Agence du Numérique (ex - Agence Wallonne des Télécommunications / AWT), la plateforme ICT de la Wallonie

lundi 5 décembre 2016

Vous avez dit Mobile 2.0?

Alors que le concept de Web 2.0 fait l'actualité, quel sera l'impact de cette évolution sur l'industrie des communications mobiles? Les modèles technologiques et commerciaux du Web 2.0 sont-ils transposables tels quels dans l'écosystème mobile?
Twitter Facebook Delicious
Mis à jour le 14/11/2006 | Imprimer | Envoyer

Traditionnellement protégés par des coûts d'entrée élevés leur ayant permis de construire des stratégies d'intégration verticale extrêmement rémunératrices, les opérateurs mobiles européens sont à leur tour frappés par l'internetisation de leurs activités. Leur principal défi aujourd'hui réside dans la capacité des opérateurs mobiles à repenser leurs modèles économiques en intégrant les nouveaux services proposés par les acteurs de l'Internet.

Des menaces qui se transforment

Le modèle traditionnel sur lequel les opérateurs mobiles ont bâti leur succès est actuellement menacé sur plusieurs fronts.

Depuis plusieurs années, les opérateurs mobiles font face à une baisse régulière du revenu moyen par utilisateur en ce qui concerne le trafic voix. Une tendance semblable va bientôt affecter le marché du SMS. Or, les nouveaux services de données mobiles (MMS, Visiophonie, Portail) peinent toujours à convaincre les utilisateurs européens.

Qu'il s'agisse du roaming, de la terminaison d'appel, ou encore d'enquêtes en matière de concurrence, les opérateurs mobiles voient également s'accroître le poids de la régulation. Ces interventions du régulateur constituent autant de menaces potentielles pour leurs revenus.

Enfin, la disponibilité de technologies sans fil (WiFi, WIMAX) représente aujourd'hui une alternative à l'offre de connectivité des opérateurs mobiles. Le déploiement des services 3G haut débit s'appuyant sur des technologies HSxPA se veut être une réponse à cette concurrence potentielle.

Une réponse équivoque des opérateurs mobiles

A côté de ces risques, les opérateurs mobiles européens ont souvent adopté une stratégie équivoque concernant les services de données mobiles. Conscients que cette évolution est autant synonyme d'opportunités que de menaces, ils ont été réticents à proposer, à des conditions tarifaires attractives, des services de données innovants (IM, VoIP) afin d'écarter tout risque potentiel de cannibalisation des revenus voix et SMS. Enfin, leur stratégie de "Walled Garden" en matière de portail mobile est aujourd'hui ébranlée par l'arrivée sur le marché de nouveaux acteurs issus du monde Internet (Google, Yahoo).

Le secteur ICT est définitivement entré dans un environnement où l'utilisateur final choisit les services et les applications qu'il utilise. Les opérateurs mobiles devront donc apprendre à ne plus raisonner en termes de rareté et d'intégration verticale de services mais bien d'abondance et de liberté. Cette stratégie de rupture doit permettre l'établissement de partenariats ouverts de type "Third Party" avec des acteurs Internet disposant de larges communautés d'utilisateurs (Flickr, Skype, etc.).

Qu'est ce le mobile 2.0?

Le concept de mobile est-il, comme celui de Web 2.0, essentiellement caractérisé par le poids du contenu créé par les utilisateurs eux-mêmes? Il est vrai que de nombreuses plateformes permettant de poster du contenu depuis son mobile (photos, vidéos notamment) sont aujourd'hui disponibles, il serait néanmoins réducteur de ramener le concept de mobile 2.0 à ce seul aspect. Le téléphone mobile devient la télecommande universelle de notre vie quotidienne. Dès lors, toute une série d'interactions sont alors envisageables. Ainsi, le mobile 2.0 peut se définir au regard de ces différentes interactions. Parmi celles-ci, on peut notamment citer la recherche mobile et ses spécificités. L'utilisateur mobile veut pouvoir accéder à une information précise à un moment donné.

Cette requête suppose que soient réunies plusieurs conditions:

  • disponibilité et performance des réseaux sans fil,
  • ergonomie des terminaux et des interfaces d'accès,
  • capacité des systèmes d'information à répondre à une demande de type contextuel (en fonction de certains besoins, de contraintes géographiques ou encore de rythmes de vie),
  • capacité des fournisseurs d'informations à offrir un niveau élevé de personnalisation.

