Agence du Numérique (ex - Agence Wallonne des Télécommunications / AWT), la plateforme ICT de la Wallonie

samedi 10 décembre 2016

Transformation digitale. Mobile World Congress 2015. L'âge de la maturité

Comme chaque année, la planète mobile s'est réunie à Barcelone du 02 au 05 mars 2015 pour échanger et présenter les dernières technologies et les principales innovations en matière de smartphones et de tablettes. Décryptage de l'événement et de l'état de l'innovation mobile par l'Agence du Numérique
Twitter Facebook Delicious
Mis à jour le 10/03/2015 | Imprimer | Envoyer

Chronique de la transformation digitale du 28 janvier 2015 (par @mobisphere pour @awtbe et la @lapremiere).
A partir de la rentrée de septembre 2014, l'AWT participe régulièrement à la "bande de curieux" de Soir Première, de 19h10 à 19h30 dont l'objectif est de décrypter les dernières nouveautés et tendances dans les domaines de la culture, des médias, du digital, etc.

Le succès commercial du smartphone

De ce point de vue, le succès commercial du smartphone en fait à ce jour le produit électronique le plus rapidement diffusé dans le monde. Les ventes de smartphones représentent quatre fois les ventes de PC. En 2014, selon Strategy Analytics, 2,1 milliards de personnes disposaient d'un smartphone, soit 29% de la population mondiale. Ce taux d'équipement concernera 35% des 7,2 milliards d'habitants sur la planète  fin 2015.

Grâce à cette explosion de l'usage des smartphones, le trafic mobile représente aujourd'hui à lui seul, selon Cisco, 30 fois l'ensemble du trafic internet de l'An 2000. Cette vague dépasse de loin le cadre de l'industrie mobile car elle reconfigure aujourd'hui l'ensemble des secteurs économique: automobile, banque, assurance, santé, ou encore médias et luxe. Toutes les entreprises se doivent aujourd'hui de faire le déplacement à Barcelone pour tenter de comprendre et de valoriser cette collection d'instants mobiles qui redéfinissent la société.

Momentum

Pourtant, l'industrie mobile semble être à un tournant de son histoire. Si le Mobile World Congress demeure le lieu incontournable pour prendre le pouls du secteur mobile, il a néanmoins perdu son rôle exclusif de "place to be" pour l'innovation. Cette édition 2015 confirmait cette tendance avec un événement qui avait bien du mal à trouver sa place, coincé entre un CES de Las Vegas en janvier dernier, et sa déferlante d'objets connectés, et la keynote d'Apple prévue la semaine suivante et annonçant la redéfinition possible du marché du wearable comme l'avait fait en son temps l'iPhone, puis l'iPad sur leurs marchés respectifs. Le MWC 2015 c'était donc avant tout "Business as usual" ...

L'innovation se déplace aujourd'hui sur de nouveaux territoires portés par des acteurs de rupture agiles et capables de saisir la valeur des instants mobiles que plébiscitent aujourd'hui les consommateurs.  

Les nouveaux territoires de l'innovation mobile

Ces territoires sont d'abord ceux liés à l'explosion attendue des usages autour des objets connectés, d'une part et de l'exploitation des données produites par ces objets d'autre part. L'accélération des prises de position des grands acteurs de l'industrie autour du paiement mobile est l'une des illustrations de cette tendance à capter la valeur au travers de la donnée client.

Les autres territoires de cette redéfinition de l'innovation mobile bien éloignés des allées du MWC, ce sont les réseaux sociaux et en particulier la plateforme américaine de financement participatif (Crowdfunding) Kickstarter. Après le succès rencontré par la première version de sa montre connectée (vendue à plus d'un million d'exemplaires), la société américaine Peeble a établi un nouveau record en étant capable de rassembler 10 millions de dollars 48 heures après le lancement de la campagne de financement participatif de la seconde version de leur montre connectée alors qu' ils attendaient seulement 500.000 dollars pour cette Peeble Time.

Le retour du ... Polaroid

Vous souvenez-vous de votre premier Polaroid  De cette émotion et de cette fierté à exhiber dans l'instant auprès de votre famille et de vos amis vos instantanés à une époque où la photo numérique n'existait pas encore ? Deux entrepreneurs français, David Zhang et Clément Péraut, 24 ans tous les deux, fondateurs de la société Prynt, ont fait la une de l'innovation mobile bien loin des allées du Mobile World Congress de Barcelone

En concevant une imprimante instantanée miniature à placer comme une coque de smartphone et basée sur la technologie existante de la société américaine, ces deux entrepreneurs sont parvenus à rassembler sur Kickstarter en 35 jours plus de 1.500.000 de dollars de pré-commandes de leur produit alors que leur objectif initial était fixé à 50.000 (seuil qui a été atteint 30 minutes seulement après le lancement de la campagne de financement participatif).

Adaptable à tous les blockbusters du moment, iPhone ou encore Samsung Galaxy, y compris dans leurs versions les plus récentes, cette mini-imprimante ne nécessite pas d'encre car celle-ci est déjà contenue dans le papier photo qui va être chauffé à certaines fréquences. Dès lors, seulement 30 secondes sont nécessaires pour réaliser l'impression, tandis que le seul "consommable" à transporter avec soi consiste en une recharge de dix photos papier.

