Agence du Numérique (ex - Agence Wallonne des Télécommunications / AWT), la plateforme ICT de la Wallonie

mercredi 28 septembre 2016

Commune de Waterloo

A la pointe en matière d'interactivité avec ses citoyens, la Commune de Waterloo propose de plus en plus de services sur son site. Derniers en date: Waterloo TV et W@tson, un agent virtuel au service de la population, 24 heures sur 24!
Twitter Facebook Delicious
Mis à jour le 12/10/2007 | Imprimer | Envoyer

Une commune proactive

  • Qui? Commune de Waterloo
  • Quoi? Waterloo TV et agent virtuel W@tson
  • Quand? lancement officiel de W@tson le 4 octobre 2007
  • Où? www.waterloo.be

Avec un site Web riche en information, clair et bien conçu, la commune de Waterloo peut se targuer d'être un exemple à suivre en matière d'ouverture aux nouvelles technologies et d'efficacité des services rendus à la population.

Economie, emploi, culture, sport, tourisme, vie sociale, écologie et autres informations diverses, toutes les préoccupations et intérêts de la commune et de ses citoyens se retrouvent en un seul endroit facile d'accès et constamment tenus à jour.

site Web de la commune de Waterloo

La commune veut faire de ce site le centre principal d'information et utilise différents moyens de communication pour rester en contact permanent avec la population:

  • les actualités présentées sur la page d'accueil du site Web lui-même,
  • Waterloo Info, l'hebdomadaire papier distribué en toutes boîtes,
  • la newsletter, canal d'information complémentaire à la version papier,
  • Waterloo TV, site Web présentant la vie au sein de la commune via des vidéos amateurs et professionnelles,
  • la possibilité d'obtenir son adresse Web @waterloo.eu, particulièrement intéressante pour les commerçants,
  • et, nouveauté, l'arrivée de W@tson, agent virtuel au service du citoyen 24h/24, 7j/7.

Cet ensemble de moyens de communication offre un contact aisé et permanent avec la population.

Excellent exemple de nouveau projet communal, "Waterloo propre" parle d'environnement, d'éco-conseils et d'énergie par le biais du site waterloo.be, de formulaires en ligne, mais aussi d'un numéro de téléphone gratuit 0800. L'hebdomadaire Waterloo Info et la newsletter ont aussi permis de mettre en avant cette initiative environnementale.

Elémentaire, mon cher W@tson

La commune a présenté en avant-première, lors d'une conférence de presse, le nouvel outil interactif de la commune: W@tson.

Depuis le 4 octobre 2007, ce robot Windows Live Messenger, première européenne au niveau e-government, permet aux waterlootois de trouver de manière intuitive les réponses à leurs interrogations sur les matières communales, sans se déplacer ni parcourir l'ensemble du site Web de la commune.

Bien que disponible pour tout internaute, l'outil s'adresse plus particulièrement aux citoyens de Waterloo. De leur côté, les employés communaux acceptent facilement cet outil à partir du moment où ce dernier n'est en aucun cas là pour les remplacer mais plutôt pour offrir aux citoyens un moyen de communication complémentaire via une interface consultable 24h/24. L'outil leur apporte même un gain de temps non négligeable à partir du moment où les citoyens, après le questionnement de W@tson, peuvent venir à la commune demander des informations supplémentaires précises et ciblées.

Comment ça marche?

Deux méthodes permettent d'entrer en contact avec W@tson:

  • l'invitation de W@tson dans ses contacts MSN. Une fois que le robot est dans la liste des correspondants, il suffit de démarrer une conversation avec lui comme avec n'importe quel autre contact;
  • une version mise à disposition dans les e-services du site de la commune permet de discuter avec W@tson. La conversation se déroule alors directement sur le site Web, via le browser Web classique.

Le robot, développé par la société Wygwam, utilise une base de connaissances enrichie au fur et à mesure de l'utilisation du système. Une question restée sans réponse est rapidement repérée et la base de connaissances est améliorée à fin d'y répondre au mieux.

Le questionnement de W@tson peut se faire selon deux modes:

  • la discussion: l'utilisateur pose ses questions en langage courant. Grâce à un système de reconnaissance de langage naturel, W@tson est capable de traiter les questions et d'y répondre de manière adéquate. Le robot répond rapidement et précisément aux questions posées. Généralement, le citoyen recevra la réponse attendue après 2 ou 3 questions. La réponse n'est pas un développement détaillé, mais consiste en un renvoi vers l'information pertinente sur le site Web de la commune. De cette manière, l'information donnée est toujours à jour et correcte.
  • le menu: l'utilisateur navigue au travers des différents sous-menus jusqu'au sujet lié à l'information recherchée.

La vidéo par les citoyens, pour les citoyens

Waterloo TV

Depuis quelques mois, les internautes peuvent découvrir la commune via Waterloo TV , site de partage de contenus vidéo. Enrichi principalement par les citoyens eux-mêmes, ce média permet de mettre en ligne un ensemble de vidéos mettant en lumière les activités sportives, sociales et commerciales de la commune.