Enfin, le concept de mobile 2.0 s'inscrit également dans des possibilités accrues de participation à différentes formes de communautés humaines (réseaux sociaux mobiles, moblogs, etc.), mais également électroniques (interactions avec un environnement "intelligent" comme le mobilier urbain communicant, le commerce de proximité ou encore toute une série de produits de grande consommation (bluecasting, codes-barres 2D, etc.).

Passer du mobile 1.0 au mobile 2.0

Il serait donc erroné de croire que les concepts de Web 2.0 et de mobile 2.0 sont susceptibles de se superposer à l'identique.

La première différence essentielle concerne les problématiques d'accès. La performance des réseaux sans fil, même si celle-ci s'est sensiblement améliorée ces dernières années, conditionne encore directement la conception des applications et des services mobiles. Cette différence se retrouve également dans le domaine des architectures techniques. A côté de l'approche de type AJAX sur le Web, le marché des technologies d'accès mobile apparaît beaucoup plus fragmenté (OS mobiles, J2ME, FlashLite, HTML/XHTML, etc.). Cette hétérogénéïté des plateformes constitue sans nul doute l'un des freins essentiels au développement rapide du mobile 2.0.

Au-delà de la problématique d'accès se pose évidemment celle de la pertinence des modèles d'affaires. On assiste actuellement à une multiplication d'offres et d'applications mobiles, souvent gratuites, qui émanent des acteurs issus du monde de l'Internet, tels que les Google, Yahoo, ou encore Skype. Si ces offres contournent celles payantes mises en place à grands frais par les opérateurs mobiles, la question de la monétisation des nouveaux services mobile 2.0 va inévitablement se poser.

Par ailleurs, contrairement au Web 2.0, les usages qui structurent le mobile 2.0 s'inscrivent dans une dimension de nature contextuelle. Les usages mobiles sont avant tout basés sur une série d'interactions limitées dans le temps (optimisation des "temps morts"), qui s'organisent autour d'une dimension pouvant être géographique ou encore articulée autour de rythmes de vie.

Enfin, le principal défi des acteurs du futur mobile 2.0 devront nécessairement prendre en compte le contrat d'exigence induit par un marché de masse tel que celui du mobile. Or, le concept de "Beta perpetuelle" qui caractérise le Web 2.0 s'accommode mal de la culture de stabilité qui a prévalu jusqu'ici chez les opérateurs mobiles.

En attendant les promesses du mobile 2.0, nous sommes entrés dans une phase de transition caractérisée par un environnement "mobile 1.5" d'où émergent progressivement des services nouveaux (Géolocalisation, paiement mobile, machine-to-machine, etc.). Comme en Asie, nous passerons alors d'une "Telecom Infrastructure" à une "Lifestyle Infrastructure" dans laquelle les acteurs de l'écosysème mobile, devenus marque de confiance de notre univers quotidien, sauront capter les nouveaux flux de valeur pour étendre le champ de leurs activités au-delà de leur périmètre traditionnel (m-payment, musique, réseaux sociaux, etc.). C'est seulement à cette condition que le téléphone mobile se muera enfin en cet omnimédia souvent annoncé mais pas encore véritablement concrétisé.

Pour en savoir plus

  • MobileCrunch Lien externe
    MobileCrunch is Mobile 2.0. Our mission is to identify, profile, test and even help develop the technologies, applications, services and devices that will define the next generation of connected mobile computing
    http://www.mobilecrunch.com
  • Moblr Lien externe
    Site gratuit de consultation de vidéos sur le mobile
    http://www.moblr.com
  • ShoZu Lien externe
    Free service for your phone that makes it incredibly easy to send and receive photos, videos and music while you're on the move
    http://www.shozu.com
  • i-GloO Lien externe
    Portail mobile: jeux, logos, sonneries, vidéos haut débit, et autres outils
    http://www.i-gloo.net
  • SoonR Lien externe
    SoonR is dedicated to the idea that you can take it all with you when you leave your desk
    http://www.soonr.com
  • Mobisphère Lien externe
    Le weblog de "l'expérience mobile" sous toutes ses formes, technologique, économique, sociale, juridique, etc.
    http://www.mobisphere.be
Portail de la Région wallonne