Agence du Numérique (ex - Agence Wallonne des Télécommunications / AWT), la plateforme ICT de la Wallonie

dimanche 4 décembre 2016

L'iPhone ravive les tensions dans l'écosystème mobile

En tant qu'acteur n'appartenant pas au secteur des communications mobiles, l'arrivée d'Apple et de son iPhone bouscule les modèles établis en contribuant à une accélération du processus d'internetisation de l'industrie mobile
Twitter Facebook Delicious
Mis à jour le 29/10/2007 | Imprimer | Envoyer

Rarement dans l'histoire des technologies de l'information, un produit aura été autant médiatisé que ne l'a été ces derniers mois l'iPhone d'Apple. Le lancement de ce nouveau produit restera incontestablement l'un des faits marquants de l'année 2007. Alors qu'un million d'unités avaient été écoulées dix semaines après son lancement aux Etats-Unis le 29 juin 2007, on comptabilise à la mi-octobre 1389000 terminaux vendus selon Apple.

La firme de Cupertino s'apprête maintenant à se lancer à la conquête du marché européen dès novembre. L'iPhone sera donc d'abord commercialisé via des accords exclusifs en Allemagne (T-Mobile), au Royaume-Uni (O2) et enfin en France (Orange). Apple affiche des objectifs de vente de 10 millions d'unités d'ici à la fin 2008. En tant qu'acteur n'appartenant pas au secteur télécom, Apple est-il en mesure de modifier le visage du secteur des télécommunications mobiles? En fait, l'arrivée de l'iPhone sur la marché est synonyme d'une une triple rupture.

La rupture de l'interface tactile

En proposant un terminal mobile disposant d'une interface tactile véritablement innovante dans l'univers de la téléphonie mobile, Apple a su prendre le même type d'avantage concurrentiel que celui acquis précédemment dans l'univers des baladeurs MP3 avec son désormais célèbre et incontournable Ipod.

Longtemps sous-estimée alors qu'elle est au centre de l'expérience mobile, l'interface utilisateur piégeait plus souvent le mobinaute qu'elle ne libérait celui-ci. Avec l'iPhone, l'utilisateur découvre une interface intuitive, presque naturelle qui le place au centre de l'expérience mobile et relègue aux oubliettes le recours au fameux manuel d'utilisation. De ce point de vue, les concurrents d'Apple semblent marquer le pas en les transformant en simple "followers". C'est notamment le cas de Nokia qui a présenté récemment à Londres, sur base du système d'exploitation S60, son futur "iPhone killer", lui aussi à interface tactile, mais qui ne sera disponible que début 2008.

La rupture de l'Internet Mobile

Confrontés, depuis plusieurs années, à une baisse régulière du revenu moyen par utilisateur (ARPU) concernant la voix, les opérateurs mobiles sont à la recherche de nouveaux relais de croissance via les services de données mobiles. A cette fin, ils ont massivement investi dans la mise en place d'une offre fermée de services via leurs propres portails mobiles. Or, sous l'effet de l'internetisation de l'industrie mobile, les opérateurs voient aujourd'hui se désagréger lentement mais inexorablement ce modèle fermé au profit d'un accès ouvert où l'utilisateur choisit lui-même les sites qu'il consulte.

La disponibilité des réseaux sans fil à haut débit (3.5G) et d'une nouvelle génération de navigateurs (Safari, Opera ou Nokia Mini Map) vient d'ailleurs amplifier ce phénomène en facilitant l'accès aux sites Web. Là encore, le modèle initié par Apple fait des émules, puisque Nokia vient d'annoncer l'ouverture prochaine d'un portail mobile multi-services (informations, jeux, musiques, vidéos) baptisé OVI pour le début 2008.

La rupture des modèles d'affaires

L'arrivée sur le marché de l'iPhone marque un tournant historique dans les relations complexes qui prévalaient jusque-là dans un écosystème mobile exclusivement dominé par les opérateurs et un nombre limité de constructeurs de terminaux. Après avoir "dynamité" le marché mondial de la musique en ligne, Apple veut maintenant dicter sa loi aux géants des télécommunications. En contrepartie d'une exclusivité de distribution de son iPhone, Apple a obtenu de la part des opérateurs mobiles un partage des revenus extrêmement favorable sur les ventes. Il s'agit-là d'une situation inédite dans le secteur des télécommunications. Outre une marge confortable sur chaque terminal (estimée à 55%), Apple va donc percevoir des revenus sur chaque abonnement activé par l'opérateur mobile. Là encore, Apple reprend la main en réduisant l'opérateur partenaire à un simple rôle de distributeur.

En ce qui concerne la mise en place d'un environnement de developpeurs extérieurs, Apple a été contraint d'ouvrir sa plateforme plus rapidement que prévu initialement. Souvent critiqué pour son manque d'ouverture, Apple n'a pu endiguer le flot d'applications tierces. Afin de préserver la sécurité de sa plateforme et de mieux maîtriser un écosystème vertueux, Apple vient d'annoncer la sortie d'un kit de développement (SDK) destiné à son téléphone mobile pour le mois de février prochain.

Innovation technique, savoir-faire marketing, contrôle de l'écosystème de développement, Apple semble aujourd'hui tirer les ficelles d'un marché mobile en recomposition. D'ici-là ses principaux concurrents fourbissent leurs armes en attendant l'arrivée probable sur le marché d'un nouvel acteur de poids, à savoir Google avec un "Google Phone". La firme de Mountain View travaille depuis deux ans au développement d'un OS basé sur un noyau Open Source Linux adapté aux terminaux mobiles. Cet OS supporterait les principales applications phares de la maison en version mobile (y compris un browser Web-mobile).

En revanche, à la différence d'Apple devenu constructeur de téléphone, Google rechercherait plutôt des partenaires et ne réaliserait pas lui-même son Google Phone. Enfin, au-delà de la question des terminaux et des applications, le secteur des télécommunications va connaître d'importantes mutations quant à la façon dont la monétisation des services est assurée. L'irruption des modèles publicitaires, portés par des acteurs innovants comme le MVNO BLYK, par exemple, pourrait ainsi venir bousculer sensiblement les équilibres actuels sur le modèle de ce qui s'est passé sur le Web.

Pour en savoir plus

  • Le blog iPhone Lien externe
    Toutes les informations disponibles sur l'iPhone avant, pendant et après son lancement
    http://www.blogiphone.fr
  • Ovi by Nokia Lien externe
    The door to Nokia's Internet services. AccessYour digital world all in one place, from your mobile device, PC or internet
    http://ovi.nokia.com
  • Blyk UK Lien externe
    It's the new mobile network for 16-24 year olds. On Blyk you get 217 texts and 43 minutes free every month, and up to 6 messages a day from brands you like. There's no contract and if you want to top up it costs just 10p per text or 15p per minute
    http://www.blyk.co.uk
Portail de la Région wallonne