Agence du Numérique (ex - Agence Wallonne des Télécommunications / AWT), la plateforme ICT de la Wallonie

lundi 26 septembre 2016

2008: année zéro de l'Internet mobile?

Le 4 décembre 2008 s'est tenue la troisième conférence "Web Goes Mobile" organisée par la société Mobile Web. L'objectif de cet évènement était de montrer combien cette année 2008 aura constitué une étape charnière pour le décollage de l'Internet mobile
Twitter Facebook Delicious
Mis à jour le 11/12/2008 | Imprimer | Envoyer

Trois facteurs essentiels caractérisent cette évolution récente:

  • la disponibilité d'une bande passante performante avec les offres 3G haut débit,
  • l'arrivée d'une nouvelle génération de smartphones permettant une navigation Internet fluide,
  • un écosystème de plus en plus ouvert qui favorise l'émergence et la monétisation de services et d'applications au profit des mobinautes.

L'infrastructure mobile comme clé du développement des contenus

La disponibilité de réseaux 3G permettant des débits équivalents à ceux des lignes fixes constitue sans aucun doute le premier moteur du décollage attendu du Web mobile. Cette connectivité permet enfin aux développeurs de sites et aux concepteurs d'applications mobiles de construire une offre attractive pour les mobinautes. Ici encore, l'iPhone a montré la voie avec la disponibilité de l'App Store, premier magasin en ligne d'applications mobiles téléchargeables rapidement en quelques clics via le terminal mobile.

Les derniers chiffres font ainsi état de plus de 10000 applications disponibles sur la plateforme d'Apple et de 300 millions de téléchargements depuis son lancement en juillet 2008. D'autres magasins en ligne directement inspirés de l'App Store ont d'ailleurs fait leur apparition depuis lors. C'est notamment le cas de Google avec son Androïd Market Store, mais également de RIM-Blackberry ou d'opérateurs mobiles européens comme SFR, par exemple, en France.

Les médias traditionnels sont également directement concernés par le développement rapide de l'Internet mobile. De la même manière que l'Internet "fixe" est venu bousculer leurs modèles d'affaires, l'Internet mobile est également en train de transformer radicalement les modes d'accès, de consommation et de participation à ces médias.

De ce point de vue les versions mobiles de grands sites Web belges se multiplient depuis ces derniers mois. Après la VRT (radio-télévision publique flamande) qui a lancé cet automne, en collaboration avec The Reference et Siruna, la version mobile de ses sites d'information De Redactie.be et Sporza.be, c'est le câblo-opérateur Telenet qui propose depuis peu une version mobile de son portail Zita et de son portail de contenus vidéos autoproduits par les utilisateurs, Garage TV.

A l'occasion de la conférence Web Goes Mobile, Peter Vandermeersch, General Editor in Chief De Standaard, est notamment venu apporter le témoignage du groupe Corelio dans cette extension de son offre de services au travers du téléphone mobile.

La rapide montée en puissance des smartphones

Les acteurs de l'industrie mobile s'accordent donc à reconnaître que l'arrivée de l'iPhone a joué un rôle d'accélérateur du marché de l'Internet mobile. Marc Vanlerberghe, Global Director Product Marketing Mobile, Google Inc. a ainsi montré au public combien l'iPhone avait stimulé le marché en devenant, quelques semaines après son lancement, le premier terminal mobile en termes de requêtes vers le moteur de recherches de Google devant ses challengers directs tels que les smartphones fonctionnant sous les OS Symbian ou Windows Mobile qui disposent pourtant de parts de marchés beaucoup plus importantes.

Plus généralement, la disponibilité de smartphones équipés de "full browsers" et de technologies améliorées en matière de transcoding, permet aujourd'hui une amélioration sensible de l'expérience utilisateur sur l'Internet mobile. L'augmentation rapide des volumes data consommés depuis ce type de terminaux mobiles est, par ailleurs, extrêmement révèlatrice de cette libération des usages.

