Agence du Numérique (ex - Agence Wallonne des Télécommunications / AWT), la plateforme ICT de la Wallonie

jeudi 29 septembre 2016

Lauréats de l'appel à projets "école numérique" 2013

Plus de 70 projets d'écoles, du fondamental au supérieur, ont été sélectionnés pour participer à la seconde vague d'expérimentations "école numérique" et pourront donc s'équiper des outils les plus modernes pour valider les apports du numérique en classe

Twitter Facebook Delicious
Mis à jour le 02/07/2013 | Imprimer | Envoyer

L'école, priorité pour le numérique

Lors de la rédaction du Master Plan TIC du programme Creative Wallonia, l'AWT a proposé de placer l'école numérique au premier rang des priorités pour faire de la Wallonie une terre d'excellence numérique.

La place des TIC à l'école est un enjeu d'une importance capitale. L'école doit véritablement les "intégrer" au coeur de son fonctionnement et de son projet éducatif, selon trois axes complémentaires:

  • TIC, facilitatrices de l'apprentissage (TICE ou TIC pour l'Education), permettant de motiver, individualiser et accélérer l'acquisition des compétences;
  • TIC, objet d'étude à part entière permettant à chacun de maîtriser les techniques de base et de prendre conscience des enjeux et des opportunités de ces technologies;
  • TIC, outil de cohésion, de structuration et d'animation de la communauté éducative.

La Wallonie doit envisager les TIC comme une matière transversale, au même titre que le français ou les mathématiques. Cette montée en puissance du numérique dans l'école rejaillira naturellement sur l'ensemble de la société. Les TIC doivent pénétrer le secteur éducatif, non pas comme une compétence spécifique, mais comme une dimension transversale qui affecte tant le curriculum que la pédagogie ou la didactique.

Créer une rupture numérique dans le domaine de l'éducation est un choix de société qui engage de manière vitale l'avenir de la Wallonie. C'est aussi la seule véritable façon de lutter durablement contre la fracture numérique.

434 projets reçus dans la cadre du deuxième appel à projets "école numérique"

Les vacances d'été commencent à peine et de nombreux établissements préparent d'ores et déjà une rentrée qu'ils souhaitent plus "numérique". 434 projets ont été reçus par le Gouvernement wallon et la task force "école numérique" en juin dernier, proposés par des enseignants de 385 établissements de tous les niveaux. Ceci démontre tout à la fois l'enthousiasme du corps enseignant pour s'approprier les outils numériques et en faire profiter leurs élèves, mais aussi l'urgence pour la Wallonie de doter les écoles d'un nombre accru d'outils numériques comme cela a été souligné par le baromètre de l'AWT sur les équipements et usages des TIC dans les écoles de Wallonie.

Les dossiers ont d'abord été évalués sur la qualité pédagogique des projets et sur le caractère novateur de l'expérience proposée. Une attention particulière a aussi été portée aux ressources numériques qui seront créées et au partage de celles-ci, afin que ces projets puissent non seulement apporter un renouveau dans l'expérience d'apprentissage des élèves directement concernés, mais que d'autres puissent prochainement en profiter ou que ces ressources soient inspirantes pour un nombre croissant d'enseignants.

Il n'empêche que la vedette de cet appel à projets, comme lors du précédent appel, est la tablette numérique sous toutes ses formes et dimensions. Ainsi, 60% des projets s'appuyaient sur la mise en oeuvre de tablettes et réclamaient ainsi plus de 7.650 "ardoises numériques", à comparer aux 1500 ordinateurs portables et 460 ordinateurs fixes. Le tableau numérique (TBI) n'est pas en reste, puisque 59% des projets en réclament près de 530, parfois mobiles et souvent couplés à des tablettes, ainsi que 252 projecteurs. Le WiFi, complément souvent indispensable des technologies mobiles, est mentionné dans plus de 120 projets demandant des dispositifs pour créer ou étendre le réseau WiFi dans l'école

Cet appel a également enregistré une grande diversité de projets pédagogiques couvrant de multiples domaines, de manière spécifique ou transversale:

  • classe de langue, classe laboratoire de chimie, de physique ou de biologie,
  • webjournal, webradio ou webtv pour relier des écoles dispersées sur différents sites,
  • projets de remédiation et de différenciation en sciences, en français ou mathématiques,
  • projets d'éducation aux médias,
  • tweetclasse littéraire,
  • projets de géolocalisation en histoire-géographie, etc.

Toutes ces demandes n'ont hélas pu être satisfaites, mais 71 projets ont été retenus et expérimenteront une large panoplie d'outils et de contextes pédagogiques.

Ces projets ont cette fois une durée de 12 mois et devront donc être rapidement mis en place (acquisition et installation des équipements, formation des enseignants, prise en main des outils) pour que l'expérimentation effective avec les élèves puisse se dérouler le plus tôt possible et durer suffisament longtemps pour mener à bien les projets définis.

18 projets ont été retenus dans l'enseignement fondamental ordinaire, 25 dans le secondaire ordinaire, 5 dans l'enseignement spécialisé, 5 en promotion sociale et 18 dans les catégories pédagogiques des hautes écoles. En voici la liste.

