Agence du Numérique (ex - Agence Wallonne des Télécommunications / AWT), la plateforme ICT de la Wallonie

lundi 11 décembre 2017

Usages TIC 2013 des Wallons

79% des Wallons utilisent Internet, principalement chez eux. 28% surfent ou consultent leurs e-mails via équipement mobile. Les achats en ligne et la VoIP ont beaucoup plus de succès et montent au classement des applications favorites des internautes
Twitter Facebook Delicious
Mis à jour le 21/06/2013 | Imprimer | Envoyer
Attention ! Page archivée. Son contenu est trop ancien et/ou une page plus récente a été publiée sur ce sujet

28% des Wallons font usage du Web ou de l'e-mail via leur mobile

88% des Wallons possèdent un GSM. Ce taux plafonne. Il est identique à celui de 2011. Par ailleurs, 35% des Wallons disposent d'un mobile avec interface tactile. C'est une belle progression par rapport aux 26% de 2011. Parmi les personnes équipées, 2% partagent leur GSM avec un autre membre du ménage.

Les Wallons continuent d'utiliser principalement leur GSM pour passer des appels et envoyer des SMS. Toutefois, alors que les applications Internet et d'e-mail sur mobile restaient au statu quo en 2011 (14% des Wallons se servaient de leur mobile pour lire leurs e-mails ou surfer sur Internet), on enregistre cette année une forte progression de ces usages.

Usages du GSM par les Wallons en 2011 et 2012. Population: 88% des Wallons possédant un GSM
Actions effectuées avec le GSM Wallons ayant
un GSM en 2011
Wallons ayant
un GSM en 2012
Emettre des appels 94% 93%
Envoyer des SMS 89% 90%
Prendre des photos 49% 52%
Consulter des sites sur Internet 14% 25%
Envoyer ou consulter des e-mails 12% 24%
Ecouter de la musique téléchargée 17% 23%
Regarder des vidéos téléchargées 7% 12%
Acheter ou payer via des SMS 2% 4%
Autre action (envoi de MMS, etc.) 1% 2%

Les progressions constatées dans les équipements, notamment en matière d'offres groupées et d'Internet mobile, se répercutent sur les usages. 28% des Wallons surfent sur Internet ou consultent leurs e-mails via leur mobile.

En outre, la consommation de musique téléchargée augmente légèrement cette année, ce qui demande également une connexion à l'Internet.

Parmi les usages des surfeurs sur mobile, ce sont surtout les réseaux sociaux et la banque en ligne qui présentent des hausses notables. Dans une moindre mesure, les achats en ligne qui décollent enfin. Ainsi, parmi les adeptes de l'Internet mobile, on note que:

  • 83% recherchent des informations sur le Web (+ 3 points par rapport à 2011),
  • 83% consultent leurs e-mails (- 3 points),
  • 68% vont sur des réseaux sociaux (+ 13 points),
  • 34% utilisent des application de téléphonie ou de chat comme Skype,
  • 28% accèdent à la banque en ligne (+ 14 points),
  • 18% gèrent des documents en ligne (+ 6 points),
  • 17% effectuent des achats en ligne (+ 8 points),
  • 15% jouent en ligne, par exemple sur XBox Live (+ 2 points),
  • 11% utilisent des aggrégateurs de flux RSS (- 1 point),
  • 6% utilisent d'autres applications (préinstallées, professionnelles, météo, résultats sportifs, etc.) (-1 point).

Aujourd'hui, les smartphones de dernière génération ont séduit de nombreux Wallons qui, grâce aux applications disponibles, augmentent leurs usages du Web sur mobile, notamment la banque en ligne, les achats en ligne et la musique à télécharger.

Les tablettes tactiles permettent le même genre d'usage. On passe d'un équipement à l'autre sans distinction et l'on intègre dès lors les usages non plus selon le type d'appareil qu'on possède, mais selon l'appareil disponible lorsqu'on veut réaliser l'usage. D'ailleurs, 51% des possesseurs de tablettes tactiles, soit plus de la moitié, déclarent également utiliser leur téléphone mobile pour lire leurs e-mails ou surfer sur Internet.

L'ordinateur du domicile toujours dédié aux usages privés des adultes

Les usages de l'ordinateur du domicile sont en général plus privés que professionnels et réservés plus à l'adulte qu'à l'enfant, comme en 2011.

