Agence du Numérique (ex - Agence Wallonne des Télécommunications / AWT), la plateforme ICT de la Wallonie

samedi 1 octobre 2016

Mobile et objets connectés. Retour sur la 16ème édition du #mforum

Cette 16ème édition du #mforum AWT-Proximus a permis de prendre le pouls de l'Appeconomy et des objets connectés pour repenser l'organisation des entreprises en mode "Mobile First". Le #mforum était suivi d'une Master Class Mobile de Afelio-NRB
Twitter Facebook Delicious
Mis à jour le 13/06/2014 | Imprimer | Envoyer

Cette nouvelle économie "sensorielle", c'est-à-dire celle composée des réseaux de capteurs, a aujourd'hui le vent en poupe et concerne tant les entreprises que le grand public. Gartner prévoit qu'en 2020 on comptera dans le monde 7,3 milliards de terminaux personnels type smartphones ou tablettes alors que dans le même temps on dénombrera 30 milliards d'objets connectés.

Cette explosion attendue du nombre d'objets connectés pose deux questions. La première est celle de l'accès aux réseaux mobiles de données pour la partie "connectivité". La seconde relève du rôle des applications sur nos smartphones et nos tablettes qui constituent encore un puissant élément de "viscosité" en tant que point de convergence de cet univers du "tout connecté". Par ailleurs, les objets connectés et les applications mobiles constituent un levier considérable pour réinventer et améliorer la relation client.

C'est pourquoi le #mforum lors de son édition de printemps a souhaité faire le point complet sur les évolutions récentes en matière de technologies sans contact.

Le Facebook des objets connectés

C'est Frédéric Jourdain, co-fondateur, avec Georges Luel de l'entreprise HMI Products qui a lancé cette matinée en présentant la solution innovante "ThingsPlay" à la communauté du #mforum.

Alors que l'Internet des objets se développe à grande vitesse, la plupart des opérateurs actuels se concentrent sur une approche spécifique et propriétaire d'une solution "tout en un". HMI Products veut se positionner dans une approche segmentée en dehors des solutions "magiques" d'un produit en offrant le boitier électronique d'acquisition en "Open Source", et l'accès aux données en permettant l'interconnexion de celles-ci. Selon Gartner, le rythme de croissance des objets connectés va rapidement dépasser celui des PC, tablettes et smartphones. Le nombre d'objets connectés atteindra les 26 milliards à l'horizon 2020.

La solution présentée est une plateforme end to end dont l'objectif est de favoriser la connectivité entre tous les objets. Le défi est d'offrir à l'utilisateur un ensemble d'outils et de métriques afin qu'il puisse prendre les bonnes décisions et créer une communication efficace entre ses objets. Si l'utilisateur le souhaite, il peut personnaliser ses profils à partir de scripts mis à sa disposition dans le panel d'administration.

Au niveau technique, HMI Products a développé une interface qui permet de visualiser les informations recueillies par les capteurs et d'interagir rapidement avec la base de données. L'interface est accessible en tapant l'adresse MAC de la machine depuis un navigateur web. Les objets connectés sont visibles à partir d'un mapping des appareils. La plateforme web a été conçue en responsive design en vue de faciliter la lecture et la navigation à partir de n'importe quel support.

Pour faciliter l'émergence de l'écosystème, la plateforme de développement est ouverte aux partenaires. Un kit de développement a été mis à disposition par HMI Products pour développer leur savoir-faire. Par la suite, les applications développées peuvent venir s'intégrer au profil de l'utilisateur. Un module est également disponible afin d'importer des données externes.

Le hardware est quant à lui composé d'un board low power avec puce Wi-fi intégrée, une première au niveau européen. Un bouton "WPS", pour Wi-fi Protected Setup, est également présent sur le board en vue de faciliter la connexion d'un appareil à un réseau Wi-Fi. Enfin, le board embarque plusieurs entrées et sorties digitales sur lesquelles il est possible de connecter toute une série de capteurs.

