Agence du Numérique (ex - Agence Wallonne des Télécommunications / AWT), la plateforme ICT de la Wallonie

dimanche 4 décembre 2016

TIC 2015

Agoria délivre sa vision sur les évolutions majeures du secteur des TIC pour les 5 prochaines années et propose des réponses aux questions relatives aux défis socio-économiques, aux réseaux haut débit, à l'innovation et aux ressources humaines
Twitter Facebook Delicious
Mis à jour le 19/10/2009 | Imprimer | Envoyer

Quels seront les défis socioéconomiques en 2015 et quelle sera la contribution des TIC dans l'élaboration des solutions? De quelle capacité le haut débit a-t-il besoin à long et moyen terme et comment pouvons-nous mettre en place l'infrastructure du futur? Quel modèle d'innovation (ouverte) convient le mieux pour mettre des produits sur le marché de manière plus rapide, efficace et interactive? Quelle politique de ressources humaines sera nécessaire dans le secteur des TIC en 2015?

Le contexte

L'économie mondiale se trouve à un tournant de son histoire. C'est la raison pour laquelle nous assistons à une déferlante de nouveaux défis socioéconomiques: l'énergie, le climat, la mobilité, le coût des soins de santé, le vieillissement de la population, la recherche d'un nouvel équilibre pour le système financier, de nouvelles formes d'entreprise dans un contexte international.

Dans chacun de ces défis, les TIC peuvent contribuer à la solution. Notamment parce que les TIC font aujourd'hui partie de notre vie. Le haut débit et la communication mobile sont omniprésents et ne cesse de progresser. De nouvelles technologies et de nouveaux modèles d'entreprise seront inventés pour rendre notre vie plus efficiente et plus agréable. Afin de pouvoir réaliser cette promesse, le secteur TIC devra lui-même travailler à long terme à la réalisation d'un certain nombre de conditions de base élémentaires.

Dans sa brochure "TIC 2015", Agoria présente sa vision quant à la manière d'accomplir des progrès concrets pour réaliser ces trois conditions de base:

  • une capacité accrue pour les réseaux de haut débit,
  • de nouveaux modèles d'innovation (ouverte),
  • un équilibre entre demande de flexibilité de l'employeur et du travailleur de même que le besoin de nouvelles compétences et aptitudes dans le chef des collaborateurs TIC.

Les objectifs

En juin 2009, la Commission européenne a souligné une nouvelle fois l'importance du déploiement de réseaux haut débit. Les pouvoirs publics veulent aider à combler le fossé entre les différentes régions en matière d'accès, de vitesse, de qualité des services fournis et de prix du haut débit. Selon la Commission, les investissements dans les TIC et les réseaux haut débit sont la manière optimale de dynamiser l'économie à court terme et de réaliser à moyen et long terme un retour sur investissement élevé grâce aux avantages économiques et sociétaux d'une économie interconnectée.

Mais les réseaux haut débit du futur jouent également un rôle important dans les plans de relance financiers et économiques de différents États membres. De nombreux pays ont posé des objectifs ambitieux et établi des plans pour encore accélérer le déploiement de réseaux haut débit dans les ménages et les entreprises.

Dans son livre Econoshock, Geert Noels décrit en 2008 les effets de la révolution TIC sur les économies contemporaines. Selon lui, les TIC constituent l'un des six chocs économiques qui modifieront de manière fondamentale notre vie dans un avenir proche. "Chaque jour, les processus et décisions économiques qui sont déterminés par les TIC continuent d'augmenter. La technologie a modifié des modèles d'entreprise entiers. Notre économie a évolué vers une économie des réseaux. Internet constitue à cet égard un ciment important, disons essentiel."

Dans son livre "Sortir de la crise. Comment l'Europe peut sauver le monde", Guy Verhofstadt nous livre aussi quelques réflexions intéressantes sur les nouveaux réseaux TI et TIC. "Le secteur des TIC va jouer un rôle crucial dans les réseaux trans-sectoriels étant donné que c'est l'unique secteur qui est connecté avec tous les autres secteurs. (…) Les réseaux de communiction sont les veines par lesquelles le sang de la nouvelle économie, l'information et la connaissance, coule. La connaissance et l'information sont probablement les seuls éléments qui grandissent au fur et à mesure qu'ils sont partagés rapidement et de manière efficiente parmi les gens. La large bande, la mobilité, la présence des réseaux de communication sont donc les fondements de la nouvelle économie."

L'importance croissante des TIC comme solution aux défis socio-économiques de demain est de plus en plus reconnue par les analystes économiques et les décideurs politiques.