Les projets dans l'enseignement fondamental ordinaire

  • Mon école dans mon village… Mon village dans Open Street Map ! (école communale, Montroeul-au-bois, Province de Hainaut)
    Ce projet, mêlant de nombreuses disciplines, a pour objectif de faire de la cartographie participative. Après avoir récolté un maximum d'informations sur le terrain, les élèves pourront compléter les données de leur village sur la carte libre en ligne "Open Street Map".
  • Les TIC au service de l'art et de la communication (école primaire Sainte-Croix, Hannut, Province de Liège)
    Les promoteurs de ce projet visent la dynamisation et l'optimisation des cours artistiques, couplées à la communication entre deux établissements afin d'obtenir un retour sur les productions numériques des élèves.
  • Je m'éveille grâce aux TIC (écoles communales de Noville, Mageret et Wardin, Province de Luxembourg)
    Cette initiative vise la construction d'un projet d'éveil commun à toutes les écoles communales de Bastogne. L'usage de technologies mobiles, en plus des ordinateurs, démultiplie l'accès aux TIC et à ses utilisations pédagogiques dans les cours d'histoire et de géographie. L'organisation de la classe et les types d'activités changent (travail d'équipe, communication, recherches, relevé de faits objectifs, formulation d'hypothèses, confrontation avec d'autres théories, etc.).
  • Le Cyberjournal de WALOUPI (école communale Waloupi, Farciennes, Province de Hainaut)
    L'objectif de ce projet, via la réalisation de reportages et la rédaction d'articles, est de créer et diffuser le cyberjournal de l'école sur le web. Plus qu'une ouverture vers l'extérieur, cette initiative favorisera la mise en valeur du travail réalisé par les élèves.
  • J'aime lire! Pour moi? Pour toi? Sur tablette ou sur papier? (école communale de Momignies, Macon, Province de Hainaut)
    Les promoteurs de ce projet souhaitent intégrer les tablettes numériques dans leurs pratiques quotidiennes de classe. Ici, ce sont les compétences du français qui seront particulièrement travaillées à l'aide de ces outils technologiques.
  • Réinventons la radio! Lançons des ponts numériques entre nos trois sites! (école Sainte Thérèse, Seraing, Province de Liège)
    L'objectif du projet est de travailler les compétences liées au "savoir parler" et "savoir écouter" tout en améliorant la communication entre les classes et les élèves répartis dans les différents bâtiments de l'école. Recherche et traitement de l'information, exercices d'expression orale, réalisation et écoute de reportages radio réalisés par les élèves figurent parmi les activités au programme.
  • Ô! Madame, il y a quelqu'un dans l'ordinateur! Cyber échanges entre classes (école communale de Momignies, Macon, Province de Hainaut)
    Les promoteurs de ce projet souhaitent favoriser et optimaliser la communication entre les quatre implantations de leur école. Ainsi, à travers l'organisation d'échanges virtuels et de vidéoconférences sur des thématiques variées, les enseignants et les élèves sont amenés à partager leurs expériences.
  • Mon ami TIC, compagnon de l'atelier lecture (EFLS Saint-Joseph Bois-de-Breux, Grivegnée, Province de Liège)
    L'objectif du projet est d'implémenter et d'exploiter efficacement l'outil informatique en tant que vecteur d'apprentissage de la lecture. Pour cela, une classe "atelier lecture" sera mise en place avec différents espaces accessibles aux élèves : espace TIC avec ordinateurs et tablettes numériques, espace jeux, espace projets, etc.
  • Apprendre et comprendre avec le tableau blanc interactif (école Les Apicoliers 2, Kain, Province de Hainaut)
    Les promoteurs de ce projet souhaitent développer l'utilisation du tableau blanc interactif pour aborder la matière des Solides et Figures. Pour ce faire, l'équipe éducative travaillera en étroite collaboration avec la Haute école de la Communauté française en Hainaut.
  • MindTacTIC (école Sainte-Thérèse, Ans, Province de Liège)
    L'objectif de ce projet est d'améliorer la réflexion, l'intégration des savoirs et de renforcer la dynamique d'apprentissage et la motivation des élèves via la combinaison de trois outils : le Mind Mapping, les jeux Thiagi et les tablettes numériques.
  • De la démarche scientifique au numérique (école communale de Houyet, Houyet, Province de Namur)
    Sur base des expériences scientifiques qu'ils réaliseront, les élèves produiront des fiches "types" intégrant des montages photos ou vidéos diffusables, de manière à ce que les expériences soient reproductibles et exploitables par tous.
  • T@C-TIC (collège Saint-Augustin, Gerpinnes, Province de Hainaut)
    Via la méthode de la vidéo-conférence, les enseignants souhaitent ouvrir leurs classes au monde entier en réalisant des échanges et activités en temps réel avec des écoles belges, françaises, espagnoles et thaïlandaises. L'utilisation de projecteurs interactifs amènera les classes à partager, expérimenter, parler, échanger et travailler ensemble.
  • @ndenne, @ la découverte numérique de notre cité mosane (école communale d'Andenne II, Sclayn, Province de Namur)
    Via l'utilisation de tablettes numériques, le but de cette initiative collective est de créer et proposer des ressources riches et variées afin de faire découvrir les richesses historiques et géographiques de la commune d'Andenne.
  • Du JT des classes au JT qui laisse des traces! (EFC Naniot, Liège, Province de Liège)
    L'objectif de ce projet est d'utiliser les potentialités du tableau interactif et des tablettes numériques pour transformer un journal papier en journal virtuel interactif construit par tous les élèves.
  • Informa'TIC. Tous égaux face aux apprentissages dès la maternelle (centre scolaire Saint-Barthélemy, Province de Liège)
    Au travers de ce projet, les élèves sont amenés à collaborer et échanger pour réaliser divers reportages afin d'alimenter le blog de l'école. Par ailleurs, lors des ateliers, les outils technologiques sollicités favoriseront une approche différenciée des apprentissages.
  • L'éveil scienTICfique : un podcast et les vidéos numériques au service de la différenciation et de la continuité (école fondamentale Saint-Feuillen, Fosses-la-Ville, Province de Namur)
    Ce projet vise la réalisation de podcasts d'expériences scientifiques menées en classe. Ces réalisations, supportées par le matériel numérique, amèneront les élèves à aborder à la fois l'expérimentation scientifique et technologique.
  • Eco-Li's-vres numériques (école Sainte-Bernadette, Braine l'Alleud, Province de Brabant-Wallon)
    À travers ce projet, les élèves de 6e primaire choisiront et transposeront des livres pour enfants en livres numériques interactifs, mêlant l'écrit et l'oral. Ils les feront ensuite lire et écouter aux élèves de 2e primaire, initiant ainsi une dynamique intéressante de tutorat entre élèves.
  • À vos tablettes! Tablons qu'elles favorisent vos apprentissages et vos progrès… (école fondamentale du Tilleul, Loncin et école fondamentale d'Alleur, Alleur, Province de Liège)
    Par le biais des tablettes numériques, outre le développement de compétences variées, l'objectif principal de ce projet est de favoriser la délivrance de feedbacks immédiats et individualisés pour chacun des élèves.

