Métiers pour l'informatique

vendredi 30 septembre 2016

Automaticien

L'automaticien intervient sur des lignes de production et de stockage ou sur des machines automatisées. Il diagnostique et détecte tout dysfonctionnement et remédie aux défauts constatés en intervenant ou en donnant les ordres appropriés
Twitter Facebook Delicious
Mis à jour le 15/03/2011 | Imprimer | Envoyer
Ludovic, Automaticien
  • Ludovic
  • 32 ans, 1 enfant
  • Secondaires en mécanique et spécialisation en automatique
  • Caterpillar Belgium à Gosselies

Je ne suis pas informaticien de formation mais électromécanicien avec une spécialisation en automatique. J'ai toujours voulu travailler dans l'électricité. Quand j'étais petit, je rêvais d'être dans le panier en train de réparer les lignes électriques. Aujourd'hui, l'automatisation des chaînes de montage ne fonctionne pas sans l'informatique. J'ai dû passer aux écrans!

Il m'a fallu presque un an pour comprendre le programme et ses modules annexes. Il est vraiment bien structuré et, finalement, il reproduit exactement les chaînes de montage. A la longue, je le connais par cœur.

Quotidien

Je travaille dans le secteur qui gère les stocks de pièces pour assembler les machines. Dans l'équipe de maintenance, je suis le spécialiste du programme qui commande toute la chaîne d'acheminement des pièces. Je me suis représenté sa structure comme un losange: un ordre est lancé d'un point et est distribué sur l'installation dans deux directions. Il y a prélèvement de pièces puis ces pièces repartent pour arriver à un dernier point unique, l'assemblage des machines.

Faire en sorte que toutes les pièces arrivent à bon port

Mon travail consiste à gérer les bugs afin que toutes les pièces qui sortent des stocks arrivent à bon port. J'ai à ma disposition un logiciel qui gère et reproduit visuellement cette chaîne d'acheminement. Quand ces bugs surviennent, je regarde ce qui se passe à l'écran. Le programme m'indique où les charges en transit sont bloquées. La source du bug peut être une pièce tournée ou qui ne passe pas devant les cellules. Je me rends sur place, je débloque la pièce puis fais les manipulations nécessaires dans le programme et tout est relancé. Cela arrive une dizaine de fois par jour.

Les pannes plus importantes, où je dois "forcer" le programme, surviennent plus rarement. Quelquefois, nous sommes également obligés de faire un "clearing" des installations. Elles sont alors remises à zéro et vidées de leurs pièces. Il suffit d'une micro-coupure d'électricité, en cas d'orage par exemple, pour que les ordinateurs "buggent"; ils ne sont pas assez rapides pour redémarrer, contrairement aux chaînes.

Ecouter les anciens

Je travaille en pause, du début de l'après-midi jusqu'à environ 22h, horaire auquel je me suis habitué. L'inconvénient majeur est la pression à supporter au quotidien.

Mon secteur est le point de départ de l'assemblage des pièces qui composent les machines. Si je ne résous pas les blocages, toute la chaîne s'arrête. Il faut absolument que ça tourne. D'ailleurs, savoir gérer cette pression est une compétence essentielle pour faire ce métier. Il ne faut jamais perdre son calme. C'est aussi un enseignement que j'ai tiré de mes collègues plus âgés: bien réfléchir, analyser et ne pas foncer. Ce que j'ai fait quelques fois avec le résultat de mettre toute l'installation à l'arrêt!

Les anciens ont l'expérience, ils ont déjà vécu des centaines de pannes. Enfin, un esprit logique est essentiel. L'apprentissage à l'école ne suffit vraiment pas. C'est à force de manipulations que l'expérience s'accroît.

Le métier d'automaticien en quelques mots

L'automatisation est un domaine dans lequel l'informatique prend de plus en plus de place. L'automaticien(ne) intervient sur des lignes de production et de stockage ou sur des machines automatisées. Il ou elle peut être amené(e) à conceptualiser le système informatique d'un automate ou, le plus souvent, assurer sa maintenance (interventions par des réglages, des relances ou de la reprogrammation du système).

Formations et compétences requises

Parcours classique:

  • baccalauréat en automatique;
  • ingénieur civil mécanicien avec une finalité en automatique et en robotique;
  • humanités en électromécanique peuvent être suffisantes.

Compétences clés:

  • faculté d'observation;
  • logique;
  • esprit synthétique et d'analyse;
  • maîtrise de soi.

Savoir-faire indispensables:

  • connaissances en automatisation en mécanique et en électricité.
  • Caterpillar Belgique Lien externe
    Depuis plus de 80 ans, Caterpillar Inc. participe à la construction d'infrastructures dans le monde entier. En étroite collaboration avec son réseau mondial de concessionnaires, elle contribue également au développement positif et durable sur tous les continents
    http://belgie.cat.com
Portail de la Région wallonne