche et standardisé. Mais des efforts à réaliser sur la clarté et la structure des informations:

  • 45% des sites sont mis à jour quotidiennement,
  • 2/3 des sites proposent une seule langue.
  • l'homogénéité du canevas général en hausse, mais les chartes graphiques sont plutôt pauvres ou datées,
  • 41% des sites sont soucieux du respect des règles d'accessibilité.

Les communes multiplient les canaux d'interaction proposés au citoyen. Mais valorisation et promotion insuffisantes via le site Web:

  • 6% des communes sont actives sur les media sociaux,
  • 27% ont prévu la mise en oeuvre d'outils Web et TIC pour la gestion de crises ou d'urgences,
  • les initiatives mobiles se développent (balades touristiques importables sur smartphone ou GPS, infos sur tablettes, balises NFC, QR codes), mais seulement 4 % des sites proposent une version mobile,
  • les initiatives d'e-participation citoyenne restent trop rares.

Enfin, 67% des communes proposent un lieu d'accès public aux TIC. 37% disposent d'au moins un EPN labellisé. 36% proposent un autre lieu d'accès non labellisé.

Entreprises. Les chiffres clés 2012 pour l'équipement, les usages TIC et l'e-business

Au niveau de l'équipement TIC des entreprises, 90% de nos entreprises sont équipées d'au moins un ordinateur et 83% des entreprises wallonnes ont une connexion à Internet. On retiendra également que:

  • 34% des entreprises ont un site Web,
  • 6% des sites proposent une version adaptée aux smartphones,
  • 63% sites proposent un catalogue produits,
  • 26% sites permettent la commande en ligne de biens ou de services.

En ce qui concerne les usages TIC avancés des entreprises:

  • 38% des entreprises wallonnes comptent des télétravailleurs réguliers parmi leurs collaborateurs,
  • 10% consomment des logiciels disponibles sur le Web (SaaS),
  • 11% ont totalement externalisé leur informatique (+4).

En matière d'e-business, on constate notamment que:

  • 9% des entreprises wallonnes font de la vente en ligne via e-mail, site web, EDI, etc.,
  • 41% achètent par voie électronique. C'est 14 points de mieux que la moyenne européenne,
  • 9% ont établi des connexions informatisées avec leur partenaires (18% des PME et 50% des grandes entreprises).

Enfin, l'AWT a examiné un échantillon de sites wallons d'e-commerce. La moitié(52%) peuvent mieux faire surtout en matière d'interactivité et de support à la vente en ligne. 4 axes ont été analysés:

  • l'ergonomie: 73% obtiennent une note allant de "très bon" à "moyen",
  • la richesse informationnelle: 74%,
  • l'interactivité: 44%,
  • le support à la vente en ligne: 36%.

Secteur TIC. Principaux constats de l'analyse 2012 du secteur

Le secteur TIC wallon se compose de deux grands types d'acteurs:

  • les petites entités (PE), surtout actives dans les domaines du commerce de détail, du conseil, de la formation et de la distribution et l'installation de biens et services. Leurs marchés cibles sont principalement les services aux entreprises (secteur TIC inclus), le grand public et le commerce de détail;
  • environ 250 entreprises à haute valeur ajoutée (EHVA), dont l'activité principale se situe souvent dans la consultance et le logiciel, mais qui ne sont que très rarement entièrement spécialisées. Leurs secteurs cibles sont très variés: services aux entreprises, services financiers, services publics, distribution, soins de santé et industries.

En ce qui concerne l'emploi et les compétences, le secteur a continué à créer de l'emploi depuis 2009:

  • 61% des EHVA affirment vouloir embaucher dans les deux ans à venir;
  • 71% d'entre elles font face à de graves problèmes pour embaucher - et conserver - du personnel. Les carences sont tout autant quantitatives que qualitatives;
  • deux types de profils sont particulièrement recherchés par les EHVA, des développeurs / analystes programmeurs, et des responsables de projet IT ou technico-commerciaux;
  • 26% des PE désirent engager d'ici la fin 2013. Elles recherchent surtout des commerciaux, des analystes-programmeurs, des chefs de projet et des techniciens IT.

Le secteur TIC wallon est particulièrement ouvert à l'international, notamment au niveau des EHVA dont:

  • 35% disposent d'au moins une implantation à l'étranger;
  • 79% sont exportatrices. Pour 86% de ces exportateurs, les produits et services concernés sont ceux qui définissent l'activité principale;
  • 62% affirment vouloir développer leurs activités à l'exportation dans les 2 ans à venir;
  • 56% sont importatrices. 75% de ces importateurs achètent à l'étranger des inputs fondamentaux.

Les acteurs du secteur sont particulièrement conscients de l'importance de l'innovation, puisque 70% se déclarent concernés par la R&D et 26% estiment que l'innovation est indispensable à leur survie:

  • 51% des EHVA et 10% des PE ont fait protéger leurs créations via le droit de la propriété intellectuelle;
  • les logiciels industriels et de gestion constituent le principal domaine d'innovation du secteur;
  • de nombreux acteurs cherchent à innover dans des domaines porteurs ou de pointe. Le Green IT, l'e-gouvernement ou encore l'e-learning restent cependant peu représentés;
  • 13% seulement des EHVA du secteur TIC wallon affirment avoir mis en place des processus de veille formalisés et organisés et 9% pratiquent la veille (surtout technologique) en partenariat.