Les projets dans l'enseignement secondaire ordinaire

  • Remediaction.be (collège Notre-Dame, Tournai, Province de Hainaut)
    Ce projet, basé sur la remédiation, offre la possibilité aux élèves de se connecter – en présentiel comme à distance – sur une plateforme de formation. Ils pourront y trouver des ressources pédagogiques (exercices, tutoriels, etc.), créées par des étudiants de la Haute école pédagogique partenaire. Ainsi, chaque élève aura la possibilité de suivre un parcours personnalisé qui lui permettra de remédier aux éventuelles difficultés rencontrées.
  • Les écrivaillons 1.0 : le français nouvelle génération (athénée Royal de Chênée, Chênée, Province de Liège)
    Ce projet vise à dynamiser le cours de français en proposant des activités originales à l'aide de tablettes numériques: création d'une encyclopédie en ligne, débats sur Twitter, ateliers d'écriture interactifs, etc. Le travail débouchera sur une "semaine des écrivaillons" où les élèves relèveront des défis littéraires.
  • Active Radio Esneux, Fresh music and news de l'Athénée Royal d'Esneux et de sa région (athénée Royal Esneux, Esneux, Province de Liège)
    Grâce à la création d'une salle de rédaction et d'un studio radio, les enseignants souhaitent développer l'Active Radio Esneux. Cette webradio interactive, couplée à un site web, sera alimentée par les élèves et leurs reportages seront diffusés au sein de l'école et sur le net.
  • Le numérique 2.0 au service de l'enseignement différencié en français et sciences humaines (institut Notre-Dame, Chimay, Province de Hainaut)
    Par le biais de l'utilisation de tablettes et d'espaces numériques collaboratifs, les promoteurs de ce projet désirent proposer des démarches pédagogiques variées et pertinentes afin de développer chez leurs élèves les compétences requises en français et en sciences humaines.
  • Activ Tablet (athénée royal Liège 1 "Charles Rogier", Province de Liège)
    Ce projet vise à intégrer l'usage des tablettes aux outils déjà employés (TBI, boitiers de vote, etc.) en vue de varier les paradigmes d'apprentissage (exercisation, recherche, création, communication, etc.) dans les cours de mathématiques et de français. La création d'outils d'évaluations complète cette approche.
  • Petit T.I., raconte-nous une histoire! (institut Sainte-Marie, Bouillon, Province de Luxembourg)
    Les élèves de la section éducation développeront diverses animations ludiques et interactives centrées sur la lecture de contes et d'histoires. Ces activités, recourant au tableau interactif et à un système de vote, s'adressent à un public d'enfants de sections maternelle et primaire ou de personnes handicapées adultes.
  • Des tablettes pour le projet SouFFL3 (institut Sainte-Ursule, Namur et Institut Saint-Joseph, Jambes, Province de Namur)
    Accueillant un nombre important d'élèves dont le français n'est pas la langue maternelle, ces deux écoles namuroises ont sollicité des tablettes numériques afin de permettre à leurs élèves en difficulté d'exploiter différentes ressources spécifiques à l'apprentissage du FLE (français langue étrangère). Ainsi, l'autonomie des élèves est favorisée et les apprentissages sont davantage personnalisés.
  • Conversatic… ou l'échange linguistique par la conversation sur tablette (collège Saint-Joseph, Chênée, Province de Liège)
    Afin de favoriser l'échange linguistique et la correspondance avec des étudiants d'autres écoles, les promoteurs du projet mettront à disposition des enseignants et étudiants des tablettes numériques. Celles-ci permettront de rechercher des informations, de constituer des dossiers sur les villes partenaires, de réaliser des JT, de répondre à des quizz et surtout de communiquer directement avec les correspondants.
  • Apprentissage d'un métier à l'aide des technologies numériques (école professionnelle, Saint-Servais, Province de Namur)
    Afin de permettre la lecture de plans, la réalisation de croquis en 3D ou encore le choix de matériaux de construction, des tableaux interactifs et des ordinateurs seront mis à disposition des enseignants de cours techniques. Ceux-ci permettront aux élèves de participer à la co-construction des savoirs.
  • Des tablettes Windows au service de l'expérimentation scientifique (collège Saint-Michel, Gosselies, Province de Hainaut)
    Afin de permettre une réelle analyse d'expériences scientifiques, les porteurs de ce projet souhaitent amener l'informatique dans les laboratoires. La combinaison des tablettes et des travaux pratiques permettra aux élèves de vivre une expérience et de traiter directement les données expérimentales récoltées, rendant les apprentissages d'autant plus concrets.
  • Littérature et TIC, linguisTIC: le français en mode numérique (athénée royal de La Louvière, La Louvière, Province de Hainaut)
    Le projet vise à renforcer les savoirs et compétences de lecture et d'écriture à l'aide d'outils technologiques comme les liseuses et les ordinateurs portables. Les élèves seront amenés à lire des romans et à réaliser une anthologie littéraire multilingue et interactive en ligne.
  • Web 2.0 éducation à la Citoyenne-TIC (institut Sainte-Marie, Châtelet, Province de Hainaut)
    Au travers de la dynamique de "creative classroom" et à l'aide de tablettes numériques, les élèves du 3e degré seront amenés à décoder l'information disponible sur les réseaux sociaux, rechercher et produire sur une encyclopédie collaborative. L'objectif visé est de les conscientiser et les responsabiliser dans leurs usages du Web 2.0. Institut Sainte-Marie, Châtelet, Hainaut
