Agence du Numérique (ex - Agence Wallonne des Télécommunications / AWT), la plateforme ICT de la Wallonie

mercredi 7 décembre 2016

Charte: principes et bonnes pratiques

La charte du label de qualité e-learning propose cinq principes largement partagés par les spécialistes qui contribuent à établir un socle de confiance entre les utilisateurs finaux et les opérateurs de formation
Twitter Facebook Delicious
Mis à jour le 10/03/2009 | Imprimer | Envoyer

Principe 1: faciliter l'utilisation

Fournir aux apprenants les éléments nécessaires à une compréhension et une utilisation optimales du parcours d'apprentissage.

Exemples de bonnes pratiques:
  • Informations d'ordre pédagogique :
    • les objectifs du cours (généraux, spécifiques, opérationnels, etc.) sont-ils clairs et accessibles ?
    • le sens des activités pédagogiques est-il clair et cohérent ?
    • existe-t-il une aide ou un guide pédagogique ?
    • existe-t-il un sommaire ou un plan de cours ?
    • les consignes sont-elles claires et accessibles ?
    • le découpage et la structure du cours sont-ils clairs et intuitifs ?
    • la navigation est-elle claire et intuitive ?
    • les modalités et critères d'évaluation sont-ils accessibles et pertinents ?
    • etc.
  • Informations d'ordre technique :
    • les ressources techniques nécessaires pour se connecter au cours et utiliser les outils mis à disposition sont-elles claires et accessibles (ex: plug-in accessibles et installables ?)
    • existe-t-il une aide ou un guide technique ?
    • etc.
  • Informations d'ordre organisationnel, administratif et juridique :
    • existe-t-il un agenda ou un calendrier ?
    • les règles d'inscription et de désinscription sont-elles claires et accessibles ?
    • les droits et devoirs des encadrants sont-ils clairs et accessibles ?
    • les règles et conditions d'évaluation sont-ils clairs et accessibles;
    • etc.
  • Informations d'accessibilité :
    • existe-t-il une version texte des voix-off ou des sons ?

En d'autres termes, il faut fournir à l'apprenant toutes les informations dont il a besoin pour mener à bien son parcours d'apprentissage! Sait-il quel chemin il doit emprunter pour démarrer le cours ? Sait-il où il peut prendre connaissance des consignes, ainsi que des modalités de l'évaluation ? Sait-il où il peut consulter les objectifs du cours ? Sont-ils clairs et accessibles ? Sait-il comment et qui contacter en cas de problème ? etc.

Principe 2: varier les apprentissages

Varier les apprentissages en utilisant des méthodes et stratégies adaptées aux objectifs et moyens définis pour la formation.

Exemples de bonnes pratiques:
  • varier les stratégies et méthodes d'apprentissage d'un module à l'autre (ou d'une activité ou séquence d'apprentissage à l'autre) en fonction des objectifs spécifiques de chaque module, séquence, activité, etc. (varier les exercices, les approches pédagogiques : connaître, comprendre, appliquer, analyser, synthétiser, évaluer, etc.);
  • pour un même objectif, proposer (choix libre ou imposé) différents parcours d'apprentissage (ex : PMTIC);
  • introduire des méthodes pédagogiques « innovantes » (pédagogie active, apprentissage par problèmes, métacognition, jeux et simulation, etc.);
  • proposer des approches mixtes (blended learning) pour proposer des méthodes pédagogiques propres aux échanges en séances plénières en contrepoint de l'apprentissage par e-learning;
  • etc.

Principe 3: promouvoir les échanges

Favoriser les échanges et les interactions entre les apprenants (ex: travail collaboratif) et/ou avec les encadrants (ex : coaching).

Exemples de bonnes pratiques:
  • proposer un coaching proactif ou réactif, virtuel ou non ;
  • proposer des interactions synchrones et/ou asynchrones, formelles et/ou informelles, etc. ;
  • proposer des approches mixtes (blended-Learning) ;
  • fournir l'accès et faciliter l'utilisation de plateformes proposant des outils collaboratifs : forum, chat, IRC, wiki, blogs, mail, visioconférence, etc.

Les dispositifs d'auto-formation peuvent être pris en compte en fonction de la richesse et de l'exhaustivité des feedbacks automatiques prévus. Cependant si un dispositif d'auto-formation reçoit le label, l'octroi du label ne pourra être valorisé dans ce cas particulier pour l'agrément chèques-formation (faire économiser une partie du dossier d'agrément), puisque cet agrément exclut les dispositifs d'auto-formation.

Principe 4: garantir la cohérence

Proposer une évaluation transparente tenant compte de la nécessaire concordance entre les objectifs annoncés, les méthodes pédagogiques mobilisées et l'évaluation proposée.

Exemples de bonnes pratiques:
  • proposer des exercices appropriés aux objectifs pédagogiques annoncés;
  • proposer une méthode d'évaluation en rapport avec les objectifs pédagogiques annoncés et le mode de présentation de la matière;
  • proposer un feedback et une remédiation en cohérence avec les consignes des exercices et des évaluations.

Principe 5: penser multimédia

Exploiter les technologies web, TIC et multimédias. Dans le prolongement du principe précédent, il s'agit de démontrer les liens et la cohérence entre les objectifs, les méthodes (stratégies d'apprentissage et modes d'évaluation) et les outils (les applications et les supports multimédia: texte, son, image, photo, audio, vidéo, animation, etc.).

Exemples de bonnes pratiques:
  • varier les médias : images, sons, textes, vidéos, animations (Flash ou autre), etc.
  • promouvoir les aspects interactifs (les actions de l'utilisateur ayant un impact sur le comportement de l'interface) ;
  • proposer un choix d'outils de communication et de collaboration ;
  • proposer un choix de fonctionnalités à activer ;
  • proposer un choix de design et d'options ergonomiques et graphiques (options de navigation, respect de la charte graphique, règles de mise en page et d'écriture web, exploitation du multimédia: image, son, vidéo et animation, etc.) ;
  • optimiser la connectivité ;
  • garantir l'optimisation sur les différents canaux : ordinateurs, téléphones, consoles, etc.
  • etc.

Le label e-learning de l'AWT est l'une des étapes d'une démarche qualité qui vous permettra d'améliorer la performance pédagogiques de vos dispositifs e-learning, et ainsi d'augmenter la motivation et la persévérance de vos apprenants.

Demande de labellisation e-learning

En cas de demande groupée (minimum dix cours), vous pouvez contacter directement l'AWT.

Portail de la Région wallonne