Agence du Numérique (ex - Agence Wallonne des Télécommunications / AWT), la plateforme ICT de la Wallonie

samedi 1 octobre 2016

La Wallonie n'est nulle part pour les sites Internet ... c'est vite dit!

Plusieurs articles de presse ont relayé l'enquête d'e-mail Brokers épinglant notamment la situation de l'e-commerce en Wallonie. Sur base de son baromètre TIC de la Wallonie, l'AWT a souhaité apporter plusieurs précisions importantes à ce message
Twitter Facebook Delicious
Mis à jour le 02/03/2012 | Imprimer | Envoyer

La situation est-elle à ce point dramatique?

Rapportant les propos sévères de William Vande Wiele (CEO de E-mail Brokers), la presse souligne que "la Wallonie n'est nulle part pour les sites Internet". Les chiffres cités dans l'enquête réalisée appellent de nombreuses remarques.

L'AWT rappelle tout d'abord qu'en termes de sites Internet:

  • 34% des entreprises wallonnes sont présentes sur la toile,
  • que ce taux grimpe à 64% hors TPE.

Ce chiffre est tout à fait comparable aux autres régions du pays et s'inscrit d'ailleurs dans la moyenne européenne se situant entre 50% et 65% des entreprises pour l'Europe des 27.

En ce qui concerne les sites d'e-commerce proprement dits, on constate en effet que 67% concernent des entreprises situées en Flandre. Ceci est tout à fait logique puisque 61% de toutes les entreprises belges sont situées en Région flamande, ainsi que 58% de la population totale.

Les chiffres globaux d'entreprises annoncés par région méritent également des précisions. Ainsi, l'AWT, tout comme le Bureau Van Dijk, dénombre 244.000 entreprises en Wallonie en 2012, au lieu des 329.000 annoncées par l'enquête d'E-mail Brokers. Cette remarque vaut également au niveau de la Flandre où le secteur marchand compte 513.700 entreprises au lieu des 715.000 annoncées. Cette différence d'univers de référence s'explique par la prise en compte des ASBL et des entreprises publiques dans "les sites Web professionnels", et change radicalement l'interprétation qui peut être faite de tels résultats.

Par ailleurs, les différences de taux relevées par l'étude entre le Nord et le Sud du pays sont fort peu marquées: 2,6% d'e-commerçants en Flandre contre 1,8% en Wallonie, soit une différence limitée dans l'absolu. On peut néanmoins s'accorder sur le fait que ces taux sont extrêmement bas, et significativement inférieurs à ceux relevés par exemple aux Pays-Bas, en Allemagne ou en Grande-Bretagne. Les résultats montrent donc que les entreprises belges en général sont moins actives dans l'e-commerce, mais cela ne concerne en aucun cas les entreprises wallonnes en particulier.

Inaction des pouvoirs publics? Attention aux caricatures

Ensuite, l'enquête fustige l'inaction supposée des pouvoirs publics, notamment en ce qui concerne le respect des mentions légales (coordonnées de l'entreprise, numéro d'entreprise, adresses e-mail, etc.) de la part des sites belges d'e-commerce. L'AWT rappelle qu'en 2011, le SPF Economie a mené une vaste opération de contrôle de la légalité des sites d'e-commerce belges. Environ la moitié des sites contrôlés se trouvaient alors dans l'illégalité, tant au Nord qu'au Sud du pays. Les e-commerçants concernés par les manquements ont été avertis de manière exhaustive des points à améliorer sur leur site.

Vous avez dit "e-commerce"?

Il faut rappeler que l'e-commerce ne se limite pas à la vente en ligne de biens et de services, mais recouvre une réalité bien plus large : partenariats inter-entreprises, EDI, commandes de biens ou services impossibles à payer en ligne, etc. Quelle définition de l'e-commerce l'enquête a-t-elle utilisée? Et comment a-t-elle validé le fait que les sites considérés pratiquent réellement le type d'e-commerce revendiqué?

Ainsi, l'AWT mène actuellement l'analyse approfondie de plusieurs centaines de sites d'e-vendeurs recensés dans l'échantillon "entreprises" de son baromètre TIC 2012. L'objectif est de déterminer la qualité et l'ergonomie globales des sites wallons d'e-commerce. D'ores et déjà, on constate que moins d'un tiers des sites d'e-commerce analysés peuvent être qualifiés d'e-boutique. Par ailleurs, certains répondants n'ont pas la bonne définition de la vente en ligne puisqu'ils répondent ne pas vendre en ligne alors qu'ils proposent des moyens de paiement sur leur site web. D'autres encore affirment vendre en ligne, alors que ils n'ont en réalité qu'un site "carte de visite". Après traitement de ces données erronées, la population pertinente pour l'analyse a été fortement redéfinie. Ceci démontre que l'analyse du secteur de l'e-commerce demande un travail statistique pointu qui ne peut en aucun cas se limiter à un simple sondage quantitatif.

L'AWT est également perplexe par rapport à la méthodologie consistant à établir de manière certaine et exhaustive une relation entre URL et code postal. Si une entreprise fait héberger son site, le code postal de son URL sera celui de l'hébergeur et non celui de son siège social. De plus, une grande partie de l'offre d'hébergement de sites Web est localisée à Bruxelles et en Flandre.

