Agence du Numérique (ex - Agence Wallonne des Télécommunications / AWT), la plateforme ICT de la Wallonie

mardi 27 septembre 2016

Usages TIC 2001 en Wallonie: ombres et lumières

Le 2 mai 2002, le Ministre Serge Kubla et l'Agence Wallonne des Télécommunications ont présenté, lors d'une conférence de presse, les résultats de la deuxième enquête de l'AWT sur les usages TIC des PME et des citoyens en Région wallonne
Twitter Facebook Delicious
Mis à jour le 08/05/2002 | Imprimer | Envoyer

Globalement, on peut dire que le constat fait d'ombres et de lumières. Il y a incontestablement un progrès d'ensemble, tant au niveau des citoyens que des PME. La Wallonie s'insère progressivement mais de façon certaine dans la société de l'information et de la connaissance, voulue par le Gouvernement wallon dans son Contrat d'avenir pour la wallonie.

Usages TIC des citoyens

D'un point de vue global, on observe une progression réelle sur tous les plans: l'équipement des ménages, les connexions Internet, le mode de connexion à l'Internet et les usages. Quelques chiffres illustrent ce constat:

  • au niveau des ménages wallons: une croissance de 5% des ordinateurs, de 5% des connexions Internet, de 13% des raccordements ADSL,
  • parmi la population des internautes wallons: une croissance de 7% des achats en ligne, de 22% de l'usage régulier du courrier électronique et de 16% de l'usage du Web.

Par rapport à l'objectif du Contrat d'Avenir visant à atteindre une utilisation d'Internet par un wallon sur deux, le chiffre global est actuellement de 36% de wallons ayant déjà utilisé Internet.

Quant aux points de comparaison, ils indiquent:

  • au plan belge, qu'il n'y a pas de décrochage de la Wallonie,
  • que notre situation est, selon certains indices, meilleure que celle de la France et que nous avons un retard de l'ordre de 3 à 4 ans par rapport aux Etats-Unis.

Mais où sont les ombres? Dans le risque réel du développement de la fameuse fracture digitale entre l'intensification des usages par les personnes et les ménages déjà familiarisés à ces technologies et un certain immobilisme des autres, et notamment les personnes de plus de 60 ans, celles qui n'ont pas étudié au-delà du secondaire inférieur, les non-actifs, les ouvriers ou encore les couples sans enfant.

Dans l'élaboration des politiques spécifiques à l'attention de ces cibles, il est important de tenir compte de la raison majeure invoquée par les non utilisateurs d'Internet: ils n'en voient pas l'intérêt ou l'utilité!

Usages TIC des PME

L'enquête ne porte pas sur l'ensemble des PME wallonnes mais uniquement sur celles qui occupent entre 5 et 250 personnes. Le questionnaire abordait de nombreuses facettes du déploiement actuel et en projet des TIC dans les PME. Qu'il s'agisse des différents types d'équipement, de l'Internet, des connexions haut débit ou des différents usages, on constate un progression réelle.

Pour l'ensemble des entreprises:

  • l'équipement en stations de travail a progressé d'un peu plus de 3%,
  • l'accès Internet connaît une augmentation de 5%,
  • l'utilisation des réseaux locaux est en hausse de 10%,
  • l'indicateur de pénétration des TIC est en hausse globale (de l'ordre de 6%) et en augmentation dans chaque secteur avec une progression particulièrement importante pour les garages, le commerce de détail et les banques. Cette progression s'explique par des incitants spécifiques: grandes marques pour les garages, réorganisation des grands centres bancaires, retard du commerce de détail.

Pour l'ensemble des entreprises connectées à Internet:

  • les liaisons ADSL ont progressé de 21%,
  • dans le domaine du commerce électronique à l'intention des particuliers 20 % des entreprises gèrent un catalogue interactif et 16 % permettent la vente en ligne,
  • dans le domaine du commerce électronique à destination des entreprises, ces chiffres s'élèvent à 31% pour le catalogue interactif et à 22,5 % pour la commande en ligne.

A côté d'un bilan quantitatif que l'on peut objectivement qualifier de satisfaisant, il faut souligner certaines orientations qualitatives où des progrès doivent être réalisés. L'une de ces orientations concerne l'intensification de l'usage des TIC dans des secteurs où, logiquement, leur usage est générateur d'efficacité: l'horeca, la construction, le commerce de détail ou le tourisme.

Une deuxième observation concerne l'anticipation relativement élémentaire par les PME des apports potentiels des évolutions technologiques telles que: les accès à haut débit, l'Internet mobile, les solutions en matière de sécurité ou l'e-business. Il convient donc d'intensifier les actions ciblées et spécifiques de sensibilisation et de voir se développer une offre des entreprises du secteur TIC qui soit originale et véritablement adaptées aux besoins des PME.

Portail de la Région wallonne