Enfin en guise de conclusion, Frédéric Jourdain a également présenté le forum européen IOT (iot-community.com). Cette plateforme a été développée pour devenir un lieu d'échange de bonnes pratiques autour de l'IoT. Ce forum est accessible à toute personne ayant un intérêt pour les objets connectés ou qui souhaite partager son expérience utilisateur.

Le pointage et la localisation du personnel itinérant: une approche différenciante, respectueuse de la vie privée

Startup identifiée par l'AWT lors de la 8e édition du #mforum dès 2010, The New Sentinel a développé un produit pour répondre aux problèmes de la géolocalisation des travailleurs sur le terrain. Soutenue par le Fonds d'investissement Internet Attitude, TNS est aujourd'hui au seuil d'une nouvelle étape de son développement en focalisant sa conquête du marché sur l'optimisation des coûts et le ROI pour le client.

Cette startup s'inscrit dans la tendance forte des objets connectés et de la protection de la vie privée. Son CEO, Alan de Hepcée, a souligné que les objets connectés auront demain un impact évident sur la vie privée des travailleurs. Or, il a constaté qu'une majorité d'applications et de matériels informatiques sont employés par l'utilisateur sans envisager les problématiques éthiques encourues. C'est précisément dans le but de répondre de façon pertinente à cette question que TNS a mis au point un système de géolocalisation non intrusif.

Le boitier de TNS utilise les relais GSM pour localiser le travailleur dans une zone de travail. Le système utilise la technologie LBS (Location Based Services) pour fournir des informations sur la position géographique de l'appareil mobile. L'objectif est d'offrir une solution qui respecte et tient compte des facteurs relatifs à la vie privée en donnant au travailleur la main sur sa localisation.

MyPosition by TNS

Le package se compose d'un boitier individuel de pointage et d'une application qui permet d'exploiter les données utilisateurs. Les avantages sont multiples tant pour l'entreprise que pour le travailleur:

  • une localisation par zone du travailleur,
  • un équilibre de l'information,
  • un coût faible du matériel,
  • une ergonomie simplifiée : 2 boutons actionnables sur la pointeuse,
  • une intégration facile (facturation, paie, etc.) avec d'autres outils,
  • une sécurité renforcée,
  • une dimension éthique.

Aujourd'hui, The New Sentinel se positionne sur un marché potentiellement composé de 22% d'itinérants en Europe de l'ouest. L'offre commerciale a été segmentée en fonction de différentes cibles: villes et communes, services à domicile, entreprises de nettoyage.

  • Alan de Hepcée, CEO The New Sentinel
  • The New Sentinel
    The New Sentinel propose un système de géolocalisation des personnes innovant, tout en respectant les exigences légales en matière de protection de la vie privée
    http://www.awt.be/web/ict/index.aspx?page=ict,fr,100,000,000&id=14066
  • Ethique, vie privée et objets connectés (.PDF 512 k)
    Présentation d'Alain de Hepcée, CEO The New Sentinel, à l'occasion de la 16ème édition du #mforum, le 4/06/2014
    http://www.awt.be/contenu/tel/mob/mforum16_tns.pdf

Internet des objets par Belgacom

Thierry Depré, Partnership Manager m2m Solutions chez Belgacom, a présenté le positionnement et le développement de l'offre de Belgacom sur le marché des objets connectés.

Acteur majeur des télécoms, Belgacom dont le cœur de métier est basé sur la connectivité entend également aujourd'hui se positionner sur le domaine clé des objets connectés.

Citant Kevin Ashton, Thierry Depré a rappelé la définition du terme Internet des objets: "Lorsqu'on parle de l'Internet des objets il s'agit d'un système où l'Internet est connecté au monde physique via des senseurs omniprésents. Notre environnement se rempli d'étiquettes RFID, de capteurs divers et variés au fil des jours. Ces capteurs permettent d'enregistrer et d'échanger des données via des protocoles de communication".

