Agence du Numérique (ex - Agence Wallonne des Télécommunications / AWT), la plateforme ICT de la Wallonie

lundi 26 septembre 2016

Femmes entrepreneures. Concilier vie professionnelle et vie privée grâce aux TIC

Moins de 30% des chefs d'entreprise en Wallonie sont des femmes, les usages TIC des femmes sont souvent inférieurs à ceux des hommes et les diplômées universitaires en informatique sont peu nombreuses. Une situation que le réseau DIANE souhaite inverser
Twitter Facebook Delicious
Mis à jour le 17/01/2013 | Imprimer | Envoyer

Introduction

Les femmes et la technologie ne font pas forcément bon ménage, en tous cas si l'on en croit certains chiffres du baromètre de l'AWT. En effet, qu'il s'agisse de possession de site web, d'e-banking ou encore d'achats en ligne, les Wallonnes sont moins utilisatrices dees TIC que leurs homologues masculins. Seules exceptions à la règle, la présence sur les réseaux sociaux et la publication de contenus en ligne pour lesquels on observe des taux d'utilisation comparables indépendamment du genre.

Taux d'utilisation des TIC selon le genre (population des internautes wallons en 2011)
Usages technologiques Hommes Femmes
Site web personnel 5% 3%
Mise à jour d'un site professionnel 4% 1%
E-banking au moins une fois par semaine 52% 43%
Lecture de la presse en ligne au moins une fois par semaine 54% 41%
Achats en ligne 50% 44%
Consultation des sites web administratifs 64% 57%
Publication d'un blog 3% 3%
Publication et partage d'albums photos 15% 16%
Présence sur les réseaux sociaux 29% 31%

Les femmes ont donc une utilisation spécifique et, parfois, moins intensive que les hommes des technologies de l'information et de la communication.

Ce constat doit toutefois être nuancé par le fait que la disparité hommes/femmes dans les filières d'études universitaires informatiques est compensée par deux phénomènes. D'une part, l'arrivée de nombreuses femmes dans les métiers de l'informatique, non pas suite à leurs études, mais après une expérience professionnelle non corrélée. Et d'autre part, par le fait que les schémas d'utilisation technologiques des femmes sont spécifiques, mais pas nécessairement moins performants dans un cadre professionnel.

Lancer une activité indépendante ou devenir chef d'entreprise semble également moins prisé par les femmes, si l'on en croit les chiffres de l'ULg/EGID de 2012. Il y a à peine 30% de femmes entrepreneures contre 70% d'hommes en Wallonie. Cette disparité s'explique, notamment, par la difficulté de concilier de telles responsabilités avec la vie de famille. Afin de répondre aux besoins spécifiques du public féminin, l'Union des Classes Moyennes a donc décidé de lancer le réseau Diane, spécialement dédié au soutien des femmes qui désirent entreprendre. Dans le cadre de ce réseau, l'utilisation des TIC pour augmenter la productivité et pour permettre de concilier la vie privée et professionnelle est vivement encouragée.

Le réseau DIANE pour aider les femmes à entreprendre

L'Union des classes Moyennes (UCM), est un mouvement de défense et de promotion des indépendants francophones de Belgique. Cette union patronale offre divers services à ses membres tels que la représentation, les services comptables et juridiques ou encore la caisse d'allocations familiales.

Depuis 2005, l'UCM a créé le réseau Diane pour accompagner plus spécifiquement la liberté d'entreprendre au féminin. Non seulement les indépendantes, les cheffes d'entreprises et les titulaires de professions libérales bénéficient des avantages de l'affiliation à l'UCM, mais elles reçoivent en plus des services propres au réseau Diane tels que le mentorat ou accompagnement d'une chef d'entreprise débutante (starter) par une chef d'entreprise confirmée, une aide à la communication multimédia pour améliorer la visibilité des femmes entrepreneures, des conférences à thèmes en rapport avec les problématiques quotidiennes de gestion ou encore des business cards meetings pour favoriser les partenariats.

A ce stade, le réseau Diane compte 2.500 membres dans tous les secteurs d'activité et structure son offre de manière à rencontrer spécifiquement les attentes des starters, des chefs d'entreprises confirmées et des titulaires de professions libérales.

Un exemple vaut mieux qu'un long discours...

Virginie Pierre est project manager du réseau Diane mais aussi directrice d'une galerie d'art contemporain appelée Bazart Office et enfin, organisatrice de voyages à thèmes via son site Web virginie.pierre.com. A ces multiples casquettes s'ajoute celle de mère de famille recomposée, qui n'hésite pas à surveiller les devoirs de sa fille via Skype lorsqu'elle est en voyage. En effet, les voyages qu'elle organise sortent tellement des sentiers battus qu'ils exigent une préparation minutieuse sur place au préalable. Sans les nouvelles technologies (réseaux sociaux, sites web, smartphones, agendas électroniques partagés, etc), les activités professionnelles de Virginie et son rôle de mère seraient tout simplement inconciliables.

Pour en savoir plus

  • Réseau Diane Lien externe
    Le réseau Diane accompagne activement les indépendantes, les chefs d'entreprise, les femmes artisans et les titulaires de professions libérales, de la création à la croissance de leurs entreprises
    http://www.reseaudiane.com
  • Baromètre TIC 2012 de la Wallonie
    Dans le cadre de son baromètre TIC 2012, l'AWT a mesuré le niveau d'usages et d'équipement TIC des citoyens et des entreprises. L'AWT a également renouvelé son évaluation exhaustive des sites Web des communes wallonnes. Enfin, une enquête spécifique a été menée auprès des entreprises du secteur TIC
    http://www.awt.be/web/dem/index.aspx?page=dem,fr,b12,000,000
  • Bazart Office sur Facebook
  • www.virginiepierre.com
Portail de la Région wallonne