Agence du Numérique (ex - Agence Wallonne des Télécommunications / AWT), la plateforme ICT de la Wallonie

vendredi 30 septembre 2016

La télévision: aujourd'hui et demain

L'AWT propose un dossier complet consacré à la télévision: télévision numérique, télévision interactive, enjeux de la télévision, services en Belgique et à l'étranger, technologies de l'image, de la vidéo et du son, ... tout un programme!
Twitter Facebook Delicious
Mis à jour le 29/01/2007 | Imprimer | Envoyer

Le mot télévision signifie vision à distance car tele signifie loin en grec et vision vient du latin visio. L'éditorialiste du Manchester Guardian, C. P. SCOTT (1846-1932) fit cette remarque ironique sur l'étymologie du mot télévision: "Television? The word is half Latin and half Greek. No good can come of it." (Télévision? L'étymologie du mot est moitié latine et moitié grecque. Cela ne pourra rien donner de bon.)

Evolution des transmissions TV

L'humanité a toujours rêvé des transmissions/réceptions d'images et de sons à distance. Dans son roman "Le château de Carpates", Jules Verne décrit une cantatrice que l'on voit et que l'on entend à travers la projection d'une image, comme en témoigne le dessin ci-dessous.

Le château de Carpates

L'évolution de la télévision a été marquée par une série de changements et de révolutions technologiques dont, l'illustration ci-dessous en présente la synthèse.

Evolutions et de révolutions technologiques de la télévision

Le développement de la télévision a été rendu possible par la mise en place de réseaux de diffusion terrestre des programmes TV. Ces réseaux étaient basés sur des émetteurs placés dans des endroits stratégiques.

La transmission des émissions TV a d'abord été réalisée par voie terrestre hertzienne. Ensuite, les antennes placées sur les toits des immeubles et les réseaux de distribution par câble ont assuré la diffusion vers des collectivités locales. L'apparition de satellites de communication a permis la transmission et la diffusion de la télévision à l'échelle internationale.

Parallèlement, les consommateurs ont bénéficié du perfectionnement des écrans récepteurs dès la fin des années 1940. Le développement de la télévision a également entraîné la mise au point des premiers magnétoscopes, par la société Ampex à la fin des années 1950.

Les premières transmissions télévisées étaient analogiques: transmission/réception par des signaux électriques continus, modulés et transmis dans les airs. En Europe, cette technologie est basée sur un flux de 25 images par seconde transmises et réceptionnées sur les écrans. Ces 25 images par seconde assurent un flux de transmission continu. Si la transmission/réception est interrompue, seuls les signaux parasites persistent.

Ces dernières années, le développement des techniques numériques a amélioré de manière remarquable la qualité des vidéos (images et sons) enregistrées, transmises et réceptionnées.

La télévision fonctionne comme un flux. Pendant longtemps, le téléspectateur n'a eu aucune maîtrise sur ce flux. Avant l'apparition du magnétoscope, il était très difficile de revoir une émission et, a fortiori, d'accéder à des archives télévisuelles. Ce dernier aspect reste encore, dans une large mesure, problématique de nos jours.

Les acteurs impliqués dans la chaîne de transmission télévisuelle

Historiquement, trois métiers sont impliqués dans la transmission télévisuelle:

  • l'éditeur de services: la personne morale qui assume la responsabilité éditoriale d'un ou de plusieurs services de radiodiffusion en vue de les diffuser ou de les faire diffuser;
  • le distributeur ou diffuseur de services: toute personne morale qui met à disposition du public un ou des services de radiodiffusion de quelque manière que ce soit et, notamment, par voie hertzienne terrestre, par satellite ou par le biais d'un réseau de télédistribution;
  • l'opérateur de réseau: toute personne morale qui assure les opérations techniques d'un réseau de radiodiffusion nécessaires à la transmission et à la diffusion auprès du public de services de radiodiffusion.

Les éditeurs de services et les opérateurs de réseau hertzien et satellite sont soumis à un régime d'autorisation. C'est le Collège d'autorisation et de contrôle du CSA (Conseil supérieur de l'audiovisuel qui est responsable de ces autorisations. Le distributeur de services et l'opérateur de réseau de télédistribution (câble) sont soumis à un régime de déclaration préalable.

La RTBF et RTL, par exemple, sont éditeurs et distributeurs de services radio et télévision en Communauté française.

Pour en savoir plus

  • Conseil supérieur de l'audiovisuel de la Communauté française de Belgique (CSA) Lien externe
    Autorité administrative indépendante, le CSA est chargé de la régulation du secteur de la radiodiffusion (télévision, radio, télédistribution, etc.) en Communauté française de Belgique
    http://www.csa.be
  • RTBF Lien externe
    Portail d'information de la radio-télévision francophone de service public. Accès aux sites des différentes chaînes de télévision et de radio
    http://www.rtbf.be
  • RTL-TVI Lien externe
    Chaîne privée de télévision en Communauté française (journaux télévisés en ligne). Accès aux différentes chaînes de télévision et de radio
    http://www.rtl.be
Portail de la Région wallonne