En tant qu'opérateur de télécommunication, Belgacom peut revendiquer des avantages multiples: une offre étendue de connectivité mobile (2G, 3G, 4G, etc.) et fixe, des plateformes de développement d'applications et une approche "Big data" et d'analyse de la donnée.

Selon Thierry Depré, l'enjeu principal de ces prochaines années pour les entreprises sera de standardiser les protocoles. Plusieurs avantages découleront de cette standardisation:

  • la connexion permanente,
  • l'optimisation des coûts,
  • l'automatiser des processus,
  • l'innovation non technologique autour de nouveaux business models,
  • le développement de nouveaux marchés.

Aujourd'hui, le souhait de Belgacom est d'aider les entreprises à mieux négocier le virage des objets connectés en leur proposant:

  • une solution complète (END to END). Les aspects hardware, applicatif et connectivité sont pris en charge par l'opérateur télécom,
  • un modèle de collaboration ouvert. Belgacom est ouvert à l'élaboration de partenariats,
  • des convergences des réseaux (fixe et mobile).

Par ailleurs, un des objectifs de Belgacom est de mettre à disposition des utilisateurs finaux un outil appelé "cockpit" pour mieux maitriser leurs métriques personnelles ( comme par exemple les niveaux de consommation, etc.) Belgacom souhaite également que l'utilisateur final puisse réaliser sa propre application depuis une plateforme de développement simplifiée pour gérer ses propres appareils connectés.

Au niveau structurel, l'équipe Belgacom est composée d'un centre de compétence dédié. Une équipe est à disposition des entreprises pour les aider à définir leur réflexion stratégique et à développer techniquement leur solution.

Pour clôturer la présentation, Thierry Depré a prodigué quelques conseils aux entreprises, il encourage notament à allouer les ressources nécessaires à ses projets, définir une stratégie objets connectés, repenser le business model.

  • Thierry Depré, Partnership Manager m2m Solutions
  • Belgacom
    Services intégrant des solutions télécoms et des solutions informatiques pour les entreprises, les PME et les particuliers
    http://www.awt.be/web/ict/index.aspx?page=ict,fr,100,000,000&id=10987
  • IoT: Beyond the hype! (.PDF 2365 k)
    Présentation de Thierry Depré, Partnership Manager m2m Solutions, à l'occasion de la 16ème édition du #mforum, le 4/06/2014
    http://www.awt.be/contenu/tel/mob/mforum16_belgacom.pdf

Le NFC, une technologie victime de son écosystème

Avec l'apparition de la technologie NFC, de nouvelles façons de communiquer et d'interagir avec son environnement se développent. De plus en plus de produits grand public intègrent cette technologie à commencer par les smartphones. Il devient alors possible de lire avec son équipement NFC des étiquettes et des cartes sans contact, d'échanger du contenu entre deux équipements ou encore d'embarquer des cartes de paiement ou de transport dans son téléphone pour payer ou valider son transport, d'un simple geste. De nombreux signaux sont au vert pour son adoption massive, pourtant la technologie NFC reste encore méconnue du grand public. Quelles en sont les raisons?

Initié par le Conseil Régional, Lille Métropole Communauté Urbaine et l'Etat, le CITC-EuraRFID anime un Cluster regroupant les acteurs du numérique centré sur l'Internet des Objets et les mobiles. En tant que centre de ressource, de formation, de conseil, d'expertise et d'expérimentation, le CITC-EuraRFID pilote et accompagne de nombreux projets relatifs aux technologies d'identification, de traçabilité, de mobilité, et de géolocalisation.

A l'occasion de cette 16ème édition, Ali Benfattoum, Project Manager chez CITC-EuraRFID était invité pour présenter la technologie NFC à la communauté du #mforum.

Les trois modes du NFC

En introduction, Ali Benfattoum a rappelé les bases de fonctionnement technique de la technologie NFC. Il faut distinguer deux types de paiements mobiles: celui de proximité et celui à distance.

