Agence du Numérique (ex - Agence Wallonne des Télécommunications / AWT), la plateforme ICT de la Wallonie

dimanche 4 décembre 2016

Retour sur la 11ème édition du M-Forum: Mobile First!

Le futur des usages mobiles se conjuguera avec la connexion permanente offerte par les nouveaux réseaux mobiles et l'accès ubiquitaire à des contenus contextuels via des interfaces naturelles et des environnements intelligents
Twitter Facebook Delicious
Mis à jour le 27/12/2011 | Imprimer | Envoyer

C'est à nouveau au golf d'Hulencourt que la 11ème édition du M-Forum avait pris ses quartiers d'hiver en ce 14 décembre 2012. Fruit d'un partenariat entre l'AWT et Belgacom, le M-Forum réunit deux fois par an la communauté des acteurs de la mobilité professionnelle. Cette nouvelle édition a mis l'accent sur l'innovation mobile avec des sujets comme la 4G, les médias, le futur des assistants personnels numériques ou encore la vision du secteur par le géant Google.

4G ... pas de révolution mais une évolution majeure pour la connectivité des entreprises

Partenaire historique du M-Forum depuis 2006, Belgacom fait partie des acteurs qui ont décroché l'une des premières autorisations dans la bande des 2.6 GHz, octroyées dans notre pays en novembre 2011, permettant l'exploitation des futurs réseaux 4G. Si ce nouveau réseau n'est pas encore commercialement ouvert au public, Belgacom est venu rappeler en la personne d'Antoine Van Brussel (Manager Mobile Data & Network, Enterprise unit, Product & Services), que plusieurs tests sont déjà en cours avec des clients professionnels depuis juin 2011. En effet, Belgacom évalue actuellement avec certains de ses clients les potentialités et les nouveaux usages rendus possibles par la 4G.

Mais au fait, pourquoi utiliser la 4G? Cette technologie réseau doir permettre de répondre au défi de l'explosion de l'échange de volume de données. Selon Cisco, alors qu'en 2010, un terminal mobile de type smartphone ne "consommait" que 80 Mo de données par mois, ce même smartphone consommera 1,3 Go en 2015. De la même façon, entre les smartphones, les clés USB connectées à un laptop, les tablettes ou encore les dispositifs Machine-to-Machine, on comptera plus de 7 milliards d'objets connectés au milieu de cette décennie. De fait, le passage à la 4G doit permettre aux opérateurs mobiles de répondre efficacement à ce défi du transfert en temps réel de très gros volumes de données. Cette tendance est accentuée par l'effacement des frontières entre usages professionnels et privés en matière de mobilité. En revanche, actuellement les premiers tests ne s'effectuent que sur la partie "Data" et ne concernent que des clés USB connectées à des laptops.

Après avoir rappelé les principaux avantages de la technologie 4G, plus grande vitesse, diminution de la latence, réactivité accrue via une réduction significative du temps de connexion au réseau (Always On), Antoine Van Brussel a mis en évidence les nouveaux usages possibles pour les professionnels, notamment dans le domaine des transports, des soins de santé, du secteur des médias ou encore dans celui de la vidéo protection. Les aspects relatifs à la qualité de service (QoS) feront également leur apparition dans le cadre du déploiement de ces applications professionnelles.

Enfin, il est évident que la technologie 4G ne constituera moins une révolution qu'une véritable évolution, car celle-ci sera réellement complémentaire des autres technologies réseaux existantes comme la 3G laquelle va poursuivre son développement en particulier en termes de couverture et de débit au cours des prochaines années. Il faut donc davantage s'attendre à une déploiement progressif en "tâches de léopard" de la 4G afin de répondre aux besoins exprimés par les clients au cours des prochaines années.

La mutation des médias s'accélère grâce au mobile

Cette 11ème édition du M-Forum a mis également en lumière les interactions nouvelles entre le monde des médias et celui des technologies mobiles. Fabrice Dewasmes, CEO de la société Neopixl, est venu partager l'expérience vécue par ses équipes de développeurs et d'infographistes sur le portage d'une application Mac OS Desktop riche sur iPad.

L'application iPad, baptisée "Running Order", est spécifiquement dédiée au secteur des médias audiovisuels avec les fonctions multiples d'une régie: poste de contrôle, monitoring en direct, création de séquences, chrono et cumu,l ou encore modifications en temps réel dans le cadre d'une timeline média active. Les participants ont ainsi pu découvrir l'importance de la phase "amont" d'un projet complexe de ce type. Dès lors, considérant les contraintes d'un écran de tablette, on entre dans une réflexion de portage spécifique où des questions essentielles doivent être résolues: quel périmètre fonctionnel conserver? que deviennent es différents boutons de commande? que faire du mode portrait et du mode paysage? etc.

Le quotidien Le Soir représenté par Gaétano Alemanni (Digital Marketing & Business Development Manager) constituait le second volet de cette partie du M-forum consacré aux médias. Comme la musique ou d'autres activités "dématérialisables", la presse écrite est confrontée directement à la montée en puissance du mobile dans l'environnement numérique. Le rythme de diffusion des nouvelles générations de terminaux mobiles, la multiplicité des OS ou encore la fragmentation des plateformes, sont peu compatibles avec la vision traditionnelle en matière de choix d'investissements des entreprises.