  • Etude du milieu vivant ou étude vivante du milieu ? (collège Saint-André, Auvelais, Province de Namur)
    Ce projet vise à rendre le cours d'EDM plus vivant à l'aide du tableau blanc interactif. Outil d'interaction, de projection, de manipulation, le TBi favorisera la diversification des approches pédagogiques.
  • Le numérique dans l'enseignement de la coiffure et de l'esthétique, un grand pas dans la Pra TIC (école de Coiffure et d'Esthétique "le Verseau", Gosselies, Province de Hainaut)
    Afin de faciliter les liens entre la théorie et la pratique et d'améliorer la qualité des gestes techniques des étudiants, les enseignants recourront aux potentialités des vidéoprojecteurs interactifs. L'usage des TIC permettra de visualiser des situations et des usages concrets, éléments primordiaux dans l'apprentissage de ces métiers.
  • Mise en place d'un parcours touristique à thème faisant usage des technologies de positionnement par satellites (GPS) et des TIC (école d'Hôtellerie et de Tourisme de la Ville de Liège, Liège, Province de Liège)
    Au travers de ce projet innovant, les élèves de la section "accueil et tourisme" créeront des parcours touristiques sur tablettes numériques. Ces parcours, sillonnant les quartiers de la Cité ardente, pourront être mis à disposition des touristes par l'utilisation des codes QR renvoyant à des informations variées (photos, sons, traces GPS, etc.).
  • L'animathèque évolutive (institut Technique de la Communauté française, Dinant, Province de Namur)
    Ce projet a pour objectif de faire réaliser aux élèves de la section "animation" des fiches pédagogiques "aide-mémoire" de jeux sportifs, musicaux, créatifs, etc. Ce fichier numérique, construit sur tablette, sera commun à tous les élèves et sera accessible durant toute leur scolarité. Il pourra être complété et amélioré au fil de leurs apprentissages.
  • Ressource-toi! (CEFA, Mons, Province de Hainaut)
    Via la rencontre de professionnels du terrain et la réalisation de capsules audiovisuelles et radiophoniques, les étudiants du CEFA pourront appréhender le panel des métiers qui leur sont proposés.
  • Les tablettes, outils pour rendre l'élève acteur de ses apprentissages, lui apprendre à communiquer avec ses pairs, à découvrir son milieu de vie (DOA du Collège Cardinal Mercier, Braine l'Alleud, Province de Brabant-Wallon)
    En équipant les classes d'immersion néerlandophone de tablettes numériques, les promoteurs du projet souhaitent mettre en place des dispositifs pédagogiques innovants. Cela se fera au travers, notamment, de conversations en ligne avec des élèves néerlandophones, de rédactions de textes en ligne, d'analyses de spots publicitaires, etc.
  • Création d'un environnement numérique de travail pour favoriser l'acquisition de compétences scientifiques (athénée Léonie de Waha, Liège, Province de Liège)
    Possédant un étage dédié aux laboratoires scientifiques, les promoteurs de ce projet souhaitent doter cet espace d'un environnement numérique. L'objectif étant de favoriser le partage et la création de ressources mais également de rendre les apprentissages variés et dynamiques.
  • Une bibliothèque virtuelle au cœur de l'Espace Numérique de Travail, un pas vers le "bring your own device" (collège Sainte-Véronique, Liège, Province de Liège)
    L'objectif de ce projet est de créer une bibliothèque virtuelle composée de documents, animations, screencasts, e-books, recueil d'exercices, etc., conçus par les enseignants et les étudiants. Ces derniers pourront amener leur propre matériel technologique ou emprunter celui de l'établissement afin que la bibliothèque entre dans les classes et salles d'étude.
  • Création de parcours nature en Wallonie grâce aux TIC (institut Saint-Joseph, Saint-Ghislain, Province de Hainaut)
    L'objectif de ce projet est d'amener les étudiants à développer des parcours "nature et découvertes" en Wallonie. Les productions réalisées seront ensuite publiées et diffusées par l'intermédiaire de différents canaux tels que facebook et youtube, véritables outils de communication.
  • Cap sur TIC (athénée Royal et école d'Hôtellerie, Spa, Province de Liège)
    Ce projet vise à intégrer les TIC(E), via, notamment, un extranet jouant le rôle de mini réseau social, comme vecteur facilitateur d'apprentissage. Les élèves et les enseignants auront ainsi la possibilité de partager de l'information et des contenus de cours.
  • Ecrire pour être lu: réalisation d'un véritable outil de communication (collège Saint-Louis, Amercoeur, Province de Liège)
    Rédaction d'articles, impression, mise en ligne, gestion de la publicité… tels sont les maîtres mots de ce projet visant la création et la publication d'une revue périodique bimestrielle digne de véritables professionnels!
  • Les électrons vedettes du numérique (athénée Royal Jules Bordet, Soignies, Province de Hainaut)
    Ce projet ambitionne la mise en place de véritables laboratoires scientifiques modernes. Dès lors, de nombreuses expériences, supportées par les TIC, seront menées afin de renforcer la compréhension des concepts étudiés.
  • Mon livre 2.0, mes pages d'histoire (institut Sainte-Begge, Andenne, Province de Namur)
    Ce projet, principalement lié au cours d'histoire, vise à amener les élèves à construire un livre numérique individuel incluant du texte, des images, des sons et des vidéos glanés sur le net ou lors de visites scolaires. Au travers du thème du patrimoine matériel et immatériel, les élèves deviendront ainsi producteurs de contenus.

