Agence du Numérique (ex - Agence Wallonne des Télécommunications / AWT), la plateforme ICT de la Wallonie

mardi 27 septembre 2016

Life is Mobile. Retour sur la 14ème édition du #mforum

Pour cette édition de printemps 2013 le #mforum s'est installé à l'Axis Parc à Mont-Saint-Guibert avec l'ambition d'aborder les transformations de notre vie quotidienne par la révolution mobile, notamment dans le domaine de la banque, des paiements, de la mobilité ou de l'action citoyenne
Twitter Facebook Delicious
Mis à jour le 28/06/2013 | Imprimer | Envoyer

M-Forum AWT/Belgacom

L'AWT a proposé un programme en trois grandes parties.

  • Le mobile et notre argent ... ou un tour d'horizon complet des solutions de mobile-banking et de mobile-payment actuelles et à venir en Belgique.
  • L'innovation mobile dans notre vie quotidienne grâce à des startups qui vont changer nos usages dans trois domaines clés à savoir les transports, la vie citoyenne et la restauration.
  • La découverte d'un acteur global de premier plan de l'industrie des télécommunications: Huawei. Quelle est la stratégie dans le domaine mobile pour une des sociétés les plus innovantes du monde?

L'AWT a également présenté la communauté des entreprises du #mforum organisée sur la future plateforme ICT pour la Wallonie.

Les entreprises du #mforum

  • Les entreprises du #mforum
    L'AWT vous propose de découvrir les entreprises wallonnes et bruxelloises du secteur TIC qui ont participé aux différentes éditions du #mforum AWT/Proximus
    http://www.awt.be/web/mob/index.aspx?page=mob,fr,for,com,010

Banque et paiements mobiles

A l'occasion de cette 14eme édition l'AWT s'était à nouveau associée à Belgacom pour présenter les nouvelles tendances en matière de paiement mobile et pour décrypter les nouvelles stratégies relationnelles entre les banques et leurs clients via les smartphones et les tablettes. Il y encore quelques années, le fait de payer ses factures ou de transférer de l'argent via un téléphone portable était encore inimaginable mais aujourd'hui, compte tenu des taux d'équipements et des offres applicatives, les solutions mobiles de paiement et de transfert d'argent s'imposent progressivement dans le chef des consommateurs.

Aujourd'hui, le potentiel de ce marché aiguise tous les appétits compte tenu de la croissance extrêmement rapide du parc de téléphones intelligents et de tablettes. Selon GFK, 35% des Belges possèdent un smartphone et 52% en auront d'ici fin 2013. Par ailleurs, les tablettes seront présentes dans 2 familles sur 3, fin 2013. Une étude de CapGemini indique par ailleurs que si près de 3 millions de paiements bancaires sont réalisés chaque minute dans le monde, la proportion de paiements mobiles reste faible. En Belgique, seulement 17% des Belges effectuent des transactions via mobile alors qu'on recense 90% d'utilisateurs d'e-banking.


soon from Soon on Vimeo.

De nombreux acteurs provenant de différents horizons sont aujourd'hui engagés dans la course à l'offre de solutions mobiles de paiement mobile. Tous les experts du secteur s'accordent pour reconnaître que nous sommes bel et bien entrés définitivement dans l'ère du paiement mobile dans un monde où la rapidité et l'accès ubiquitaire aux données bancaires et de paiement sont primordiales.

Enfin, plusieurs acteurs convoitent aujourd'hui ce marché. Parmi ceux-ci, on retrouve notamment :

  • les opérateurs télécoms;
  • les banques;
  • les acteurs de la distribution;
  • les acteurs informatiques;
  • les startups.

Ce 14ème #mforum a donc accueilli des acteurs tels que Belgacom (avec BNP-Paribas-Fortis), Keytrade Bank et Atos WorldLine afin de décrypter l'avenir du paiement et de la banque mobiles.

Belgacom. Le "Belgian Mobile Wallet" ou le choix d'un écosystème ouvert

Belgacom, en association avec BNP-Paribas-Fortis et Accenture, a présenté une version pilote de l'application "Belgian Mobile Wallet" intégrant les paiements mobiles ainsi que d'autres services à valeur ajoutée tels que le couponing, des programmes de fidélité, de réductions ou encore de billetterie virtuelle.

