Agence du Numérique (ex - Agence Wallonne des Télécommunications / AWT), la plateforme ICT de la Wallonie

dimanche 11 décembre 2016

Seniors et usages TIC

Les seniors sont, en Wallonie comme ailleurs, moins attirés par les TIC et donc moins utilisateurs. L'AWT constate toutefois que les niveaux d'usage TIC de nos aînés se sont considérablement améliorés au cours des cinq dernières années
Twitter Facebook Delicious
Mis à jour le 03/02/2011 | Imprimer | Envoyer

La population des seniors, à savoir les personnes âgées de 60 ans et plus, est traditionnellement perçue comme (beaucoup) moins réceptive aux technologies de l'information (GSM, Internet, etc.) que la population plus jeune. Cette situation, si elle reste globalement vraie, est pourtant en pleine évolution et les niveaux d'usage se sont considérablement améliorés au cours des cinq dernières années. Pour mieux comprendre cette évolution, l'AWT a comparé les résultats de l'enquête menée fin 2004 avec ceux conduite fin 2009.

Le GSM bien implanté, mais essentiellement pour les usages de base

En 2004, 92% des citoyens âgés de 15 à 59 ans disposaient d'un GSM, tandis que ce taux tombait à 51% pour les seniors de 60 ans et plus (dont 4% disposant d'un GSM partagé). Cinq ans plus tard, le premier taux atteint 97%, montrant ainsi que pratiquement toute la population des 15-59 ans est équipée du GSM.

Chez les seniors, ce taux a également nettement augmenté pour atteindre 72%, dont toujours 4% de personnes qui n'en disposent pas personnellement, mais le partage avec leur conjoint dans la majorité des cas. Sur une période de 5 ans, on est passé de la moitié aux trois quarts des seniors ainsi équipés. Il reste cependant une nette disparité entre les genres, les hommes se disant plus souvent équipés (78%) que les femmes (61%), alors que cette inégalité a totalement disparu chez les moins de 60 ans.

Au niveau des usages du GSM, le nombre de personnes qui l'utilisent pour émettre et recevoir des appels est presque aussi élevé chez les aînés que chez les plus jeunes. Il en va tout autrement avec les usages plus avancés. Ainsi, 53% des seniors disposant d'un GSM disent envoyer des SMS, alors que ce taux atteint 93% chez les plus jeunes. De même, 19% des seniors équipés ont déjà pris des photos avec leur GSM, tandis que ce taux est de 61% dans la classe d'âge des 15-59 ans. Enfin, le recours au GSM pour accéder à Internet, lire des e-mails, voire payer par SMS est pratiquemment nul ou très exceptionnel (moins d'1%).

L'ordinateur plus présent bien que les usages évoluent modérément

Au niveau de la présence de l'ordinateur dans les ménages, on note pratiquement un doublement des foyers équipés. En effet, en 2009, on trouve au moins un ordinateur dans 35% des ménages dont la personne de référence (ayant les revenus les plus élevés) est âgée de 60 ans ou plus, alors que ce taux n'était que de 18% en 2004. On observe cependant une très nette disparité entre les ménages dont la personne de référence a entre 60 et 69 ans avec 52% d'équipés, tandis qu'au-delà de cette tranche d'âge ils ne sont plus que 22% .

Pour ce qui est des compétences informatiques des personnes, l'évolution est beaucoup plus modeste. Le graphique ci-dessous compare les activités informatiques déjà réalisées par les personnes (quelle que soit la période pendant laquelle ces compétences ont été mises en oeuvre) et ce entre les seniors et les personnes plus jeunes.

On y voit que ces derniers sont en général deux à trois fois plus nombreux à avoir déjà utilisé un programme informatique, copié un fichier, édité un texte dans un traitement de texte, installé un programme sur l'ordinateur ou créé un programme informatique. Le rapport se creuse lorsqu'il s'agit de créer site Web ou un blog, activité qui est qui neuf fois moins courante chez les seniors.

Activités informatiques effectuées en 2009 par les citoyens wallons
Activités informatiques en 2009

L'évolution sur cinq ans est également assez faible, puisque l'on note que 27% des seniors disaient déjà avoir, en 2004, lancé un programme informatique, alors qu'ils sont 35% aujourd'hui. De même, ils étaient 12% à avoir installé un programme en 2004 et ils sont 17% en 2009.

Globalement, le rapport entre les compétences informatiques des seniors et des moins de 60 ans était, voici cinq ans, plus souvent de un à quatre, traduisant donc un rattrapage progressif de ces compétences pour les personnes plus âgées. L'arrivée dans ce groupe de "nouveaux retraités" ayant utilisés précédemment ces technologies dans le cadre professionnel n'y est certainement pas étrangère.

L'utilisation d'Internet en nette croissance

Pour l'année 2009, l'étude de l'AWT a montré que 74% des citoyens âgés de plus de 15 ans avaient utilisé Internet personnellement au moins une fois au cours de l'année et 60% l'avaient même utilisé le jour de l'interview ou le jour précédent. Ce chiffre cache en fait une très forte disparité entre les classes d'âge car, pour les moins de 60 ans, ces taux s'élèvent à 90% pour les internautes "dans l'année" et à 74% d'internautes quasi "quotidiens".

Chez les aînés, ces taux s'établissent à 32% d'internautes et 23% d'utilisateurs quasi quotidiens, soit presque exactement trois fois moins que dans la population plus jeune.

