Agence du Numérique (ex - Agence Wallonne des Télécommunications / AWT), la plateforme ICT de la Wallonie

lundi 5 décembre 2016

Biofan.com

L'AWT a rencontré les fondateurs de Biofan, pour "bio for animals", une boutique en ligne qui propose une large gamme d'aliments bio et naturels, et d'accessoires écologiques pour les animaux domestiques
Twitter Facebook Delicious
Mis à jour le 19/07/2010 | Imprimer | Envoyer

La naissance du projet

  • Qui? Biofan
  • Quoi? Boutique en ligne de produits bio et naturels pour animaux de compagnie
  • Quand? Janvier 2010
  • Combien? 2 fondateurs
  • Où? www.biofan.com

C'est en avril 2009 que naît l'idée de créer Biofan. Véronique, Project Manager dans une société d'embouteillage est alors à la recherche d'une activité qui puisse donner une nouvelle dimension à sa vie professionnelle. "Je voyageais de plus en plus, et travailler sur des projets globaux au sein d'une multinationale ne m'apportait plus autant de satisfaction car, au final, je n'en voyais jamais les résultats. J'avais besoin de travailler sur un projet plus palpable. J'ai même envisagé de me relancer dans une formation dans le domaine animalier".

L'idée de créer l'e-boutique Biofan vient un peu par hasard, alors que Véronique et François cherchent une alimentation bio pour leur labrador. Pourquoi une e-boutique? "L'e-commerce nous a tout de suite semblé être un fabuleux outil pour rentrer dans la niche des produits bio et naturels pour animaux de compagnie". Les magasins bio vendent en moyenne une seule marque d'aliments bio ou naturels pour animaux de compagnie, de même que les animaleries, dans le meilleur des cas.

Francois et Véronique prennent alors contact avec quelques fournisseurs trouvés via Internet, analysent le marché en France et en Belgique et font les premiers calculs de viabilité. Après en avoir également parlé autour d'eux, ils décident de se lancer plus sérieusement dans cette nouvelle aventure.

Durant les mois de juillet et août, chaque soir après leurs heures de travail, ils rassemblent toutes les informations nécessaires pour la construction de leur business plan, choisissent leur partenaire pour le développement du site Web et écrivent un cahier des charges. L'idée de départ est de proposer aux propriétaires d'animaux de compagnie une large gamme de produits à des prix corrects et de livrer ceux-ci directement chez eux.

Gestion de stock et logistique

Très vite, un premier défi apparaît: comment arriver à gérer le stock? L'idée de départ est de gérer la logistique de leur propre domicile. "Nous avions un espace vide à l'arrière de la maison, d'une superficie d'environ 100 m². L'idée était donc d'y monter des étagères et d'y installer la marchandise". Ils réalisent tout de suite que cette option représente un risque, non seulement au niveau de la préparation des colis et de leur livraison, mais aussi en termes de conservation de l'alimentation.

Ils se mettent alors à rechercher une société d'e-logistique, mais font face à quelques difficultés:

  • soit les logisticiens contactés ne sont pas encore lancées dans l'e-commerce,
  • soit ils proposent des solutions hors de prix qui ne répondent pas à leurs besoins.

"Notre projet est alors arrivé aux oreilles d'entreprise internationale de logistique dont le siège principal est situé à Anvers. La société a souhaité nous rencontrer car elle projetait d'étendre ses activités de stockage au e-commerce. Nous avions conscience que nous allions jouer un rôle de cobaye, mais étant donné leur excellente réputation, nous étions d'emblée convaincus qu'ils allaient mettre les moyens pour aboutir à la réussite de leur expansion". Ce sous-traitant assure tant la préparation des colis que la livraison.

Le financement

Evidemment, tout cela a un coût, qui s'avère souvent supérieur à celui prévu dans le business plan. Véronique et François comprennent que quelques économies ne suffisent pas pour préparer l'ouverture d'un site d'e-commerce. Néanmoins, la société est créée. Véronique, Francois et deux proches se constituent actionnaires, chacun apportant une somme à titre de prêt pour préparer le lancement. François commence aussi à démarcher les banques, mais le mot "e-commerce" résonnant avec "activité à risque", défendre le projet m'est pas une mince affaire. Ils obtiennent finalement un prêt, et grâce à l'aide conjointe d'un ami, le projet peut réellement démarrer.