Frédéric Lhostte, Directeur Solutions Entreprise chez Belgacom, a rappelé à plusieurs reprises le fait que l'in-app commerce avait été développée dans le cadre d'un écosystème ouvert:

  • d'une part, cela signifie que l'application est disponible et accessible pour tout Belge ayant souscrit à un forfait data chez son opérateur et qui est détenteur d'un smartphone, quelle que soit sa banque et son opérateur;
  • d'autre part, tous les marchands peuvent intégrer leur offre commerciale dans l'application via des APIs. Pour faciliter l'émergence de l'écosystème, un kit de développement a également été mis à disposition des développeurs.

A l'avenir, Belgacom considère que la carte SIM sera le point d'identification unique pour chaque utilisateur et sera appelée a devenir une seconde carte d'identité électronique.

Actuellement, le "Belgian Mobile Wallet" repose sur le MasterPass de BNP Paribas Fortis qui permet au client de dématérialiser son portefeuille, mais le système est également ouvert à toutes les cartes de banque, de débit et de crédit. Concernant l'agenda, l'application est toujours en cours de développement mais son lancement commercial est normalement prévu au printemps 2014.

In-app commerce sur smartphones

Dans la même perspective, Belgacom et BNP Paribas Fortis lancent ensemble l'in-app commerce sur smartphones.

Keytrade Bank. Un pure player agile

Pure player et acteur innovant du monde financier, Keytrade Bank a commencé par faire un point sur le déploiement de sa stratégie mobile, pour ensuite aborder à la fois l'adoption de la méthodologie agile pour développer ses applications pour smartphones et tablettes, mais aussi les challenges liés à la conduite du changement en interne. Dans la perspective d'optimiser ses ressources, Keytrade Bank tente de bouleverser les codes en interne, tant d'un point de vue organisationnel que stratégique ou encore commercial. Ce positionnement, original dans le secteur bancaire, permet de placer le client au centre des préoccupations et des choix stratégiques. Les objectifs clairement annoncés visent notamment à améliorer de façon continue l'expérience utilisateur.

En ce qui concerne les fonctionnalités de l'application, on retrouve naturellement la gestion des comptes, l'aperçu des marchés boursiers et des virements électroniques. La spécificité vient ici du point de vue ergonomique, avec un nouveau modèle de navigation de type "Swipe Movement" proposé pour les fonctionnalités de virement. L'objectif est de renforcer encore davantage l'expérience utilisateur.

En matière d'innovation, Keytrade Bank a aussi récemment développé l'application "KeyCash" pour le transfert d'argent par Smartphone (P2P) via un système sans contact utilisant la technologie NFC (Near Field Communication). Les technologies de communication "sans contact" des données suscite de plus en plus d'intérêt et pourrait devenir à l'avenir une fonctionnalité standard, compte tenu de l'évolution prévisible du parc de terminaux mobiles.

Quelques mois après le lancement de l'application "Keytrade Bank iPad", Olivier Debehogne, Sales Marketing Director, et David Mansy, Channel Development Manager, ont dressé un bilan d'étape des interactions avec les utilisateurs de l'application mobile. En général, les retours des utilisateurs ont été très positifs au regard des chiffres avancés:

  • 356 commentaires,
  • une évaluation moyenne des utilisateurs de 4.6/5,
  • 15.000 downloads en 6 mois,
  • 40% de non-clients Keytrade utilisant l'application mobile.

Aujourd'hui, l'application est disponible sur iPad, iPhone, et bientôt sur Android.

Atos Worldline. Perspectives pour le futur du paiement mobile

Pour conclure cette première partie, le #mforum a accueilli Atos Worldline qui est actuellement leader des services end‑to-end en matière de transactions électroniques. Atos Worldline voit aujourd'hui 65% de ses revenus générés à partir des paiements électroniques.

Abdelkrim Azzouza, Product Manager chez Atos Worldline, a rappelé que le m‑payment repose sur 3 piliers:

  • Person To Person (P2P) : transferts d'argent entre particuliers par Internet ou par terminaux mobiles
  • M-commerce : utilisation d'un téléphone mobile pour l'achat de biens ou de services
  • Mobile Banking : opérations bancaires à partir d'un téléphone mobile.

