Agence du Numérique (ex - Agence Wallonne des Télécommunications / AWT), la plateforme ICT de la Wallonie

mercredi 7 décembre 2016

Usages TIC en Belgique: plus d'e-commerce et plus d'internautes!

Deux enquêtes menées auprès des entreprises (FEB et Insites) et des citoyens (Insites) montrent que l'e-commerce commence à avoir la cote auprès des entreprises belges et que le nombre d'internautes augmente
Twitter Facebook Delicious
Mis à jour le 12/05/2004 | Imprimer | Envoyer

Entreprises et e-business

Pour la quatrième année d'affilée, la FEB et le bureau d'études spécialisé InSites ont interrogé des chefs d'entreprise belges au sujet de leur attitude face à l'e-business et à l'utilisation des technologies de l'internet. 242 dirigeants d'entreprise et top managers ont répondu à l'enquête, composée d'un volet "on line" et d'un volet "off line". Le concept d'e-business y est défini très largement, allant de la présence sur le web à l'utilisation d'instruments plus complexes comme l'automatisation des ventes et l'ERP.

Tout comme l'an dernier, le degré d'adoption d'un site web ordinaire (non pourvu de module d'e-commerce) stagne toujours à un bon 75%. Il subsiste toutefois une différence notable entre les petites entreprises (avec un faible taux de pénétration des sites web) et les grandes (dont le degré d'adoption avoisine les 93%). "Les entreprises ne disposant pas de site web ne sont probablement pas convaincues de l'utilité d'un site. Il est peu probable qu'elles changent d'avis", explique le professeur Niels Schillewaert, managing partner chez InSites.

En revanche, les autres technologies de base de l'internet, en stagnation en 2002, ont connu un essor cette année:

  • le pourcentage de sites web dotés d'applications d'e-commerce est passé de 19% à 27%,
  • le taux de pénétration de l'extranet pour les clients a grimpé de 24 à 35%.

Et des applications internet plus avancées ou nouvelles, telles que des systèmes de gestion de la clientèle (progiciels CRM), le marketing par e-mail et la facturation électronique (e-billing), connaissent un succès plus remarquable encore. En 2002, l'enquête a, pour la première fois, porté sur le marketing par e-mail. Le pourcentage d'entreprises y recourant est passé de 25% à près de 40%. Cette méthode de marketing est rapide, bon marché et efficace. De plus, elle est aisée d'utilisation pour les entreprises.

Par contre, les ventes publiques électroniques et les marchés virtuels, dont le prix est le principal atout, n'ont pas encore fait de véritable percée. Comme en 2002, à peine 7% des entreprises en Belgique y ont recours. "Cette stagnation ne signifie certainement pas que les entreprises belges ne croient pas au commerce électronique, mais elle indique clairement qu'elles préfèrent recourir aux marchés électroniques privés et aux solutions extranet pour resserrer les liens avec leurs partenaires commerciaux, qu'ils soient fournisseurs ou clients", précise Schillewaert.

Pour leur part, la e-formation et le télétravail font chacun quelque 30% d'adeptes. Le degré de satisfaction des utilisateurs est grand à très grand. "Il y a un énorme potentiel de sensibilisation auprès des 75 à 80% d'entreprises non utilisatrices et n'ayant pas l'intention d'investir dans la e-formation ou le télétravail dans un avenir proche. La e-Task Force de la FEB fera de cette sensibilisation sa priorité en 2004", déclare Baudouin Velge, directeur du département économique de la FEB.

Enfin, l'e-government suscite toujours beaucoup d'intérêt parmi les dirigeants des entreprises belges. "Cependant, ils souhaitent surtout plus d'informations sur les initiatives internet des autorités en matière d'e-government. Ce besoin d'information avait déjà été évoqué l'an dernier. Il est donc urgent que les pouvoirs publics y donnent suite, sans quoi leurs efforts risquent de se heurter à un mur d'ignorance", conclut Velge.