Les citoyens wallons voient surtout l'ordinateur de leur domicile comme un outil de loisirs. Même dans les ménages comportant un ou plusieurs enfants de moins de 18 ans, ces usages sont plus fréquents que ceux des enfants, qu'ils soient éducatifs ou non.

Différents usages de l'ordinateur présent au domicile des Wallons en 2012
Usages de l'ordinateur du domicile

Ménages
wallons

Ménages comportant
au moins un enfant
Usages privés ou de loisirs des adultes 65% 77%
Usages professionnels 33% 45%
Usages éducatifs des adultes 22% 29%
Jeux ou loisirs des enfants 20% 39%
Usages éducatifs des enfants 18% 41%

Le taux concernant les usages professionnels de l'ordinateur du domicile monte à 46% pour les ménages comportant un membre faisant partie de la population active.

4 Wallons sur 5 utilisent Internet

79% des Wallons ont utilisé Internet en 2012. C'est un statu quo par rapport aux chiffres des années 2010 et 2011. L'usage global n'augmente donc pas. Par contre l'intensité d'utilisation d'Internet se renforce encore. En effet, depuis 2002, l'usage d'Internet est de plus en plus régulier, comme l'illustre très clairement le graphique suivant.

Désormais, plus de 4 internautes sur 5 utilisent intensément l'Internet, soit 2 Wallons sur 3.

Taux d'internautes wallons depuis 2002 et dernier usage déclaré d'Internet au moment de l'interview
Taux d'internautes wallons depuis 2002 et dernier usage déclaré d'Internet au moment de l'interview

L'intensité de l'usage d'Internet présente des effets de paliers, alternés d'effets de croissance. Cette observation reste d'actualité en 2012. Cela se marque aussi dans l'usage très régulier d'Internet qui atteint toutefois un certain plafond aujourd'hui :

  • 2002 : les internautes très réguliers représentaient 51% des utilisateurs d'Internet,
  • 2003 : 55%,
  • 2004 : 63%,
  • 2005 : 67%
  • 2006 : 69%,
  • 2007 : 75%,
  • 2008 : 76%,
  • 2009 : 80%
  • 2010 : 79%,
  • 2011 : 82%,
  • 2012 : 83%.

On compte 86% d'internautes masculins contre 73% de féminins, soit 8,5 femmes pour 10 hommes internautes. L'écart entre femmes et hommes se creuse de nouveau cette année. En 2009, on comptait 8 internautes féminins versus 10 internautes masculins et, en 2011, on comptait 9 internautes féminins pour 10 internautes masculins. Cette dernière proportion se redistancie en 2012 avec 8,5 internautes féminins pour 10 internautes masculins, le nombre d'hommes internautes ayant cru de 2 points alors que ce nombre pour les femmes a diminué de 2 points. Il reste donc encore du chemin à faire pour réduire cette fracture.

En fonction de l'âge, on observe que:

  • 93% des jeunes de 15 à 29 ans sont usagers d'Internet (- 4 points),
  • 94% des 30 à 44 ans (statu quo),
  • 82% des 45 à 64 ans (+ 2 points),
  • 42% des 65 ans et plus (+ 4 points).

Confirmant les observations de 2011, les seniors "s'y mettent" de plus en plus. Une progression significative du taux d'internautes seniors est enregistrée depuis 3 ans, même si elle est moindre cette année, avec 16 points de plus en 2010, 6 points de plus en 2011 et 4 points de plus en 2012 pour les personnes âgées de 65 ans et plus.

Le niveau d'études est également un facteur très discriminant. Plus leur niveau d'études est élevé, plus les Wallons utilisent Internet :

  • études supérieur ou universitaire : 95% d'internautes (+ 3 points par rapport à 2011),
  • études secondaire supérieur : 87% d'internautes (- 3 points),
  • études secondaire inférieur : 78% d'internautes (+ 7 points),
  • études primaire ou personnes sans diplôme : 47% d'internautes (- 7 points).

Les personnes les plus diplômées sont toujours les plus utilisatrices, quasi toutes d'ailleurs sont internautes.

L'usage d'Internet se fait surtout chez soi, et ensuite au travail

93% des internautes utilisent Internet à leur domicile. Ce taux augmente de 3 points en 2012. Il s'agit toujours du lieu le plus prisé pour accéder à Internet.

