Agence du Numérique (ex - Agence Wallonne des Télécommunications / AWT), la plateforme ICT de la Wallonie

mercredi 28 septembre 2016

Infrastrastructures de télécommunications en Région wallonne

Le Ministre Daerden a fait le point sur le suivi du Contrat d'Avenir pour la Wallonie en ce qui concerne les infrastructures de télécommunications
Twitter Facebook Delicious
Mis à jour le 12/07/2001 | Imprimer | Envoyer

Le Ministre du Budget, du Logement, de l´Equipement et des Travaux publics, Michel Daerden, a présenté au Gouvernement wallon l'état d'avancement des différentes mesures retenues comme prioritaires par le Contrat d'Avenir en matière d'infrastructures de télécommunication.

La Région wallonne dispose actuellement d'un réseau de fibres optiques d'une longueur totale de 1860 kilomètres. Géré par le Ministère de l'Equipement et des Transports (MET), ce réseau est principalement installé le long des autoroutes, même si des pénétrantes ont été réalisées vers Liège, Namur, Charleroi, Mons et quelques autres villes.

Raccorder les zonings

Le Contrat d'Avenir prévoit le raccordement des zonings aux réseaux de fibres optiques suivant une programmation pluriannuelle. En sa qualité de Ministre en charge des infrastructures régionales de télécommunication, Michel Daerden a donc commandé une étude à un bureau de consultance.

Sur base de l'offre existant en matière d'infrastructures d'accès (infrastructures présentes au sein de la zone d'activités) et d'infrastructures de transport (infrastructures disponibles afin d'assurer la jonction entre le zoning et le réseau de fibres optiques du MET), ce bureau de consultance travaille à définir un ordre de priorité pour le raccordement des zonings wallons. Cette analyse technique sera pondérée par les données économiques relatives à ces zonings afin de dresser une liste d'une soixantaine de zonings à raccorder prioritairement. La sélection devrait permettre de toucher potentiellement plus de 3500 entreprises, soit plus 70% des entreprises situées dans les zonings wallons.

Les investissements liés à ces raccordements sont estimés à environ 450 millions de francs, répartis sur les exercices budgétaires 2002 et 2003. Cette mise à disposition d'un accès à un réseau haut débit devrait favoriser le passage des entreprises concernées aux nouvelles technologies de télécommunication (e-commerce, visioconférence, etc), sans lesquelles elles ne pourront faire face à la concurrence.

Raccorder les universités

D'autre part, le Contrat d'Avenir impose la création d'un Intranet interuniversitaire wallon par l'extension des réseaux de fibres optiques. Le MET a été chargé de finaliser la liaison des universités francophones au réseau de fibres existant et de doter ces connexions d'équipements de transmission à haut débit.

Le coût de l'équipement de cet Intranet universitaire, qui devrait être achevé d'ici juin 2002, se monte à environ 120 millions de francs. Le MET assurera la gestion technique de l'infrastructure qui sera mise à la disposition de BELNET, l'opérateur public fédéral dont la mission essentielle est de fournir aux universités la connexion à l'Internet mondial.

La mise en place de l'Intranet universitaire repose sur une technologique permettant l'augmentation de la capacité de la fibre par le transport simultané de plusieurs signaux optiques sur une même fibre. L'utilisation de cette technologie par les hôpitaux universitaires est également en cours d'examen. Un projet pilote fonctionne déjà au CHU de Charleroi.

Valoriser la fibre optique encore disponible

Par ailleurs, le Contrat d'Avenir prévoit la valorisation du réseau fibres optiques de la Région par la recherche de partenariats et d'opérateurs pour l'utilisation de la bande passante non utilisée. Pour rencontrer cet objectif, le Gouvernement wallon a décidé de confier à la SOFICO cette valorisation commerciale des capacités de transmission non utilisées, ainsi que des pylônes multiopérateurs.

Le Gouvernement wallon devrait statuer, au cours du dernier trimestre 2001, sur les orientations tarifaires de référence que la SOFICO devra respecter pour valoriser les infrastructures de télécommunications régionales. Fin du premier trimestre 2002, le Conseil d'administration de la SOFICO devrait également désigner le consultant chargé d'aider celle-ci à commercialiser ces infrastructures.

Les cyber-écoles

Enfin, le Contrat d'Avenir préconise l'achèvement du réseau cyber-écoles. A l'heure actuelle, l'équipement des écoles primaires est terminé. Il devrait être finalisé fin juillet 2001, pour les écoles secondaires, et fin octobre 2001, pour l'enseignement de promotion sociale.

En tout, le programme cyberécoles aura coûté 2 milliards de francs et permis l'installation de près de 20000 ordinateurs (soit un ordinateur pour trente élèves). Une évaluation technique et pédagogique de ce programme a été demandée à un service universitaire. Cette étude, dont les résultats sont attendus pour décembre 2001, permettra au Gouvernement wallon de prendre attitude vis-à-vis de nouveaux projets de diffusion des technologies de l'information et de la communication au sein des écoles.

Pour en savoir plus

  • Société wallonne de financement complémentaire des infrastructures (Sofico) Lien externe
    Société publique wallonne chargée de terminer, au plus tôt et au moindre coût, six grands chaînons manquants et goulets d'étranglement du réseau wallon. Afin d'accroître l'autonomie financière de la société, la Sofico a également reçu la gestion des parties exploitables du domaine du MET: les centrales hydroélectriques, les aires autoroutières et les télécommunications
    http://www.sofico.org
  • Belnet Lien externe
    Créé en 1993 par les Services Fédéraux des Affaires Scientifiques, Techniques et Culturelles (SSTC), le réseau BELNET vise à répondre aux besoins en matière de télécommunications des institutions nationales de recherche scientifique. Technique, FAQ, services, outils, contacts, événements, revue de presse, newsletter, BNIX (Belgian National Internet eXchange)
    http://www.belnet.be
Portail de la Région wallonne