Agence du Numérique (ex - Agence Wallonne des Télécommunications / AWT), la plateforme ICT de la Wallonie

samedi 10 décembre 2016

Très haut débit: l'utilisateur au centre des services

IEEE Benelux organisait récemment une journée dédiée aux nouvelles applications numériques à l'ère du très haut débit. Plus connecté, le consommateur de demain attend notamment plus de services et plus de simplicité
Twitter Facebook Delicious
Mis à jour le 22/09/2005 | Imprimer | Envoyer

La conférence organisée par IEEE Benelux visait à faire le point sur trois enjeux majeurs:

  • les services réellement attendus par les utilisateurs,
  • la convergence des technologies,
  • la fourniture de services centrés sur les attentes des utilisateurs.

Services numériques attendus par les utilisateurs

Les utilisateurs souhaitent être connectés en permanence et disposer d'une multitude de services répondant à leurs besoins en termes de travail, d'organisation et de loisirs. Ils désirent partager des films, des matches de football avec leurs familles, leurs amis.

Ces consommateurs de contenus plaident pour:

  • une utilisation facile (par exemple enregistrer un film ou une émission d'un simple clic),
  • une authentification unique,
  • une personnalisation forte,
  • des contenus intéressants et attractifs,
  • des échanges par groupes d'utilisateurs (famille, amis, communautés d'intérêts).

Convergence des technologies

Les dernières évolutions des TIC entraînent une convergence des technologies dont l'utilisateur veut bénéficier. Il souhaite que les nouveaux services issus du très haut débit soient accessibles:

  • à partir de différents terminaux,
  • en tous lieux,
  • et à partir de n'importe quel réseau.

Schéma de la convergence des technologies ICT

La convergence des applications de téléphonie, informatiques et télévisuelles est aujourd'hui une réalité. Le téléphone mobile permet désormais de surfer sur Internet, de regarder la télévision. Le téléviseur accueille, quant à lui, les appels téléphoniques. L'informatique s'invite à la télévision et propose l'Electronic Program Guide (EPG).

L'utilisateur ne veut pas être obligé de choisir un terminal spécifique pour accéder à un réseau ou un service défini. Dans ce contexte, le téléviseur devient un outil de communication ("watching and communicating") permettant de:

  • réceptionner des programmes de télévision au format numérique et de passer à la haute définition;
  • visualiser des enregistrements à partir des supports de stockage tels que Blu-ray ou HD-DVD;
  • établir des communications interpersonnelles sans subir de restrictions à cause des techniques utilisées;
  • intégrer des communications en provenance et vers différents types de réseaux: réseaux fibrés, réseaux sans fil ou réseaux mobiles.

Schéma: le téléviseur devient un outil de communication

Services centrés sur les utilisateurs

La simplicité voulue par les utilisateurs implique une complexité des réseaux. Il revient aux professionnels de masquer cette complexité et de fournir de nouveaux services grâce au très haut débit tout en profitant de la convergence technologique. Les contours de ces nouveaux services se dessinent d'ores et déjà:

  • le triple-play évolue vers le multi-play grâce à l'intégration du mobile;
  • la participation individuelle interactive dans les programmes télévisés s'intensifie (televoting, concours);
  • SMS2TV est la prochaine déferlante (compte tenu du succès des SMS, son extension vers la télévision semble naturelle);
  • l'utilisateur devient créateur et fournisseur de contenu. Le contenu local et/ou personnel prendra une place importante dans les échanges multimédia du futur;
  • les Personal TV prendront une ampleur dans les années à venir; monsieur et madame "tout-le-monde" pourront créer leur propre chaîne de télévision afin de partager des activités et des émotions à l'intention de groupes restreints;
  • Internet devient la première source d'informations.

Conclusions et perspectives

Quelques conclusions s'imposent:

  • on note un réel besoin de transformation des réseaux: les réseaux doivent s'adapter aux besoins des utilisateurs et leur proposer des services innovants et attractifs sans limitations inutiles;
  • la fourniture de services doit passer du "spaghetti" à la "lasagne", et donc subir un processus de stratification afin d'arriver à des services complexes mais flexibles et, surtout, accessibles via des interfaces simples pour l'utilisateur;
  • le contenu est roi mais la bande passante des réseaux d'accès établira les règles du jeu;
  • pour allier un trafic Internet confortable et une transmission d'images numériques de qualité, le débit minimum pour le format numérique standard (SDTV) est de 6 Mbps. Pour les transmissions HDTV, le débit minimum doit dépasser les 9 Mbps;
  • le passage à la HDTV est la deuxième révolution de la télévision (la première étant le passage de la télévision noir et blanc à la télévision couleurs);
  • la HDTV va démarrer en Europe en 2006. Le contenu HD existant déjà aux Etats-Unis;
  • la HDTV va représenter les images aussi vraies que nature, ce qui impliquera de nouveaux défis (production, mise en scène, etc.);
  • l'adoption du nouveau standard MPEG4-AVC par les chaînes de télévision pose beaucoup de questions (licences onéreuses, complexité, autres standards);
  • l'utilisateur final sera le décideur des évolutions technologiques des années à venir!

Pour en savoir plus:

Portail de la Région wallonne