4 millions d'internautes en Belgique

Par comparaison avec le mois de novembre de l'année dernière, il s'agit d'une augmentation de 750000 surfeurs. Telle est l'une des conclusions de la dixième enquête « Belgian Internet Mapping », qui a été menée par le bureau d'enquêtes et de conseils gantois InSites Consulting. Plus de 150000 personnes ont contribué à cette édition anniversaire de l'enquête "Belgian Internet Mapping" (BIM). Depuis le premier sondage effectué par le bureau, il y a cinq ans, la population d'internautes belge a quadruplé.

Au fil des années, la croissance a été de plus en plus accentuée par des groupes qui étaient initialement moins présents sur la toile comme les représentants du troisième âge, la population moins qualifiée et les femmes. L'étude conclut que c'est précisément parmi ces groupes de surfeurs que la croissance enregistrée est la plus forte.

L'année dernière, notre population nationale d'internautes a enregistré une croissance de 24%. Autrement dit, depuis novembre 2002, trois quarts de million de Belges environ ont appris à se servir de ce moyen interactif. "C'est un peu comme si les femmes belges s'étaient lancées dans un effort de rattrapage par rapport à leurs homologues masculins" constate Steven Van Belleghem d'InSites Consulting. "En effet, une augmentation de 33% a été enregistrée dans la population d'internautes féminines contre 16% seulement dans la population masculine." De plus, poursuit Steven Van Belleghem, "nous constatons, sur la base des derniers chiffres dont nous disposons, que le nombre d'internautes âgés de 55 à 64 ans est en forte augmentation chez les femmes par rapport à l'année dernière, alors que chez les hommes, il affiche un statu quo."

La progression féminine se limite toutefois provisoirement aux personnes de 64 ans. À partir de 65 ans, InSites Consulting ne voit, en effet, actuellement pas encore d'autre augmentation de la pénétration de l'Internet chez les femmes. En revanche, le nombre d'hommes âgés de 65 ans et plus qui surfent sur le Net a, lui augmenté fortement par rapport à l'année précédente.

L'enquête révèle que les internautes belges recherchent surtout des informations liées à:

  1. l'actualité,
  2. la musique,
  3. l'informatique et l'Internet même,
  4. les voyages,
  5. les informations financières ou bancaires.

Enseignement, secteur public et nouvelles régionales: peut mieux faire!

En dehors de s'intéresser à l'intérêt représenté par ces informations, l'étude BIM cherche également à savoir si ces informations répondent aussi aux attentes des surfeurs belges. "Un élément frappant est que l'internaute belge aspire à trouver des informations plus complètes ou de meilleure qualité dans le domaine de l'enseignement, des nouvelles régionales et des pouvoirs publics", constate Steven Van Belleghem d'InSites Consulting. Selon l'étude d'InSites, un grand nombre de personnes âgées recherchent des nouvelles régionales sur le Net. Or, ces informations semblent souvent traitées en parent pauvre par les médias internautiques ou ne sont pas suffisamment actualisées.

Les sites Internet des communes, qui sont somme toute une combinaison de nouvelles régionales et de pouvoirs publics, ne sont pas satisfaisants non plus dans ce domaine. Selon InSites, de nombreux Belges surfeurs souhaitent aussi se servir du cyberespace mondial pour assouvir leurs besoins d'informations locales. Or, ces attentes ne sont, pour le moment, pas encore ou pas assez satisfaites. Pour le bureau d'enquêtes, il reste du pain sur la planche que les médias régionaux et les autorités publiques doivent attaquer ensemble.