Le projet prend forme

Les différentes étapes s'enchaînent. Tout d'abord, il faut contacter tous les fournisseurs potentiels. La liste de départ en comporte environ 50. Les premiers critères de sélection sont bien entendu la qualité première des produits et la réputation de la marque. Le fournisseur doit correspondre aux valeurs de Biofan, à savoir être une société éco-responsable et commercialiser des produits certifiés bio (+/- 80%) et/ou naturels (+/- 20%).

Le marché européen des accessoires issus de chaînes de production écologique étant encore assez pauvre, certains produits sont importés des US par bateau. "Au final, nous voulions éviter de nous retrouver avec les mêmes produits que nos concurrents français. Nous serions d'office rentrés dans une guerre des prix et il serait devenu difficile d'afficher notre valeur ajoutée. Il nous fallait étendre notre gamme et trouver des produits moins connus en plus des produits d'appel".

Le développement du site Web

Pour le développement de leur site, Véronique et François décident de travailler avec un logiciel "Open source": Magento. Il fallait diminuer le risque en cas de changement de prestataire. Il arrive souvent que des sociétés d'e-commerce ayant développé leur propre site perdent la propriété de la programmation en cas de conflit. Magento est apparu comme un excellent compromis, et le prix global de la solution est très attractif puisqu'on évite toute une partie du développement.

En plus d'être clair et ergonomique, le site Web doit présenter des informations facilement accessibles. Une nécessité incontournable pour Biofan étant donné sa politique de transparence au niveau des produits. Doivent donc apparaître systématiquement pour chaque produit: une description complète, incluant la composition du produit et son mode d'utilisation, mais également un détail sur le label et sur l'empreinte écologique du producteur.

"Aujourd'hui encore, il est très difficile pour les consommateurs de faire la différence entre les labels, ils restent très méfiants. Nous tentons d'aider au mieux nos clients à s'y retrouver dans cette jungle. Nous répondons à toutes les questions qui nous parviennent par la page des contacts. Nous appelons même parfois les clients pour bien prendre le temps de leur donner des explications sur nos produits. Grâce à ces démarches, nous sommes proches de notre clientèle et nous pouvons déceler les informations à mieux partager avec eux pour obtenir leur confiance et leur fidélité".

Au mois de décembre, le site est enfin en ligne dans sa version test. Véronique et François parcourent ses différentes pages, passent les premières commandes tests ... et font face aux premières maladies de jeunesse, comme dans tout projet informatique.

Le Go Live

Début janvier, le temps presse, les premières dates de péremption des croquettes bio arrivent à échéance dans les mois suivants. "La conservation des croquettes bio est naturelle et par conséquent beaucoup plus courte, l'alimentation bio ne comprenant ni conservateur, ni produit chimique".

Le site est pratiquement opérationnel et la campagne peut commencer. Véronique et François envoient leur premier e-mailing à tous leurs contacts. Ils créent une page "fan" sur Facebook et ne manquent pas de distribuer leur dépliant et leurs cartes de visite.

Quelques amis passent des premières commandes avant que n'arrive la première véritable commande. "Ce jour est à marquer d'une pierre blanche! Nous n'avions pas encore lancé le référencement sur Internet et n'avions aucune idée de la manière dont le client était arrivé sur le site".

Le bilan après 2 mois d'activité

En 2 mois, Biofan a reçu plus de 12000 visites et compté plus de 220 commandes. Un bon taux de conversion pour une phase de Go Live, surtout si l'on tient compte du fait que les produits vendus ne sont pas encore connus de tous les maîtres animaliers. "Le taux de fidélité de nos clients sera un facteur important de notre réussite. Beaucoup de points sont encore en suspens aujourd'hui, mais nous sommes très confiants pour l'avenir".

Les 2 entrepreneurs poursuivent leur travail de repérage de nouveaux produits et de marketing du site. Afin d'augmenter le taux de conversion, ils envisagent de distribuer des échantillons de produits.

Un petit conseil ?

Un conseil ultime avant de lancer un projet Internet: "dès que l'idée est là et que le business plan est prêt, il faut avoir le courage de se lancer, ne plus se poser trop de questions et arrêter de refaire des calculs dans tous les sens. Ne vous inquiétez pas trop des erreurs de jugement, tout le monde en fait dans ce genre de projet, nous y compris. Entourez-vous des bonnes personnes mais restez maître de votre projet. Tout le monde a un avis différent à donner, votre intuition restera votre meilleur allié".

Pour en savoir plus

Portail de la Région wallonne