En matière de partenariats et d'accès aux capitaux, on relève que:

  • 52% des EHVA ont conclu au moins un accord technologique et 63% ont noué des partenariats commerciaux;
  • il y a donc une réelle prise de conscience de l'importance des partenariats, tant pour la R&D et l'intégration de solutions que pour trouver et stabiliser de nouveaux débouchés;
  • 43% des EHVA signalent rencontrer d'importantes difficultés en matière d'accès aux capitaux. Beaucoup renoncent à se financer autrement que sur fonds propres.

Education et structuration. Les axes de recommandations 2012 de l'AWT

Les TIC constituent un enjeu majeur pour l'avenir de la Wallonie. A l'heure où la crise fait notamment trembler les secteurs industriels et financiers, nos entreprises doivent saisir les opportunités offertes par l'économie digitale. C'est d'ailleurs l'objectif du Master Plan TIC du programme Creative Wallonia qui doit permettre la mutation numérique de la Wallonie à l'horizon 2025.

Dans cette perspective, le nouveau baromètre TIC de la Wallonie proposé par l'AWT est un outil indispensable pour poser des constats objectifs d'une part, et orienter les politiques d'autre part.

Constats ...

En ce qui concerne les citoyens, les usages TIC de base ont atteint un nouveau palier avec 4 wallons sur 5 ayant utilisé Internet en 2011, soit une augmentation d'un point seulement. On soulignera toutefois la progression de 3 points de l'usage quotidien. Internet est donc aujourd'hui le compagnon naturel des activités d'une large majorité de Wallons. Par contre, l'existence d'une fracture numérique de second niveau se confirme pour les usages avancés des TIC.

Au niveau des entreprises, plus de 9 sur 10 disposent d'au moins un ordinateur. 83% sont connectées à Internet. 34% possèdent un site Web. Ces trois grands indicateurs sont en légère progression. Les usages avancés poursuivent leur progression dans le sens d'une plus grande mobilité dans le travail. Mais la marge de progression des achats en ligne, de l'e-business ou du télétravail reste très importante. Ce constat n'est pas nouveau. Dans cette optique, l'AWT a d'ailleurs examiné la situation de l'e-commerce, notamment par l'analyse d'un échantillon de sites wallons pratiquant la vente en ligne.

Comme chaque année, l'AWT a également réalisé deux enquêtes sectorielles: les communes et le secteur TIC.

Toutes les communes, sauf une, disposent désormais d'un site Web, généralement très fourni en informations utiles. Toutefois, l'analyse des usages spécifiques montre que, trop souvent, un important déficit de compétences numériques conduit les usagers, y compris les fonctionnaires communaux, à se cantonner dans une exploitation trop peu créative et innovante des ressources offertes par les TIC.

Quant au secteur TIC wallon, l'analyse de l'AWT confirme une segmentation en deux grands "blocs" présentant chacun des caractéristiques particulières. D'une part, on trouve de nombreuses petites entités actives dans le commerce de détail, le conseil et la distribution et l'installation de biens et services. Leur clientèle première est composée de particuliers et de PME et leur marché est essentiellement régional. D'autre part, il existe un "noyau dur" d'environ 250 sociétés. Ces dernières sont surtout actives dans le logiciel et les services liés aux équipements et infrastructures. Leur clientèle est variée et internationale et elles considèrent l'exportation et les activités innovantes comme fondamentales pour leur développement.

… et recommandations

Dans le cadre de son baromètre 2012 sur les usages TIC en Wallonie, l'AWT propose également des recommandations spécifiques et détaillées pour chacun des secteurs analysés.

Mais au-delà de ces recommandations, une lecture plus politique du baromètre permet d'identifier deux idées majeures qui devraient fédérer les futures initiatives en matière de TIC en Wallonie: éducation et structuration.
Tout d'abord, l'éducation aux TIC revient comme un véritable leitmotiv tout au long du baromètre, qu'il s'agisse de l'intégration des TIC dans l'offre d'enseignement, de la lutte contre la fracture numérique, de la formation et de la sensibilisation aux usages TIC avancés dans les entreprises et les communes, ou encore, du manque de personnel qualifié dans le secteur TIC.

De la même manière, la nécessité d'une structuration du secteur TIC, d'une part, et des initiatives et politiques TIC, d'autre part, s'impose également comme une priorité. La vision essentiellement verticale des initiatives publiques en faveur des TIC pénalise trop souvent leur efficacité.

Parce qu'elles sont à la fois un secteur d'activités spécifique et un cadre de développement global pour tous les autres secteurs de la société, les TIC nécessitent une approche intégrée et une incarnation forte au sein d'une véritable plateforme TIC transversale pour la Wallonie. Le succès des politiques et initiatives TIC repose sur la concentration des compétences TIC et la vision stratégique d'une telle plateforme. C'est le rôle qu'entend incarner l'AWT. Depuis plus de 10 ans, l'AWT a imposé une légitimité et une expertise fortes dans le double rôle d'observateur privilégié des usages TIC et d'acteur du développement de ces usages en Wallonie. Cette légitimité et cette expertise se sont d'ailleurs exprimées au travers de l'identification des axes majeurs du Master Plan TIC. Celui-ci a d'ailleurs validé la mise en oeuvre de cette plateforme TIC globale pour la Wallonie.

Télécharger la brochure du baromètre 2012 de l'AWT

Portail de la Région wallonne