Cinq années plus tôt, la pénétration d'Internet était de 55% de l'ensemble des citoyens de 15 ans et plus et de 13% seulement chez les seniors, avec 8% d'utilisateurs "quotidiens". Sur la période, on voit donc que la proportion des utilisateurs a pratiquemment triplé chez les seniors, alors qu'elle s'est accrue d'un facteur de 1,3 dans le reste de la population.

On observe également que si chez les moins de 60 ans, les femmes ne sont que légèrement moins utilisatrices que les hommes (69% d'utilisatrices quotidennes contre 79% d'internautes masculins), la situation reste très différente chez les seniors où seulement 12% des femmes disent avoir utilisé Internet le jour précédent, tandis que chez les hommes, ce taux monte à 39%.

Le niveau d'éducation est également un facteur très important dans l'adaptation de l'usage d'Internet. En effet, 73% des seniors ayant fait des études supérieures ou universitaires sont internautes, tandis que ce taux n'est plus que de 12% chez les personnes ayant, au mieux, le certificat d'études primaires.

L'influence de ce facteur éducation s'est aujourd'hui beaucoup atténué dans la population plus jeune puisque le taux d'internautes y décroît de 96% à 77% selon le niveau d'études. Or dans la population totale des seniors, le groupe de personnes n'ayant, au mieux, que le certificat d'études primaires est fort important (44%). Ce groupe, toujours très peu acquis à l'usage d'Internet, impacte considérablement le taux d'usages de nos aînés.

Usage d'Internet chez les seniors

Si l'on s'intéresse aux applications qui sont utilisées par les seniors internautes (soit un tiers environ de l'ensemble des seniors), c'est très clairement Internet "source d'information" qui est privilégié. 72% ont ainsi cherché des informations sur les loisirs et 70% sur l'actualité. 62% ont recherché des itinéraires et des plans de ville, tandis que 49% ont lu des articles de journaux en ligne.

Parallèlement, le courrier électronique classique est utilisé par 77% des seniors branchés. Par contre, la messagerie instantanée n'est exploitée que par 28% d'entre-eux. De même, la communication visuelle par Internet n'est exploitée que par 20% des internautes et la VOIP par 15% seulement. Ils sont aussi fort peu nombreux à participer à des communautés en ligne (10%) ou aux réseaux sociaux (11%).

Usages d'Internet 2009 par les internautes wallons
Usages d'Internet 2009 par les internautes wallons

Au niveau de l'e-business, la banque en ligne constitue l'application d'appel en drainant 57% des seniors internautes, tandis que 30% disent aussi avoir réservé des voyages en ligne.

A l'instar des classes d'âge plus jeunes, les seniors, et particulièrement la classe des 60-68 ans, s'informent via Internet sur les produits qu'ils comptent acheter en ou hors ligne. Ils sont ainsi 41% à le faire pour 56% chez les plus jeunes. L'achat en ligne est par contre clairement moins fréquent, puisque 18% des seniors internautes ont acheté au moins une fois sur des sites Web commerciaux, alors qu'ils sont 42% d'internautes de 15 à 59 ans.

Au total, les seniors ne représentent encore que 5% des acheteurs en ligne sur sites commerciaux. Ils ne sont pas plus actifs sur les sites d'enchères, puisqu'ils ne sont que 7% d'internautes acheteurs après 60 ans, alors que ce taux monte à 26% chez les internautes n'ayant pas atteint cet âge.

Les deux premières raisons invoquées par les seniors internautes qui n'achètent pas en ligne sont d'abord le manque de confiance dans les commerces en ligne (24%) et la préférence pour visualiser le produit avant de l'acheter (19%). Ces motifs sont aussi invoqués par les internautes plus jeunes, mais de façon moins affirmée.

Des seniors de plus en plus "en ligne"

Cette confrontation des habitudes de consommation relatives aux TIC des seniors par rapport aux personnes plus jeunes, et le rapprochement de ces chiffres avec ceux observés cinq ans plus tôt, montrent que les seniors ont déjà clairement rattrapé une partie du retard souvent noté dans les analyses de la fracture numérique.

On a cependant remarqué que ce rattrapage n'est que partiel et que les usages restent, même chez les seniors internautes, moins avancés que chez les personnes de classes d'âge inférieures. Tout se déroule comme si aujourd'hui les seniors utilisaient les TIC comme le reste de la population l'a fait quelques années plus tôt.

L'adoption des TIC y est donc moins massive et plus lente. Il faut à la fois se réjouir de voir les seniors adopter progressivement ces technologies et, en même temps, il est souhaitable de soutenir et d'encourager cette adoption. Un nombre plus grand de seniors doit utiliser de façon plus intense les TIC, qui fournissent les moyens pour développer de nouveaux produits et services plus adaptés à leurs besoins spécifiques. Sachant de plus que les seniors représentent, pour une bonne part, une clientèle très solvable, c'est une opportunité à ne pas manquer.

Pour en savoir plus

  • Baromètre 2010 TIC de la Région wallonne
    Dans le cadre de son baromètre TIC 2010 en Wallonie, l'AWT a mesuré le niveau d'usages et d'équipement TIC des citoyens, des entreprises (TPE, PME et GE), des communes, des acteurs de tourisme de proximité et des écoles primaires et secondaires
    http://www.awt.be/web/dem/index.aspx?page=dem,fr,b09,000,000
  • Les Wallons et l'e-commerce
    Les fêtes de fin d'année sont une période faste pour l'e-commerce. L'occasion de revenir sur les caractéristiques des citoyens wallons face à l'e-commerce. L'AWT propose une classification sur base de 8 profils
    http://www.awt.be/web/dem/index.aspx?page=dem,fr,foc,100,077
Portail de la Région wallonne