Ainsi, tout d'abord, un smartphone équipé du NFC en mode émulation de cartes peut remplacer une carte sans contact (carte de fidélité, carte de transport, etc.) ou une étiquette. En second lieu, il existe également un mode dit lecture/écriture où les dispositifs mobiles NFC sont capables de lire et d'écrire une information via un tag. Par exemple, si un tag NFC est attaché à une étiquette, le smartphone équipé du NFC peut actionner le tag pour accéder aux informations stockées dans l'étiquette. Enfin, le troisième mode encore appelé mode Pair à Pair permet quant à lui le partage d'informations (image, lien hypertexte, …) entre deux dispositifs embarquant la technologie NFC.

Après avoir brièvement présenté la technologie et son historique, Ali Benfattoum a ensuite mis l'accent sur les freins au développement du marché du NFC.

Le premier frein observé en matière d'émulation de cartes concerne plus spécifiquement les aspects suivants:

  • la propriété de la puce NFC,
  • la sécurité, car il convient d'assurer un niveau de sécurité au moins équivalent aux autres dispositifs qui remplissent la même fonction,
  • l'accès aux données personnelles,
  • les solutions multi-opérateurs qui ont pour effet de rendre complexe un service qui doit être au contraire simple pour l'utilisateur final.

Le second frein généralement constaté concerne les récentes évolutions autour du HCE (Host Card Emulation). HCE est un dispositif développé par Google et qui propose la sécurisation de la transaction mobile dans le Cloud.

L'avantage de cette solution, soutenue aujourd'hui par VISA et Mastercard, réside dans la simplification des déploiements car elle permet notamment de contourner les banques et les opérateurs.

Tapptic. Are We all Future Big "Beacons" Eater?

Cette nouvelle édition du #mforum consacrée aux objets connectés ne pouvait faire l'impasse sur le buzzword du moment à savoir la technologie "Beacon". A cette occasion, l'agence Tapptic est venue présenter les avantages de la technologie "Beacon" et partager avec la communauté M-forum son expérience sur la base des premiers déploiements.

Parmi les avantages de la technologie Beacon mis en avant par Dimitri Blomme, Sales Manager chez Tapptic, on retrouve notamment la très large compatibilité du système, le faible coût et la facilité d'installation de ces minuscules balises Bluetooth Low Energy (BLE) placées dans n'importe quel emplacement physique.

Combinant à la fois la micro-localisation et la reconnaissance des personnes, la technologie Beacon permet d'envoyer des notifications personnalisées et de réaliser automatiquement des actions qui confèrent aux applications mobiles une nouvelle dimension en terme d'interactions contextuelles. Cependant, dans le cadre du déploiement de cette technologie, de nombreux défis restent encore à résoudre comme la sécurisation des balises, le respect de la privacy ou le niveau d'acceptation des consommateurs.

  • Dimitri Blomme, Sales Manager
  • Tapptic
    Société spécialisée dans le marché des tablettes, télévisions connectées, set top boxes et digital signage. Tapptic prend en charge le positionnement stratégique, la définition du concept, la mise en oeuvre, l'optimisation de l'ergonomie, etc
    http://www.awt.be/web/ict/index.aspx?page=ict,fr,100,000,000&id=14081
  • Internet of Things - Beacons! The New Revolution (.PDF 22109 k)
    Présentation de Dimitri Blomme, Sales Manager chez Tapptic, à l'occasion de la 16ème édition du #mforum, le 4/06/2014
    http://www.awt.be/contenu/tel/mob/mforum16_tapptic.pdf

Digicash Beacon. Payment as it Should Be!

Digicash, pionnier du paiement mobile bancaire au Luxembourg, a présenté une version pilote de "Digicash Beacon" considérée comme une révolution en matière de paiement mobile sans contact basé sur la technologie sans fil Bluetooh. Digicash est le premier acteur mondial a avoir lancé le paiement mobile par Beacon sur le marché luxembourgeois. L'entreprise espère révolutionner le monde du paiement dans les points de vente dans les mois à venir.

