Agence Wallonne des Télécommunications, la plateforme ICT de la Wallonie

vendredi 21 novembre 2014

Retour sur #Ludovia2013. Entre enthousiasme et lassitude

Comme chaque année depuis 10 ans l'université d'été Ludovia fut l'occasion pour les enseignants de partager leurs expériences, outils, ressources, trucs et astuces en matière d'utilisation des technologies en contexte d'apprentissage. L'AWT revient sur quelques conclusions majeures de l'événement
Twitter Facebook Delicious
Mis à jour le 02/09/2013 | Imprimer | Envoyer

La Wallonie à l'honneur

La Wallonie était "invitée d'honneur" de cette 10ème édition et la délégation wallonne emmenée par Catherine Stasser de la celllule cyberclasse du Service Public de Wallonie et Raymonde Yerna du Cabinet du Ministre Marcourt avait fière allure avec la présence de Sébastien Reinders, François Jourde, Dominique Lambert, Sandrine Geuquet, Xavier Flamme et Stéphanie Samyn, André Delacharlerie, Isabelle Marx, Pascal Balancier, sans oublier Marcel Lebrun qui a magistralement inauguré la conférence.

Commencer #ludovia2013 avec @mlebrun2 c'est un pur régal pédagogique ! pic.twitter.com/7Y5xDtxkIG
  • Ecole Numérique Lien externe
    Construisons ensemble l'école de demain. Site officiel du programme "école numérique" du Gouvernement wallon
    http://www.ecolenumerique.be
  • Equipement et usages TIC 2013 des écoles de Wallonie
    L'AWT a mené une large étude auprès des écoles et des enseignants afin de dresser un portrait complet et nuancé de la place occupée par les Technologies de l'Information et de la Communication dans l'enseignement obligatoire de Wallonie en 2013
    http://www.awt.be/web/dem/index.aspx?page=dem,fr,b13,edu,005
  • Lauréats de l'appel à projets "école numérique" 2013
    Plus de 70 projets d'écoles, du fondamental au supérieur, ont été sélectionnés pour participer à la seconde vague d'expérimentations "école numérique" et pourront donc s'équiper des outils les plus modernes pour valider les apports du numérique en classe
    http://www.awt.be/web/edu/index.aspx?page=edu,fr,foc,100,135
  • Préparer l'école numérique de demain
    28 projets pilotes ont été sélectionnés pour un budget total de 450.000 euros, afin de préparer le prochain plan d'équipement TIC des écoles. En phase de démarrage, ils bénéficieront d'un suivi pédagogique et technique
    http://www.awt.be/web/edu/index.aspx?page=edu,fr,foc,100,102
  • L'école numérique wallonne ouverte aux partenariats
    En prolongement du débat qui s'est tenu sur le site ecolenumerique.be, les gouvernements wallon et de la fédération Wallonie-Bruxelles viennent de lancer un appel à projets aux écoles qui encouragent notamment les partenariats avec les industriels des TIC
    http://www.awt.be/web/edu/index.aspx?page=edu,fr,foc,100,100
  • Pedago-TIC ou l'art d'enseigner avec les TIC
    Financé par le Fonds social européen et mis en place par TechnofuturTIC, Pedago-TIC est un programme gratuit de sensibilisation, de formation et d'accompagnement des enseignants du primaire et du secondaire à l'utilisation des TIC
    http://www.awt.be/web/edu/index.aspx?page=edu,fr,foc,100,080
  • EtiGliss. Une application pour l'école numérique
    Dans la foulée du baromètre "TIC et éducation", l'AWT fait le point sur EtiGliss, une application gratuite pour tablette numérique permettant de créer et diffuser des exercices de classement et de catégorisation, activités fondamentales pour aider les enfants à construire leurs apprentissages
    http://www.awt.be/web/edu/index.aspx?page=edu,fr,foc,100,136
  • Claroline et Spiral Connect deviennent Claroline Connect
    Utilisée par 1.196 organisations réparties dans 93 pays et récompensée en 2007 par l'Unesco, Claroline, la plateforme e-learning wallonne, seconde plateforme libre la plus diffusée dans le monde, prépare une version 2.0
    http://www.awt.be/web/edu/index.aspx?page=edu,fr,foc,100,124
  • Ludovia 2013. Vidéos et causeries. Storify. Tables rondes.

La très lente évolution des pratiques numériques dans l'enseignement

A Ludovia, le sentiment général oscillait entre enthousiasme et lassitude car la lame de fond numérique qui traverse toute la société ne semble pas toucher l'enseignement.

