Agence du Numérique (ex - Agence Wallonne des Télécommunications / AWT), la plateforme ICT de la Wallonie

mercredi 7 décembre 2016

Baromètre des usages TIC en Belgique. L'AWT fait le point pour la Wallonie

La sortie du baromètre global de la Société de l'Information publié par le SPF Economie est l'occasion pour l'AWT de comparer les usages numériques des entreprises et citoyens wallons avec ceux des entreprises et citoyens belges en général. Globalement, la Wallonie tient le cap
Twitter Facebook Delicious
Mis à jour le 18/12/2012 | Imprimer | Envoyer

Le ministre de l'économie, Johan Vande Lanotte, présentera début 2013, l'Agenda électronique belge mettant en oeuvre la stratégie numérique européenne initiée en 2010. Cette stratégie vise à accroître l'accès à Internet de 70% à 75% d'ici 2015 dans l'ensemble de l'Union. Dans ce cadre, le baromètre global de la Société de l'Information publié par le SPF Economie, en novembre 2012, analyse une série d'indicateurs provenant de sources telles que Eurostat, l'Institut Belge des Postes et des Télécommunications (IBPT), l'Organisation de Coopération et de Développement Economique (l'OCDE) et l'Union Intrernationale des Télécommunications (UIT) pour situer la Belgique au niveau international en termes d'intégration des technologies numériques. Ce travail s'articule en volets respectivement consacrés aux citoyens, aux entreprises, à l'e-gouvernement, etc.

Tant au niveau de la présentation que des sources de données choisies, le baromètre annuel de l'AWT consacré aux usages TIC en Wallonie a de nombreux points communs avec le baromètre global de la Société de l'Information du SPF Economie. Néanmoins, l'une des différences majeures se situe au niveau des populations de référence envisagées dans les enquêtes et particulièrement, au niveau du public des entreprises.

En effet, tant Eurostat que le SPF Economie tiennent compte des entreprises de 10 travailleurs et plus dans leurs analyses tandis que l'AWT examine les entreprises de toute taille en ce compris, les indépendants travaillant seuls. Cela a pour effet de diluer les taux généraux mesurés en Wallonie par l'AWT. Toutefois, lorsqu'on compare les taux de l'AWT en excluant les TPE (1 à 4 travailleurs) avec ceux obtenus pour la Belgique par le SPF Economie, on constate une réelle cohérence pour les indicateurs comparables. Cela tient non seulement à une communauté d'indicateurs de référence, mais aussi à des similitudes méthodologiques non négligeables dans le traitement des données. Le choix méthodologique de l'AWT d'envisager toutes les tailles d'entreprises tient au fait que les entreprises de moins de 10 travailleurs représentent 95% des entreprises régionales et près de 60% de l'emploi wallon.

Entreprises belges et wallonnes: même combat!

Les taux d'équipement des entreprises belges sont tout à fait satisfaisants par rapport à la moyenne européenne des 27 (compte tenu d'une marge d'erreur de l'ordre de 2 à 3% selon les indicateurs).

En effet, hormis pour les connexions mobiles à Internet, la Belgique obtient des taux d'usage TIC en entreprise supérieurs ou égaux à la moyenne des 27. Le baromètre global du SPF Economie souligne que c'est la profondeur des usages qui pose parfois problème à nos entreprises. En effet, si le taux de connexion à Internet atteint rapidement 100% pour les entreprises de taille moyenne, des usages plus complexes tels que la réception et l'envoi de factures électroniques ou encore l'intégration du site de vente et du back office restent encore trop rares.

Les entreprises wallonnes suivent ce même schéma d'équipements satisfaisants et d'usages relativement "pauvres". Ainsi, la Wallonie obtient des taux d'usages TIC égaux ou supérieurs à la moyenne nationale, sauf en ce qui concerne les activités de vente en ligne et d'e-business au sens strict qui restent encore trop souvent réservées aux entreprises de certains secteurs et ayant une certaine taille ou un caractère pure player.

Indicateurs de diffusion des technologies numériques au sein des entreprises (sources: EUROSTAT, baromètre AWT des usages TIC 2011 et Etat des lieux de la société de l'information du SPF Economie, 2012). Les indicateurs en gras sont significativement supérieurs à la moyenne européenne.
Indicateurs d'adoption technologique pour les entreprises belges et wallonnes Europe des 27 Belgique Wallonie hors TPE
Au moins un ordinateur 96% 97% 96%
Connexion à Internet 95% 96% 93%
Connexions de type DSL à Internet 77% 78% 86%
Présence d'un site Web 69% 76% 63%
Taux de sites Web permettant la commande en ligne 17% 14% 17%
Réception de commandes électroniques au format EDI 5% 9% 10%
Echanges de données avec les autorités publiques et notamment les déclarations obligatoires 38% 39% 44%
Connexions mobiles à Internet 47% 29% 31%

La moindre performance de la Wallonie au niveau du taux de sites Web s'explique notamment par des entreprises de plus petite taille par rapport à la Flandre mais aussi par une prédominance économique de certains secteurs tels que l'industrie, la construction ou encore le petit commerce de détail qui restent moins bien équipés en sites Web que les secteurs de services mieux représentés au nord du pays.