De ce point de vue, la presse écrite n'échappe pas à cette difficulté. C'est en juin 2009 que la première version optimisée pour iPhone et autre "écrans" mobiles du quotidien Le Soir a vu le jour. Depuis lors, l'évolution a été fulgurante! Entre le version de 2009 et celle de 2011, le nombre de pages vues à été multiplié par 12 et les téléchargements de l'application iPhone par 3.

Entre-temps, une nouvelle catégorie de devices est apparue avec l'iPad, puis ses concurrents. Là encore le challenge a été relevé avec des téléchargements de l'application iPad multiplié par 10 en moins de 18 mois. Aujourd'hui, l'offre mobile du quotidien Le Soir est devenue multiplateforme. Outre les versions iOS, Le Soir est en effet également disponible sur Android et Blackberry. Par ailleurs, la "galaxie" des applications mobiles continue de s'étendre avec Belgium iPhone, TV News, Festiv'App ou encore Geeko.

Il ressort de la fréquentation des versions mobiles du Soir un fort désir d'instantanéité de la part des mobinautes. De ce point de vue, Le Soir entend accompagner le mobinaute en se glissant dans chaque poche pour être en mesure de délivrer au lecteur l'information qui fait sens dans un environnement contextuel et géolocalisé.

Imaginez votre assistant numérique personnel

Imaginez un monde où des assistants personnels numériques sont à votre service, sur des smartphones, des tablettes, sur votre PC, sur votre télévision connectée ou encore demain à un robot domestique. Imaginez des compagnons numériques qui anticipent vos besoins, vos désirs et réalisent des actions pour vous.

Cette promesse en passe de devenir réalité. Ainsi, dans le cadre de sa session Innovation, le M-Forum a accueilli Grégory Renard (CIO Wygwam et Architecte d'innovation) et Philippe Le Fessant (Marketing Manager) de la société xBrainSoft. Si Google a su structurer l'information numérique (Web 1.0) et Facebook la vie sociale (web 2.0), la nouvelle étape du Web est celle de son effacement progressif au profit d'un univers de services véritablement User Friendly(Web proactif). Au premier rang des objets de notre quotidien, on retrouve bien entendu le téléphone mobile comme vecteur majeur de cette transformation. L'opérateur japonais NTT DoCoMo estime ainsi dans une étude récente qu'en 2015, sur les 1,5 milliards de smartphones qui seront en circulation dans le monde, 25% d'entre eux disposeront d'un assistant personnel numérique. C'est Apple qui a intégré le premier un assistant personnel numérique avec l'apparition de Siri dans l'iPhone 4S.

Partant du constat selon lequel nos smartphones sont devenus le prolongement naturel de notre cerveau (exobrain), xbrainSoft a présenté pour la première fois en Belgique un démonstrateur d'assistant personnel numérique sur téléphone mobile. Toutefois, à la grande différence d'Apple, xBrainSoft ne commercialise pas l'équivalent de Siri, mais bien une plateforme ouverte et multi-devices (intelligent Agent Server(IAS) et SDK de développement) qui va permettre à chaque entreprise ou organisation de créer, structurer et distribuer son propre "Siri" pour ses clients ou ses utilisateurs.

Grâce à cette vision de l'intelligence distribuée, il sera notamment possible de proposer une place de marché permettant à l'utilisateur de charger des modules d'intelligence, soit en mode gratuit, soit en mode payant, dans tous les domaines de la vie courante (transports, tourisme, commerce, divertissement, etc.). L'objectif principal consiste alors à donner du sens aux services intelligents ainsi créés dans le respect de la vie privée et de l'identité de l'utilisateur final.

Google: Lorsque le mobile rime avec local

Pour conclure, le M-Forum a accueilli Google en tant que grand témoin de l'industrie. C'est Julien Blanchez (Marketing Country Manager) qui a présenté à la communauté M-Forum la vision du géant de Moutain View en matière mobile.

Depuis 2010, Google se présente comme une "Mobile First Company" où chaque nouveau projet de la société est d'abord envisagé sous l'angle mobile. L'accent a notamment été mis sur la fusion des environnements numériques et physiques au travers du téléphone mobile. Dès lors, qu'il n'est plus possible de dissocier le numérique du réel, Google a montré combien la visibilité des entreprises sur le Web représente un enjeu majeur pour leur avenir. La puissance du mobile en tant que média personnel dans le marketing, le search ou encore le commerce accélère aujourd'hui de façon drastique cette évolution en donnant une importance particulière aux activités humaines d'un point de vue strictement local.

Dans cette redistribution des cartes, les PME et TPE retrouvent une visibilité inédite auprès des consommateurs dès lors qu'elles mettent en place une stratégie numérique. Google souligne d'ailleurs que sur l'ensemble des recherches mobiles, un tiers de celles-ci concernent une recherche locale.

Pour en savoir plus

Portail de la Région wallonne