Métiers pour l'informatique

dimanche 4 décembre 2016
Travailler dans l'informatique >

Travailler dans l'informatique, au-delà des idées reçues…

Les technologies sont un monde où l'innovation et le changement sont permanents. Les métiers de l'informatique se révèlent incroyablement diversifiés et surtout loin des clichés qui circulent à leur sujet
Twitter Facebook Delicious
Mis à jour le 15/03/2011 | Imprimer | Envoyer

L'informatique. Tu en as déjà entendu parler, un peu, beaucoup, passionnément?

Travailler dans l'informatique

Qu'il s'agisse d'envoyer du courrier, passer une commande, "chatter" avec des amis, traiter un dossier, vérifier un stock, surveiller les paramètres vitaux d'un patient, faire décoller ou atterrir des avions, régler les feux de circulation, boucler la rédaction d'un journal, jouer seul ou en réseau voire voter, tout passe aujourd'hui par l'informatique! L'informatique est au XXIe siècle ce que l'électricité fut au XIXe siècle, à savoir un élément essentiel et indispensable à notre vie en société.

Les métiers de l'informatique se révèlent incroyablement diversifiés et surtout loin des clichés qui circulent à leur sujet.

Travailler dans l'informatique, c'est faire toujours la même chose : taper du code sur un ordinateur

Taper du code sur un ordinateur

Que du contraire! Les deux caractéristiques les plus souvent citées par les informaticiens quand ils parlent de leur métier sont la diversité et la créativité. Leurs journées? Compliqué pour eux de les décrire avec précision tant elles sont surprenantes et variées. Ces informaticiens se montrent tous enthousiastes et parlent de leur boulot avec passion. Des projets intéressants et utiles, des défis, des rencontres inédites et des énigmes à résoudre, l'informatique au quotidien, c'est un monde coloré et riche en découvertes.

Même pour les développeurs, l'écriture de code informatique n'est qu'une partie du métier. Certains informaticiens sont rarement devant un ordinateur, nous le verrons dans les témoignages. Travailler dans l'informatique, c'est gérer sa carrière comme on l'entend, appartenir à une grande ou petite structure, voyager ou pas, être salarié ou free lance. Les sédentaires comme les plus nomades peuvent y trouver leur compte.

Taper du code sur un ordinateur

Enfin, et ce n'est pas nouveau, les cycles informatiques sont courts. Le monde des technologies est un monde où l'innovation et le changement sont quasi permanents. Dans ce contexte de travail, un(e) informaticien(ne) évolue et accroît ses connaissances au fur et à mesure des années. Travailler dans l'informatique, c'est apprendre chaque jour.

L'informatique, c'est pour les timides

Nous demandons des compétences techniques, maîtriser un langage par exemple, et à côté, des compétences relationnelles. Le travail se fait en équipe, un(e) informaticien(e) doit toujours s'informer auprès de ses collègues, transmettre ce qu'il ou elle fait. Le secteur IT ? Oui OK, il y a du code et une application qui doit tourner mais c'est le comment – comment coder, comment concevoir l'application - qui est primordial. Il ne faut donc pas être un champion de la souris pour y travailler, juste avoir un certain esprit analytique, synthétique et aimer les résolutions de problèmes. Lydia, responsable recrutement chez SMALS

L'informatique, c'est pour les timides

Mais que fait un informaticien s'il ne tape pas du code? Il discute, négocie, écoute ses partenaires et ses clients, se renseigne, parle de ses produits. Un projet informatique, c'est 20% de technologie (programmer des spécifications, maintenir des machines, etc.) et 80 % de relationnel (analyse des besoins, organisation, réunions, etc.)! Les employeurs sont d'ailleurs attentifs aux "soft skills" de leurs postulants, des compétences plutôt comportementales.

Le temps où le programmeur travaillait enfermé des heures à essayer de trouver des nouvelles fonctionnalités devant son écran est révolu. D'ailleurs, il a aujourd'hui des outils à sa disposition dans cet aspect technique des choses. Il peut se concentrer sur la compréhension des besoins de son client et voir si ce qu'il fait pour lui est utile. Benoît, Executive Director d'Océ-OSL

L'informatique, c'est pour les timides

Une chose est sûre: un informaticien travaille en équipe. Les projets sont parfois importants et complexes à gérer. En fonction de la maîtrise de l'un et l'autre, le travail se répartit et se fait au jour le jour, telle une création collective.

Je dis toujours à mes employés qu'à l'extrême, un très bon travail technique ne vaut rien sans un très bon travail de communication. Cette compétence est fondamentale dans notre métier. Il faut savoir expliquer les choses. La technique, ça peut toujours s'acquérir avec le temps. Serge, Administrateur Général du Centre Linux et formateur certifié LPI

L'informatique, c'est bouché

L'informatique, c'est bouché

Depuis la crise, on peut avoir l'impression que le secteur IT ne recrute plus beaucoup. Or, s'il y a bien un domaine qui traverse les hauts et les bas de l'économie et reste constant dans sa demande de main-d'oeuvre, c'est l'informatique. Ce besoin d'informaticiens est parfois variable mais reste toujours positif. L'informatique est présente dans tous les secteurs de la société: la santé, les loisirs, l'environnement, les administrations, les entreprises. Les employeurs n'attendent que des jeunes professionnels motivés pour gérer leur informatique en place mais aussi et surtout, pour développer celle de demain.

Une variante que tu peux entendre : toute l'informatique se fait en Inde, pas besoin d'informaticiens ici! Eh bien l'analyse du secteur prouve le contraire. Les informaticiens en Belgique gardent toute leur valeur ajoutée. Ils connaissent le contexte local et le business des clients, sont en première ligne pour les écouter, et ça, pour nombre d'employeurs, c'est précieux et ça ne peut se faire à distance.