Environ un tiers des internautes belges ont déjà reçu par l'intermédiaire d'un site Internet ou de la messagerie électronique un bon de réduction en ligne et cette même proportion d'entre eux (soit un internaute sur trois) s'en est déjà servi. Pas moins de la moitié de la population totale des internautes se dit favorable à la réception de tels bons de réduction. Selon InSites, l'intérêt de cette technique de marketing ne fera que croître à l'avenir. D'autres techniques nouvelles telles que les e-mails commerciaux sollicités par le surfeur ou les concours et les jeux sur le site Internet des entreprises sont aussi très appréciées des internautes. Selon Steven Van Belleghem, "par comparaison avec la publicité en ligne comme les bandeaux publicitaires et les fenêtres-pubs d'entrée, ces techniques offrent, en outre, une certaine valeur au surfeur: soit une réduction ou une chance de remporter un prix, soit des informations personnalisées et donc très intéressantes. Les e-mails commerciaux non sollicités (spamming) dérangent, par contre, à nouveau fortement l'internaute belge moyen en raison de leur manque de bien-fondé, mais la nouvelle législation européenne devrait y mettre un frein sous peu".

L'effet "large bande"

La large bande double le temps de navigation. Ces dernières années, la Belgique a connu une forte augmentation du nombre de connexions à la large bande (ADSL ou câble), un phénomène qui a été une nouvelle fois observé dans la dernière étude BIM: 73% des personnes qui ont une connexion Internet à domicile (soit quelque 2,5 millions de personnes) surfent aujourd'hui via la large bande. L'impact d'une telle connexion rapide sur l'utilisation de l'Internet est immense. En effet, avant l'arrivée de la large bande dans un ménage relié à l'Internet, 27% des utilisateurs seulement affirment surfer sept jours sur sept, tandis que 11% environ ne surfent qu'un jour par semaine.

Après le raccordement à la large bande dans un ménage, il semble que le nombre d'utilisateurs ne surfant qu'un jour par semaine chute à 4% alors que 53% des utilisateurs privés surfent tous les jours. Mieux encore: avant d'être reliées à la large bande, 29% des personnes seulement surfaient plus d'une heure par jour. Depuis leur raccordement à la connexion à la large bande, ce chiffre est passé à 69%. Le fait que la Belgique se trouve en tête de peloton en ce qui concerne la pénétration de la large bande a également un impact positif sur le succès des services en ligne qui sont offerts dans notre pays tels que les services bancaires, la réservation de vacances et d'autres services similaires.

Usages TIC en Région wallonne

Au niveau de la Région wallonne, l'AWT publiera vers avril, comme chaque année, les résultats des enquêtes sur les usages TIC des citoyens et des PME pour l'année écoulée.

Pour en savoir plus

  • Fédération des entreprises de Belgique (FEB) Lien externe
    Organisation patronale interprofessionnelle qui représente tant les petites et moyennes que les grandes entreprises. Le terrain d'action de la FEB comprend tous les domaines d'activité des entreprises et se concentre principalement sur les matières économiques, sociales, fiscales et juridiques et sur les thèmes européens et internationaux
    http://www.feb.be
  • L'e-commerce a la cote auprès des entreprises belges (.PDF 29 k)
    Communiqué de presse relatif à la quatrième enquête e-business réalisée par la FEB et InSites
    http://www.awt.be/contenu/tel/dem/enquete_ebusiness_feb_2003.pdf
  • InSites Belgique Lien externe
    InSites-Consulting est le plus grand bureau d'enquêtes et de conseils dans le domaine de l'Internet et du cybermarketing
    http://www.insites.be
  • Belgian Internet Mapping 10 (.PDF 14 k)
    Communiqué de presse relatif à dixième enquête "Belgian Internet Mapping" réalisée par le bureau d?enquêtes et de conseils InSites Consulting
    http://www.awt.be/contenu/tel/dem/enquete_insites_2003.pdf
  • Usages TIC en Région wallonne Lien externe
    Résultats des enquêtes réalisées par l'AWT au sujet des usages des technologies de l'information et de la communication en Région wallonne: citoyens, PME, soins de santé, communes, etc.
    http://usages.awt.be
Portail de la Région wallonne