Grâce à l'adoption massive des smartphones par le grand public, à la bonne fiabilité des plateformes technologiques ou encore à la résolution de la majorité des problèmes techniques relatifs aux standards et à la compatibilité, Jonathan Prince, Co-founder et Chief Business Development Officer Digicash, a souligné que le paiement à partir d'un smartphone représente un marché à fort potentiel pour les banques.

En ce qui concerne le marché luxembourgeois, Jonathan Prince a constaté que les solutions actuelles n'ont pas toujours rencontrées les usages des utilisateurs et ce, pour plusieurs raisons. En cause notamment la limitation du montant des transactions mobile, le manque de sécurité ou encore les problèmes technologiques qui se sont avérés être des freins importants au développement du paiement mobile.

Selon Digicash, les clés d'une adoption massive du paiement mobile par Beacon passent par la standardisation de l'écosystème. Concernant l'agenda, le déploiement à grande échelle de "Digicash Beacon" est prévu pour la fin de l'année 2014.

L'équipement

Sur le point de vente, les bornes Digicash Beacon intègrent les technologies NFC, QR Code et Bluetooth Low Energy (BLE) procurant ainsi la meilleure expérience utilisateur possible. Pour les payeurs, le smartphone doit embarquer la technologie Bluetooth afin de récupérer automatiquement les informations émises par les bornes. Les paiements sont ainsi effectués au moyen de virements SEPA (Single Euro Payements Area) directement depuis le compte courant du payeur. Parmi les avantages liés au déploiement de "Digicash Beacon", on retrouve notamment :

  • l'expérience utilisateur renforcée,
  • le parcours d'achat simplifié,
  • la non-récolte de données sensibles,
  • le paiement direct depuis la banque du payeur vers celle du marchand,
  • la non-nécessité de "secure element" installé sur le smartphone du marchand.

En outre, concernant les technologies alternatives aux Beacons, Jonathan Prince a souligné la portée faible du signal NFC.

Deux modèles de box seront commercialisés par Digicash : une box branchée sur une prise de courant ou sur un port USB et une box alimentée par une batterie. L'autonomie du terminal est d'environ 2 ans.

  • Jonathan Prince, Co-founder / Chief Business Development Officer
  • Digicash Payments
    Digicash a mis au point un système novateur permettant de substituer son Smartphone à son porte-monnaie
    http://www.awt.be/web/ict/index.aspx?page=ict,fr,100,000,000&id=14404
  • Digicash: Mobile Payment by banks (.PDF 1606 k)
    Présentation de Jonathan Prince, Co-founder et Chief Business Development Officer Digicash, à l'occasion de la 16ème édition du #mforum, le 4/06/2014
    http://www.awt.be/contenu/tel/mob/mforum16_digicash.pdf

Panel de clôture. Mobile Appeconomy Leaders

Enfin le #mforum a souhaité encore une fois innover en proposant un panel de clôture exceptionnel. Ce panel est le premier d'un futur cycle de rencontres avec les leaders de l'appeconomy sur le territoire wallon. A cette occasion, plusieurs questions ont notamment été abordées tenant par exemple à vision du marché pour ces prochaines années ou encore aux technologies jugées gagnantes. Les dynamiques de collaboration publiques et privées ont également été mises en exergue afin d'évaluer les pistes possibles pour développer la filière mobile en Wallonie. Pour répondre à toutes ces questions Christophe Chatillon de Tapptic, Steve Degosserie de Mobile Inception et Laurent Warichet d'Afelio se sont aimablement prêtés à cet exercice.