La société et les outils changent plus vite que nous. L'éducation est une vieille demoiselle qui se déplace lentement

Certes, en France comme en Wallonie, un frémissement est perceptible depuis quelques années, mais sans plus, comme si les TICE étaient une affaire de geek, de technophile ou de techno-enthousiaste. Or, aujourd'hui, ces technologies sont devenues aussi indispensables que le stylo et le cahier. Le Baromètre 2013 de l'AWT sur les usages TIC montre d'ailleurs que même les enseignants récalcitrants utilisent les technologies pour préparer leurs cours, mais ils ne les utilisent pas (encore) pour donner cours.

Or, le plus grand potentiel des technologies, sous-exploité jusqu'à présent, reste l'utilisation des TIC en classe. Outre le fait d'exploiter l'atrait des jeunes pour ces outils qui font partie de leur quotidien, cette approche les prépare à s'épanouir dans des sociétés où les technologies seront toujours plus présentes. Enfin, ce sont surtout des outils très riches pédagogiguement qui peuvent (s'ils sont bien utilisés) amplifier les usages actifs, collaboratifs, participatifs.

Plusieurs facteurs identifiés pourraient expliquer cet état de fait:

  • le système éducatif, orienté contenu/matière, doit être réformé en profondeur;
  • c'est la pédagogie, et non la technologie, qui doit être au centre de toutes les attentions.

Réformer le système éducatif en profondeur

Quand l'accès aux ressources était difficile et le contenu rare, on se rassemblait autour du livre pour écouter la lecture (expression toujours en vigueur chez les anglosaxons pour désigner les cours ex-cathedra en amphithéâtre). Aujourd'hui comme l'exprime si bien Michel Serres, le contenu est là, à portée de main. Le potentiel est énorme et nous sommes donc condamnés à être inventif et à devenir intelligent. C'est ainsi que la classe inversée invite les apprenant à prendre connaissance du contenu à domicile pour ensuite venir en classe pour poser des questions, débattre, présenter sa production, évaluer celle des autres, recontextualiser avec l'enseignant, etc. Cependant, à quelques exceptions près, l'organisation du système éducatif n'a pratiquement pas changé depuis des lustres. Certes, il s'est démocratisé, mais le projet pédagogique qui le structure est celui du "Livre, objet rare, au contenu linéaire".

Le gros travail en intégrant des tices, c'est de modifier le cadre institutionnel (autorisation, charte...). Un comble !

Les controverses qui entourent le manuel numérique scolaire sont symptomatiques de cet état de fait. Elles illustrent parfaitement le manque de vision des éditeurs et du système éducatif dans son ensemble, qui procèdent à une fossilisation des pratiques: anciennes pratiques sur nouveaux supports ...

"We continue to use technology to reinforce 19th century teaching practice" (Graham Brown-Martin).

Dans le système scolaire actuel, l'enseignant est vu davantage comme un expert "contenu" que comme un pédagogue, d'où l'approche transmissive et décontextualisée qui reste largement dominante. Pourtant, on sait qu'il vaut mieux une tête bien faite que pleine et l'efficacité des pédagogies dites actives, apprendre par le vécu, apprendre en produisant quelque chose (Learning by doing disent les anglosaxons), n'est plus à démontrer en termes de durée de mémorisation, de réappropriation et de transferts dans la pratique ou de changement comportemental. Comme développé plus loin, personne ne peut apprendre à votre place et enseigner c'est avant tout donner des occasions d'apprendre. Sans jeter la pierre aux enseignants, il faut reconnaître que c'est tout le système qui induit cet état de fait!

Il faut dès lors mettre en place un système, ainsi que les dispositifs sociotechniques et les objectifs, susceptibles d'induire les actions et les comportements d'enseignement et d'apprentissage souhaités. Chaque établissement doit également développer une vision, sa vision, de l'apprentissage numérique.

Ce changement de modèle centré sur l'apprenant et les processus d'apprentissage plutôt que sur l'enseignant, le contenu et l'acte de transmission, nécessite du temps. Selon une enquête menée par le professeur Lebrun à l'UCL, il faut en moyenne deux à trois ans pour qu'un enseignant se réapproprie les technologies et commencent à développer des usages plus complexes et participatifs. Ce délai peut être ramené à un an, voire six mois, lorsque l'enseignant se fait accompagner. Ce changement nécessite une approche orientée pédagogie plutôt qu'outil (car si l'équipement est une condition nécessaire pour qu'un usage numérique ait lieu, elle est totalement insuffisante), et projetée sur le long terme.