La faible utilisation de l'Internet mobile, tant en Belgique qu'en Wallonie, par rapport aux autres pays européens est plus étonnante. En effet, un Belge sur cinq dispose désormais, d'un smartphone et le réseau 3G couvre 92% du territoire belge contre une moyenne européenne de couverture à 90%. Lorsqu'on interroge les entreprises wallonnes sur les raisons qui les empêchent d'utiliser plus intensivement les connexions mobiles à Internet, elles invoquent les motifs suivants par ordre décroissant d'importance:

  • ce type de connexions est inutile pour notre business (66%),
  • les coûts des transferts de données via smartphones sont trop onéreux (17%),
  • les membres du personnel ne se déplacent pas pour leur travail (9%),
  • les GSM de l'entreprise ne permettent pas de se connecter à Internet (8%).

On apprend par ailleurs, grâce au baromètre global de la Société de l'Information, que 40% des entreprises belges ont reçu des factures électroniques en 2012, tandis que seulement 10% en ont envoyé. Le baromètre de l'AWT a montré quant à lui, que 27% des entreprises wallonnes utilisaient Internet notamment, pour dématérialiser des documents et/ou envoyer des factures, mais ces pratiques restent encore floues. L'édition 2013 du baromètre tentera donc de faire la lumière sur la dématérialisation de documents à valeur légale au sein de nos entreprises et examinera plus en détail les pratiques d'e-gouvernement dans le monde professionnel.

Citoyens en ménages

En ce qui concerne les citoyens et les ménages, l'étude de Statbel qui couvre l'ensemble de la Belgique et l'étude de l'AWT (réalisée 7 mois plus tôt) apporte des chiffres assez voisins sur les taux de disponiblités des équipements TIC avec toutefois un chiffre souvent légèrement inférieur pour la Wallonie mais pas systématiquement:

  • disponibilité de l'ordinateur dans les ménages: 79% pour la Belgique et 72% pour la Wallonie,
  • ménages multi-équipés en ordinateurs: 36% en Belgique et 40% en Wallonie,
  • accès à la télévision numérique via un décodeur: 51% des ménages belges et 55% des ménages wallons,
  • connexion à Internet dans les ménages: 77% en Belgique et 71% en Wallonie,
  • individus possédant un téléphone mobile: 94% des Belges et 88% des Wallons.

Aussi bien dans l'étude fédérale que dans l'étude wallonne, la fréquence d'usage d'Internet tourne autour des 78 à 79% parmi les citoyens, alors que la moyenne européenne n'atteint que les 68%. L'Internet est surtout utilisé à domicile, pour 95% des Belges et 90% des Wallons. Les usages du Web, bien qu'ils soient très variés, présentent des taux relativement semblables d'une étude à l'autre, par exemple:

  • opérations bancaires en ligne: 54% des Belges et 52% des Wallons,
  • participation à des réseaux sociaux ou professionnels: 40% des Belges et 42% des Wallons,
  • contact avec des administrations en ligne: 47% des Belges et 48% des Wallons, soit respectivement 61% et 60% des internautes,

La confrontation des deux études conforte donc l'observation faite depuis plusieurs années que les wallons ont clairement saisi l'intérêt des TIC et en font un usage comparable à celui des régions voisines. On notera toutefois que si l'étude de Statbel mentionne la réduction de la fracture numérique observée depuis quelques années et s'en réjouit, c'est surtout la fracture d'accès qui s'est largement réduite ces dernières années. L'AWT, à l'instar d'autres organismes, a souvent souligné qu'il ne faut pas sous-estimer la fracture numérique de second degré qui traduit un déficit d'usages dans de nombreuses strates de la population et qui est tout autant handicapante.

Pour en savoir plus

  • Baromètre de la société de l'information (2012) (.PDF 4848 k)
    Edition 2012 du baromètre global de la société de l'information et des télécommunications publié par le SPF Economie
    http://www.awt.be/contenu/tel/dem/Barometre_societe_information_2012_SPF.pdf
  • Baromètre TIC 2012 de la Wallonie
    Dans le cadre de son baromètre TIC 2012, l'AWT a mesuré le niveau d'usages et d'équipement TIC des citoyens et des entreprises. L'AWT a également renouvelé son évaluation exhaustive des sites Web des communes wallonnes. Enfin, une enquête spécifique a été menée auprès des entreprises du secteur TIC
    http://www.awt.be/web/dem/index.aspx?page=dem,fr,b12,000,000
Portail de la Région wallonne