Agence du Numérique (ex - Agence Wallonne des Télécommunications / AWT), la plateforme ICT de la Wallonie

dimanche 25 septembre 2016

Le Mobile Monday connaît la musique

Ce lundi 14 septembre 2009 marquait la rentrée de la communauté MobileMonday Belgium. A l'invitation du groupe Corelio, les acteurs belges de l'écosystème mobile ont pu assister à des présentations et débattre sur le thème de la musique mobile
Twitter Facebook Delicious
Mis à jour le 25/09/2009 | Imprimer | Envoyer

La musique est devenue en l'espace de quelques années le nouveau champ de bataille des acteurs de l'écosystème mobile. Depuis le lancement des premiers telephones mobiles "Walkman" de Sony-Ericsson jusqu'au succès planétaire de l'iPhone, l'ensemble des acteurs de l'écosystème mobile multiplient aujourd'hui les partenariats avec les détenteurs de droits pour construire une offre de musique qui constitue une réelle proposition de valeur à destination d'une "génération MP3"raisonnant essentiellement en termes d'abondance et de gratuité des contenus.

Quel marché pour la musique mobile?

La cabinet Screen Digest a ainsi récemment estimé que les revenus de la musique mobile vont être multipliés par deux, passant de 1,6 milliard d'euros en 2007 à 3,2 milliards d'euros en 2012. Si le marché de la personnalisation (sonneries) compte encore aujourd'hui pour la moitié de ce résultat, celui-ci est en voie d'extinction rapide.

L'enjeu consiste donc à capter les nouvelles sources de revenus qui vont naître de ce marché de la musique mobile. Apple, qui avec sa plateforme i-Tunes Store contrôle déjà aujourd'hui 25% des ventes de musique en volume aux Etats-Unis, fait bien entendu figure de leader surfant sur l'insolent succès de son iPhone. Toutefois, les jeux ne sont pas encore faits et chacun des acteurs de l'écosystème mobile prend ses marques en vue de la bataille qui s'annonce.

Les constructeurs de terminaux, tout d'abord, qui ont compris que leur croissance ne pouvait plus se jouer exclusivement sur le terrain du hardware mais bien sur celui des services. Là encore, les stratégies foisonnent et divergent fortement au risque de devenir parfois illisibles pour le marché.De Nokia, qui lie son offre "Comes with Music" de téléchargement illimité à l'achat d'un téléphone mobile, à Sony-Ericsson avec sa plateforme PlayNow et son modèle d'abonnement forfaitaire ou encore au Coréen Samsung, chacun dispose d'une offre de musique sur téléphone mobile.

Les opérateurs mobiles ne sont pas en reste avec des offres "maison" de téléchargement qui se multiplient également. On pense notamment à Orange France avec son offre illimitée "Musique Max" ou encore à SFR qui multiplie les projets de musique sur mobiles via des chaînes de contenus spécifiques, des évènements "Live" exclusifs et dont la plateforme de téléchargement sur mobile se classe actuellement, en France, en seconde place juste derrière iTunes!

Enfin, de nombreuses start-ups ont également investi récemment ce marché prometteur de la musique sur mobile. Elles s'inscrivent dans la mutation profonde de la consommation des contenus audios que connaissent aujourd'hui l'industrie musicale proprio sensu mais également les radios FM.

Détention ou accès aux contenus musicaux?

Outre des modes de consommation à la carte, ces secteurs sont aujourd'hui rattrapés par trois tendances majeures qui vont redessiner le paysage des médias au cours des prochaines années:

  1. le désir des (jeunes) consommateurs d'accéder à leurs contenus audios depuis n'importe quel terminal connecté (PC, mobile, console de jeux),
  2. le passage d'un modèle de consommation fondé sur la détention des contenus (qui restait néanmoins très relative compte-tenu des restrictions d'usages imposées par les protections techniques de type DRM) vers un modèle basé sur l'accès en ligne à ces contenus (payant ou financé par la publicité comme le suédois Spotify, par exemple),
  3. la personnalisation croissante de la programmation alliée à une une socialisation des échanges de contenus (Goom radio et ses accords avec l'opérateur mobile SFR constitue de ce point de vue un exemple intéressant).

Depuis les services de reconnaissance musicale dont Shazam constitue la figure emblématique (20 millions d'utilisateurs réguliers qui ont identifié ainsi plus de 100 millions de titres), jusqu'aux nouvelles plateformes d'écoute en streaming comme Deezer ou plus recemment l'étonnant suédois Spotify, tous ces services se déclinent aujourd'hui sous une forme mobile, Web Application ou plus récemment applications téléchargeables sur les plateformes verticales de distribution d'Apple, Google ou encore RIM.