Aujourd'hui, Abelkrim Azzouza a rappelé que la technologie et les plateformes sont au point. Le contexte se prête donc à l'explosion du mobile-commerce. Il a souligné les avantages majeurs liés à l'utilisation des solutions de paiement mobiles:

  • dématérialisation du portefeuille "Your Mobile is your Wallet",
  • gain de temps en magasin "Mobile utilisé comme coupe file",
  • convergence numérique et environnement physique "Mobile To Store",
  • ubiquité : l'utilisateur a accès à ses opérations financières non seulement à tout moment comme avec son PC mais également de n'importe où.

Par ailleurs, il faut distinguer deux types de paiements mobiles: celui de proximité et celui à distance.

Pour le paiement de proximité, les cartes bancaires peuvent être intégrées dans la carte SIM et les transferts sont supportés entre le smartphone et le marchand grâce à la technologie de communication sans contact NFC (Near Field Communication). Un exemple d'usage pour un utilisateur détenteur d'un Smartphone équipé d'une puce NFC qui souhaite effectuer un paiement de proximité, soit "Face-To-Face Payment":

  • l'utilisateur achète un bien ou un service en magasin,
  • l'utilisateur sélectionne son mode de paiement,
  • le contact est établi avec le terminal bancaire,
  • le paiement est finalisé.

Pour le paiement à distance ("Remote Payment"):

  • l'utilisateur sélectionne son produit ou service sur Internet,
  • il sélectionne son mode de paiement,
  • il confirme la transaction avec un numéro PIN,
  • le paiement est finalisé.

80% des terminaux en magasin supportent déjà la technologie de proximité NFC, ce qui devrait prochainement booster son utilisation en magasin physique.

Pour conclure, Atos Wordline a présenté l'application "Bancontact/Mister Cash" qui est maintenant disponible sur l'Apple Store et Google Play.

Session Start-up mobiles. Transports, vie citoyenne et restauration

Cette édition du #mforuma également donné la parole aux start-ups et porteurs de projet qui rendent notre vie plus mobile.

ProchainBus. N'attendez plus le bus ...

Thomas Hermine, jeune créateur de ProchainBus.be, a présenté son application innovante qui permet d'accéder rapidement aux horaires de bus TEC à Liège, Namur, Verviers, Eupen et la Louvière. En plaçant la géolocalisation au cœur de son service, ProchainBus.be s'est distingué des services existants des TEC. La valeur ajoutée de l'app réside dans la capacité de celle-ci à proposer un décompte du temps et de la distance qui vous sépare de votre arrêt et vous avertit de manière sonore quand le bus est sur le point d'arriver.

Fondé sur le Crowdsourcing, ProchainBus.be a réussi à créer une vraie communauté qui enrichit de jour en jour l'application grâce aux nombreux feedbacks des utilisateurs. Par exemple, quand un arrêt est déplacé ou encore que des mouvements de grève spontanés se déclenchent, la communauté peut le signaler immédiatement. De la même façon, des "super utilisateurs", parmi lesquels on retrouve des conducteurs et contrôleurs du TEC, notifient les perturbations en primeur qui apparaissent sur le mur des utilisateurs et sont également relayées sur la page Facebook.

Le business model de l'application n'a pas encore été défini de manière précise, mais il pourrait être établi sur base de publicités ciblées et contextuelles (une ligne de bus, un temps d'attente, une position, etc.). Par exemple, pour toute attente supérieure à 10 minutes, l'utilisateur recevrait une notification push, lui signalant que le café est en promo à un euro dans une chaîne de restauration.

En termes de chiffres, l'application a été téléchargée 20.000 fois depuis octobre 2012. On recense entre 1.000 et 1.800 utilisateurs unique par jour. Elle est disponible sur l'Apple Store et sur Google Play.

Lors du #mforum, Thomas Hermine a annoncé le prochaine conclusion d'un partenariat avec les TEC qui se sont engagés à fournir tous les horaires des lignes ainsi que l'ensemble des emplacements des arrêts de bus. Le projet a été officialisé par la SRWT le 25 juin 2013. Cette réalisation confirme par ailleurs le message fort de l'AWT sur la nécessité pour les services publics d'ouvrir leurs données (Open Data) et de travailler en partenariat avec des acteurs issus de la société civile.

BetterStreet. Quand propreté et TIC s'allient pour rendre notre cité plus vivable

BetterStreet est un service Cloud à disposition du citoyen pour dénoncer les incivilités ou les dégradations faites aux voiries de nos communes. Aujourd'hui, l'espace public et l'environnement constituent la première préoccupation des communes mais également des citoyens. Par le biais de l'application (sur Google Play et sur l'Apple Store) , on sous-traite sur base volontaire la surveillance de l'état des rues aux citoyens équipés d'un smartphone.

