Agence du Numérique (ex - Agence Wallonne des Télécommunications / AWT), la plateforme ICT de la Wallonie

lundi 5 décembre 2016

Arcelor-Mittal forme ses intérimaires en ligne, mais pas seulement

Outre la Arcelor-Mittal University, qui comprend un campus virtuel dédié à la formation des salariés du groupe, le site de Châtelet utilise l'e-learning pour l'accueil des intérimaires, mais également des nouveaux entrants, des sous-traitants, des visiteurs, etc.
Twitter Facebook Delicious
Mis à jour le 09/11/2009 | Imprimer | Envoyer

L'intérim: un contexte propice

Les agences intérimaires doivent présenter aux personnes qu'elles recrutent une fiche "poste de travail", qui décrit sommairement le travail à réaliser, son contexte, ses dangers, ses règles de sécurité, etc. C'est le minimum d'information qui doit être fourni à l'intérimaire. D'une part, c'est une obligation légale qui vise à protéger le travailleur, d'autre part, cela réduit le turn-over et les défections précoces dues à un manque d'information et, partant, cela améliore le rendement des agences intérimaires.

Fiche poste de travail

La fiche sur le poste de travail est un document obligatoire dans le cadre du travail intérimaire. Elle reprend la dénomination de l'entreprise, le poste à pourvoir, la fonction ainsi que la qualification professionnelle exigée, une description très brève de l'activité, le cas échéant, des machines qui doivent être utilisées, ainsi que tous les risques et les nuisances qui sont liées à cette fonction. Se trouvent également sur cette fiche tous les équipements de protection individuelle qui sont obligatoires pour l'accomplissement de la mission. Elle doit être complétée et signée par l'entreprise et par l'intérimaire.

Il est très vite apparu que les TIC offraient de multiples avantages. Les outils multimédias permettent notamment, grâce au son, à l'image et aux vidéos, de décrire l'environnement de travail avec beaucoup plus de réalité et, par exemple, d'en restituer plus finement le caractère pénible ou dangereux. D'autre part, la transmission de cette information ne nécessite plus l'intervention d'une tierce personne, ce qui allège la charge de travail (et sa redondance) du personnel de l'agence intérimaire, qui peut dès lors se concentrer sur l'entretien d'embauche.

Une association entre Arcelor-Mittal Châtelet et Top Intérim

C'est ainsi que Act of Safety a développé à la demande conjointe d'Arcelor-Mittal Châtelet et de Top Intérim Charleroi Industrie un module e-learning dédié au recrutement et à la formation sécurité des intérimaires et répondant aux exigences de la "fiche poste de travail", tout en améliorant son efficacité didactique.

Des technologies simples, efficace et bon marché

Act of Safety a dès lors utilisé des solutions techniques simples qui font la part belle aux aspects sonores et visuels.Une fois le matériel sonore et visuel collecté grâce à un enregistreur, une caméra ou un appareil photo, les informations sont compilées dans un PowerPoint, qui les mouline et se ponctue par un quiz d'évaluation. Ces outils simples peuvent facilement être récupérés par l'entreprise qui, à tout moment, peut modifier le texte, changer les voix, récupérer une photo, etc. En outre, l'économie réalisée est double, puisque davantage de personnes sont formées avec moins de ressources humaines mobilisées.

A l'issue du module en ligne qui présente le poste de travail et son contexte, l'entreprise et ses règles de sécurité, l'intérimaire répond à un test qui a pour double objectif d'évaluer sa motivation, mais surtout de vérifier s'il a bien compris les consignes de sécurité. S'il ne satisfait pas à ce premier test, le processus d'embauche s'arrête là. Le processus d'embauche est donc facilité, clair et transparent : "on lui propose un travail, il voit le contexte, on lui enlève la surprise de la rencontre du travail au premier jour, il prend ce deal, je suis d'accord d'y aller, de faire ce que j'ai vu, et c'est parti!"

De nombreuses entreprises conditionnent également l'accès sur site aux personnes extérieures (visiteurs, sous-traitant, intérimaires, nouveaux engagés, etc.) à ce type d'évaluation pour les règles de sécurité, les situations d'urgence, le plan d'évacuation, etc.

Cette première étape est complétée par une formation sur site plus poussée. Les industries lourdes comme Arcelor-Mittal présentent pas mal de risques, c'est pourquoi il est important d'expliquer aux nouveaux entrants toute l'attention qu'ils doivent porter à leur propre sécurité ainsi qu'à celle de leurs collègues.

Chez Arcelor-Mittal l'accueil du nouvel arrivant prend trois jours, durant lesquels différents acteurs de l'entreprise (ressources humaines, partenaires sociaux, service sécurité-santé et environnement, etc.) rencontrent les nouveaux travailleurs. Une demi-journée est entièrement consacrée à la sécurité afin d'approfondir ce qui a été vu une première fois à l'agence Intérim. Ensuite chaque travailleur est pris en charge par un parrain et par un compagnon. Ils vont alors au poste de travail expliquer encore plus spécifiquement les risques particuliers propres à ce poste. La formation va en fait durer plusieurs semaines, voire plusieurs mois pour les postes plus compliqués. "Après six mois, nous revoyons systématiquement tous ces jeunes embauchés et on leur fait une piqûre de rappel. On est là dans un processus un peu plus interactif pour avoir aussi leur avis sur leur environnement et parfois remonter certaines informations intéressantes pour améliorer la sécurité et la santé au quotidien".

D'autres atouts liés à ce dispositif

Flexibilité d'utilisation

Les modules sont disponibles à tout moment. "Le matin en entreprise, vous avez des sous-traitants qui se présentent pour démarrer une mission. Vous les placez devant un ordinateur et une demi-heure plus tard, évaluation réussie, ils peuvent accéder au site, sans qu'il ait été nécessaire de mobiliser de formateurs".

Validité du message

En présentiel le contenu de la formation peut varier, voire être incomplet par omission. En ligne, la pédagogie doit être plus rigoureuse, car s'il manque quelque chose, si les consignes sont incomplètes ou peu claires l'apprenant est bloqué. Toutes les informations doivent être disponibles, étudiées et validées.

Pour en savoir plus

Portail de la Région wallonne