  • Christophe Chatillon, CEO Tapptic
  • Tapptic
    Société spécialisée dans le marché des tablettes, télévisions connectées, set top boxes et digital signage. Tapptic prend en charge le positionnement stratégique, la définition du concept, la mise en oeuvre, l'optimisation de l'ergonomie, etc
    http://www.awt.be/web/ict/index.aspx?page=ict,fr,100,000,000&id=14081
  • Steve Degosserie, CEO Mobile Inception
  • Mobile Inception
    Développement d'applications mobiles pour entreprises sur de multiples plates-formes (Android, Apple, de Windows)
    http://www.awt.be/web/ict/index.aspx?page=ict,fr,100,000,000&id=14376
  • Laurent Warichet, Sales Director Afelio
  • Afelio
    Spécialisée dans le développement d'applications Web et mobiles
    http://www.awt.be/web/ict/index.aspx?page=ict,fr,100,000,000&id=14344
  • Pascal Poty, AWT

Charte ETIC Benelux. Engagements complémentaires "Mobile Apps"

Déjà signataires de la charte eTIC, des sociétés spécialisées dans le développement d'applications mobiles ont souhaité aller plus loin en s'engageant à respecter une série de bonnes pratiques spécifiques au secteur. Cet ensemble d'engagements peut être souscrit volontairement par les prestataires proposant le développement d'applications mobiles, leur mise en service et/ou le support applicatif. Il apporte des gages de confiance supplémentaires à leurs prospects et clients.

Plus d'infos sur www.charte-etic.be.

Master Class Mobile 360° par Afelio

A l'issue de cette 16ème édition du #mforum, Afelio organisait une Master Class exceptionnelle sur la transformation de votre organisation privée ou publique grâce aux technologies mobiles. Cette Master Class a été organisée autour de 3 sessions présentées par les différents partenaires d'Afelio: NRB, Swing Mobility et Microsoft.

Session One Stop Shop for Mobility

Comment mettre en place et gérer des solutions mobiles pour votre entreprise ou votre organisation publique?

  • Olivier Lefevre, NRB
  • Network Research Belgium
    Fournisseur de solutions qui couvrent toutes les couches du métier IT dans sa globalité, ainsi que pour la communication et la collaboration à travers des portails et d'autres applications web
    http://www.awt.be/web/ict/index.aspx?page=ict,fr,100,000,000&id=10079
  • Mobile transformation: Our One Stop Shop offering (.PDF 4066 k)
    Présentation de Olivier Lefèvre, NRB, à l'occasion de la 16ème édition du #mforum, le 4/06/2014
    http://www.awt.be/contenu/tel/mob/mforum16_NRB.pdf

Mobile Enterprise Application. Swing Mobility

Le leader français de solutions pour forces de ventes et forces de maintenance est venu présenter comment  augmenter les ventes et ameliorer la fourniture de services avec des applications mobiles.

  • Dominique Sauer, Swing Mobility
  • Swing Mobility
    Editeur d'applications pour les professionnels en situation de mobilité: commerciaux, techniciens, services à la personne
    http://www.awt.be/web/ict/index.aspx?page=ict,fr,100,000,000&id=14403

Mobile Government. Microsoft

Bruno Schröder est venu présenter, vision de Microsoft concernant la valeur ajoutée de la mobilité pour les citoyens et les autorités locales.

  • Bruno Schröder, Microsoft
  • Microsoft
    Microsoft BeLux, fondée en 1989, se concentre sur les marchés belges et luxembourgeois et se compose des business units suivantes: Enterprise & Partner Group, Internet Business Group, Consumer Group, small Business Group
    http://www.awt.be/web/ict/index.aspx?page=ict,fr,100,000,000&id=10395

Created with flickr slideshow.

Pour en savoir plus

  • #mforum. Forum de la mobilité professionnelle proposé par l'AWT et Proximus
    L'AWT et l'opérateur mobile Proximus ont lancé un forum d'échanges et d'opportunités d'affaires consacré à la mobilité professionnelle, spécifiquement orienté vers les acteurs professionnels du secteur ICT
    http://www.awt.be/web/mob/index.aspx?page=mob,fr,for,000,000
  • Les entreprises du #mforum
    L'AWT vous propose de découvrir les entreprises wallonnes et bruxelloises du secteur TIC qui ont participé aux différentes éditions du #mforum AWT/Proximus
    http://www.awt.be/web/mob/index.aspx?page=mob,fr,for,com,010

Portail de la Région wallonne