Les projets dans l'enseignement spécialisé

Fondamental spécialisé

  • Un journal télévisé dans notre établissement: TévéGeer (école de l'enseignement spécialisé Saint-Joseph, Geer, Province de Liège)
    Les enfants partent à la découverte du monde journalistique. Tour à tour mis dans la peau d'un journaliste, d'un caméraman, d'un preneur de son ou encore d'un présentateur ou de son invité, les élèves participeront à des activités liées à la réalisation d'un J.T., mettront en œuvre un travail d'équipe et feront appel à leur créativité et à l'utilisation d'outils technologiques (caméscopes, table de mixage, tablettes, TBI, etc.).
  • Apports des nouvelles technologies pour les enfants à besoins spécifiques (école d'enseignement spécialisé Sainte-Claire, Huy, Province de Liège)
    L'intégration de tablettes numériques dans les classes facilitera les apprentissages et le quotidien des enfants à besoins spécifiques auxquels elles offriront d'autres manières de communiquer.
  • Quelques petits TIC pour une grande claque à la dyspraxie (IMP René Thone, Marcinelle, Province de Hainaut)
    Au travers de ce projet, les enseignants souhaitent construire et fournir des outils pédagogiques bien adaptés aux besoins des enfants dyspraxiques. L'accès à diverses technologies (TBI, ordinateurs, tablettes) permettra de développer les potentialités des enfants et de dépasser certains obstacles graphiques liés aux outils traditionnels.

Secondaire spécialisé

  • VirtuaMouve (institut d'enseignement spécialisé "Mariette Delahaut", Jambes, Province de Namur)
    S'inspirant d'une expérience menée en milieu médical, les promoteurs de ce projet envisagent de parfaire la rééducation des élèves en situation de handicap moteur par l'intermédiaire du "serious gaming". L'utilisation de la console de jeu "Kinect" placera l'élève dans un contexte stimulant, lui permettant de progresser dans ses apprentissages moteurs.
  • Le numérique au service de la pédagogie différenciée (EESSCF Le Chêneux, Amay, Province de Liège)
    Via l'utilisation du TBI et des tablettes numériques, ce projet ambitionne de permettre un apprentissage différencié et ouvert sur le monde extérieur pour chaque élève, tout en augmentant le nombre de canaux de perception. Au niveau de la section hôtellerie, les élèves exploiteront le potentiel du matériel pour réaliser et partager avec d'autres des "vidéos culinaires".

Les projets dans l'enseignement de promotion sociale

  • Outil de diagnostic ABC. Apprendre à Bien Conduire (institut Provincial d'Enseignement Technique et Professionnel, Farciennes, Province de Hainaut)
    Ce projet vise à expérimenter un système nomade de diagnostic des comportements du jeune conducteur dans le cadre de l'apprentissage de la conduite de poids lourds. Une analyse des séquences d'apprentissage supportée par un TBI sera effectuée en classe à partir de l'enregistrement du comportement du chauffeur (caméras, boitier électronique reprenant diverses informations) et de l'emploi d'une tablette tactile permettant au professeur de signaler des événements de route.
  • La classe didacTIC. Utilisations pédagogiques de tablettes et d'un tableau interactif au service des élèves (collège d'enseignement de promotion sociale "Aumôniers du travail", Charleroi, Province de Hainaut)
    L'objectif de ce projet est de former les étudiants candidats au Certificat d'Aptitude Pédagogique (CAP) aux usages des TIC dans leur approche méthodologie et didactique et de les inciter à les intégrer dans leurs pratiques professionnelles dès la conception de leurs leçons.
  • CAP 2.0, les TICE au cœur de la formation des futurs enseignants (collège Technique Saint-Henri, Mouscron, Province de Hainaut)
    Ce projet vise la formation des futurs enseignants aux TICE non pas en les formant spécifiquement à l'informatique et aux usages du numérique mais en leur faisant vivre cette expérimentation. Le numérique sera à la fois un outil de production personnelle mais aussi d'accompagnement, de suivi et d'évaluation.
  • Connaissances de gestion de base: des moyens technologiques pour un dispositif hybride à destination d'un public hétérogène (IPEPS, Jemeppe, Province de Liège)
    La formation "connaissances de gestion de base" vise à donner aux futurs indépendants et patrons de PME les outils nécessaires pour mener à bien leur projet. Grâce aux outils nomades mis à leur disposition, les étudiants pourront bénéficier d'une formation partiellement dispensée à distance qui favorisera l'émergence d'une pédagogie centrée sur / et compatible avec leur activité.
  • La tablette au service de l'apprentissage de la langue des signes (institut technique de Namur, Province de Namur)
    Ce projet repose sur une approche pédagogique, supportée par les TIC, visant à améliorer la précision du geste, élément important pour la pratique de la langue des signes. Pour ce faire, diverses vidéos seront réalisées afin de créer un référentiel de cours. En outre, les étudiants disposeront de leurs propres séquences filmées afin d'analyser/réguler leur pratique de la langue.