Taux d'usage d'Internet en 2012 selon le lieu d'accès. Population des 15 ans et plus
Taux d'usage d'Internet
selon le lieu d'accès
Population
wallonne
Population
active
Internautes
wallons
Au domicile 74% 85% 93%
Au travail 29% 58% 63%
Chez des parents ou des proches 36% 51% 54%
Sur un point d'accès public ou mobile (PAPI et PAMI) 16% 20% 20%
Sur le lieu d'études ou de formation 13% 11% 17%

Après le domicile propre, le travail est le second lieu de connexion à Internet pour les personnes faisant partie de la population active, de même lorsqu'on tient compte uniquement des internautes. Le travail est toujours l'endroit où les Wallons se connectent à une fréquence plus importante que le domicile de proches.

En effet, 46% des Wallons faisant partie de la population active accèdent à Internet de manière hebdomadaire au moins sur leur lieu de travail, tandis que seulement 15% d'entre eux en font un usage hebdomadaire ou plus au domicile de proches. Il en va de même pour les internautes qui sont 34% à se connecter au moins de manière hebdomadaire au travail, tandis que seulement 18% y accèdent au domicile de parents ou de proches au moins chaque semaine.

Quant aux points d'accès publics (PAPI) ou mobiles (PAMI) fréquentés par les internautes, les bornes Wi-Fi ou les hotspots sont toujours les plus utilisés.

Taux d'usage des différents points d'accès publics ou mobiles à Internet en 2012
Usage des PAPI et PAMI Internautes fréquentant
les PAPI ou PAMI
Wi-Fi à l'hôtel ou au restaurant 46%
Wi-Fi dans la rue 43%
Hotspot. Gare. Aéroport 31%
Cybercafé 14%
Ordinateur dans un lieu scolaire 13%
Bibliothèque publique 10%
Borne interactive. Lieux publics ou commerciaux 9%
Association (ASBL) 3%
Espace public numérique (EPN) 3%
Centre d'information de la Région wallonne 2%
Bus cybermobile 2%
Ordinateur du Forem 2%

Achats en ligne et VoIP en belle évolution

Le courrier électronique reste l'application Web la plus prisée par les internautes, avec 86% d'utilisateurs. Toutefois, ce taux ne présente plus d'augmentation significative depuis 2010.

Les achats en ligne sont devenus la 9ème application la plus utilisée par les internautes avec 56% d'e-consommateurs. Ils montent d'une place au classement des application les plus utilisées. On note en effet une très belle hausse, de 8 points par rapport à 2011, si l'on considère uniquement les internautes. Si l'on prend la population totale, cette progression est de 6 points. Les utilisateurs de l'e-commerce comptent aujourd'hui 57% des internautes, soit 45% de la population wallonne, si l'on tient compte également des e-commerçants qui ne réalisent pas d'achats en ligne.

La téléphonie via l'ordinateur et Internet (grâce à des programmes comme Skype par exemple) progressent aussi très bien avec 10 points de plus pour les internautes, soit 7 points de plus pour la totalité des Wallons.

D'autres applications sont en légère mais significative hausse (en vert dans le tableau ci-dessous). Elles n'augmentent cependant pas au classement général des applications du Web les plus utilisées par les internautes.

Taux d'usages des différentes applications Internet par les Wallons en 2012. En vert, légères progressions par rapport à 2011. En bleu, forte progressions par rapport à 2011.
Usages des différentes applications Internet Population
Internautes
Lire ou envoyer des e-mails 68% 86%
Rechercher des informations sur l'actualité 66% 84%
Rechercher des informations sur les loisirs 63% 80%
Chercher des itinéraires ou des plans de villes 57% 73%
Effectuer des opérations bancaires 55% 70%
Visiter des sites web administratifs 50% 63%
Lire des articles de journaux en ligne 47% 60%
Participer à des réseaux sociaux ou professionnels 46% 59%
Faire des achats sur Internet 44% 56%
Converser par messagerie instantanée 43% 54%
Visionner des vidéos en ligne 41% 53%
Publier des informations sur le Web 39% 50%
Ecouter une radio ou de la musique en ligne 38% 48%
Réserver des voyages en ligne 36% 45%
Téléphoner via l'ordinateur et Internet 27% 35%
Télécharger de la musique ou des vidéos 27% 34%
Communiquer visuellement sur Internet (via une webcam) 27% 34%
Utiliser des jeux en ligne 21% 27%
Rechercher un emploi ou déposer un CV 20% 26%
Participer à une communauté sur Internet 18% 23%
Suivre des cours en ligne (e-learning) 9% 11%

59% des internautes aiment s'informer via Internet sur les produits et les services qui les intéressent, que ces produits soient ensuite achetés sur le Web ou dans des commerces classiques (+ 9 points par rapport à 2011):

  • 57% des internautes, soit 44% des Wallons de 15 ans et plus, s'informent ou comparent les prix des produits ou services sur Internet avant de les acheter,
  • 37% des internautes, soit 29% des Wallons de 15 ans et plus, utilisent des sites comparateurs de prix sur Internet.

