Agence du Numérique (ex - Agence Wallonne des Télécommunications / AWT), la plateforme ICT de la Wallonie

lundi 26 septembre 2016

Mobile & Wireless Summit 2007

Avec plus de trois milliards d'utilisateurs en 2011, l'industrie mobile va être en mesure de constituer une force d'attraction considérable pour un grand nombre de secteurs. Tel est le constat du célèbre groupe de consultance IT, le Gartner Group
Twitter Facebook Delicious
Mis à jour le 04/06/2007 | Imprimer | Envoyer

Le 17 avril dernier à Londres, avait lieu le "Mobile & Wireless Summit 2007" du Gartner Group. Première observation lors de cette conférence: l'industrie mobile est entrée dans une phase de confusion et de complexité. Plusieurs tendances contradictoires traversent actuellement le secteur de la téléphonie mobile.

Nouveaux horizons pour l'industrie mobile

Premièrement, l'industrie mobile a tendance à "déborder" du cadre traditionnel de l'exploitation des réseaux et de la fourniture des services. Ainsi, les opérateurs mobiles ont aujourd'hui entrepris de se lancer dans le secteur des médias traditionnels et dans celui de l'industrie du divertissement. Dans le même temps, des équipementiers, comme Nokia, mettent également en oeuvre leurs propres plateformes de diffusion de contenus numériques. A l'inverse, alors que le domaine des services de réseaux constituait la chasse gardée naturelle des opérateurs mobiles, ceux-ci se retrouvent concurrencés sur leur propre terrain avec l'apparition d'offres fondées sur des technologies alternatives telles que le WiFi ou encore le WIMAX.

Plus aucun secteur ne semble à l'abri de ces phénomènes de "débordement". C'est ainsi que si le marché des terminaux mobiles apparaît verrouillé par quelques grands équipementiers, plusieurs opérateurs souhaitent à présent pouvoir proposer des terminaux préconfigurés sous leur propre marque. Dans le même temps, des acteurs venus de l'industrie informatique, tels que Apple aujourd'hui avec son iPhone ou pourquoi pas Google demain, viennent empiéter sur les terres des équipementiers. Le marché des applications mobiles d'entreprise fait également l'objet de toutes les convoitises. On y retrouve aussi bien des équipementiers comme Nokia ou Motorola, mais également des "infomédiaires" du Web qui développent leurs propres services ou mettent en oeuvre des alliances avec les opérateurs et les constructeurs d'équipements.

Technologies clés d'ici 2001

Face à ces évolutions, quelles seront, selon le Gartner, les technologies mobiles clés d'ici à 2011?

Les analystes du Gartner confirment la montée en puissance des réseaux 3,5G et 3,75G (LTE) et des technologies de type "Metro Wireless Broadband", notamment WiFi Mesh. En revanche, ils estiment que l'impact réel du WIMAX est actuellement surévalué. Leurs prévisions ne font état que de 60 millions d'utilisateurs WIMAX dans le monde à l'horizon 2010. Dans le même temps, les premiers déploiements 4G ne sont pas attendus avant 2012.

Les prévisions du Gartner accordent également une place de choix pour la technologie Bluetooth, notamment au regard de sa très large diffusion mais également en ce qui concerne ses évolutions programmées avec la nouvelle version du protocole attendue en 2009 et identifiée sous le nom de code "Seattle". Celle-ci devrait permettre de réaliser la synthèse entre les performances de l' UWB et la faible consommation de Wibree.

En ce qui concerne les terminaux, Gartner confirme une très large domination des appareils destinés au marché grand public par rapport aux terminaux professionnels dans un ratio de 1 à 10. En revanche, les prévisions font état d'une très nette croissance du marché des smartphones avec plus de 60% de part de marché estimée à l'horizon 2010 en Europe. Deux remarques essentielles sont également à souligner. La première concerne encore une fois la très large diffusion de Bluetooth, et la seconde concerne la convergence avec les services grand public liés au secteur du divertissement. Ces évolutions vont accélérer la disponibilité des nouvelles fonctionnalités sur les terminaux mobiles (musique, vidéos, DRM, etc.).

Le marché des systèmes d'exploitation sera dominé par Symbian et Windows Mobile, mais l'augmentation continue des coûts de R&D va favoriser la coopération, voire la consolidation du secteur.

Dernière évolution marquante en 2010, les "New Wireless Kids on The Block" que sont les Google, Yahoo, Skype et autres marques de l'Internet génèreront davantage de contenus et de revenus que les opérateurs mobiles. Cette double convergence technique et business entre le Web et le monde mobile va accélérer le phénomène "d'internetisation" des opérateurs mobiles. Pour faire face à cette menace sur leurs revenus traditionnels, les opérateurs mobiles vont devoir mettre en oeuvre des stratégies alternatives. Cependant, selon les analystes du Gartner, plus de 50% de ces tentatives se solderont par un échec.

