Agence du Numérique (ex - Agence Wallonne des Télécommunications / AWT), la plateforme ICT de la Wallonie

vendredi 30 septembre 2016

L'AWT poursuit la mise en place de son observatoire des TIC en Wallonie

Le 8 avril dernier, l'AWT publiait, pour la troisième année consécutive, les résultats des enquêtes relatives aux usages TIC des citoyens et PME en Région Wallonne. Elle poursuit également la mise en place d'un véritable Benchmarking européen
Twitter Facebook Delicious
Mis à jour le 21/05/2003 | Imprimer | Envoyer

Observatoire TIC

L'AWT (Agence Wallonne des Télécommunications) est un organisme mis en place par le Gouvernement de la Région wallonne en 1999. L'Agence a notamment pour mission la mise en place et l'animation d'un observatoire de la diffusion des TIC au niveau régional, baptisé "Vigie". Cette mission se divise en trois volets ayant respectivement pour objectifs la veille technologique, le suivi de l'offre, ainsi que la mesure de la demande et des usages des technologies télécoms.

C'est dans le cadre de ce dernier volet que, depuis 2000, l'AWT mène chaque année deux enquêtes visant:

  • d'une part les citoyens âgés de 15 ans et plus ainsi que les ménages,
  • d'autre part, les entreprises comptant entre 5 et 250 employés.

Ponctuellement, l'AWT peut également mener des investigations sur des secteurs spécifiques. Ainsi, en septembre 2002, l'Agence a présenté une étude relative aux usages des TIC par les prestataires de soins de santé en Wallonie. Celle-ci a montré que les médecins et autres praticiens de l'art de guérir sont globalement bien équipés avec 62 % d'entre eux qui utilisent l'informatique.

Une seconde étude consacrée cette fois à la diffusion des TIC dans les hôpitaux complètera ce portrait du secteur médical. Elle sera publiée en juin de cette année. A partir de 2003, l'Agence se propose également de conduire une enquête systématique auprès des très petites entreprises (TPE) dont le personnel occupé n'atteint pas 5 personnes mais qui constituent les quatre cinquièmes des entreprises wallonnes.

Il faut noter que la démarche de benchmarking de l'AWT s'est rapidement inscrite dans un contexte de coopération interrégional et transnational puisque dès 2001, une collaboration s'est concrétisée avec Aquitaine Europe Communication (AEC), pour la mutualisation du questionnaire utilisé et des méthodes d'investigation. Par la suite, d'autres régions françaises dont le Nord-Pas-de Calais, la Bretagne, les Pays de Loire, pour ne citer que les plus actifs, ont rejoint cette initiative de coopération qui se concrétise à présent dans un réseau dénommé SOURIR, acronyme français pour "Synergie des Observatoires des Usages Régionaux de l'Internet et des Réseaux".

Quelques chiffres clés

Citoyens et ménages

Menées auprès de 1500 répondants téléphoniques dont un quart sur téléphone mobile, la dernière enquête AWT montre une nette évolution de l'équipement des ménages au cours de l'année 2002 puisque 51% des foyers disposent d'un ordinateur domestique alors qu'ils n'étaient que 38% fin 2001 et 33% fin 2000. Ce sont bien entendu les ménages unipersonnels et les couples qui restent les moins équipés, mais leur retard se résorbe progressivement. Dans le même temps, le nombre de foyers disposant d'une connexion Internet est passé de 17% fin 2000 à 22% fin 2001 et à 32% fin 2002. Dans ce chiffre, près de deux tiers sont des connexions haut débit et presque exclusivement ADSL.

L'équipement individuel en téléphonie mobile (GSM) a également bien évolué au cours de 2002 pour atteindre 79% de la population âgée de 15 ans et plus, tandis que le recul de la ligne fixe semble stabilisé, 82% des ménages conservant cette connexion qui, il est vrai constitue la voie d'entrée de l'ADSL.

Sur base annuelle, 45% des citoyens wallons ont utilisé Internet, ce qui représente aussi une belle progression comparativement au 36% de l'année précédente. Tous n'ont toutefois pas eu une utilisation régulière puisque 40% indiquent s'être connectés au cours du mois et 33% au cours de la dernière semaine avant l'interview. 39% de la population possède une adresse e-mail et 35% l'utilise régulièrement. Les taux d'usage au domicile, au travail et dans les points d'accès publics sont tous trois en croissance tandis que l'usage sur le lieu d'études régresse un peu. Cette situation semble trouver sa cause dans la disponibilité et la qualité accrues des connexions privées qui rendent moins intéressant les accès à l'école ou à l'université.

Enfin, le commerce en ligne aura quasi doublé en 2002 puisque 9% de la population dit en avoir fait usage au cours de l'année et que le montant moyen des dépenses en ligne double également même si pour 40% des acheteurs le montant cumulé de l'année ne dépasse pas 100 euros.

Petites et moyennes entreprises

Conduite auprès d'un échantillon de 1250 PME occupant entre 5 et 250 personnes, l'enquête a utilisé une stratégie mixte alliant questionnaire écrit et relances téléphoniques.

Si 95,6% des PME disposent à présent d'au moins un ordinateur (94,4 en 2001), c'est au niveau des connexions à Internet que l'évolution de l'année 2002 s'est révélée le plus marquante, passant de 76,7% à 84,5% et permettant à un tiers du personnel (en moyenne) d'accéder au Net. Cette diffusion n'est évidemment pas homogène et si les secteurs ICT, banque et assurances se montrent les plus équipés, c'est plutôt dans l'industrie, dans l'immobilier et le commerce de détail que l'on trouve les meilleures progressions tandis que d'autres secteurs, tel l'agriculture, la construction ou l'horeca ne s'équipent que trop lentement encore.

64% des PME possèdent un réseau local qui rassemble en général 90% des ordinateurs de l'entreprise. Parmi la connexion Internet, plus de 52% ont opté pour une solution DSL, ce qui représente un doublement par rapport à 2001. La ligne louée reste limitée à 5,3% des entreprises, soit 1,5% de mieux que l'année précédente.

La proportion des entreprises qui s'affichent sur le Web passe également de 36% à 41% soit presque une sur deux parmi celles qui disposent d'un accès à la toile. Elles sont 13% à envisager d'avoir leur propre site dans l'année qui vient. Les sites existants se répartissent pour moitié environ entre vitrine statique et catalogue interactif des produits. 9,4% des entreprises vendent en ligne aux particuliers (B2C) tandis que 3,4% permettent le paiement en ligne.

Par ailleurs, 17,7% des PME ont mis en place un site B2B leur permettant de vendre en ligne des produits et services à destination d'autres entreprises. Un quart de ces sites B2B sont totalement intégrés avec le back-office et un autre quart le sont partiellement.

Pour en savoir plus

  • Aquitaine Europe communication (AEC) Lien externe
    Actions d'information, de sensibilisation et d'expertise en matière de nouvelles technologies de l'information et de la communication. AEC favorise le developpement et l'usage des NTIC et contribue ainsi à la croissance et à l'emploi. Infrastructures, départements, équipes, associations, projets européens et régionaux
    http://www.aecom.org
  • Usages TIC en Région wallonne Lien externe
    Résultats des enquêtes réalisées par l'AWT au sujet des usages des technologies de l'information et de la communication en Région wallonne: citoyens, PME, soins de santé, communes, etc.
    http://usages.awt.be
Portail de la Région wallonne