Pédagogie du numérique. Innover, se réapproprier, concrétiser

Pédagogie du numérique ... une "non révolution"

Si l'introduction des technologies en contexte d'apprentissage est une invitation à remettre l'apprenant et l'apprentissage au centre des préoccupations, il n'y a cependant pas vraiment de révolution pédagogique (même si certains discours enthousiastes pourraient le faire penser) et les pédagogies dites innovantes (actives, participatives, collaboratives) sont généralement bien connues, et nous rappellent que personne ne peut apprendre à votre place, mais elles se voient réactualisées, outillées, enfin explorées et concrétisées.

"Enseigner c'est donner des occasions d'apprendre" (Marcel Lebrun).

On ne s'approprie bien les choses qu'en les transformant ...

Pour réussir l'école numérique, il faut également que l'enseignant se réapproprie les outils et les utilisent de manière créative et appropriée. La plus grande difficulté est probablement de combattre le réflexe technologique, c'est-à-dire cette tendance naturelle que nous avons tous ou presque à nous focaliser sur l'outil, physique, matériel, palpable, d'être séduit par le côté innovant, voire "hype" et d'imaginer tout ce qu'il va permettre de faire et d'améliorer. Ce réflexe est sous-tendu par l'illusion que l'outil est une solution en soi et, inconsciemment, qu'il va nous dispenser de penser pédagogie.

Les outils ne sont ni bons ni mauvais, ce sont des "pharmakons", à la fois remède et poison, selon l'usage qui en est fait. Dans un monde idéal, il faudrait partir du projet pédagogique, de l'objectif, pour construire une séquence pédagogique et ensuite choisir l'outil adéquat.

François Jourde a démontré avec brio que c'est en détournant les outils, littéralement en les "hackant", qu'on se les réapproprie. De même, les enseignants ont massivement exprimé leur besoin de produire leur propre contenu, de réinventer la roue en quelque sorte. Tous s'accordaient à dire que s'il est vital de partager ses idées, expérimentations, scénarios, outils, trucs et astuces, entre enseignants, il est moins pertinent de vouloir proposer des catalogues de ressources prêts à l'emploi.

A.Delacharlerie : "privilégier l'échange entre enseignants, plutôt qu'utiliser du contenu tout prêt", eh oui ! viser les cpces

Le potentiel ne suffit pas, seul l’usage compte

Un potentiel n'est rien tant qu'il n'est pas concrétiser au travers d'un scénario ou d'un dispositif d'apprentissage. Les outils ne sont que des instruments et s'ils orientent effectivement nos actions (sur le registre de "ce que les objets nous font faire"), les usages sont déterminants, et comme le démontre François Jourde, il est même salutaire de les détourner à l'image de Gaston Lagaffe, passé maître dans l'art de détourner les objets de leur fonction initiale.

Quel que soit l'outil et son potentiel, il peut toujours se voir utiliser de manière inadéquate et ne pas produire les effets supposés. Cessons donc d'attribuer telle ou telle qualité, plus-value ou mérite à tel ou tel outil.

Les outils ont du potentiel, la cohérence des usages dépend des enseignants

Ainsi, de même que les médias sociaux ne socialisent pas tout seul, la tablette numérique, généralement considérée comme l'outil ultime de l'individualisation (coûteau suisse au service de l'apprenant), peut être utilisée à contre-emploi et le TNI, décrié car induisant plutôt une pédagogie frontale et transmissive (super démonstrateur au service de l'enseignant), peut également être utilisé de manière collaborative et participative.

Tout dépend de l'usage et surtout de l'objectif poursuivi, du scénario mis en place, et seul l'enseignant peut assurer la cohérence et garantir la diversité des expériences car le tout à la tablette ou au TNI ou à tout autre outil n'est pas souhaitable.

Quant au manuel numérique scolaire, ce n'est pas tant le support qui est mis en cause, que le manque de vision de la plupart des éditeurs et de la “fossilisation des pratiques” (ancien contenu, linéaire même enrichi, sur nouveau support) qui en résulte. Là aussi d'autres manières de faire sont possibles: agrégation et co-construction du contenu par les utilisateurs eux-mêmes (User Generated Content) qui peuvent remanier/créer le contenu.