La volonté de la ville n'est pas seulement de proposer des films professionnels, mais également d'associer les waterlootois à la vie du site. Le site est donc composé de différentes chaînes:

  • la chaîne communale: cette chaîne s'adresse à un public tant local qu'étranger, afin de promouvoir le tourisme et les activités au sein de la commune. L'internaute peut y visualiser un ensemble de reportages professionnels présentant la commune ainsi que d'anciennes vidéos Belgavox;
  • la chaîne des waterlootois: chaîne de contenus réalisée par les citoyens, elle regroupe un ensemble de thématiques libres et ouvertes. Tout internaute peut créer un compte et poster des vidéos sur le site. Lorsque le service d'information de la ville valide la vidéo, elle est publiée dans la chaîne des waterlootois. Jusqu'à présent, les principales vidéos proposées ont été réalisées par quelques cinéastes amateurs très impliqués qui se regroupent régulièrement afin de répondre aux demandes de la commune, partager les idées de reportages de chacun et améliorer les canevas de montages vidéo. Ces vidéastes travaillent uniquement par leurs propres moyens, mais la qualité des vidéos s'améliore à force de rencontres, de partage d'idées et de conseils.

Les cinéastes amateurs sont très réactifs par rapport aux sujets proposés par la commune. Les reportages sont aisément distribués et traités avec sérieux. L'implication de la population dans la vie communale a d'ailleurs fait ses preuves auparavant. En effet, l'hebdomadaire Waterloo Info, bien que créé à l'initiative de la commune, est rédigé principalement par des journalistes amateurs. La formule fonctionne donc très bien.

Certains citoyens s'impliquent à d'autres niveaux. N'étant pas toujours aptes à faire de la vidéo ou du montage, ils se proposent à différentes tâches, telles que la figuration ou les voix off.

Nouveautés

Dès ce 4 octobre 2007, une nouvelle fonctionnalité de localisation sur plan viendra enrichir le site. Dorénavant, une localisation cartographique via la technologie Microsoft Virtual Earth pourra être associée à un reportage vidéo. Cette technologie permettra de situer le reportage sur un plan de la commune, mais également de rechercher des reportages par zone ou quartier.

Ce service sera également intégré à l'annuaire commercial présentant déjà la description détaillée de chaque commerce inscrit. De cette manière, la recherche d'un commerce pourra se faire, non seulement de manière textuelle, mais également par le parcours de la carte ou la recherche couplée thème-carte.

Autre nouveauté, le site est désormais trilingue.Si les vidéos sont proposées dans leur langue d'origine, les descriptions et autres informations sont disponibles en français, néérlandais et anglais. Les vidéos professionnelles sont quant à elles proposées avec sous-titrage dans les différentes langues.

Evolution

La réalisation de vidéos "professionnelles" représente des dépenses relativement importantes. Bien que les vidéos "amateurs" soient le plus souvent très bien réalisées, les "professionnelles" jouent un rôle important et mettent en valeur le travail de la commune.

Afin d'éviter à la commune, et donc à ses habitants, de devoir supporter ces coûts, l'Echevin et son équipe veulent mettre en place une régie publicitaire. Cette dernière prendrait en charge la gestion de publicités à paraître sur le site et financer de cette manière la maintenance de ce dernier, les améliorations techniques telles que l'augmentation de la bande passante, ainsi que la commande de vidéos professionelles. Intelligemment, la commune a lancé le site et augmenté sa visibilité avant de proposer des espaces publicitaires.

Dans le futur, les vidéastes amateurs auront l'occasion de publier leurs vidéos en parallèle sur Waterloo TV et sur des sites tels que YouTube ou DailyMotion. De cette manière, les droits sur les vidéos, perdus lors de la publication sur Waterloo TV sero retrouvés sur les autres sites.

Une source d'inspiration pour d'autres communes

La commune de Waterloo désire partager son expérience avec d'autres communes wallonnes. Selon son expérience, les outils développés sont à la portée de tous et sont totalement réutilisables au sein d'autres communes.

L'utilisation de W@tson, par exemple, ne nécessite que la constitution d'une nouvelle base de connaissances, propre à chaque commune. La bande passante nécessaire à la mise en ligne de vidéos ne dépasse pas non plus celle de l'abonnement ADSL professionel.

Chaque technologie mise en place à la commune fait l'objet de suivi et d'améliorations constantes. Les moyens déployés ne sont pourtant pas énormes, et les développements ne dépendent que de 3 personnes.

Technique et support

Les outils développés ont été rapidement mis en place malgré le peu de moyens dont disposait l'équipe. Le développement et la maintenace de Waterloo TV et de W@tson ont été commandés à la société Wygwam. La commune dispose quant à elle d'une interface administrateur lui permettant de gérer l'ensemble des vidéos et leur publication: mise en ligne, choix de la chaîne, activation, rédaction des descriptions, choix des langues, etc.

Pour en savoir plus

Portail de la Région wallonne