Agence du Numérique (ex - Agence Wallonne des Télécommunications / AWT), la plateforme ICT de la Wallonie

vendredi 30 septembre 2016

Conception des sites Web: deux pas en avant, un pas en arrière!

C'est en tout cas l'avis de Jacob Nielsen, référence incontournable dans le monde du Web design. L'AWT l'a rencontré à l'occasion de la conférence "User experience 2003" et lui a demandé son avis sur l'évolution de la conception des sites Web
Twitter Facebook Delicious
Mis à jour le 14/10/2003 | Imprimer | Envoyer

Aborder le sujet de la conception des sites Web sans parler de Jacob Nielsen relèverait en quelque sorte du sacrilège. Avec son site "UseIt.com" et son livre "Conception des sites Web, l'art de la simplicité", il fait en effet figure de référence incontournable en la matière. De passage en Europe dans le cadre de la conférence "User Experience 2003", Jacob Nielsen s'est volontiers prêté au jeu de l'interview avec l'AWT, à la suite de son intervention intitulée "Progress in Web Usability, Two Steps Forward and One Step Back".

Interview

AWT: Deux pas en avant, un pas en arrière? Quel est le sens de cette formule?

Jacob Nielsen: Cela veut dire que la plupart des règles de design aujourd'hui reconnues comme des standards sont effectivement de mieux en mieux respectées par de plus en plus de sites. Ce sont les deux pas en avant. Malheureusement, certains sites continuent à violer ces règles ou, plus curieusement, à les appliquer de manière aléatoire, sur certaines pages et pas sur d'autres. C'est le pas en arrière. Je prendrais à ce titre l'exemple du site de la "Maison blanche". Le citoyen américain qui le souhaite peu envoyer un mail au Président. Pour ce faire, on lui demande préalablement de compléter un formulaire avec des données personnelles. Le lien vers la page indiquant l'usage qui sera fait de ces données est bien présent, mais dans une police de très petite taille, tout en bas de la page, et donc pratiquement invisible. Or sur le même site, pour un formulaire du même type avec les mêmes informations, ce lien est présent de manière très visible à côté du formulaire.

AWT: Les intranets semblent un peu à la traîne par rapports aux sites Web en matière d'utilisabilité.

JN: En effet. De manière générale, ils sont en retard. On remarque généralement que ce type de projets manquent de moyens. Beaucoup d'intranets manquent cruellement de consistance et proposent souvent des outils de recherche très décevants. Toutefois, ces derniers mois, plusieurs intranets très convaincants ont vu le jour. Certains de ceux-ci sont repris dans mon "top-10" des intranets pour 2003. Paradoxalement, la récession et les fusions d'entreprises semblent avoir été à ce sujet des facteurs bénéfiques, comme si ces événements avaient obligé les responsables d'entreprises a réfléchir de manière plus rationnelle à leur intranet.

Interview avec Jacob Nielsen

AWT: Vous avez également analysé le cycle de vie des Intranets, ainsi que les technologies utilisées

JN: Le cycle de vie moyen d'un projet intranet se découpe classiquement en deux périodes: 12 mois consacrés au processus de (re)design et 35 mois d'utilisation. Au niveau des technologies utilisées, on peut dire que presque chaque projet est spécifique, ce qui tendrait à prouver que les plate-formes de développement d'intranets ne sont pas encore arrivées à maturité. Un constante toutefois, 50% des projets d'intranet incluent au moins un composant de Microsoft, ce qui démontre la percée de Microsoft dans le monde professionnel. En ce qui concerne les méthodes utilisées pour tester l'efficacité et "l'utilisabilité" de leur intranet, les entreprises utilisent différentes techniques, dont les plus fréquentes sont le test par des utilisateurs ou les enquêtes, souvent par e-mail.

AWT: Lors de votre conférence, vous avez accordé un attention particulière aux utilisateurs "à faible niveau d'instruction". Pouvez-vous nous en dire plus?

JN: D'après les statistiques, 40% de la population dispose d'un faible niveau d'instruction. Ces personnes représentent aujourd'hui environ 10% des internautes, ce chiffre étant en augmentation régulière. Nos études montrent que ce type d'utilisateur, contrairement au surfeur expérimenté, lit le contenu d'une page mot par mot. Il éprouve des difficultés à "scanner" la page pour repérer les informations importantes, mais, souvent, il passe des paragraphes entiers, risquant ainsi de rater des informations importantes. De même, il décidera assez rapidement qu'il dispose d'assez d'informations, simplement pour éviter une lecture supplémentaire. L'utilisation des outils de recherche est également problématiques dans la mesure où il choisira souvent la première réponse sans chercher plus loin. Enfin les liens hypertextes le pousse à passer de pages en pages sans vraiment lire et il éprouvera également des difficultés de concentration et de repérage s'il est forcer de "scroller" sur la page. Si ce constat est assez peu important pour les sites Web orientés vers le B2B, il devient par contre stratégique pour des sites concernant l'e-gouvernement, la santé, les produits de masse, l'e-commerce, etc. Ces sites doivent donc tenir compte de ces utilisateurs spécifiques lors du design des pages. Une fois encore la simplicité sera la règle d'or.

AWT: Vous avez également présenté votre "top 10" des erreurs les plus fréquentes en matière de Web design pour 2003? Qu'en est-il?

JN: Il y a toujours des erreurs classiques: les pages qui proposent des liens vers elles-mêmes, les catalogues de produits classés par marque ou créateur plutôt que par catégories d'utilisation, ou encore les contenus non datés. Parmi les nouvelles, un peu dans l'esprit des "deux pas en avant, un pas en arrière", il y a l'utilisation abusive de la balise "ALT". Pour rappel, celle-ci permet d'attribuer un texte explicatif à une image, notamment lorsque celle-ci ne peut s'afficher ou lorsque le site est lu par des browsers adaptés aux personnes handicapées de la vue. De plus en plus souvent, plutôt qu'un petit texte court, on affecte à cette balise un véritable petit roman, la détournant ainsi de son objectif initial.

AWT: Et le numéro des erreurs pour 2003?

JN: Aussi incroyable que cela paraisse, les pages d'accueil n'expliquant pas ce que l'entreprise fait!

Pour en savoir plus

  • useit.com: le site de Jacob Nielsen Lien externe
    Jacob Nielsen fait figure de véritable référence en matière de Web design et d'ergonomie des sites Web. Son livre Conception des sites Web, l'art de la simplicité est un ouvrage indispensable en la matière
    http://www.useit.com
Portail de la Région wallonne