La pédagogie active comme véritable enjeu des TICE

Au final toute les discussions relatives à l'introduction des technologies dans les processus d'apprentissage nous ramènent invariablement à la problématique de la mise en mouvement des apprenants, c'est-à-dire aux pédagogies actives et ses innombrables bénéfices. Paradoxalement, si les technologies permettent de réhabiliter les pédagogies actives, ces dernières sont avant tout un état d'esprit, centré sur l'apprenant et le processus d'apprentissage, qui consiste à ne pas céder à la tentation de donner trop vite l'information ou l'explication, mais de mettre les apprenants au défi, de les questionner, etc.

Cette approche implique également une mutation du rôle de l'enseignant, un changement de posture, qui n'est plus celui qui sait et qui transmet, mais celui qui accompagne et, un peu à la manière d'un coach sportif, développe le potentiel, part de ses centres d'intérêt, s'appuie sur ce qui fait sens pour l'apprenant ou sur ce qu'il sait déjà, etc. Dans la foulée d'autres modes d'évaluation sont appelés à se développer: formatifs et/ou entre pairs.

Numérique éducatif : ne pas attendre le projet qui va réussir à 100%. C'est en se plantant qu'on fait ses racines !

Pour en savoir plus

  • Ludovia Lien externe
    Université d'été de l'Ecole numérique, des usages et des applications ludiques et pédagogiques
    http://www.ludovia.org
  • Salon Education Lien externe
    Salon belge des outils pédagogiques et de l'équipement pour l'enseignement. Il s'adresse à tous les métiers de l'éducation et de l'enseignement, mais aussi aux parents qui jouent un rôle primordial dans l'éducation de leurs enfants
    http://www.saloneducation.be
  • Tableau numérique interactif et pédagogie active
    C'est en s'appropriant petit à petit les technologies que Fabrice Huin, professeur à l'Athénée Royal de La Louvière, a pu les intégrer dans sa pratique professionnelle et rendre son enseignement plus participatif
    http://www.awt.be/web/edu/index.aspx?page=edu,fr,foc,100,094
  • Des tablettes dans ma classe?
    La rentrée scolaire 2012 fut incontestablement placée sous le signe des tablettes numériques! De même les projets-pilotes Ecolenumerique.be font la part belle aux tablettes. Le Be-ODL et ses partenaires dont l'AWT ont fait le point le 5 décembre 2012 à TechnofuturTIC
    http://www.awt.be/web/edu/index.aspx?page=edu,fr,foc,100,119
  • Deux défis pour propulser l'école dans l'ère du numérique
    Faut-il ou non des tablettes dans nos écoles? Cette question a marqué la rentrée 2012-2013. Mais elle n'est que la partie émergée de l'iceberg: le passage de l'école à l'ère digitale. L'AWT fait le point sur un sujet fondamental pour l'avenir de notre système éducatif
    http://www.awt.be/web/edu/index.aspx?page=edu,fr,foc,100,115
  • Remediaction.be
    Remediaction.be est une plateforme permettant la production et le partage de ressources pédagogiques différenciées en vue de faciliter le travail de remédiation. Ou comment les TICE permettent de personnaliser parcours pédagogiques, exercices, questionnaires, et autres activités d'apprentissage
    http://www.awt.be/web/edu/index.aspx?page=edu,fr,foc,100,134
  • Peer-to-Peer learning au Collège Sainte-Croix et Notre-Dame de Hannut
    Les élèves de la section bureautique du Collège Sainte-Croix et Notre-Dame de Hannut développent des tutoriels vidéo afin d'améliorer la maîtrise des outils informatiques de leurs condisciples. L'AWT a rencontré les responsables du projet
    http://www.awt.be/web/edu/index.aspx?page=edu,fr,foc,100,125
  • Pour en finir avec les Digital Natives...
    Le marketing des technologies fait parfois passer à côté de l'essentiel. Il en va ainsi du concept de Digital Natives qui pourrait, comme bien d'autres, passer de mode aussi vite qu'il est apparu. Une fois n'est pas coutume, l'AWT vous propose une vision un peu... iconoclaste des Digital Natives
    http://www.awt.be/web/edu/index.aspx?page=edu,fr,foc,100,129
  • Delicious.com/awtbe/enseignement+prospective Lien vers del.icio.us
  • Delicious.com/awtbe/bonnes pratiques+TNI Lien vers del.icio.us
  • Delicious.com/awtbe/bonnes pratiques+tablette Lien vers del.icio.us
  • Delicious.com/awtbe/innovation+pédagogie Lien vers del.icio.us
  • Delicious.com/awtbe/école+stratégie Lien vers del.icio.us
Portail de la Région wallonne