Agence du Numérique (ex - Agence Wallonne des Télécommunications / AWT), la plateforme ICT de la Wallonie

lundi 23 octobre 2017

WiFi (Wireless Fidelity)

WiFi constitue une alternative au retard pris par l'UMTS. Ses principales qualités (flexibilité, faible coût de déploiement et d'utilisation, débit) en font une solution idéale, au sein d'une entreprise ou pour une zone urbaine par exemple
Twitter Facebook Delicious
Mis à jour le 21/10/2002 | Imprimer | Envoyer
Attention ! Page archivée. Son contenu est trop ancien et/ou une page plus récente a été publiée sur ce sujet

Présentation de WiFi

Connue sous le nom de 802.11b, cette norme est basée sur un standard de l'IEEE datant de 1999. Beaucoup plus puissante que Bluetooth, la technologie WiFi:

  • permet de créer de véritables réseaux locaux sans fil, pouvant couvrir à l'aide de relais (nodes), une zone géographique déterminée:
    • campus universitaire ou locaux commerciaux (WLAN-Wireless Local Area Network avec une portée de 50 à 100 mètres),
    • ville entière (WMAN-Wireless Metropolitan Area network, certaines cellules amplifiées WiFi pouvant couvrir des distances allant de 8 à 30 km),
  • permet d'accueillir de nombreux utilisateurs,
  • offre un débit théorique de 11 Mbits/s par cellule (en vérité, 7 ou 8 Mbits/s).

Son inconvénient principal réside dans son importante consommation électrique. Deux évolutions sont actuellement à l'étude concernant la norme 802.11b:

  • le 802.11g qui permettra d'obtenir une vitesse de transmission théorique de 54 Mbits/s,
  • le 802.11a qui autorisera des débits du même ordre mais en utilisant non plus la bande de fréquence des 2,4 GHz mais celle des 5 GHz. Cette migration devrait notamment permettre d'éviter nombre d'interférences radioélectriques potentielles qui existent dans la bande des 2,4 GHz.

Home RF

Protocole sans fil dérivé du 802.11.b, il a été lancé en 1998 par un groupe d'industriels baptisé "Home Radio frequency working Group" comprenant des sociétés telles que HP, Compaq, IBM, Intel, Microsoft, etc). Très clairement réservé au marché résidentiel, Home RF permet de transporter de voix (DECT) et des données sur une distance comprise entre 50 et 100 mètres. Son débit théorique est de 10 mbits/s (en réalité 3 mbits/s partagés). Devant le peu de succès rencontré par cette technologie, ces principaux promoteurs s'orientent désormais quasi-exclusivement vers Wi-Fi.

HiperLAN

Norme édictée par l'ETSI (European Telecommunications Standard Institute), elle opére dans la bande de fréquences des 5 GHz. Deux versions coexistent (HiperLAN 1 et 2) qui offrent respectivement des débits théoriques de 20 et 54 Mbits/s. Malgré le fait que le protocole HiperLAN utilise la même couche physique que Wi-Fi, il n'est pas compatible avec ce dernier. HiperLAN a aujourd'hui un rôle marginal dans les technologies radio servant de base à des réseaux locaux. La principale explication de cet échec réside dans l'origine strictement européenne de ce protocole.

Exemples de réseaux sans fil

  • Le WPAN (Wireless Personal Area Network): deux unités bluetooth se partagent un même canal de base afin de former ce qu'on appelle un piconet (l'unité "maître" impose alors à l'unité "esclave" une fréquence d'horloge et une séquence unique de sauts de fréquence). Un même Piconet peut compter jusqu'à 8 unités bluetooth. Plusieurs Piconets peuvent cependant communiquer les uns avec les autres et forment alors un scatternet.
  • Le WLAN (Wireless Local Area Network) : les réseaux locaux sans fil fonctionnant sous Wi-Fi connaissent actuellement un déploiement accéléré. Les réseaux locaux sans fil de type 802.11.b offrent des débits élevés, répondant aux besoins de semi-mobilité qui constituent la part essentielle des situations de mobilité. Les WLAN correspondent d'abord à des usages professionnels sur des lieux géographiques ciblés tels que les entreprises, les campus universitaires, mais également certains espaces publics. Les utilisateurs de terminaux (portables, PDA, etc) munis d'une carte d'extension (PCMCIA, CF cards, module externe, etc) peuvent ainsi se connecter et bénéficier d'une connexion haut débit pour accéder à l'Internet ou à un intranet. Des services commerciaux ont déjà vu le jour. Aux Etats-Unis, la chaîne de cafés Starbucks propose à ses clients de se connecter via cette technologie moyennant une somme forfaitaire ou une formule d'abonnement. En suède, un service baptisé Homerun Business propose une offre de connectivité à destination des utilisateurs professionnels. L'abonnement mensuel de 153 euros permet une connexion illimitée avec un identifiant unique sur certains points géographiques ciblés (gares, centres de conférences, hôtels, etc.). WLAN présente toutefois des inconvénients:
    • absence de véritable qualité de service,
    • absence de roaming (techniquement impossible de passer d'un relais à un autre sans coupure de la liaison),
    • risques d'interférences dans la bande de fréquences des 2,45 GHz qui, ne nécessitant pas d'autorisation préalable, accueille de nombreuses sources radioélectriques d'origine diverse (ouverture à distance des portes, radio-amateurs, terminaux Bluetooth, etc),
      lacunes de sécurité de 802.11.b.
  • Le WMAN (Wireless Metropolitan Area Network) : si les cellules des réseaux 802.11.b sont sensiblement plus petite que celles des réseaux 2G et 3G, il est toutefois envisageable aujourd'hui d'étendre leur couverture. Outre l'amélioration des technologies existantes (portée, utilisation des fréquences, etc), plusieurs initiatives de WMAN libres voient actuellement le jour aux Etats-Unis. Certains évoquent à ce propos le concept "d'un nuage de connectivité" qui permettrait l'établissement de réseaux coopératifs où chacun deviendrait opérateur de télécommunications.
Portail de la Région wallonne