Agence du Numérique (ex - Agence Wallonne des Télécommunications / AWT), la plateforme ICT de la Wallonie

vendredi 30 septembre 2016

Technologies mobiles et réseaux ferrés

La SNCB vient de signer un accord de coopération avec deux opérateurs mobiles afin d'accélérer le déploiement du réseau GSM-R, le système de radiocommunication basé sur la norme cellulaire GSM et destiné à remplacer la radio sol train (RST)
Twitter Facebook Delicious
Mis à jour le 15/07/2004 | Imprimer | Envoyer

Historiquement en Europe, les réseaux de télécommunications analogiques des compagnies de chemins de fer qui ont pour objet d'assurer la gestion et le contrôle, tant des infrastructures ferroviaires, que du matériel roulant, fonctionnaient sur une multitude de spécifications rendant ces systèmes incompatibles les uns avec les autres. La migration de ces infrastructures vers des systèmes de radiocommunication numérique (GSM-R) a permis de créer une nouvelle infrastructure paneuropéenne qui soit totalement interopérable.

Le GSM-R (GSM for Railways) est actuellement en phase de mise en oeuvre par 32 compagnies européennes de chemin de fer. Ce déploiement devrait normalement s'échelonner jusqu'en 2007. Ce réseau répond aux prescriptions des textes européens en matière d'interopérabilité des systèmes de contrôle et de commandement, notamment dans le cadre des réseaux ferrés transeuropéens à grande vitesse.

Qu'est ce que le GSM-R?

Il s'agit d'un système de radiocommunication basé sur la norme cellulaire GSM et destiné à remplacer la radio sol train (RST) qui était le système de radiocommunication analogique permettant de relier les conducteurs de trains et les postes de commandement. Le GSM-R constitue donc un système de communications professionnel sans fil qui s'appuie à la fois sur le standard GSM (2G) adapté à l'exploitation des infrastructures et des matériels roulants, mais également sur la technologie GPRS (2.5G) pour la partie transfert de données.

C'est en 1993 que l'Union Internationale des Chemins de Fer (UIC) a fait le choix de développer une nouvelle génération de système de radiocommunication basé sur la technologie GSM. A cette fin, l'UIC a créé l'European Integrated Railway Radio Enhanced Network Project (EIRENE) afin:

  • de définir les exigences posées par les utilisateurs,
  • d'établir les spécifications techniques et de coordonner la mise au point du standard et les premiers tests opérationnels.

Après la phase de finalisation des standards techniques, ceux-ci ont ensuite été transformés en standards européens par l'ETSI (European Telecommunications Standards Institute) et le CENELEC (European Comittee for Electrotechnical Standardization). Les travaux de standardisation de base ont été achevés en 1997. Les développements ultérieurs ont été coordonnés par la Task Force 139 de l'ETSI.

C'est ainsi que le système GSM-R centralise et intégre la plupart des applications nécessaires aux chemins de fer, parmi lesquelles:

  • la technologie numérique,
  • l'intégration des services basé sur un système ouvert et standardisé,
  • l'interopérabilité avec les réseaux public mobiles et fixes,
  • l'itinérance européenne,
  • un management et un contrôle adapté aux contraintes spécifiques des réseaux ferrés dans le cadre de l'utilisation de systèmes sans fil.

Quels sont les avantages du GSM-R?

Le GSM-R consititue une infrastructure privée qui présente une fiabilité sensiblement supérieure à celle des réseaux publics GSM. C'est également un système plus performant et plus sûr qui prend en compte les spécificités d'usage (gestion des appels prioritaires, informations de signalisation liées aux systèmes de freinage des trains, par exemple). Parmi les autres avantages du GSM-R, on peu notamment citer également:

  • la r éduction des coûts d'utilisation et de maintenance,
  • l'optimisation des investissements,
  • la possibilité de développer de nouveaux services en fonction de l'évolution des besoins.

Les principales applications du GSM-R pour les chemins de fer seront les suivantes:

  • logistique (tracking des voitures, du fret, etc.),
  • gestion des appels d'urgence, géolocalisation, etc.,
  • services enrichis pour les personnels des compagnies de chemins de fer (Intranet pour accès aux bases de données opérationnelles, services personnalisés pour les horaires et les tarifs, réservation automatique des sièges pour le transport de personnes, etc.),
  • applications télématiques pour les inventaires d'équipements,
  • optimisation en ligne des chargements de fret et vente de capacités.

D'autre part, les exemples de nouvelles applications pour les clients des compagnies de chemin de fer peuvent notamment être les suivantes:

  • systèmes d'information en ligne pour les passagers,
  • terminaux Internet dans les trains,
  • services connexes au transport de personnes ( location de voiture, appel de taxi, réservation d'hôtel, etc.),
  • services touristiques.

Le réseau GSM-R en Belgique

En Belgique, le coût de déploiement du réseau GSM-R s'établira à 130 millions d'euros (87 millions pour l'infrastructure et 43 millions pour les terminaux). Il sera ainsi nécessaire de mettre en place pas moins de 450 sites d'antennes afin de couvrir 3000 kilomètres de voies ferrées.

Parallèlement, afin d'optimiser les coûts et les avantages d'un tel système, la SNCB vient de conclure un accord de coopération avec les deux premiers opérateurs mobiles belges, à savoir Proximus et Mobistar (Base est également en négociation avec la SNCB). En échange d'un co-financement de cette infrastructure, l'accord prévoit notamment la mise en oeuvre d'un partage de sites d'antennes (120 sites seraient concernés).

Cette convergence avec les réseaux mobiles publics devrait notamment permettre aux opérateurs d'améliorer sensiblement leur couverture radio dans les trains tout en, rationalisant les coûts. De son côté, la SNCB réalisera une économie comprise entre 3 et 4,5 millions d'euros sur le coût total de déploiement du système GSM-R.

Le déploiement opérationnel devrait débuter dès le premier semestre 2005 sur 3 lignes pilotes:

  • Bruxelles-Lille,
  • Anvers-Hasselt,
  • Liège-Verviers.

En tant que réseau dédié, le GSM-R de la SNCB n'a pas vocation à être commercialisé directement. Toutefois, en fonction des accords qui pourraient être arrêtés avec le régulateur fédéral (IBPT), il n'est pas impossible que des passerelles soient un jour mises en place avec les réseaux fixes et mobiles ouverts au publics afin, notamment, de renforcer les capacités des infrastructures en place.

Pour en savoir plus

  • The railway system for mobile communication (GSM-R) Lien externe
    Présentation du système GSM-R (GSM for Railways): informations générales, évolution du standard, implémentation, etc.
    http://gsm-r.uic.asso.fr
  • Société Nationale des Chemins de fer Belges (SNCB) Lien externe
    La SNCB est la principale société de transport de Belqique. Créée en 1926 pour exploiter le réseau ferroviaire belge, elle offre un visage à facettes multiples: acheminement des voyageurs (trafic national et international), entretien du réseau et transport des marchandises font partie de ses métiers de base
    http://www.b-rail.be
Portail de la Région wallonne