Agence du Numérique (ex - Agence Wallonne des Télécommunications / AWT), la plateforme ICT de la Wallonie

dimanche 11 décembre 2016

Les TIC au service de la mobilité

Forte de son expertise en matière de mobilité et consciente du rôle des TIC à ce niveau pour la Région wallonne, l'AWT a souhaité apporter son soutien aux activités de l'Intelligent Transport System (ITS) Forum de Wallonie
Twitter Facebook Delicious
Mis à jour le 14/01/2005 | Imprimer | Envoyer

L'AWT est devenue membre du cluster Auto-Mobilité en 2004 et participe, depuis cette adhésion, aux réunions organisées régulièrement par le cluster. L'ITS Forum de Wallonie est né en janvier 2004 avec l'aide du Ministère de l'Equipement et des Transport (MET) et rassemble dans une organisation spécifique, les entreprises membres du cluster Auto-Mobilité. Etant donné les perspectives du secteur, l'ITS a étendu ses partenariats et a lancé une initiative élargie, baptisée ITS Forum New Mobility, qui rassemble également les entreprises des clusters aéronautique, logistique et spatial. Cette initiative est officiellement présentée lors du salon truck & Transport qui se tient au Heysel du 14 au 17 janvier 2005. Dans le Palais 11, Stand 10, l'ITS Forum New mobility rassemble donc 16 exposants, dont l'AWT, sur un espace de 225m². Ces exposants y présenteront de manière permanente leurs réalisations dans les domaines du transport et de la mobilité.

Les TIC et la mobilité

La disponibilité de technologies de communication performantes conjuguée à la puissance accrue des systèmes de traitement de l'information ouvrent de nouvelles perspectives en matière de mobilité professionnelle et privée. Le marché de la télématique embarquée est aujourd'hui estimé à environ 5 milliards de dollars au niveau mondial. Le domaine de la télématique embarquée recouvre en fait la gestion des véhicules, tant professionnels que privés. Ce marché croît actuellement à un rythme de 30% par an. Dans le monde, ce sont près de 20000 nouveaux véhicules par jour qui sont équipés en systèmes télématiques. Pour l'Europe, le marché britannique domine largement avec un parc de 150000 véhicules déjà équipés.

Le couplage des systèmes TIC, qu'il s'agisse de technologies de localisation avec le GPS, de technologies de transmission sans fil (GPRS, UMTS, WiFi, Bluetooth), avec des systèmes embarqués, ouvre de nouvelles perspectives inédites jusqu'alors.

En effet, si on prend l'exemple de la mobilité professionnelle et la gestion de flottes de transport, une fois le véhicule (utilitaire ou poids lourd) sorti de l'entreprise, il n'était possible au gestionnaire de flotte que d'obtenir des informations parcellaires selon un mode asynchrone. Avec la diffusion des TIC au service de la gestion des flottes de véhicules professionnels, il est désormais possible d'obtenir des informations en temps réel sur la localisation d'un véhicule, ces données pouvant être transcrites sur une base de données cartographiques. De la même façon, il est dorénavant possible au gestionnaire de flotte de modifier, toujours en temps réel, l'ordre de mission initial affecté à tel ou tel véhicule. Un simple envoi de SMS et le chargement est rerouté pour une optimisation de la livraison de la marchandise.

Cette évolution permet de répondre aux multiples défis de la concurrence en améliorant la compétitivité de l'entreprise et en améliorant son image auprès de ses partenaires et de ses clients, qui dans certains cas, peuvent même être autorisés à se connecter directement via un simple navigateur web pour vérifier, en temps réel, l'état de la livraison des marchandises transportées.

Vers le véhicule communicant

On aurait cependant tort de vouloir réduire la télématique que celle-ci soit "on-board" ou "off-board", en tant qu'aide à la conduite, à la simple fonction de navigation. L'enjeu sera au contraire demain d'adapter aux contraintes de l'automobile une évolution naturelle vers un mode de vie où l'individu et les organisations seront connectés en permanence. Cette connectivité de type always on servira tant les impératifs de sécurité du véhicule et de ses passagers que, dans le cas des trajets privés, les loisirs de ceux-ci.

Cette évolution n'est pourtant pas aussi facile qu'elle ne paraît. Elle suppose de résoudre certaines questions qui demeurent à ce jour sans réponses claires.
Quels seront les futurs modèles économiques pertinents pour l'offre de tels services?

Si on ne considère, par exemple, que le passage à une télémaintenance des véhicules professionnels et privés (services aux gestionnaires de parc, suivi du kilomètrage, des niveaux d'usure des pièces, positionnement du véhicule en vue d'une intervention technique, etc.) Cette maintenance prédictive pose la question de la mise en place d'un back office capable de traiter ces données et de leur affecter une priorité en fonction de l'attention qu'elles requièrent.

Pourtant le mouvement est en marche. Partout dans le monde, des constructeurs automobiles alliés à des équipementiers du secteur TIC et à des opérateurs de télécommunications, travaillent à l'offre de services télématiques au service de la mobilité professionnelle et privée. Ainsi, plusieurs grands constructeurs automobiles travaillent actuellement à développer un standard de communication sans fil inter véhicules. Des technologies clés comme les standards de transmission sans fil 802.11 ou encore la norme IPv6 vont, en effet, permettre des communications inter véhicules sans fil fondées sur la mise en liens temporaires d'informations sur un mode ad hoc.