Il existe aussi un consensus croissant sur les conditions de base pour faire fonctionner ces solutions de manière optimale:

  • des réseaux rapides et performants jusqu'aux maisons, bâtiments et entreprises;
  • de nouveaux modèles d'innovation (ouverte) au sein des entreprises et une politique d'innovation qui tient compte des possibilités que les TIC offrent dans les différents domaines de pointe où une région est relativement compétente et concurrentielle;
  • des collaborateurs possédant un large éventail de compétences (en technique informatique, en communication, en économie d'entreprise et sur le plan émotionnel) et une politique du personnel au sein des entreprises qui réalise un bon équilibre entre les (nouveaux) besoins dans la conduite des entreprises et les souhaits des collaborateurs (génération Y).

Le monde qui nous entoure change rapidement. Les autorités doivent embrasser l'ère numérique et développer une véritable économie basée sur les connaissances. La manière dont elle doit aborder cette transition sera déterminante pour l'existence, les conditions de travail et la compétitivité de notre industrie et de nos services. Agoria formule les recommandations suivantes pour que le secteur TIC puisse encore mieux jouer son rôle en tant que catalyseur de l'économie des réseaux et en tant que partie de solution aux défis sociétaux.

Les propositions d'Agoria

Sur le plan des réseaux haut débit du futur:

  • créer un forum NGA (Next Generation Access) au sein duquel des investisseurs potentiels définissent le cadre d'un NGA d'une capacité de 1Gbps à la disposition de TOUS les citoyens dans les 15 années à venir, en accordant suffisamment d'attention à la capacité montante à un prix concurrentiel et au haut débit mobile;
  • laisser les autorités fixer les règles que doivent respecter les fournisseurs d'accès (et éventuellement les fournisseurs de services avec lesquels ils collaborent) pour pouvoir faire usage du NGA installé;
  • les autorités doivent sensibiliser les citoyens et les chefs d'entreprise aux possibilités des autoroutes de l'information. Elles doivent prêter attention à la formation dans les nouvelles technologies de réseau. Elles doivent en outre faire en sorte qu'il y ait le moins possible d'entraves au déploiement des réseaux du futur;
  • les autorités doivent investir là où des "white spots" risquent d'apparaître.

Sur le plan de l'innovation:

  • soutenir des domaines de pointe comme première priorité de la politique d'innovation;
  • réduire le coût de la R&D;
  • trouver des solutions aux défis socioéconomiques tels que l'environnement, la mobilité et les soins de santé. Innover dans l'adjudication de grands projets et simuler la mise en place de "living labs" constituent en l'espèce des axes importants;
  • prêter attention à la normalisation internationale, de manière à contrer le fractionnement du marché;
  • ouvrir des centres d'incubation ouverte;
  • financer les entreprises innovantes.

Sur le plan des ressources humaines:

  • adapter la réglementation sociale existante à la réalité d'aujourd'hui et aux défis de demain. Quelques exemples: nouvelles formes de rémunération, annualisation de la durée de travail et un statut du travailleur adapté combinant la flexibilité du statut d'indépendant et la protection du statut de travailleur salarié;
  • la croissance et le développement des collaborateurs et la recherche d'un équilibre optimal entre la mission de l'enseignement et les attentes et besoins du monde des entreprises. Quelques exemples : meilleure collaboration entre l'enseignement et le secteur TIC et l'académie TIC;
  • améliorer l'image du secteur TIC et du collaborateur TIC. Le secteur des TIC doit s'efforcer d'associer une image positive aux jobs variés, ambitieux et passionnants qui sont disponibles sur le marché du travail TIC. Quelques exemples: un "ICT soap" et l'opération "100 informaticiens dans 100 écoles".

Pour en savoir plus

  • Agoria Lien externe
    Agoria rassemble les entreprises de l'industrie technologique, dont les TIC, et représente les 275.000 personnes occupées dans ce secteur
    http://www.agoria.be
  • TIC 2015 (.PDF 1097 k)
    Vision d'Agoria sur les évolutions majeures du secteur des TIC
    http://www.awt.be/contenu/tel/dem/AGORIA_ICT_SUMMARY_FR.pdf
  • Le très-haut débit comme moteur d'une relance numérique
    A l'heure où nos sociétés vont devoir affronter des mutations structurelles majeures au cours des prochaines années, comment le très haut débit peut-il contribuer à faciliter ces transformations?
    http://www.awt.be/web/res/index.aspx?page=res,fr,foc,100,099
Portail de la Région wallonne