Par ailleurs, 3% des Wallons ont effectué des achats directement via leur GSM ou leur Smartphone, soit 6% des e-consommateurs.

Les 7 premiers achats au top du classement restent les mêmes qu'en 2011:

  • l'habillement,
  • les voyages et locations de vacances,
  • les livres ou magazines,
  • la billetterie en ligne pour des concerts ou spectacles,
  • la billetterie en ligne pour les moyens de transport,
  • le matériel informatique,
  • les loisirs multimédias (DVD, CD de musique).
Types de produits achetés par les e-consommateurs wallons en 2012
Types de produits achetés par les e-consommateurs wallons en 2012

Parmi les 50% d'internautes qui publient sur le Web, le canal le plus souvent utilisé pour cette publication est la page personnelle sur des réseaux sociaux ou des plateformes de partage comme YouTube par exemple.

Types de publication sur le Web par les internautes en 2012
Supports de publication d'informations sur le Web Internautes Internautes
qui publient des infos
Page personnelle sur réseaux sociaux ou sites de partage 43% 86%
Album photos en ligne 17% 33%
Blog 6% 12%
Site Web personnel 5% 9%
Mise à jour d'un site Web professionnel 3% 6%
Gestion d'un forum de discussion 2% 5%

C'est essentiellement sur Facebook que les internautes adeptes des réseaux sociaux ont créé leur page personnelle. Ainsi, parmi les utilisateurs des réseaux sociaux:

  • 99% ont une page personnelle sur Facebook,
  • 7% sur Twitter,
  • 5% sur Google+,
  • 5% sur d'autres réseaux (copains d'avant, etc.).

Les usages des applications administratives disponibles sur le Web concernent aujourd'hui 63% des internautes, soit exactement la moitié de la population wallonne. Cet usage a augmenté mais faiblement (de 2 points en termes de population et de 3 points en termes d'internautes). Les sites Web des administrations communales restent les plus fréquentés puisque la moitié des internautes les ont visités au moins une fois sur l'année.

Consultation de sites Web de services publics par les citoyens wallons en 2012 (* Taux d'internautes faisant partie de cette Communauté)
Services publics et administrations
dont le site est consulté par le citoyen
Population Internautes
Commune 41% 53%
Province 19% 23%
Une des administrations wallonnes 27% 34%
Fédération Wallonie-Bruxelles
(Communauté française)
12%* 16%*
Communauté germanophone 40%* 46%*
Une des administrations fédérales 19% 23%
Communauté européenne 9% 11%

Concernant la gestion de documents et courriers en ligne, 59% des Wallons de 15 ans et plus, soit 75% des internautes, déclarent gérer directement leur e-mail privé sur le Web (via un compte Yahoo!, Gmail, Hotmail, etc.). Il s'agit d'une belle évolution de 8 points en terme de population et de 11 points en termes d'internautes.

Sur ce point, cela semble montrer une migration progressive vers les solutions Cloud. Les utilisateurs au profil plus technophile sont également friands d'autres applications en mode "Cloud Computing". Par contre, ces usages ne rencontrent pas le succès escompté auprès de l'ensemble de la population puisqu'ils ne progressent pas de manière significative en 2012.

Taux d'usage des applications de "cloud computing" par les Wallons en 2012
Applications en mode Cloud Computing Population
wallonne
Internautes
wallons
Applications bureautiques 18% 22%
Espace de stockage 12% 15%
Agenda 9% 12%

60% des internautes déclarent ne plus pouvoir se passer d'Internet aujourd'hui. Il s'agit également d'une progression de 4 points en un an. Les applications les plus indispensables à leurs yeux sont les suivantes.

