Agence du Numérique (ex - Agence Wallonne des Télécommunications / AWT), la plateforme ICT de la Wallonie

samedi 10 décembre 2016

FedMAN (Federal Metropolitan Area Network)

Un réseau sécurisé à grande vitesse et des services connexes en vue de l'échange électronique de données entre les services publics fédéraux
Twitter Facebook Delicious
Mis à jour le 13/08/2002 | Imprimer | Envoyer

Objectif e-gouvernement

L'e-government, anglicanisme utilisé pour désigner l'administration électronique, est une des priorités européennes depuis le sommet de Lisbonne. Jusqu'ici, la Belgique était relativement à la traîne en cette matière: en 2000, on estimait ainsi que 9,3% des fonctionnaires fédéraux disposaient d'un accès Internet à leur travail, contre 90% à la même période aux Pays-Bas.

La promotion de l'échange électronique de données entre les différents services publics est l'un des principes de base de l'-governement. Les citoyens et les entreprises doivent en effet obtenir la garantie que les services publics ne leur demanderont plus des informations dont dispose déjà un autre service public. Pour réaliser cela, les fonctionnaires des différents services publics devront pouvoir s'échanger rapidement des informations.

A l'heure actuelle, les différents services publics fédéraux ne sont reliés entre aux que par le réseau fédéral Fedenet. Or, la vitesse, la protection et les fonctionnalités de ce réseau sont largement insuffisantes pour une élaboration optimale de l'E-government. Le développement d'un MAN (Metropolitan Area Network) performant à Bruxelles devra dès lors contribuer à une modernisation progressive de l'infrastructure.

FedMAN

L'élaboration d'une infrastructure de réseau permettant une communication aisée et rentable avec les citoyens, entreprises, travailleurs et autres autorités, est l'objectif premier du réseau fedMAN (Federal Metropolitan Area Network).

Dans le cadre des projets des autorités fédérales en matière d'e-gouvernement , le Fedict (le service public fédéral responsable des projets liés aux technologies de l'information et de la communication) a chargé Belnet de concevoir, implanter et gérer l'interconnexion des services publics fédéraux. Belnet a été choisi en raison de sa longue expertise en matière de gestion de réseau et de livraison de services Internet. Les coûts de réalisation et d'implémentation de ce nouveau réseau seront entièrement pris en charge par le Fedict.

Un réseau à haute vitesse

Belnet a conçu pour Fedict un réseau à haute vitesse complètement redondant qui relie les quinze services publics fédéraux à Bruxelles entre eux ainsi qu'à Internet. Pour garantir la stabilité du FedMAN, on a opté pour un réseau en double étoile.

Deux centres névralgiques seront installés, le premier dans le bâtiment de Belnet à la rue de la Science, et l'autre dans la Tour des Finances. Ils communiqueront via trois connexions Gigabit Ethernet. De ces deux nœuds partiront des connexions Fast Ethernet vers chacune des administrations concernées. Il y aura donc deux connexions avec le FedMAN.

L'achat des lignes de transmission de données, du matériel et d'un watchservice pour la réalisation de ce réseau a nécessité trois appels d'offres généraux qui ont été publiés début janvier 2002. Les lignes de transmission de données seront livrées par Colt, Belgacom et Brutélé et concernent des connexions Fast Ethernet, Gigabit Ethernet et fibre optique. Pour le matériel de réseau, Belnet a opté pour le matériel de CISCO livré par TELINDUS. Enfin, le watchservice sera fourni par la firme Q-consulting.

Opérationnel en septembre 2002

La livraison du réseau FedMAN est prévue pour le 1er juillet 2002. Durant les mois de juillet et août, toutes les administrations publiques fédérales y seront progressivement connectées. Le projet FedMAN sera officiellement opérationnel pour le 1er septembre 2002.

Le résultat, qui représente un investissement de 8,5 millions d'euros sur trois ans, est un réseau privé qui interconnecte les 15 ministères et qui garantit aux 60000 fonctionnaires fédéraux une confortable connexion de 155 Mégabits par seconde. La prochaine étape à franchir sera celle du site portail, qui devra constituer un guichet virtuel unique. Parmi les premières applications prévues figurent l'immatriculation et la déclaration d'impôts en ligne. La sécurité des transactions devrait quant à elle être garantie par les futures cartes d'identité électroniques.

Pour en savoir plus

  • Belnet Lien externe
    Créé en 1993 par les Services Fédéraux des Affaires Scientifiques, Techniques et Culturelles (SSTC), le réseau BELNET vise à répondre aux besoins en matière de télécommunications des institutions nationales de recherche scientifique. Technique, FAQ, services, outils, contacts, événements, revue de presse, newsletter, BNIX (Belgian National Internet eXchange)
    http://www.belnet.be
  • Service public fédéral technologie de l'information et de la communication (FEDICT) Lien externe
    Fedict a pour tâche d'initier, d'élaborer et d'accompagner les projets d'e-government pour l'administration fédérale. L'un de ces projets est le portail fédéral (belgium.be)
    http://www.fedict.be
Portail de la Région wallonne