Concrètement, le citoyen utilise son smartphone pour envoyer une photo d'un dépôt clandestin d'ordures directement au service compétent de la commune. La commune reçoit alors cette photo qui est géolocalisée, taguée dans une catégorie, et qui reprend les coordonnées de l'émetteur. La solution "BetterStreet" notifie le citoyen une fois que le problème est réglé par la commune.

BetterStreet est également basé sur le concept de crowdsourcing, en l'occurence le potentiel de communication des citoyens avec leurs communes et leur capacité à se mobiliser au sein d'une communauté virtuelle pour parler d'une seule et même voix.

Grâce au déploiement d'un service comme "BetterStreet" dans les communes, la gestion et le traitement en interne sont optimisés, la remontée de l'information et la communication de l'action sont simplifiées. La combinaison des canaux mobile et Web renforce encore l'impact du système. Enfin, la formalisation des problèmes et leur résolution permet de fournir des statistiques et recensements des différents types de problèmes identifiés.

Aujourd'hui, le business model de BetterStreet est fondamentalement basé sur un abonnement annuel facturé aux communes. Ce forfait comprend la maintenance du service et peut aussi varier en fonction de la taille de la commune.

Lunch On Web. The social network for food ordering

Le projet "Lunch On Web", conçu à l'origine par l'entreprise Pulsar Consulting, est une plateforme web et mobile qui permet de commander son repas de manière plus rapide et sociale. Embarquant la géolocalisation, l'application mobile permet de trouver facilement des restaurants partenaires autour de soi.

Le service offre la possibilité d'effectuer des commandes groupées. L'app permet aussi de consulter la carte des restaurateurs et, le cas échéant, de se faire livrer rapidement. Pour le restaurateur, l'outil est un véritable vecteur de visibilité sur la toile, mais aussi un facilitateur pour traiter plus de commandes en dehors des heures de pointe.

Dans le back office, le restaurateur peut remplir une fiche personnalisable qui reprend ses heures d'ouverture, son adresse, son menu, ses nouveautés, etc. De la même façon, le restaurateur dispose d'un accès réservé pour la gestion des commandes. L'un des défis à venir consistera à intégrer prochainement les paiements en ligne et mobiles. Actuellement, les porteurs du projet sont à la recherche de partenaires et d'investisseurs pour développer la stratégie du produit avant de s'ouvrir à de nouveaux marchés étrangers.

L'application est disponible sur l'Apple Store et sur Google Play.

Huawei. Des réseaux aux smartphones

Huawei, numéro 2 mondial des réseaux de télécommunications, a présenté une partie moins bien connue de ses activités, c'est-à-dire son offre en matière de terminaux, réaffirmant ainsi son ambition de devenir également un acteur majeur sur ce marché.

Selon Gartner, la part de marché de Huawei dans les infrastructures de télécommunication en Europe a augmenté de 20% en 2012, pour atteindre 12%. L'entreprise possède également une force de frappe considérable en matière de R&D avec 56.000 brevets dont 5.400 déposés en 2012 par ses 22 centres de recherche disséminés dans le monde. Les dépenses de R&D représentent 14% du chiffre d'affaires de l'entreprise. Le groupe est aujourd'hui présent dans 140 pays et, en Europe, il veut faire croître ses effectifs de 7.500 personnes aujourd'hui à 13.000 employés d'ici 5 ans. L'entreprise ne veut pas seulement être un géant sur son marché domestique, mais également un groupe global capable de rivaliser sur le marché des terminaux avec Apple et Samsung.

Le choix d'une stratégie dans le domaine des smartphones a été fixée en 2011. Elle s'articule autour de deux axes:

  • l'importance de ses relations techniques et commerciales avec les opérateurs de télécommunications qui représentent également des circuits de distribution majeurs pour les terminaux;
  • sa force de frappe technologique (smartphones ultrafins disposant des technologies radio les plus avancées notamment pour la 4G).

Les smartphones représentent déjà aujourd'hui 60% des volumes de la division mobile. Au 1er trimestre 2013, la part de marché mondiale de Huawei en matière de terminaux s'élevait à 4,4% selon Gartner. La marque va maintenant être déclinée via des partenariats et du sponsoring, et via l'ouverture d'un réseau de distribution sur le modèle des Apple Stores.