La traduction d'une demande en solution informatique nécessite une interaction avec le client. C'est impossible à sous-traiter. L'analyse, l'architecture de la solution et les spécifications sont toujours réalisées ici. Bertrand, Field Services Director SAP Belgium

L'informatique, c'est du bricolage d'ordinateur ou des jeux vidéo

L'informatique, c'est du bricolage d'ordinateur ou des jeux vidéo

Travailler dans l'informatique, c'est d'abord construire des solutions techniques pour répondre à des besoins humains. C'est un travail de compréhension puis de modélisation de la réalité, avec toujours une finalité sociale.

Les jeux vidéo sont peut-être un domaine fort intéressant mais qui constitue une petite partie de l'informatique, offrant actuellement en Belgique encore peu d'emplois. Mais tout comme les jeux, les métiers de l'informatique sont passionnants!

Pour travailler dans l'informatique, il faut être capable d'imaginer les choses dans sa tête avant de les dérouler sur papier. Ce n'est pas possible de se dire: "je me lance et on voit après". Il y a toute une première phase de réflexion et d'imagination.
Hélène, Training Manager dans une société éditrice d'applications bancaires

L'informatique, c'est pour les hommes

L'informatique, c'est pour les hommes

Bien que peu nombreuses, les femmes sont présentes dans toutes les filières métiers. De la chef de projet à la technicienne PC Réseaux, elles se lancent dans l'informatique et ne le regrettent pas! Une recherche WWW-ICT a montré qu'aussi bien en début de carrière qu'après quelques années dans le domaine, elles sont tout à fait satisfaites de leur boulot. Et trouvent que travailler dans l'informatique est épanouissant et gratifiant.

Cette même recherche montre qu'elles sont aussi à l'aise que les hommes avec la technique, même si elles n'ont pas utilisé d'ordinateur étant plus jeunes. Celles qui se lancent dans ces études obtiennent de très bons résultats et n'hésitent pas à poursuivre leur formation tout au long de leur carrière.

De plus, les métiers de l'informatique ne nécessitent pas que des compétences techniques. Certaines fonctions comme celles de chef de projet, de consultante, de commerciale, demandent des compétences transversales et variées en gestion, en communication et même des compétences artistiques!

Nous avions demandé à des jeunes femmes de dessiner un informaticien. Le résultat? Assez stéréotypé! L'image qu'elles ont de l'informatique est orientée code et pas du tout informatique appliquée. Les profils en réalité sont nombreux, variés et tellement éloignés du "geek" finalement assez cliché. Aurélie, Chargée de la communication dans une société multinationale

Par exemple, je trouve que les femmes sont beaucoup plus pragmatiques que les hommes et, par rapport à notre volonté chez Easi-Wal d'ancrer nos projets technologiques dans le réel, j'adorerais en avoir dans l'équipe. Chez nous, être informaticien ce n'est pas du tout programmer seul derrière son ordinateur. C'est quelque chose qui est plus de l'ordre de l'organisationnel. Des capacités d'analyse, de synthèse, de communication, de pédagogie sont tout à fait centrales dans les missions. Et beaucoup de chefs d'entreprises autres que moi recherchent aussi ces compétences. Peut-être faudrait-il voir davantage d'informaticiennes dans les revues féminines et pas seulement dans les magazines spécialisés! Béatrice, Commissaire d'Easi-Wal

'L'informatique, c'est pour les hommes

Cela veut dire qu'il ne faut pas nécessairement avoir une formation poussée en informatique pour faire carrière dans le domaine. Certain(e)s, qui n'ont pas de qualification purement informatique arrivent dans le secteur IT après une courte formation en complément de leur diplôme de base. D'autres la découvrent parfois par hasard au cours d'une carrière et y prennent vite goût. Pas de chemin unique pour l'informatique! Fille ou garçon, calé en mathématiques ou plutôt moyen, hésitant ou carrément novice, chacun peut y trouver sa place!

Le milieu n'est pas du tout machiste. En tant que femme, on se fait chouchouter et, clairement, c'est que du bonheur. Les rares femmes médiatisées travaillant dans le secteur sont souvent des chefs de projets ou des commerciales mais nous sommes aussi d'excellentes techniciennes ! Mon boulot par exemple, ce n'est que de la technique. Je ne vois qu'une seule différence: quand une femme résout un bug, elle n'en fait pas toute une épopée héroïque! Isabelle, Data and Bi Branch Manager, ICT7

De nombreuses ressources sur le Web abordent le sujet des femmes dans l'informatique:

  • Centre de recherche travail & technologies Lien externe
    Le centre de recherche travail & technologies de la FTU (Fondation Travail Université) a pour objectif principal de développer une capacité de recherche, d'analyse et d'intervention sur les aspects sociaux des changements technologiques
    http://www.ftu-namur.org
  • Femmes et nouvelles technologies (ADA) Lien externe
    Le projet Ada vise à favoriser l'accès des femmes aux TIC. L'objectif est de fournir aux femmes qui envisagent de s'orienter dans les métiers des TIC et à celles qui travaillent déjà dans ce domaine, des outils, des informations, des réflexions sur ces métiers et sur la place des femmes dans ce secteur
    http://www.ada-online.be
  • Interface3 Lien externe
    Centre de formation pour femmes en recherche d'emploi en informatique, langue et gestion
    http://www.interface3.be
  • ICTjob.tv Lien externe
    Site d'Agoria consacré aux métiers de l'informatique via des témoignages professionnels
    http://www.ictjob.tv
Portail de la Région wallonne