Le Gartner Group entrevoit quatre stratégies possibles pour les opérateurs mobiles:

1.    la diversification dans les médias et l'industrie du divertissement,
2.    la mise en place d'une agrégation de contenus et de services tout en maîtrisant l'expérience utilisateur,
3.    le recentrage sur une simple activité de transport de contenus,
4.    la présence renforcée sur des marchés émergents.

Enfin, Gartner reste extrêmement prudent en ce qui concerne les stratégies de convergence, car la demande pour ce type de service n'est pas aujourd'hui démontrée, notamment chez les consommateurs résidentiels. Dans le même temps, les analystes de Gartner estiment qu'en 2010, 90% des applications de données mobiles n'utiliseront pas IMS du fait de la disponibilité de services proposés par les acteurs du Web.

Applications professionnelles

Pour le marché des utilisateurs professionnels, Gartner prévoit que plus de 50% des entreprises consacreront plus de 5% de leur budget IT aux technologies mobiles à la fin de l'année 2009. C'est l'e-mail mobile qui tirera encore essentiellement la croissance de ce secteur, mais Gartner entrevoit également un développement continu des applications métiers et des applications collaboratives. Enfin, les analystes de Gartner recommandent de porter une attention toute particulière aux applications B2C en prenant soin cependant d'éviter toute transposition à l'identique de services existants sur le Web. Cette condition apparaît en effet comme une condition essentielle à l'essor du Mobile 2.0 que Gartner appelle de ses voeux, même si force est de constater que nous vivons encore davantage aujourd'hui, du fait précisément des tensions qui traversent l'écosystème mobile, dans un environnement de type Mobile 1.5

En ce qui concerne plus spécifiquement les évolutions attendues du marché de la mobilité professionnelle, il est intéressant d'analyser brièvement les premières recommandations du Gartner Group en la matière.

Les entreprises vont être confrontées à des choix particulièrement délicats dans un environnement devenu extrêmement complexe. Toutefois, les analystes du Gartner sont plutôt optimistes malgré ce foisonnement d'activités. Ils ont en effet tendance à considérer que cette phase de confusion constitue un mal nécessaire et que la simplification sera au bout du chemin. Il convient donc avant tout de privilégier une approche "tactique" afin d'être en mesure de s'adapter plus rapidement aux évolutions à venir.

Place aux applications "réelles"

Première recommandation: l'heure n'est plus aux "pilotes" mais aux déploiements effectifs d'applications mobiles dans l'entreprise. Dans cette perspective, il convient notamment de ne pas perdre de vue la nécessité d'envisager un ROI rapide. Or, c'est aujourd'hui le cas de la plupart des projets de mobilité bien "ficelés". Reste cependant à évaluer la part du ROE "Return on Employee" qui, si celui-ci est souvent bien réel, demeure plus difficile à quantifier dans les faits. D'après une enquête réalisée au Royaume-Uni en 2006 auprès de 111 entreprises utilisatrices d'applications mobiles, il ressort que la mobilité est synonyme de valeur en termes de productivité, de collaboration, d'agilité et de réduction de coûts.

Pour le Gartner, la création de valeur reste cependant conditionnée à la mise en place d'un environnement de suivi et d'évaluation du déploiement de ladite solution. Concernant les principales évolutions en matière de mobilité professionnelle, Gartner entrevoit plusieurs axes possibles de développement:

  • la connectivité avec la montée en puissance des smartphones et des PDAs comme moyen d'accès à l'information en situation de mobilité. C'est notamment vrai pour l'e-mail mobile qui constituera encore jusqu'à la fin de la décennie le principal levier de croissance du secteur de la mobilité professionnelle avec 300 millions d'utilisateurs attendus en 2010;
  • les applications "métiers" qui présentent l'avantage d'offrir des ROI rapides;
  • les outils de collaboration;
  • le B2C avec l'amélioration des capacités des terminaux mobiles (smartphones notamment), mais également des UI et avec la disponibilité de réseaux performants, les entreprises peuvent envisager une utilisation efficiente du canal "mobile" pour entrer en conversation avec leurs clients. Toutefois, il conviendra d'être extrêmement vigilant à ne pas transposer telles quelles ses applications web sur le canal mobile sous peine d'échec de ces tentatives. Gartner rappelle notamment à cet égard que les applications mobiles B2C doivent nécessairement inclure une réflexion approfondie sur les habitudes des clients ciblés (l'échec de nombreuses applications de "mobile payment" constitue l'expression de ce manque d'attention). Ces applications doivent également offrir une réelle valeur ajoutée et doivent faire l'objet d'une acceptation personnelle (le téléphone mobile est un objet personnel, voire intime) mais également sociale (la consultation d'informations sur terminaux mobiles est aussi une activité réalisée en public, ces informations peuvent être visualisées par d'autres personnes). Enfin, ces applications doivent être "physiquement" viables (est-ce que cette application peut-être utilisée pleinement dans la vie réelle lorsque je marche en rue par exemple?);
  • les applications M2M et de télémétrie. Avec la baisse continue des tarifs mobiles et la disponibilité croissante de réseaux sans fil, il est désormais possible de déployer une nouvelle génération de services intelligents dans ces domaines, qu'il s'agisse du marché professionnel ou du marché grand public.