Les projets dans les hautes écoles

  • Utilisation nomade du tableau interactif et de la tablette numérique dans les activités d'enseignement. Apprentissage du futur enseignant d'école primaire (haute école Lucia de Brouckère, Jodoigne, Province de Brabant wallon)
    Le projet vise la maîtrise des différents outils par les étudiants (futurs enseignants), l'identification de pratiques didactiques optimales et la création d'activités pédagogiques en vue d'exploiter en stage la plus-value des classes mobiles.
  • Création d'une grille d'évaluation d'apps pour iPad, conception de scénarios pédagogiques et publication (AHS, Eupen, Communauté Germanophone, Province de Liège)
    Via ce projet, les étudiants créeront des fiches d'évaluation de différentes applications sur tablettes. Ils les intégreront dans des scénarios pédagogiques qui seront ensuite expérimentés lors des stages.
  • TABFORCE. TABlettes numériques au service de la FORmation Continuée des Enseignants (Drection Générale des Enseignants de la Province de Hainaut, Mons, Province de Hainaut)
    Afin de créer une meilleure dynamique d'adhésion/appropriation des TIC par les enseignants et leurs directions, une offre de formation aussi "sur mesure" que possible sera proposée aux enseignants et aux futurs enseignants des hautes écoles pédagogiques partenaires. Ces formations s'effectueront via une classe virtuelle de tablettes numériques favorisant la mobilité et l'intégration de ces appareils en contexte de stage.
  • Apprendre et se construire avec le numérique, apprendre et construire son cartable numérique (HEH, Mons et Tournai, Province de Hainaut)
    Ce projet vise à créer un environnement favorable à la création, l'appropriation et l'essaimage de l'utilisation des TIC. La combinaison de divers matériels (PC, TBI, tablettes, plateformes, etc.) permettra aux étudiants de construire des parcours pédagogiques variés, réfléchis et utilisables en stage.
  • Création d'une communauté d'usagers des TIC au service de l'éducation physique (haute école Léonard de Vinci, Bruxelles, Province de Brabant wallon)
    Les travaux de l'année précédente ont permis à la Haute école Léonard de Vinci de mettre en évidence les avantages de l'analyse vidéo au niveau de l'apprentissage moteur. L'évolution du projet vise à diffuser et mutualiser les expériences et outils didactiques à l'aide d'une plateforme pédagogique, mais aussi d'optimiser la formation initiale des étudiants en éducation physique en y incluant une approche technologique.
  • Utilisation de tablettes numériques comme outil nomade au service de l'acquisition des compétences professionnelles (haute école Henri Spaak, Nivelles, Province de Brabant wallon)
    Via ce projet, l'équipe éducative souhaite mettre au point des dispositifs d'enseignement utilisant des technologies mobiles au sein de différentes disciplines, la mesure de l'impact sur les apprentissages des étudiants et le transfert dans leurs pratiques didactiques.
  • Plus de TICe dans l'enseignement fondamental via des projets d'étudiants experts (haute école de Bruxelles, Province de Brabant-Wallon)
    Ce projet poursuit un double objectif: sensibiliser les étudiants à diverses utilisations des TIC au service de l'enseignement et les encourager à implémenter de manière réfléchie ces différentes technologies durant leurs stages sur le terrain.
  • J'écris donc tu existes, tu existes donc j'écris ou l'écriture Web 2.0 (haute école Robert Schuman, Virton, Province de Luxembourg)
    Ce projet vise à former les futurs régents en français à l'utilisation des TICE et du web dans leur pratique didactique. L'implémentation se fera, entre autres, au niveau des ateliers de formation professionnelle, des cours de maîtrise de la langue, de grammaire, du TFE, etc.
  • DIDAC'TIC. Quand les outils NTIC viennent renforcer l'efficacité didactique (école normale Catholique du Brabant Wallon, Louvain-la-Neuve, Province de Brabant wallon)
    Ce projet poursuit une double visée : permettre aux enseignants de s'initier à l'utilisation pédagogique des TIC dans leurs cours et mettre en évidence l'intérêt et la manière d'utiliser les TIC au service des apprentissages. Ce focus devrait encourager les étudiants et les enseignants partenaires à implémenter dans leurs pratiques des scénarisations pédagogiques en utilisant le matériel technologique fourni.
  • J'écris donc je suis, je suis donc j'écris (haute école Robert Schuman, Virton, Province de Luxembourg)
    En recourant aux moyens de production et de diffusion numériques, cette initiative ambitionne de faire émerger et de consolider, chez les étudiants, les compétences éducatives et structurantes de l'écrit.
  • Un œil éclairé sur les technologies "tout terrain" au service de processus pédagogiques "tout chemin" (HELHa, Mons, Province de Hainaut)
    Ce projet consiste à sensibiliser les étudiants, futurs enseignants, à la possibilité de créer des processus pédagogiques/éducatifs, par l'exploitation des TIC, en tant que vecteur de créativité et d'innovation, favorisant la mobilité, l'aisance et l'adaptabilité.
  • Des valises numériques débarquent dans les écoles ... (HENALUX, Bastogne-Champion-Malonne-Namur, Province de Namur et Luxembourg)
    Création et mise en œuvre de scénarios pédagogiques visant à mutualiser les usages des outils numériques fixes et portables sont les objectifs de ce projet qui entend "apprendre à apprendre" aux futurs enseignants et aux enseignants de terrain à exploiter les outils numériques, tant fixes que mobiles, pour réduire la fracture numérique.
  • Se former pour former (haute école Charlemagne site "Les Rivageois", Liège, Province de Liège)
    Ce projet ambitionne de permettre aux futurs enseignants d'expérimenter et évaluer l'usage des tablettes numériques au travers d'activités visant à dynamiser les apprentissages, la réflexion et la collaboration, tout en modernisant les supports de cours.
  • La catégorie pédagogique à l'ère du numérique mobile (haute école libre Mosane (Helmo), Liège-Huy-Theux, Province de Liège)
    Ce projet fédérateur, formateur et rassembleur vise à développer et expérimenter des scénarios d'utilisation pédagogique de supports numériques mobiles (tablettes, caméras, tableaux blancs interactifs) à travers le cursus de plusieurs sections des catégories pédagogiques.
  • Smartphones, tablettes, netbooks, etc. Un espace numérique autour du TBI (haute école Provinciale de Hainaut-Condorcet, Mons, Province de Hainaut)
    À la suite d'actions de formation et d'échanges, les promoteurs de ce projet envisagent de concevoir et de tester sur le terrain (écoles d'enseignement secondaire partenaires) des scénarios pédagogiques intégrant l'usage du TBI et des tablettes.
  • Le TBI, on s'y met tous cette année (haute école Albert Jacquard, Namur, Province de Namur)
    Initier ses collègues à l'utilisation pertinente et réfléchie du Tableau Blanc Interactif : tel est l'objectif de ce projet ciblant les enseignants souhaitant exploiter les potentialités du TBI dans leurs pratiques didactiques et pédagogiques.
  • Des TIC qui nous collent à la peau (haute école Albert Jacquart, Namur, Province de Namur)
    Via ce projet, l'équipe éducative souhaite permettre à ses étudiants futurs instituteurs préscolaires, primaires et enseignants en arts plastiques de s'approprier les TIC afin d'optimiser, par leurs pratiques quotidiennes, la qualité de leur approche pédagogique.
  • Une catégorie pédagogique à la pointe des technologies dans l'apprentissage (haute école Francisco Ferrer, Bruxelles, Province de Brabant-Wallon)
    L'objectif de ce projet est de mettre à disposition de chaque étudiant une tablette numérique comme outil d'apprentissage. Ils pourront ainsi tester un matériel encore peu familier pour beaucoup, apprendre à réaliser des contenus numériques, tester de nouvelles méthodes d'apprentissage et/ou d'évaluation en classe, réfléchir à la plus-value réelle de ce nouvel outil apparaissant dans les classes.

