Agence du Numérique (ex - Agence Wallonne des Télécommunications / AWT), la plateforme ICT de la Wallonie

samedi 10 décembre 2016

Une rentrée très mobile !

La rentrée 2005 est marquée par l'arrivée de nouveaux services de mobilophonie à destination des particuliers: offres "low cost", visiophonie, musique ou encore télévision mobile sont au programme des opérateurs de téléphonie mobile
Twitter Facebook Delicious
Mis à jour le 08/09/2005 | Imprimer | Envoyer

Le marché belge connaît une animation importante cet automne avec l'apparition de nouvelles offres de services à destination du marché résidentiel. Devant faire face à un équipement de plus en plus large de la population, les opérateurs mobiles se doivent à présent de proposer des services de plus en plus attractifs afin de séduire un consommateur devenu plus volatile grâce notamment à la portabilité des numéros. Cette bataille s'engage donc à la fois sur les front des tarifs, mais également sur celui des services avancés tels que: la visiophonie, la musique ou encore la télévision mobile.

Des services low-cost

Des tendances lourdes conduisent aujourd'hui les opérateurs à repenser leur stratégie:

  • segmentation croissante du marché de la mobilophonie résidentielle,
  • subsitution du fixe par le mobile,
  • réticence chronique de certains utilisateurs à adopter des services avancés comme la consultation de portails d'information et de services,
  • arrivée d'opérateurs mobiles virtuels (MVNO) ne disposant pas en propre d'une infrastructure de réseau, mais capables de proposer des offres tarifaires attrayantes et ciblées.

Il s'agit, dès lors, sans canibaliser les offres existantes ni altérer l'image de l'opérateur, d'être en mesure de proposer des offres techniques et tarifaires simplifiées sur le modèle des services low cost tels qu'ils existent depuis plusieurs années dans le domaine du transport aérien, mais également dans le domaine de la location d'automobile ou plus récemment encore dans le secteur de l'hôtellerie.

Ces offres mobiles low cost prennent ainsi la forme de marques spécifiques aisément identifiables par le grand public. Rejetant les services avancés devenus synonymes de complexité et de coût élevé, le low cost mobile se concentre sur les usages populaires de la téléphonie mobile, à savoir la voix et les SMS. Ces offres prépayées se fondent ensuite sur une lisibilité de la structure de prix où les grilles tarifaires de type heures pleines et heures creuses disparaissent au profit d'un tarif unique vers tous les réseaux. L'économie pour le client et pour l'opérateur se traduit enfin par la réduction drastique des frais de distribution et de helpdesk puisque, à l'instar de nombreux MVNO, ces offres ne sont disponibles que via Internet.

Lors de cette rentrée, seuls Proximus et Base ont, pour l'instant, fait le choix de lancer des marques low cost distinctes. Dans les deux cas, des campagnes de communication spécifiques ont été menées tout l'été afin de préparer l'arrivée des nouveaux venus.

L'offre de Proximus déjà disponible depuis la fin août se présente sous le ton de l'humour et de l'irrévérence avec une marque dénommée Ugly Duck. Ce vilain canard est bien décidé à ne pas perdre de plumes dans la concurrence acharnée que se livrent actuellement les différents acteurs du marché en proposant, via une offre prépayée, un tarif unique et un service client exclusivement en ligne. Actuellement, Ugly Duck propose un tarif unique de 0,29 euro la minute et 0,12 euro pour l'envoi de SMS en Belgique. Autre incitant, l'opérateur propose également un certain volume de communications vocales gratuites à utiliser exclusivement le week-end en fonction du montant des recharges.

Simyo, autre objet mobile identifié en ce début septembre, est la marque low cost de l'opérateur Base. Il est intéressant de constater que cette marque low cost est déjà active en Allemagne via la maison mère de Base, à savoir KPN mobile. La structure tarifaire de Simyo se veut également être extrêmement lisible et attractive puisque l'opérateur propose lui aussi un prix unique de 0,19 euro vers tous les réseaux mobiles, 0,05 euro vers les numéros fixes et 0,10 euro l'envoi de SMS en Belgique.

La 3G résidentielle

A l'autre extrême du spectre, l'offre de téléphonie mobile belge va également connaître une montée en gamme avec l'arrivée de services mobiles multimédia de troisième génération pour le grand public. Si les trois opérateurs mobiles nationaux proposent déjà tous des services multimédia sur réseau 2,5G (GPRS), seul Mobistar, avec la technologie Edge, offre actuellement une offre limitée de télévision sur mobile avec la diffusion en live des journaux économiques de Canal Z.

