Agence du Numérique (Agence Wallonne des Télécommunications), plateforme ICT de la Wallonie

samedi 31 janvier 2015

Réalisez vos Serious games avec ITyStudio

Le serious game suit la même évolution que l'e-learning avant lui, avec l'apparition d'outils auteurs, comme ITy studio, qui annoncent une autonomisation des "clients", une démocratisation des prix ainsi qu'une explosion de sa diffusion
Twitter Facebook Delicious
Mis à jour le 22/11/2012 | Imprimer | Envoyer

Le Serious Game à la croisée des chemins

Le Serious game (ou utilisation du jeu vidéo en contexte dit sérieux, notamment d'apprentissage) est à la croisée des chemins! Comme le Web en général, ou l'e-learning en particulier, avant lui, à mesure qu'il se développe le serious game évolue vers une plus grande démocratisation de ses outils et de son coût de production. Ainsi, l'émergence d'outils auteurs Serious game, d'abord professionnels puis "grand public", comme ITyStudio qui permet de réaliser facilement des simulations d'entretien en 3D, conduit à une plus grande autonomie des clients/utilisateurs. De même, le "ticket d'entrée" à l'origine très élevé, dû à des ressources importantes à mettre en place, est en train de diminuer.

Cependant, de même qu'aujourd'hui tout le monde peut créer son site Internet en trois clics, ce n'est pas pour autant qu'il est bien conçu: vous publiez! Mais êtes-vous lu? Les bonnes pratiques en matière de web design ne tolèrent pas certaines "fautes de goût", et les règles d'écriture Web achèvent de faire la différence entre un site lu ou non lu. Faites l'expérience en analysant votre comportement de surfeur! Un site qui dénote n'inspire pas confiance et cela affecte la crédibilité de son contenu, au même titre que porter un costume mal ajusté influence la perception que l'on a de celui qui le porte.

La problématique est identique pour le Serious game et si les outils se démocratisent, le savoir-faire et la créativité ne se vendent pas en kit. On ne s'improvise pas si facilement créatif et on ne se lance pas si aisément dans la scénarisation d'un jeu!

Nouveau rôle pour les prestataires

Cette tendance lourde implique une adaptation des prestataires, de leur fonctionnement et de leur offre de services. En e-learning, de nombreuses enquêtes montrent que les organisations visent de plus en plus l'internalisation du "sur mesure", en se dotant des outils, en se faisant accompagner dans l'acquisition des compétences nécessaires, ce qui ne les empêche pas de sous-traiter encore régulièrement des développements spécifiques, car c'est avant tout à une explosion de la production multimedia que l'on assiste, tant internalisée qu'externalisée. De même en matière de Serious game, si aujourd'hui, les prestataires produisent encore largement des réalisations de A à Z pour leurs clients, ces derniers vont vouloir gagner en autonomie, et ils vont devoir se muer en accompagnateurs de projet, voire en formateurs ou en intégrateurs.

"Aujourd'hui, pour les prestataires, leur valeur ajoutée va être effectivement dans l'aspect artistique, créatif, aussi bien au niveau de l'écriture que du design. Par contre, l'aspect technologique qui est encore chasse gardée des prestataires, va se démocratiser et se retrouver quelque part dans les mains de monsieur tout le monde. Donc, c'est important que les studios puissent amorcer ce virage en se positionnant là où ils ont une vraie valeur ajoutée! Jusqu'il y a un an ou deux, le ticket d'entrée pour développer un Serious Game, en imaginant un jeu de simulation d'entretien, n'existait pas en dessous de 50.000 euros et le prix moyen était plutôt entre 100.000 et 150.000 euros pour un jeu de 30 et 40 minutes d'expérience "joueur". Aujourd'hui, avec les outils auteurs, on peut commencer à développer des Serious Game à partir de 5.000 euros et obtenir un entretien entre deux personnes, en 3D, avec un arbre décisionnel, sur une durée de jeu d'environ 10 minutes. Cela donne une idée du gap entre il y a quelques mois et aujourd'hui et cette évolution qui n'est pas anecdotique" (Xavier Van Dieren, Now.be).

Portail de la Région wallonne