Dans une interview réalisée par Christophe Romei de ServicesMobiles.fr, Jonathan Benassaya, le co-fondateur de Deezer annonçait "Depuis le lancement de notre version mobile nous avons enregistré 800.000 téléchargements de l'application sur iphone/ipod touch. Depuis le lancement de nos applications sur Blackberry, Android, Samsung et Sony Ericsson, nous sommes sur une tendance de l'ordre de 1000 téléchargements par jour."

Dans leur dernière mouture, ces applications, qui offrent une véritable portabilité de l'accès au contenu des plateformes Web existantes, proposent également une synchronisation des différentes playlists via le profil de l'utilisateur, mais surtout la mise en cache de certaines données afin de ne pas introduire de rupture dans l'expérience de musique mobile lorsque le mobinaute se trouve hors couverture des réseaux mobiles et sans fil. La consultation off-line des contenus musicaux est alors possible. Spotify, qui propose par exemple cette fonctionnalité est à présent disponible sur iPhone et sur Android.

Musique mobile 2.0?

Ce sont toutes ces tendances qui ont fait l'objet de débats nourris entre les participants du dernier Mobile Monday. Après une brève présentation du groupe Corelio et de ses projets mobiles réalisée par Yves Kallaert, trois invités ont proposé leurs visions respectives du marché de la musique mobile.

  • Groupe Corelio Lien externe
    Reposant sur les fondations du groupe De Standaard, Corelio, éditeur de journaux à l'origine, s'est développé en une entreprise d'information multimédia et multirégionale
    http://www.corelio.be
  • Corelio (.PDF 3105 k)
    Présentation du groupe Corelio et de ses projets mobiles par Yves Kallaert au MobileMonday du 14 septembre 2009
    http://www.awt.be/contenu/tel/mob/MobileMondayBrussels090914_Corelio.pdf

Tagger.fm

Frédéric de Wachter, créateur de Tagger FM (soutenu par l'IBBT) est venu expliquer comment, dans le contexte actuel de la consommation de musique, il est possible d'enrichir l'expérience des consommateurs en leur proposant des services supplémentaires sur leurs artistes préférés via le téléphone mobile.

C'est également le moyen pour les marques de developper une communication innovante avec leurs clients autour d'un nouveau canal qu'est le téléphone mobile.

  • Tagger.fm Lien externe
    Tagger.fm est un réseau ouvert qui permet aux fans de musique de découvrir et partager leurs préférences avec des amis
    http://corporate.tagger.fm
  • Tagger.fm (.PDF 6783 k)
    Présentation de Tagger.fm par Frédéric de Wachter au MobileMonday du 14 septembre 2009
    http://www.awt.be/contenu/tel/mob/MobileMondayBrussels090914_TaggerFM.pdf

Radio 2.0

Julien Mourlon (Cleverwood) et auteur du "Radio 2.0 Manifesto" s'est quant à lui focalisé sur les façons dont se réinvente aujourd'hui la radio. Via la présentation du projet LaidBack, Julien Mourlon a montré les développements réalisés autour d'un desktop player qui permet à l'utilisateur de d'accéder à des contenus supplémentaires à ceux diffusés par les radios en ligne. Ce concept de Radio 2.0 s'inscrit, selon Julien Mourlon dans la perspective de médias communautaires intégrant pleinement la dimension sociale, c'est-à-dire fondés sur la personnalisation et les échanges de contenus.

Universal Music Belgium

Benny Lanoizele de Universal a clôturé ce round de présentations avec une vision originale de la position d'une Major quant à l'évolution du marché de la musique en ligne. L'accent a notamment été mis à cette occasion sur les opportunités de proposer au consommateur des contenus exclusifs via des partenariats ciblés. Concernant plus précisément le marché de la musique mobile, Benny Lanoizele a présenté une future application "intelligente" qui permettra le téléchargement de contenus musicaux en fonction des préférences de l'utilisateur.

Enfin, Tanguy de Lestrée a conclu cette session de rentrée du Mobile Monday Belgium en montrant le nouveau site Web de la communauté et ses nouvelles fonctionnalités. Parmi les nombreuses informations sur l'écosystème mobile disponibles sur le site, on retiendra notamment l'apparition d'une nouvelle rubrique de podcasts où l'on retrouvera, chaque semaine, l'interview d'une personnalité de l'industrie mobile.

Portail de la Région wallonne