Agence du Numérique (ex - Agence Wallonne des Télécommunications / AWT), la plateforme ICT de la Wallonie

samedi 1 octobre 2016

La Commission européenne avance dans la voie de l'IPv6

La Commission européenne a adopté le 21 février 2002 une communication consacrée aux priorités d'actions dans la migration vers le nouveau protocole Internet IPv6
Twitter Facebook Delicious
Mis à jour le 12/03/2002 | Imprimer | Envoyer

Le standard IPv6 pour quoi faire?

Les ordinateurs connectés à Internet sont identifiés par un numéro unique: l'adresse IP. Actuellement, l'adressage s'effectue avec le standard IPv4. Mais celui-ci ne peut plus couvrir les demandes de connexion, et donc d'adresses IP, à Internet que pour quelques années à cause de la limitation en nombre d'adresses IP disponibles. Les adresses IP actuelles (4 milliards) sont ainsi insuffisantes pour permettre, à court terme, à chacun de se brancher sur Internet. On estime que le réseau serait saturé vers 2005.

Le monde scientifique avait anticipé ce problème depuis quelques années et un nouveau standard a vu le jour en 1995: l'Ipv6. Il doit remplacer Ipv4 en place depuis les années 70.

Ipv6 offre un espace d'adressage de 2 exposant 128, soit 4 milliards x 4 milliards x 4 milliards x 4 milliards! Outre cette capacité à fournir suffisamment d'adresses pour l'ensemble de la population et pour les appareils connectés à l'Internet, l'IPv6 rend obsolètes les technologies employées pour contourner les limitations de l'IPv4 (comme les translations d'adresses par exemple).

L'Internet par l'IPv6 gagne ainsi:

  • en stabilité,
  • en efficacité,
  • en puissance,
  • en sécurité,
  • en respect de la vie privée.

Le standard est prêt, les équipements le supportant aussi, seulement cette migration ne pourra pas se faire par un simple coup de baguette magique! Actuellement, la plupart des adresses IP sont attribuées aux PC. Avec IPv6, de telles adresses seront également attribuées à de nouveaux types d'appareils adaptés à Internet, comme les téléphones mobiles, les systèmes de navigation automobile, les appareils ménagers et d'autres instruments électroniques. De plus, chaque appareil connecté à Internet aura sa propre adresse, tout utilisateur possédant un PC et connecté en permanence par une connexion large bande sera également en mesure de lancer son propre serveur. Et les possibilités de communications d'égal à égal ne connaîtront plus aucune limite.

Les efforts de l'Europe

Les efforts de recherche de l'Europe dans le domaine de l'IPv6 sont considérables. La Commission européenne fournit une contribution de quelque 55 millions d'euros pour financer les projets de recherche en cours dans le cadre de son cinquième programme cadre de recherche. Par ailleurs, la migration vers l'IPv6 du réseau de recherche européen (GEANT) est imminente et procurera un banc d'essai d'envergure mondiale pour les nouveaux services et applications fondés sur le nouveau protocole IPv6.

L'introduction de cette nouvelle technologie n'est pas seulement un problème technique. La Commission européenne demande que les efforts de recherche européens soient assortis d'un engagement politique équivalent de la part des États membres et des industries, de manière à garantir le déploiement précoce et sans heurt de l'IPv6.

Un effort concerté des politiques s'impose pour consolider et intégrer les efforts européens dans les domaines suivants:

  • développer la base des compétences,
  • soutenir les efforts de recherche européens,
  • accélérer les travaux en matière de normes et de spécifications techniques,
  • amener tous les secteurs de l'économie à prendre pleinement conscience des avantages offerts.

La situation internationale

Internet2 est le projet de la nouvelle génération Internet (Internet basé sur IPv6) lancé par l'organisation américaine University Corporation for Advanced Internet Development (UCAID).

Par ailleurs, un projet collaboratif a été lancé par l'IETF (Internet Engineering Task Force) en janvier 2000 sous le nom 6bone. Il s'agit d'un réseau virtuel IPv6 qui préconise la migration lente vers ce nouveau standard.

Une autre initiative de l'IETF est le projet Ngtrans (Next Generation Transition) qui explique les problèmes techniques de la migration.

Enfin, en Europe, comme cela a été évoqué plus haut, GEANT est le projet d'une infrastructure multi-gigabit, financé par un consortium de 30 réseaux nationaux de la recherche et par l'Union européenne. Ce backbone mettra en œuvre les technologies les plus avancées, dont le projet pilote pour le IPv6 est appelé 6NET.

La situation en Belgique

Des fournisseurs de services IP ont déjà démarré les tests de migration vers Ipv6, et notamment une partie des membres de BNIX (Belgium National Internet eXchange, l'association qui réunit plus de 40 ISP en Belgique leur permettant de s'interconnecter entre-eux rapidement et à un prix raisonnable), parmi lesquels Belnet, Chello, Belgacom, EasyNet, Wanadoo, etc.

Les premiers à commencer des tests de migration vers IPv6 seront les universités suivies des sociétés de recherche et développement.

Pour en savoir plus

  • IPv6 Forum Lien externe
    Ce consortium vise à assurer la promotion de l'IPV6 en informant les marchés et les utilisateurs à son propos. Il vise également a créer une nouvelle génération de l'Internet marquée par la qualité et la sécurité, et permettant un accès généralisé et équitable à la connaissance et à la technologie
    http://www.ipv6forum.org
  • IPv6 Information Page Lien externe
    Informations sur le protocole IPV6: définition, applications, spécifications, utilisation, etc.
    http://www.ipv6.org
  • Internet2 Lien externe
    Consortium dirigé par 206 universités travaillant en partenariat avec l'industrie et les gouvernements. Son objectif est le développement de technologies et applications "réseaux" avancée en vue de mettre en ?uvre l'Internet de demain
    http://www.internet2.edu
Portail de la Région wallonne