Agence du Numérique (ex - Agence Wallonne des Télécommunications / AWT), la plateforme ICT de la Wallonie

dimanche 25 septembre 2016

Très haut débit au pays de Van Gogh

Un village entier connecté au très haut débit (100 Mbps) avec une infrastructure FTTH bâtie d'après un nouveau "business model": les utilisateurs font partie d'une coopérative télécom qui paye et gère ce réseau ouvert
Twitter Facebook Delicious
Mis à jour le 13/05/2005 | Imprimer | Envoyer

Un nouveau modèle de réseau

Ville natale du célèbre peintre Vincent Van Gogh, Nuenen (Pays-Bas) est aussi aujourd'hui la ville du très haut débit grâce à une coopérative télécoms basée sur un modèle économique innovant!

Outre les bénéfices d'un accès très haut débit aux services triple play (télévision, téléphonie et Internet ultra rapide) et aux services futurs prévus (des terminaux pour assurer des consultations médicales à domicile, la télésurveillance, les transmissions sportives, des services locaux, etc.), les habitants disposent d'une assurance supplémentaire: le réseau leur appartient! Ce sentiment de propriété se traduit par un taux d'abonnés atteignant 97% de la population de Nuenen (7500 abonnés).

Le réseau de Nuenen fait partie du projet Kenniswijk: une initiative du gouvernement hollandais destinée à encourager les initiatives de déploiement des infrastructures innovantes (des réseaux FTTH) et des services innovant par des organismes privés ou publics. Kenniswijk BV est membre fondateur de SCIN (Smart Communities Internationnal Networks) qui permet l'échange des idées et des solutions (best practices) avec des projets similaires dans le monde. Kenniswijk offre du support pour les sociétés qui souhaitent utiliser ce type de réseau ouvert pour tester des nouveaux services.

L'AWT a participé à une visite à Nuenen avec une délégation française, à l'initiative de Jean-Michel Billaut (qui s'est déjà occupé du réseau à très haut débit de Pau). L'AWT voulait comprendre le modèle économique qui a permis le déploiement de ce réseau en 6 mois en couvrant 97% des habitants.

Interview

Le projet a été initié par Kees Rovers, créateur de la société "Close the Gap" et "Ons Net". Mr. Rovers a bien voulu répondre à quelques questions de l'AWT.

Kees Rovers

AWT: Une coopérative pour accéder au très haut débit symétrique par la fibre optique. Comment cette idée a-t-elle fait son chemin?

Kees Rovers: Il y a quatre ans nous avons découvert aux Etats-Unis le concept de "customer owned fiber" (fibre gérée par le client). Ce concept nous a plu et cela a été le début d'un long chemin. C'était comme un voyage de Marco Polo! Un chemin initié par des pionniers, plein d'obstacles pour lesquels il fallait trouver des solutions.

Le premier problème à résoudre était le financement. La solution a été trouvée via une subvention du gouvernement qui couvre la contribution de 800 euros nécessaire par résident pour participer à la coopérative. La première année, les services sont gratuits (grâce à cette participation), puis ils deviennent payants (20% de moins que les prix les moins chers pratiqués sur le marché hollandais).

Le problème suivant a été de convaincre le consommateur, c'est-à-dire le citoyen, de renoncer à payer trois tuyaux et trois factures pour des services qui peuvent être fourni par un seul tuyau (la connexion à très haut débit), moins cher (communications téléphoniques gratuites entre les abonnés "Ons Net") et avec une facture unique. En plus, on leur a parlé des futurs services innovants dont ils pourraient bénéficier bientôt: des services dédiés à la santé, aux loisirs, à une meilleure communication locale, etc. Il a donc fallu communiquer, communiquer et encore communiquer! Mais cela a marché: une file d'attente incroyable s'est formée au démarrage du projet!

La file d'attente le jour du lancement du réseau

AWT: Quel est le rôle de chaque participant et comment tout cela fonctionne-t-il?

Kees Rovers: Il faut d'abord trouver un ou deux "Marco Polo" qui acceptent de travailler presque jour et nuit, puis des organisations prêtes à soutenir le projet:

  • la commune,
  • le Ministère de l'Economie,
  • une banque,
  • une société pour gérer le réseau, etc.

Les sociétés "Close the Gap" et "Ons Net" se sont impliquées dans la mise en route de ce projet et la société "Emtelle" a été choisie pour déployer l'infrastructure fibres et livrer son savoir-faire. "Emtelle" a mis au point une technologie pour la fabrication des micro-gaines de 3 millimètres pour y passer la paire de fibres optiques nécessaires pour connecter une habitation. Les éléments actifs de "PacketFront" sont des routeurs large bande (broadband routers), spécialement conçus pour des solutions FTTH, placés dans le POP de Nuenen.

AWT: Parlons un peu des coûts et des prix.

Kees Rovers: Connecter une maison coûte en moyenne 1000 euros pour les travaux liés à la pose des fibres (à Nuenen les fibres sont enterrées). 650 euros supplémentaires sont nécessaires pour les composants actifs et 350 euros pour le marketing et la gestion. Chaque participant à la coopérative contribue avec un montant initial de 800 euros actuellement subventionné par le Ministère de l'Economie via le projet Kenniswijk. Plus étonnant, la coopérative paye à sa commune un droit d'utilisation du sous-sol comme tout opérateur de services: près de 200000 euros.

Le projet a coûté 14 millions d'euros: 6 millions via la contribution des 7500 abonnés et le reste via un emprunt bancaire remboursable en 5 ans.

AWT: Quels sont les facteurs de succès?

Kees Rovers: Un facteur très fort est lié au sentiment de propriété: le réseau est à nous, il nous appartient!

AWT: Combien d'abonnés aujourd'hui et à court terme?

Kees Rovers: Aujourd'hui, nous comptons 7500 abonnés. Nous prévoyons d'atteindre le chiffre de 15000 à la fin de l'année 2005 grâce à l'extension vers des communes périphériques.

AWT: Quels sont les services fournis maintenant et prévus dans le futur proche?

Kees Rovers: Actuellement, les abonnés ont un accès local à 100 Mbps symétrique vers leur Superfast Internet et la téléphonie avec des communications locales gratuites entre les abonnés. A très court terme, les services de télévision vont être disponibles. On prépare également des services innovants tels que la CommunityTV et des services locaux: e-education, e-santé,e-culture, etc.

AWT: D'autres perspectives?

Kees Rovers: Nous sommes occupés à négocier et à acheter d'autres services et produits pour nos utilisateurs: électricité, téléphonie mobile, gaz, essence, eau, etc. Nous souhaitons aussi étendre notre concept à d'autres villes d'Europe et du monde.

Pour en savoir plus

Portail de la Région wallonne