Dans tous les cas de figure, Gartner rappelle également que les entreprises rencontreront toujours des obstacles liés à une résistance aux changements de la part de certains employés, du manque d'attention et d'implication éventuelle du management ou encore du fait de technologies encore non matures.

Convergence Web et mobile

Seconde recommandation: la convergence du Web et du monde mobile constitue un défi de taille. Toutefois, les analystes du Gartner considèrent, à l'instar de ce qu'on observe avec la tendance "web 2.0", que cette évolution est plutôt source d'opportunités pour les entreprises alors qu'elle constitue une menace sérieuse pour les opérateurs mobiles. Dans cette perspective, on ne peut que recommander aux entreprises de veiller à ce que leur besoins correspondent bien aux différentes évolutions stratégiques mises en oeuvre par leur opérateur mobile.

Accompagner les projets

Troisième recommandation: l'utilisation d'applications mobiles reste indissociable d'un accompagnement spécifique au sein des structures qui les mettent en oeuvre. Dans de nombreuses entreprises, les premiers projets pilotes de mobilité professionnelle ont souvent été menés isolément par différents services ou directions de l'entreprise. Avec la maturité des solutions et leur déploiement à grande échelle au sein des entreprises, Gartner insiste sur la nécessité d'une plus grande coordination des différents projets afin d'assurer le bon développement de ceux-ci. Cette implication passe notamment par la mise en place de groupes de travail spécifiques capables de mettre en oeuvre des politiques adaptées, voire d'élaborer des standards mobiles propres à l'entreprise concernée.

Cette coordination doit également avoir pour effet de mieux définir les différents profils des "employés nomades". Cette définition peut-être basée sur l'analyse et la combinaison de trois axes qui sont:

  1. les exigences particulières liées au type d'activité professionnelle. Qu'est ce qui est critique? Dans quelle mesure est-ce que l'activité peut être qualifiée de "time-sensitive" (temps réel ou mode asynchrone? Quel est l'impact de cette "mobilisation" de l'activité sur les clients (satisfaction, image, etc.)?
  2. le critère géographique. Quels sont les endroits où se connectent mes employés, quels profils de connexion dois-je mettre en oeuvre en fonction des ces exigences?
  3. quelles sont les informations requises sur le terrain? Est-ce que l'utilisateur ne reçoit que des alertes, ou est-ce qu'au contraire celui-ci doit saisir des données depuis son dispositif mobile?

Sécurité

Quatrième recommandation: la sécurité demeure une préoccupation majeure des entreprises qui déploient des solutions de mobilité professionnelles. Cet aspect est primordial mais ne doit pas constituer un frein à la mise en place de telles solutions. Pour Gartner l'expérience montre (notamment en ce qui concerne les réseaux sans fil) que la sécurité des déploiements mobiles peut-être un objectif maîtrisable.

VoIP

Enfin cinquième recommandation , les entreprises doivent d'ores et déjà se préparer à la VoIP sur Wireless même si elles n'en n'ont pas encore besoin aujourd'hui. La disponibilité de terminaux mobiles WiFi dont les performances en termes logiciels (UMA) mais également d'autonomie, couplée à la disponibilité croissante de plateformes et de services VoIP, va rendre possible l'utilisation de tels produits, notamment pour certains usages comme les appels internationaux. Cependant, c'est principalement sur le terrain des fonctionnalités avancées (présence) que ces nouvelles technologies sont susceptibles d'apporter une valeur ajoutée aux entreprises qui les mettront en oeuvre.

Pour en savoir plus

  • Gartner Lien externe
    Le Gartner Group est l'un des leaders dans la recherche et l'analyse du secteur des technologies de l'information (IT)
    http://www.gartner.com
Portail de la Région wallonne