Enfin, des propos tels que "une des bizarreries belges est la possibilité pour n'importe quelle entreprise étrangère d'acquérir un nom de domaine en .be" doivent également être nuancés. C'est le cas presque partout en Europe et de nombreux cyber-commerçants wallons ont par exemple délibérément choisi un nom de domaine "géographique" autre que le ".be" dans le but par exemple de se positionner sur un marché étranger et d'y améliorer leur référencement.

Aides e-business, Club PME 2.0 et Master Plan TIC

Toutes ces précisions indispensables ne doivent toutefois pas occulter le fait que les entreprises wallonnes doivent encore beaucoup progresser en matière d'usages avancés des TIC en général, et d'e-business en particulier. Le Gouvernement wallon et l'AWT sont sensibles à cette situation

La Wallonie dispose depuis plusieurs années d'un régime d'aide spécifique pour les PME soucieuses d'être présentes sur Internet. Tout d'abord une prime de 15.000 euros maximum pour la création d'un site d'e-business, et ensuite une aide à la consultance spécialisée. Depuis 2002, plus de 1600 dossiers ont été soutenus par la Région wallonne dans le cadre de ce régime d'aides.

Lancé en avril 2009, le Club PME 2.0 de l'AWT rassemble désormais près de 300 membres. Son objectif est d'accompagner toutes les PME qui souhaitent s'inscrire de façon optimale dans une économie de plus en plus "connectée" (projets d'ERP, d'Intranet, etc.). S'il cible prioritairement les professionnels actifs en Wallonie, la participation est également ouverte aux PME bruxelloises qui souhaiteraient participer activement à ce réseau de partage de bonnes pratiques. Les membres du Club PME 2.0 ont progressivement exprimé le souhait de se fédérer et de multiplier les initiatives en vue de développer la promotion du commerce électronique. Un pas important vient d'être franchi le 29 septembre 2011 avec la décision de constituer un réseau informel des cyber-commerçants soutenu par l'AWT.

Enfin, il faut relever le Master Plan TIC initié en 2011 par Jean-Claude Marcourt, Ministre de l'Économie, des PME, du Commerce extérieur et des Technologies nouvelles, et l'AWT. Il trace la route de la mutation numérique de la Wallonie à l'horizon 2025 et fixe dix priorités relatives à l'infrastructure, à la régulation, aux usages et aux compétences TIC de la Wallonie.

Pour en savoir plus

  • Où en est la Wallonie numérique par rapport à l'Europe?
    Sur base son baromètre TIC 2011, l'AWT a comparé la Wallonie par rapport à d'autres régions ou pays européens. Si l'accès à Internet et son usage atteignent des niveaux très honorables, d'autres indicateurs, comme l'e-commerce, sont moins favorables
    http://www.awt.be/web/dem/index.aspx?page=dem,fr,foc,100,082
  • Aides e-business en Région wallonne
    Le décret "e-business" a mis en place 3 mesures spécifiques afin de soutenir le développement de l'e-business (prime pour la création d'un site, prime RENTIC et agrément de gestionnaires de projets e-business)
    http://www.awt.be/web/ebu/index.aspx?page=ebu,fr,100,000,000
  • Baromètre TIC 2011 de la Wallonie
    Dans le cadre de son baromètre TIC 2011 en Wallonie, l'AWT a mesuré le niveau d'usages et d'équipement TIC des citoyens, des entreprises et du secteur des soins de santé: hôpitaux, prestataires de soins et pharmaciens. Tous les chiffres sont en ligne!
    http://www.awt.be/web/dem/index.aspx?page=dem,fr,b11,000,000
  • Creative Wallonia. Master Plan TIC
    Le Master Plan TIC du programme Creative Wallonia trace la route de la mutation numérique de la Wallonie à l'horizon 2025. Il fixe dix priorités relatives à l'infrastructure, à la régulation, aux usages et aux compétences TIC de la Wallonie
    http://www.awt.be/web/cre/index.aspx?page=cre,fr,tic,000,000
  • Club PME 2.0 de l'AWT. Le réseau des acteurs wallons de l'e-business
    Le Club PME 2.0 est un service lancé par l'AWT. Il s'agit d'un réseau informel d'entreprises et indépendants utilisateurs des TIC dont l'objectif est de faciliter la diffusion de bonnes pratiques de terrain et l'échange d'expériences
    http://www.awt.be/web/ebu/index.aspx?page=ebu,fr,pm2,000,000
  • Naissance d'un réseau des cyber-commerçants wallons
    Dans le cadre du Club PME 2.0 de l'AWT, différents acteurs wallons de l'e-commerce ont décidé de se fédérer au sein d'un réseau et de définir un plan d'action pour promouvoir le développement du commerce électronique en Wallonie
    http://www.awt.be/web/ebu/index.aspx?page=ebu,fr,foc,100,185
  • Cerisenoire.com et Graphicarte.eu lauréats des "eCommerce Stars" 2010
    2 cybercommerçants wallons figurent parmi les lauréats des "e-commerces Awards 2010", concours destiné à primer les meilleurs sites de commerce électronique au Nord-Pas de Calais et en Wallonie
    http://www.awt.be/web/ebu/index.aspx?page=ebu,fr,foc,100,163
Portail de la Région wallonne