Applications Web jugées indispensables pour les internautes wallons en 2012
Applications Web indispensables Internautes Internautes ne
pouvant plus se
passer d'Internet
Courrier électronique 44% 75%
Banque en ligne 33% 55%
Réseaux sociaux 25% 41%
Messagerie instantanée 15% 26%
Journaux en ligne 12% 21%
Commerce en ligne 10% 18%
Téléchargement de musique. Vidéos 10% 17%
Applications administratives 9% 15%
Autres applications
(aggrégateurs, jeux en ligne,
moteurs de recherche, site professionnel,
campus virtuel, etc.)
8% 14%

Encore 21% de fracturés numériques

27% des non internautes, soit 6% des Wallons, n'utilisent pas personnellement Internet, mais demandent à des proches d'envoyer des e-mails ou de faire des recherches sur Internet. Ils sont plus nombreux aujourd'hui car cela concernait 1 non internaute sur 5 en 2011 et aujourd'hui cela concerne plus d'1 non internaute sur 4. Ces non internautes sont les "usagers via proxys", encore appelés usagers par procuration.

Les usagers d'Internet via proxys sont surtout des seniors: 38% d'entre eux ont entre 45 et 64 ans et 54% ont 65 ans ou plus.

Les proches qui font ces démarches pour eux sont essentiellement leurs enfants (pour les deux tiers), un ami (pour 14%) ou leur conjoint (pour 12%). Seulement 5% font appel à leurs voisins.

L'activité essentielle de ces proches est la recherche d'informations en tous genres et la lecture ou l'envoi d'e-mails. Par contre, les opérations bancaires en ligne font un bond de 13 points. La recherche d'information administratives est aussi en progression ainsi que le téléchargement de musique (+ 6 points pour chacun). Les opérations bancaires et la recherche d'infos sur des sites de services publics dépassent ainsi la lecture ou l'envoi d'e-mails au classement des actions des proxys.

Actions des proches sur Internet pour les usagers via proxys en 2012
Actions des proches sur Internet

Taux d'usagers
via proxys

Recherche d'infos sur l'actualité 33%
Recherche d'infos sur la culture, les loisirs, les voyages 28%
Opérations bancaires 22%
Recherche d'infos aministratives 16%
Lecture ou envoi d'e-mails 15%
Téléchargement de musique 10%
Recherche d'itinéraires, de plans de ville 10%
Recherche d'infos sur des produits ou services 6%
Recherche de vidéos 6%
Achats de produits ou services 4%
Recherche d'emploi ou dépôt de CV 4%

Comme en 2011, on observe que 2% des Wallons ont déjà été internautes, mais ils n'utilisent plus Internet depuis plus d'un an. Cet abandon est principalement expliqué par le coût du matériel (ou un matériel en panne non remplacé) ou par le fait que ce n'était qu'un usage ponctuel, pour essayer, mais ils n'en ont pas réellement besoin.

Les 21% de non internautes (Wallons n'utilisant pas Internet) font face à divers obstacles pour pouvoir utiliser Internet. Le premier obstacle reste le manque perçu d'intérêt ou d'utilité de l'Internet pour plus de la moitié des non internautes, suivi par des difficultés liées à la complexité de l'usage et liées à l'âge des personnes.

Obstacles à l'usage d'Internet éprouvés par les non internautes wallons en 2012 (plusieurs choix possibles)
Obstacles à l'usage d'Internet Population Non internautes
Pas d'intérêt. Pas d'utilité 13% 54%
C'est trop compliqué. Difficultés d'adaptation 3% 16%
L'âge ou l'habileté pose problème 3% 13%
Pas d'ordinateur ou Internet au domicile 2% 9%
Peur de mal faire 2% 8%
C'est encore trop cher 2% 8%
Pas le temps 2% 8%
Recherches faites sur Internet par un proche 1% 6%
Il n'y a pas de contenus intéressants sur Internet 1% 6%
Internet n'est pas assez sécurisé 1% 6%
Aucune aide de l'entourage 1% 4%
Empêchement à cause d'un handicap 1% 4%
Pas de PAPI proche du domicile < 1% 2%

Enfin, 10% des non internautes ont l'intention de s'y mettre, la moitié comptant utiliser Internet dans l'année qui vient et l'autre moitié dans plus d'un an. 90% des non utilisateurs actuels déclarent qu'ils n'en feront probablement jamais usage.

Le profil des non internautes rappelle à quel point certaines catégories de population sont vulnérables en matière de fracture numérique de premier niveau. Il est composé notamment de:

  • 67% de femmes et 33% d'hommes,
  • 85% de personnes d'au moins 45 ans,
  • 56% de seniors de 65 ans et plus,
  • 51% de personnes ayant un niveau d'études primaires ou sans diplôme,
  • 23% de personnes ayant un niveau d'études secondaires inférieur.
Portail de la Région wallonne