Recommandations et tendances

Enfin, après l'analyse des dossiers proposés par les écoles, l'AWT propose quelques conclusions et recommandations.

Ne pas céder à l'illusion technologique

Beaucoup/trop de projets semblent beaucoup (trop ?) attendre des technologies. Il faut rappeler que les outils ne sont que des outils et ne constituent jamais une solution en soi. Certes ils soutiennent, facilitent, voire induisent des usages. Tous les outils ne se valent pas, certains sont plus ergonomiques, efficaces et porteurs de valeur ajoutée, que d'autres. Mais les outils font ce qu'on leur demande de faire. Ils sont porteurs d'un potentiel qui nécessite d'être concrétisé par un dispositif qui leur fait produire les effets attendus. Ainsi, les technologies ne sont pas interactives en soi. Les tablettes ne permettent la différenciation que si elles sont utilisées en ce sens et le TNI n'a rien de motivant quand il est utilisé de manière frontale.

Les outils sont des "pharmakons". Ils sont à la fois bons et mauvais, ce sont des armes à double tranchant, d'un côté un potentiel de plus-value pédagogique, de l'autre un risque de recul. En fait, l'expérience montre que les technologies jouent le rôle d'amplificateur d'usages. Prenons l'exemple du cyberharcèlement. Le harcèlement à l'école n'est pas neuf, mais les réseaux sociaux décuplent, parfois jusqu'au drame, ses effets. C'est moins le média qui est en cause que l'usage (immature) qui en est fait.

Il en va de même en éducation, si la pédagogie est frontale et transmissive, elle le sera encore plus avec les technologies! Les technologies n'ont pas révolutionné la pédagogie, mais elles facilitent l'implémentation de pédagogies dites innovantes, complexes, participatives (dont le ressort dynamique n'est généralement pas neuf) et les réactualisent. Elles constituent souvent et avant tout l'occasion pour chaque enseignant de questionner ses pratiques professionnelles et de les repenser en vue de les améliorer, généralement en passant à des pédagogies plus actives.

La pédagogie (active) avant tout

Enseigner, ce n'est pas transmettre du contenu, c'est créer les conditions pour qu'un apprentissage ait lieu (Marcel Lebrun). L'efficacité des pédagogies actives (apprendre en produisant quelque chose, en explorant ou en expérimentant par soi-même, en dialoguant ou en jouant, c'est-à-dire apprendre par le vécu) n'est plus à démontrer en termes de rétention d'information (durée de mémorisation) et de transfert dans les pratiques (changement comportemental), pourtant l'enseignement reste largement transmissif et orienté contenu/matière. Les technologies nous invitent à adopter une attitude socratique (qui est avant tout un état d'esprit), à mettre les élèves au défi, à les questionner, les faire réfléchir, plutôt que de céder à la tentation de donner trop vite l'information ou l'explication. Les technologies permettent de générer du chaos (apparent), tout en gérant le cadre et en donnant du sens. L'enseignant reste le référent, mais son rôle évolue, il n'est plus l'expert qui transmet, mais un facilitateur qui accompagne l'élève dans son parcours/processus d'apprentissage.

Passé le moment d'enthousiasme que provoque nécessairement l'arrivée du matériel technologique dans les classes et la nécessaire phase de ré-appropriation, gageons que les enseignants commenceront à déployer des usages pédagogiques riches. Car, le graal n'est pas dans l'outil mais en chaque enseignant, dans les parcours qu'il élabore, les activités qu'il fait faire, dans la pédagogie qu'il met en oeuvre et qui constitue le coeur de ses compétences professionnelles, lui qui connaît mieux que quiconque sa matière, ses élèves, les difficultés récurrentes et les stratégies pour les surmonter.