Les véhicules routiers pourraient ainsi constituer l'ossature d'un gigantesque réseau d'échange d'informations où chaque véhicule serait un élement actif de ce réseau. Chaque voiture, camion ou moto serait alors à même d'indiquer aux autres véhicules les problèmes routiers susceptible de survenir (ralentissements, travaux, etc.) ou encore prévenir les conducteurs d'une brusque dégradation des conditions météo dans une zone géographique donnée. Enfin, d'autres questions devront également être résolues. Celles-ci tiennent aux questions de responsabilité des différents acteurs impliqués, ou encore au respect de la vie privée des utilisateurs de ces différents systèmes.

Les pouvoirs publics et la mobilité

Ces objectifs rencontrent les préocupations des pouvoirs publics. Tout d'abord, au cours des prochaines années, les pouvoirs publics souhaitent parvenir à une réduction significative de l'ordre de 50% de la mortalité routière. Cette cause sociétale a été intégrée à l'échelle européenne via des programmes spécifiques d'actions, tel que le projet eSafety.

D'autres objectifs peuvent également être identifés. C'est notamment le cas du financement de l'entretien du réseau autoroutier et routier. On peut également citer l'exemple du contrôle d'accès en vue d'une amélioration des problèmes de mobilité urbaine. Dans ces deux cas, l'instauration de systèmes à péage peut être valablement envisagée. Là encore, les TIC peuvent contribuer à ce que ce que ces systèmes, lorsque les pouvoirs publics en décident la mise en oeuvre, permettent une gestion plus efficiente du trafic, de la fonction de contrôle, ou encore des modes de tarification différenciée.

En Allemagne, depuis le 1er janvier 2005, les camions de plus de 12 tonnes qui empruntent le réseau autoroutier, sont redevables d'un montant de 12,4 eurocentimes par kilomètre parcouru. Le système d'enregistrement automatique mis au point par Toll Collect associe de manière innovante les techniques de téléphonie mobile (GSM) et le système de localisation par satellite GPS (Global Positioning System). Sa pièce maîtresse est l'appareil embarqué (OBU, On-Board Unit), qui, à l'aide de signaux GPS et de capteurs de positionnement, indique automatiquement au conducteur la distance parcourue, calcule le péage sur la base des paramètres du véhicule et de la catégorie tarifaire de celui-ci, avant de transmettre ces données par GSM au centre de calcul de Toll Collect. Notons, que d'autres modes de paiement, via l'Internet notamment, sont également disponibles. Le gouvernement allemand table sur 3 milliards d'euros de recettes annuelles grâce à ce système.

A côté des péages dits "d'utilisation" d'une infrastructure déterminée, on voit également l'apparition du péages dits de "congestion". Le péage assure alors un rôle dissuasif et de régulation pour contribuer à la réorganisation de la mobilité urbaine via, par exemple, des moyens de transport alternatifs (transports en communs, co-voiturage, etc.). Plusieurs modes de tarifications peuvent être envisagés, en fonction de la traversée d'une zone déterminée, en fonction d'un temps de présence ou de la distance parcourue dans cette zone prédéterminée, mais également du type de véhicule redevable ou encore du taux de péage et des sanctions à appliquer aux éventuels contrevenants. Les principaux effets positifs attendus de tels systèmes sont la réduction de la congestion du trafic, la diminution des nuisances environnementales (pollution atmosphérique, sonore), la réduction du nombre de journées de travail perdues du fait des embouteillages ou des accidents, ou encore l'amélioration des conditions économiques pour les échanges (livraison des biens et des services plus rapide).

La ville de Londres a mis en place depuis février 2003 un péage de zone baptisé "Central london Congestion Charging" qui couvre un périmètre de 21 km². Le paiement du péage peut s'effectuer via des points de vente physiques, mais également via Internet, téléphone et SMS. L'objectif des pouvoirs publics locaux est de parvenir à une diminution de 15% du trafic routier et une réduction de 20 à 30% des temps de parcours à l'horizon 2010. Les recettes du péage, ainsi que celles provenant des contraventions pourront être affectées au financement de moyens de transport alternatifs. D'autres villes européennes sont sur le point d'adopter des systèmes de péages urbains.


Pour en savoir plus

  • Cluster auto-mobilité de Wallonie Lien externe
    Organisation du tissu productif qui a pour objet de mettre en réseau tous les acteurs concernés par l'industrie automobile et la mobilité en vue de définir une vision commune de l'avenir, d'identifier des complémentarités et de susciter l'émergence d'activités et produits innovants
    http://clusters.wallonie.be/automobilite
  • eSafety Lien externe
    Programme dont l'objectif est d'accélérer le développement, le déploiement et l'usage des systèmes intégrés de sécurité
    http://europa.eu.int/information_society/activities/esafety/index_en.htm
  • Toll Collect Lien externe
    http://www.toll-collect.de
  • Transport for London Lien externe
    http://www.cclondon.com
Portail de la Région wallonne