Le #mforum a été enfin l'occasion de signaler en avant-première le lancement d'un nouveau smartphone haut de gamme, le 18 juin dernier, pour tenter de concurrencer ses rivaux Apple et Samsung sur le marché mondial. Le dernier né de la gamme Huawei est le "Ascend P6".

Agoria App Alliance. Plateforme de regroupement et d'échange de bonnes pratiques

L'initiative Agoria APP alliance a été lancée fin février 2013 à l'occasion du Mobile World Congress (MWC) de Barcelone. Son objectif est de renforcer la visibilité des sociétés actives dans le développement des applications mobiles.

L'Agoria App Alliance joue aussi un rôle de conseil auprès des entreprises belges qui souhaitent développer des apps.

Dans cette perspective, l'App Alliance:

  • organise des groupes de travail pour les sociétés concernées comme par exemple la transposition des obligations existantes en matière de protection des données personnelles dans les applications mobiles?
  • fait intervenir les sociétés dans d'autres événements (exemple: B2B workflow, App pour la communication, etc.),
  • fait intervenir des "prestataires" intéressés par les sociétés apps (exemple: Facebook).

A ce jour, l'application Mobile est disponible sous Android et iOS en téléchargement.

Le #mforum en photos

Pour en savoir plus

  • #mforum, life is mobile (.PDF 4280 k)
    Introduction de Pascal Poty, expert AWT, lors de la 14ème édition du #mforum AWT/Proximus, le 12/06/2013 à l'Axisparc de Mont-St-Guibert
    http://www.awt.be/contenu/tel/mob/mforum14_AWT.pdf
  • Belgian Mobile Wallet bring in-app commerce to merchants and consumers (.PDF 1523 k)
    Présentation de Frédéric Lhostte, Director Enterprise Solutions at Belgacom, lors de la 14ème édition du #mforum AWT/Proximus, le 12/06/2013 à l'Axisparc de Mont-St-Guibert
    http://www.awt.be/contenu/tel/mob/mforum14_belgacom.pdf
  • Innovation in Mobile Banking: Approach and Results (.PDF 14057 k)
    Présentation de David Mansy, Channel Development Manager et Olivier Debehogne, Sales and Marketing Director, Keytrade bank, lors lors de la 14ème édition du #mforum AWT/Proximus, le 12/06/2013 à l'Axisparc de Mont-St-Guibert
    http://www.awt.be/contenu/tel/mob/mforum14_keytrade.pdf
  • Atos Worldline Mobile payment (.PDF 1002 k)
    Présentation d'Abdelkrim Azzouza, Product Manager chez Atos Worldline, lors de la 14ème édition du #mforum AWT/Proximus, le 12/06/2013 à l'Axisparc de Mont-St-Guibert
    http://www.awt.be/contenu/tel/mob/mforum14_atos.pdf
  • ProchainBus, n'attendez plus (.PDF 10957 k)
    Présentation de Thomas Hermine, fondateur de ProchainBus, lors de la 14ème édition du #mforum AWT/Proximus, le 12/06/2013 à l'Axisparc de Mont-St-Guibert
    http://www.awt.be/contenu/tel/mob/mforum14_prochainbus.pdf
  • Mobile citizens meet crowdsourcing (.PDF 1211 k)
    Présentation de Jean-Marc Poncelet, fondateur de BetterStreet, lors de la 14ème édition du #mforum AWT/Proximus, le 12/06/2013 à l'Axisparc de Mont-St-Guibert
    http://www.awt.be/contenu/tel/mob/mforum14_betterstreet.pdf
  • Agoria App Alliance (.PDF 759 k)
    Présentation de Tanguy De Lestré, Business Development Manager pour Agoria, lors de la 14ème édition du #mforum AWT/Proximus, le 12/06/2013 à l'Axisparc de Mont-St-Guibert
    http://www.awt.be/contenu/tel/mob/mforum14_agoria.pdf
  • Lunch on Web (.PDF 3827 k)
    Présentation de Tudor Ivanov, CEO Pulsar lors de la lors de la 14ème édition du #mforum AWT/Proximus, le 12/06/2013 à l'Axisparc de Mont-St-Guibert
    http://www.awt.be/contenu/tel/mob/mforum14_lunchonweb.pdf
Portail de la Région wallonne