Au-delà de la qualité de l'assemblage de technologies et du succès de la phase de pré-commercialisation en vue de l'industrialisation rapide du produit, Prynt se veut avant tout capitaliser sur l'émotion et sur la qualité de l'expérience utilisateur. Cette approche résolument innovante permet à ses deux créateurs de venir défier les géants traditionnels du marché de l'impression photo, tel que HP, grâce à une stratégie communautaire de dimension mondiale relayée par la puissance de nouveaux modes d'organisation entrepreneuriale comme Kickstarter.

Le MWC ? Un événement mondial européen dominé par des non-européens

Force est de constater que le MWC est aujourd'hui largement dominé par les grands acteurs de l'Internet au détriment des acteurs sectoriels historiques que sont les opérateurs de télécommunications. Ceux-ci sont actuellement empêtrés dans la redéfinition des contraintes réglementaires qu'ils supportent face aux acteurs OTT, dans la course aux réseaux de nouvelle génération comme la 5G ou encore dans le dossier de la neutralité du Net où tout les oppose précisément aux fameux GAFA (Google Apple, Facebook, Amazon).

Ainsi, le MWC est-il devenu en quelques années une fantastique tribune d'expression pour deux acteurs dominants de l'industrie du numérique.

C'est d'abord le cas de Google, s'appuyant sur la domination écrasante de son système d'exploitation Android (plus de 80% des smartphones vendus sur la planète) a transformé le MWC en un salon "Android".  Cette prééminence permet ainsi à Google d'annoncer ses futures innovations en modifiant les règles du jeu sur le marché. Ainsi, Google a confirmé lors de cette édition 2015 du MWC sa volonté de devenir opérateur mobile virtuel (MVNO) aux Etats-Unis pour pousser son écosystème et ses futures innovations.

Facebook est évidemment un autre acteur clé de cette redistribution des rôles dans l'industrie mobile. Son emblématique CEO Mark Zuckerberg est venu pour la seconde fois au MWC pour y délivrer sa vision d'une planète connectée au travers des initiatives notamment menée par la fondation Internet.org dans le cadre du développement de l'accès mondial à l'Internet.

Le prochain milliard d'utilisateurs de l'Internet proviendra des pays émergents et ceux-ci seront des mobinautes séduits par la combinaison parfaite entre taille, connectivité et coût d'utilisation des smartphones devenus en l'espace de quelques années, le premier véritable ordinateur personnel. Facebook et Google en sont parfaitement conscients et alignent donc leurs stratégies respectives en ce sens. De ce point de vue l'accès à des services de base de messaging peu consommateurs de bande passante comme WhatsApp, par exemple, apparaissent comme une priorité pour Facebook qui pourrait pourquoi pas y associer dans un avenir proche son propre service de paiement.

Et Apple dans tout ça? La tradition veut que la firme de Cupertino snobe le MWC et réserve ses annonces produits pour ses propres évènements. Toutefois, l'ombre de la firme à la pomme était omniprésente dans les allées de cette édition 2015 à la veille de la présentation de sa montre connectée ce 9 mars aux Etats-Unis. Sans être présent, Apple a encore réalisé le tour de force d'apparaître tantôt comme la référence en terme d'écosystème à développer, tantôt comme la cible à abattre absolument.

Si le MWC est Android, il est donc nécessairement également chinois. Les entreprises de l'Empire du Milieu avec en tête des acteurs comme Lenovo (le constructeur de PC qui est devenu numéro trois du secteur depuis le rachat de l'américain Motorola a  vendu 92 millions d'appareils en 2014), Huawei (69 millions de terminaux vendus) et surtout le trublion Xiaomi (qui est devenu le 3ème plus gros vendeur mondial de smartphones en 2014), sont également devenus des poids lourds de cette industrie en voie de reconfiguration rapide. Le positionnement mondial de constructeurs d'équipements mobiles ne doit pas cependant masquer l'arrivée des géants du contenu numérique qui sont aujourd'hui, faute de véritables "champions" européens, seuls capables de se mesurer aux géants américains du secteur.

La Première (RTBF)

Pour en savoir plus

  • Chroniques de la transformation digitale
    A partir de la rentrée de septembre 2014, l'AWT participe régulièrement à la "bande de curieux" de Soir Première, de 19h10 à 19h30 dont l'objectif est de décrypter les dernières nouveautés et tendances dans les domaines de la culture, des médias, du digital, etc.
    http://www.awt.be/web/dem/index.aspx?page=dem,fr,foc,100,096
  • #mforum. Forum de la mobilité professionnelle proposé par l'AWT et Proximus
    L'AWT et l'opérateur mobile Proximus ont lancé un forum d'échanges et d'opportunités d'affaires consacré à la mobilité professionnelle, spécifiquement orienté vers les acteurs professionnels du secteur ICT
    http://www.awt.be/web/mob/index.aspx?page=mob,fr,for,000,000
Portail de la Région wallonne