Suivre les tendances porteuses

Soyons créatif et visionnaire en développant une vision de l'apprentissage numérique pertinente et "à la page":

  • penser partage et mutualisation. Acheter des ressources pédagogiques coûte cher et en produire tout autant, sans parler des compétences et du temps nécessaires, ni du niveau de qualité et des redondances. C'est pourquoi les initiatives de partage et de mutualisation de Ressources Educatives Libres (REL ou OER pour Open Educational Resources) ne cessent de se multiplier;
  • penser technologies mobiles. Le Baromètre 2013 de l'AWT détaille largement l'intérêt de recourir aux technologies mobiles, y compris dans les écoles. Mieux vaut quelques tablettes, ordinateurs portables et tableaux numériques mobiles qui voyagent de classe en classe au gré des besoins que des locaux abondamment équipés en matériel fixe et moins flexible;
  • penser connexion. La connexion Internet est un amplificateur d'usage. Travailler off-line, c'est brider la dynamique et se couper de nombreuses possibilités pédagogiquement porteuses. Libérer la connexion, notamment en généralisant le WiFi (avec les sécurités nécessaires), c'est s'ouvrir de nouvelles perspectives;
  • penser BYOD (Bring Your Own Device, littéralement apporte ton terminal, qu'il s'agisse d'un ordinateur portable, d'une tablette ou d'un smartphone). Cette tendance a boosté l'apprentissage informel dans les entreprises et la collaboration orientée apprentissage dans les hautes écoles.
  • penser Cloud. Si un certain nombre de préoccupations, notamment en termes de sécurité des données, entourent encore l'utilisation du Cloud computing (principalement en entreprise), ses atouts sont indéniables, ne fût ce qu'en matière d'adaptabilité et d'évolutivité des besoins. Une école peut ainsi gérer ses coûts au mieux en payant en fonction de son utilisation réelle, plutôt qu'en achetant un serveur au début (voire à la fin) surdimensionné qui nécessite compétence et maintenance. De même, faut-il s'obstiner à utiliser une clé USB quand de nombreux devices (terminaux) ne proposent plus de port USB et que les solutions gratuites de stockage et de partage se multiplient? Quant aux applications web (par exemple Word en ligne via Office 365), si elles nécessitent une connexion, elles rendent le déploiement d'une stratégie numérique plus souple et fluide.

Pour en savoir plus

  • Equipement et usages TIC 2013 des écoles de Wallonie
    L'AWT a mené une large étude auprès des écoles et des enseignants afin de dresser un portrait complet et nuancé de la place occupée par les Technologies de l'Information et de la Communication dans l'enseignement obligatoire de Wallonie en 2013
    http://www.awt.be/web/dem/index.aspx?page=dem,fr,b13,edu,005
  • Equipement et usages TIC 2013 des écoles de Wallonie (.PDF 5880 k)
    L'AWT a mené une large étude auprès des écoles et des enseignants afin de dresser un portrait complet et nuancé de la place occupée par les Technologies de l'Information et de la Communication (TIC) dans l'enseignement obligatoire de Wallonie en 2013
    http://www.awt.be/contenu/tel/dem/AWT-Baromètre_éducation.pdf
  • Ecole Numérique Lien externe
    Construisons ensemble l'école de demain. Site officiel du programme "école numérique" du Gouvernement wallon
    http://www.ecolenumerique.be
  • Des tablettes dans ma classe?
    La rentrée scolaire 2012 fut incontestablement placée sous le signe des tablettes numériques! De même les projets-pilotes Ecolenumerique.be font la part belle aux tablettes. Le Be-ODL et ses partenaires dont l'AWT ont fait le point le 5 décembre 2012 à TechnofuturTIC
    http://www.awt.be/web/edu/index.aspx?page=edu,fr,foc,100,119
  • Deux défis pour propulser l'école dans l'ère du numérique
    Faut-il ou non des tablettes dans nos écoles? Cette question a marqué la rentrée 2012-2013. Mais elle n'est que la partie émergée de l'iceberg: le passage de l'école à l'ère digitale. L'AWT fait le point sur un sujet fondamental pour l'avenir de notre système éducatif
    http://www.awt.be/web/edu/index.aspx?page=edu,fr,foc,100,115
  • Préparer l'école numérique de demain
    28 projets pilotes ont été sélectionnés pour un budget total de 450.000 euros, afin de préparer le prochain plan d'équipement TIC des écoles. En phase de démarrage, ils bénéficieront d'un suivi pédagogique et technique
    http://www.awt.be/web/edu/index.aspx?page=edu,fr,foc,100,102
  • Différenciation et technologies font bon ménage à l'Ecole Internationale Le Verseau
    L'enfant est au coeur du projet pédagogique de l'école, en individualisant au maximum les apprentissages. Ce besoin de différenciation se concrétise désormais grâce aux TIC. Salles informatisées, e-mail pour les parents, tableaux interactifs, e-learning font désormais partie du quotidien de l'école
    http://www.awt.be/web/edu/index.aspx?page=edu,fr,foc,100,127
  • Peer-to-Peer learning au Collège Sainte-Croix et Notre-Dame de Hannut
    Les élèves de la section bureautique du Collège Sainte-Croix et Notre-Dame de Hannut développent des tutoriels vidéo afin d'améliorer la maîtrise des outils informatiques de leurs condisciples. L'AWT a rencontré les responsables du projet
    http://www.awt.be/web/edu/index.aspx?page=edu,fr,foc,100,125
  • Tableau numérique interactif et pédagogie active
    C'est en s'appropriant petit à petit les technologies que Fabrice Huin, professeur à l'Athénée Royal de La Louvière, a pu les intégrer dans sa pratique professionnelle et rendre son enseignement plus participatif
    http://www.awt.be/web/edu/index.aspx?page=edu,fr,foc,100,094
  • Delicious.com/awtbe/témoignage+enseignement Lien vers del.icio.us
  • Delicious.com/awtbe/enseignement+prospectives Lien vers del.icio.us
  • Delicious.com/awtbe/enseignement+stratégie Lien vers del.icio.us
  • Delicious.com/awtbe/répertoire+ressource+enseignement Lien vers del.icio.us
Portail de la Région wallonne