Agence Wallonne des Télécommunications, la plateforme ICT de la Wallonie

dimanche 21 décembre 2014

Connexion par la boucle locale radio (BLR)

La boucle locale radio (BLR) est une connexion à haut débit permanente via une liaison hertzienne. Concurrente des lignes louées, cette solution présente un inconvénient majeur au niveau du respect des contraintes topographiques strictes
Twitter Facebook Delicious
Mis à jour le 08/05/2007 | Imprimer | Envoyer

Présentation

Avec un accès via la boucle locale radio (BLR), on a une alternative à la ligne louée en gardant les performances et en évitant les éventuels désagréments et coûts liés aux travaux lourds de pose de câbles. Cette solution présente l'avantage de la souplesse d'installation pour une connexion "point à point" au débit symétrique. En contrepartie, il faut simplement une ligne droite dégagée d'obstacles entre les deux points à connecter. Avec deux antennes uni-directionnelles reliées aux équipements de transmission, la connexion est alors prête à l'emploi.

Voici quelques caractéristiques techniques de la BLR:

  • en Belgique, l'IBPT a alloué plusieurs bandes de fréquences,
  • les débits sont symétriques et liés à la distance,
  • on peut facilement obtenir un débit de 1 Mbp, mais certains opérateurs annoncent des débits symétriques de 32 Mbps maximum en topologie "point to multi-point" et 155 Mbps en topologie "point to point",
  • la sécurité de transmission doit être assurée par l'opérateur, en général via un algorithme d'encryptage.

Le point faible de cette solution se situe au niveau du débit qui est lié aux aléas de la transmission atmosphérique(le brouillard ou le feuillage des arbres par exemple) ou à des obstacles temporaires (par exemple: une grue placée dans une rue entre l'émetteur et le récepteur).

Technologies

Sur le terrain des technologies d'accès sans fil et mobile, l'Asie se démarque par rapport à l'Europe. WiMAX est la technologie préférée des Européens, tandis que l'Asie définit, développe et teste un nouveau standard: le WiBro. Dans un souci d'intégration et d'interopérabilité, les deux camps ont démarré un accord de coopération afin de rendre interopérables les deux technologies.

WiMAX

WiMAX

La technologie standardisée qui se profile comme préférée pour la boucle local radio est le WiMAX (abréviation pour Worldwide Interoperability for Microwave Access). Cette technologie a été standardisée par l'IEEE sous le nom de:

  • 802.16 pour sa version "sans fil",
  • 802.16e pour sa version "mobile".

La caractéristique de WiMAX est de fournir un débit de maximum 70 Mbps (débit réel de 20 Mbps) dans un rayon de 50 km (en réalité 10 km). Un autre avantage du WiMAX est de pouvoir connecter des abonnés qui ne sont pas dans la ligne visuelle directe entre la station de base BTS et l'antenne réceptrice. En pratique, WiMAX permet de contourner certains obstacles mais pas les grands immeubles ni les collines. L'antenne réceptrice ext fixée sur les toits comme les antennes de réception de télévision. La version "mobile" du WiMAX (802.16e) pourra connecter des clients mobiles en haut débit. Cette technologie ouvrira la voie d'une connexion haut débit pour la téléphonie sur IP et des transmissions TV numériques mobiles, en plus de la banale connexion Internet. Les débits attendus sont de maximum 30 Mbps dans un rayon de 3-5 km autour de la station de base BTS.

WiBro

La norme WiBro ou Wireless Broadband, conçue par le Coréen Samsung, offre des débits théoriques de 30 Mbps dans un rayon de 1 à 5 kilomètre(s).

WiBro

La même norme fonctionne en mode mobile: des tests effectués en Corée en 2005 ont prouvé le bon fonctionnement dans un bus se déplacant à 120 km/h.

Technologies propriétaires

Par manque de standards et de produits standardisés, des solutions propriétaires ont été déployées dans le passé, un peu partout dans le monde, leur seul désavantage étant d'être liées à un seul fournisseur.

Démarches et matériel nécessaires

Pour se connecter à Internet via la boucle locale radio, il faut disposer:

  • d'un accès Internet,
  • d'un accès via la boucle locale radio vers le POP de l'ISP qui fournit en général aussi l'accès Internet.

Il convient alors:

  • de demander à l'opérateur télécoms d'établir la connexion en boucle locale radio entre l'abonné et le POP local,
  • d'acquérir les équipements nécessaires et réaliser l'installation des équipements.

Le matériel minimum nécessaire pour connecter un LAN à Internet via la boucle locale radio se compose:

  • d'une antenne uni-directionnelle placée au siège de l'abonné avec une visibilité en ligne droite vers l'antenne placée au POP de l'opérateur de la boucle locale radio ou de l'ISP,
  • d'un terminal BLR composé d'un router (éventuellement un router + firewall) muni des interfaces nécessaires pour assurer la compatibilité de la connexion au POP,
  • d'un switch/hub pour connecter les ordinateurs du LAN.

Les fournisseurs d'accès via la boucle locale radio proposent une gamme d'équipements, à la vente ou à la location, ainsi que des services d'installation et configuration.

Architecture de connexion à Internet via la boucle locale radio

Architecture de connexion à Internet via la boucle locale radio

Usages recommandés

La connexion via la boucle locale radio au débit symétrique est une solution adaptée pour:

  • les résidentiels,
  • les PME et les petites ou moyennes administrations (communes, etc.),
  • les établissements scolaires, hôpitaux, bibliothèques, etc.,
  • les professionnels des grandes entreprises.

Outre l'accès à Internet, ce type de connexion peut être utilisé pour connecter entre eux deux ou plusieurs réseaux locaux LAN avec ou sans sécurisation de type VPN.

Coût

Les prix des connexions via la boucle locale radio sont divisés en deux parties:

  • le prix de l'abonnement d'accès Internet payable mensuellement,
  • le prix des équipements pour la connexion via la boucle locale radio payable en une fois à l'installation (ou payable mensuellement en location),
  • le prix d'installation des équipements payable en une fois à l'installation.

En Belgique, ce type d'accès à Internet a commencé à se faire une place depuis la fin 2002 avec une première couverture à Bruxelles, suivie par la commune de Mont-Saint-Guibert.

Portail de la Région wallonne