Pour ce qui est de la 3G ou UMTS, c'est en mai 2004 que Proximus a lancé sa Vodafone Mobile Connect Card (VMCC 3G) à destination de la clientèle corporate. En revanche, depuis lors, les consommateurs belges, contrairement à leurs principaux homologues européens, ne pouvaient toujours pas bénéficier des services 3G. Ce sera bientôt chose faite, puisque Proximus sera le premier opérateur mobile belge à proposer des services 3G à destination de la clientèle résidentielle dès le 15 septembre 2005 et cela dans 200 villes. L'offre veut tirer pleinement parti des possibilités techniques offertes par la 3G avec la déclinaison de toute une série de nouveaux services multimédia mobiles tels que télévision, téléchargement de musique ou encore visiophonie.

Les services 3G

La télévision mobile

La disponibilité d'une offre de télévision mobile est étroitement dépendante de la conclusion de nouveaux accords en matière de droit de diffusion. C'est notamment pour cette raison que l'intégralité des chaînes actuellement disponibles et des programmes que celles-ci diffusent sur le câble ou sur la télévision numérique ne se retrouvent pas dans le bouquet mobile proposé par Proximus. Dix chaînes seront déjà toutefois disponibles lors du lancement de l'offre au 15 septembre: RTL-télévision (le journal, Face à Face et Controverse), Télé-Bruxelles (TLB), JIM, Trace télévision, Vitaya, VTM, CNN, Euronews EN, Euronews FR et Fashiontélévision. De nouvelles chaînes sont d'ores et déjà annoncées, notamment LCI, Canal Z, Kanaal Z et la RTBF.

Le téléchargement de musique

L'augmentation de la puissance de traitement des terminaux mobiles conjuguées à l'extension de leurs capacités multimédia (écran couleur, capacité de stockage, etc.) et à la disponibilité de réseaux de troisième génération, ouvrent des perspectives nouvelles pour un prolongement de l'offre payante de musique en ligne. Pour les opérateurs mobiles et les acteurs du marché de la musique, il s'agit donc de capitaliser sur le succès des offres de ringtones et d'aller plus loin en proposant un véritable service de téléchargement "on the air" sur terminal mobile.

C'est cette voie qu'a choisi Proximus qui offrira donc cette fonctionnalité dans le cadre de son offre 3G grand public. Si 50000 titres sont déjà annoncés pour le lancement du service, de nouveaux accords avec les majors de l'industrie musicale devraient normalement permettre d'étoffer rapidement cette offre. En France, par exemple, l'opérateur mobile SFR propose déjà un catalogue de 300000 titres musicaux à télécharger sur son mobile 3G.

La visiophonie

Véritable exclusivité de la 3G, la visiophonie mobile permet aux deux correspondants de se voir en temps réel lors d'un appel effectué dans une zone géographique couverte par le service. Plus encore qu'un usage de type "regarde qui t'appelle", la visophonie mobile permet également un usage de type "regarde d'où je t'appelle".

Avec certains terminaux, il est même possible de partager de courtes séquences vidéo via le service de visiophonie. Quel sera l'accueil réservé par le public pour ce service? Il semblerait que jusqu'ici, dans les pays où elle a déjà été lancée, la visiophonie mobile ne soit pas véritablement la "killer application" tant attendue. Le service souffre naturellement du même effet de parc que celui rencontré par le MMS et les utilisateurs semblent manifester une certaine réticence face à d'éventuels usages jugés trop souvent intrusifs. Le succès de ce service dépendra étroitement de la capacité des opérateurs à l'organiser ainsi que de garantir, à terme, l'interopérabilité de ce service avec des services fixes existants.

Les tarifs

Proximus propose une découverte gratuite de ces nouveaux services jusqu'au 31 décembre 2005. Au-delà de cette date, il en coûtera 0,50 euro pour 10 minutes de télévision mobile, 1,99 euros pour le téléchargement unitaire de musique, 0,30 euro la minute pour la visiophonie pour les utilisateurs postpaid et 0,50 pour les utilisateurs prépayés.

Les terminaux

Toute une gamme de terminaux seront disponibles dans le cadre de l'offre de téléphones baptisée "Proximus Collection". Cinq téléphones seront commercialisés dans une première phase. Quatre d'entre-eux sont européens (Nokia 6680, Nokia 6630, Sony-Ericsson V600 et Sony-Ericsson V800) et un asiatique (Samsung Z500). Les prix des terminaux devraient se situer entre 300 et 450 euros.

Pour en savoir plus

  • Simyo Lien externe
    Offre de téléphonie "low-cost" de Base
    http://www.simyo.be
  • Mobistar Lien externe
    Opérateur de téléphonie mobile et de télécommunications. Mobistar fait partie du groupe France Télécom
    http://www.mobistar.be
  • Astel.be Lien externe
    Portail multi-plateformes de la téléphonie francophone belge: actualité, forum, sms, comparatifs, tests, etc.
    http://www.astel.be
  • Proximus/3G Lien externe
    Présentation des services de téléphonie mobile 3G par Proximus
    http://3g.proximus.be
Portail de la Région wallonne