Un écosystème qui profite de nouvelles opportunités de monétisation

La nécessité de disposer d'un écosystème mobile ouvert représente sans conteste le troisième pilier du développement du marché. On observe depuis quelques mois, une très nette augmentation du nombre de jeunes sociétés actives dans le domaine du mobile et capables de proposer aux opérateurs et aux équipementiers des solutions tierces qui exploitent pleinement la spécificité de ce média (applications de contenus, comparateurs de prix, services de localisation, mobile-commerce, etc.).

Pour la première fois également dans la jeune histoire du mobile, cette montée en puissance d'un écosystème ouvert correspond à de nouvelles opportunités de monétisation pour les développeurs. C'est ainsi qu'septembre dernier, le créateur du jeu "Trism" clone de "Bejeweled", a annoncé avoir généré pas moins de 250000 dollars de revenus en à peine deux mois avec son jeu vendu 5 dollars sur la plateforme d'Apple.

Enfin, la montée en puissance de l'utilisation des réseaux sociaux comme Facebook ou LinkedIn, profite également au secteur mobile puisque le téléphone mobile est devenue la première interface d'accès à ces réseaux sur de nombreux marchés.

Un marché belge en retard

A côté de ces signaux positifs, on observe que le marché belge de l'Internet mobile accuse un retard certain par rapport à d'autres pays voisins. L'enjeu clairement évoqué lors de cette conférence a donc été celui d'une véritable démocratisation du Web-mobile en Belgique.

Comme l'a rappelé Nanno Palte de InSites Consulting en s'appuyant sur les résultats de l'étude "Belgian Media Mapping", si 94% des belges possèdent un téléphone mobile et que 47 % d'entre eux sont des utilisateurs potentiels de l'internet mobile, seulement 9% l'utilisent de façon régulière.

Cette observation est à mettre en perspective avec les analyses de l'IDATE qui ont souligné récemment que "Si le marché de l'internet mobile connaît une réelle effervescence du côté de l'offre, celle-ci n'est pas encore totalement adaptée. Dès lors, les usages réels et concrets de l'Internet mobile restent relativement modestes. Il s'agit pourtant d'un vrai marché de masse dont le développement sera graduel à cause de la fragmentation technologique, mais également de services inadaptés".

L'IDATE met également l'accent sur les frustations des mobinautes qui sont encore trop souvent confrontés à des usages déceptifs de l'Internet mobile du fait des temps de chargement trop longs, de l'incompatibilité des différents systèmes ou encore d'une ergonomie trop complexe. Ansi, pour l'institut d'étude de Montpellier: "Le vrai déclic passera par la mise en place de services pratiques et non forçémment de services de divertissement sur lesquels on a fait beaucoup de battage (jeux, etc.)".

Il conviendra donc que les concepteurs de sites Web ne soient pas tentés de reproduire automatiquement leur travail sur le mobile mais bien de construire une ergonomie de navigation qui soit plébiscité par l'utilisateur final.

Le besoin d'une plus grande lisibilité des offres mobiles

L'autre crainte souvent évoquée par les utilisateurs en Belgique est celle d'une augmentation importante de leur facture de téléphonie mobile à la suite d'usages data. Les médias se sont d'ailleurs plusieurs fois fait l'écho d'utilisateurs de smartphones qui avaient reçu des factures de plusieurs centaines d'euros de data-mobile car ils ne disposaient pas d'un plan tarifaire adapté.

L'ensemble de intervenants réunis à la conférence Web Goes Mobile ont donc également insisté sur le rôle des opérateurs mobiles en ce qui concerne la lisibilité des offres tarifaires data-mobiles. On observe, en effet, dans les pays où les forfaits data illimités sont devenus la norme, une explosion du nombre d'utilisateurs et des nouveaux usages.

La France qui compte déjà aujourd'hui plus de 1,7 million d'abonnés à des forfaits data illimité et près de 17 millions d'utilisateurs réguliers de services multimédias mobiles, constitue un bon exemple de cette évolution vers des volumétries significatives en termes d'usages.

L'enjeu essentiel pour assurer un développement harmonieux de l'Internet mobile en Belgique consiste donc à faire bénéficier l'utilisateur de ces nouvelles dynamiques d'innovation portées par l'évolution des usages.

Pour en savoir plus

Portail de la Région wallonne