Agence du Numérique (ex - Agence Wallonne des Télécommunications / AWT), la plateforme ICT de la Wallonie

dimanche 4 décembre 2016

TIC et santé: quoi de neuf docteur?

Le secteur médical est très demandeur en solutions TIC: fibres optiques pour le très haut débit, solutions sans fil pour l'accès universel aux données, stéthoscope électronique, ou encore une place de marché pour les services santé
Twitter Facebook Delicious
Mis à jour le 03/04/2008 | Imprimer | Envoyer

Le Congrès e-health du 8 novembre 2007 à Bruxelles a mis en évidence les besoins spécifiques du secteur de la santé. A cette occasion, plusieurs projets innovants en matière de e-health ont également été dévoilés.

STETAU: le stéthoscope électronique communicant

Le stéthoscope, inventé en 1816, est un élément clé dans la formation et la vie professionnelle d'un médecin. L'auscultation est un processus:

  • subjectif, car basé sur la mémoire auditive du médecin;
  • éphémère, car impossible à enregistrer, stocker, documenter;
  • personnel, car écouté par une seule personne et donc difficle à partager;
  • complexe, dans la mesure où il est délicat de différencier le "bruit" de l'information utile;
  • utile, voire indispensable.
"A la croisée des sciences de l'information, des technologies de la communication et des soins de santé, STETAU propose de moderniser un geste médical emblématique: l'auscultation": telle est la définition donnée par Alcatel-Lucent du projet STETAU (Système et Technologies d'Enregistrement et de Traitement des Sons AUscultatoires). Celui-ci a été développé en collaboration avec l'unité de cardiologie du CHRU Strasbourg.

Ce stéthoscope communicant enregistre des sons grâce à un microphone ultra-performant sans filtrage et les transmet via Bluetooth vers un équipement capable d'enregistrer ce signal: PDA ou GSM, ordinateur ou téléphone IP.Ensuite le signal est retransmis via un réseau (Internet ou GSM/3G) vers un centre d'archivage et de monitoring des patients. Le médecin y accède et analyse l'enregistrement sonore et visuel.

Description du projet par Alcatel-Lucent

Plusieurs acteurs impliqués dans le domaine médical pourront tirer profit de cet appareil révolutionnaire:

  • les médecins sont en mesure de mieux suivre les résultats des traitements cardiaques, broncho-dilatateurs, antibiotiques, fluidifiants;
  • les patients peuvent être suivis à distance surtout pour les pathologies cardiaques ou broncho-pulmonaires;
  • les kinésithérapeutes respiratoires peuvent valider l'efficacité de leurs pratiques;
  • les étudiants en médecine seront formés à pratiquer l'auscultation à l'aide des supports sonores et visuels intelligents.

Le principal avantage d'un tel instrument ne réside pas seulement dans une amélioration du processus d'auscultation, mais également dans des actes tels que:

  • le monitoring du coeur et des poumons;
  • l'enregistrement des sons et leur stockage dans une archive médicale, ce qui permettra la réécoute et l'analyse du signal (par exemple par un médecin spécialiste qui peut donner un deuxième avis; de plus cette écoute pourra se faire à distance);
  • la détection des anomalies;
  • une présentation du son sous format graphique.

Les champs d'application sont:

  • respiratoires: mucoviscidose, bronchiolites, asthme, BPCO, infections pulmonaires;
  • cardiaques: valvuloplastie et diagnostic du souffle au coeur, dépistage de malformations, sténose aortique;
  • artérielles: artérite des membres inférieurs, sténose carotidienne;
  • santé publique: prévention dans le milieu scolaire, le milieu professionnel, les environnements pollués;
  • gynécologie/obstétrique: auscultation prénatale du coeur du foetus;
  • vétérinaires: chevaux de course et reproducteurs;
  • missions spatiales: des outils de télémédecine pourront aider à prolonger la durée des missions dans l'espace.

Baltic eHealth: une solution de eRadiology

Disposant d'un budget de 2 millions d'euros, le Baltic eHealth Network (BHN) est né de l'initiative de cinq pays européens du nord de l'Europe (Suède, Norvège, Danemark, Estonie et Lituanie) qui ont décidé de relier leurs différents réseaux nationaux de santé dans des domaines précis.

Le service développé et mis en place actuellement est celui de la radiologie. Avec un accès eRadiology, les images radiologiques de n'importe quel centre de ces cinq pays sont enregistrées dans le système informatique et une alerte est envoyée aux médecins qui assurent le service de lecture d'images et de diagnostic. L'accès au réseau est évidemment sécurisé par un VPN et les échanges sont rapides grâce aux réseaux très haut débit.

Suite au succès de cette initiative, les pays impliqués dans ce projet envisagent le développement d'une "market place", concept e-business qui fait ainsi son entrée dans le monde médical.

Autour du futur portail "market place" se retrouveront les offreurs de services (médecins radiologues, etc.) et les demandeurs de services (les hôpitaux et les centres de soins, récupération, etc.).

Le schéma du portail "place de marché Baltic eHealth"

L'usage des technologies e-business devra permettre de:

  • mieux utiliser les ressources et les compétences médicales;
  • répondre rapidement à un besoin spécifique;
  • éviter le déplacement des médecins et gagner ainsi un temps précieux;
  • améliorer la qualité des soins aux patients;
  • répondre au problème de manque de compétences médicales dans les spécialisations pointues;
  • etc.

Le projet Baltic eHealth s'ouvre à d'autres collaborations avec:

  • Barcelone (Espagne);
  • Nijmegen (Pays Bas);
  • Oulou (Finlande);
  • Londres (Grande Bretagne);
  • Brno (République Tchèque)

Solution MPOC (Mobile Point-of-Care) en environnement hospitalier

L'émergence des nouvelles technologies et le développement des interfaces privilégiant la facilité bénéficient aujourd'hui très largement au secteur médical. Le recours aux TIC permet notamment la définition et la mise en place d'un dossier médical électronique afin d'y enregistrer l'ensemble des actes médicaux et traitements appliqués au patient dans les différents services hospitaliers. Les architectures d'application de type client-serveur permettent également l'accès partagé aux données des patients, donc un stockage unique avec des accès multiples.

L'usage massif des équipements électroniques (ordinateur, tablet PC, PDA, smartphone) pour accéder aux données, en mode lecture ou en mode encodage, réduit sensiblement les erreurs spécifiques d'encodage. L'ajout des techniques sans fil et des outils de reconnaissance vocale pour le projet MPOC de la section de traumatologie de l'hôpital d'Utrecht aux Pays-Bas, a pour objectif de:

  • faciliter l'encodage des données;
  • assurer une trace des soins dispensés et des médicaments administrés;
  • intégrer ces données dans les applications et le système d'archivage de l'hôpital;
  • assurer une bonne communication avec les autres services qui prennent en charge le suivi du patient sorti des urgences;
  • augmenter la sécurité des patients;
  • assurer les soins d'urgence et la réanimation à l'aide d'un système "temps réel".

La solution implémentée est basée sur:

  • des outils "mains libres" (reconnaissance vocale, tag RFID pour identifier le patient, tag RFID pour identifier les poches de sang, WiFi pour la communication avec le système central, etc.);
  • l'usage de larges écrans qui affichent les données d'un patient;
  • la capture vidéo pour le suivi du processus médical (la visualisation d'une séquence vidéo permet de revoir les soins et protocoles appliqués, et ce autant de fois qu'on le souhaite).

Les résultats de ce projet montrent les avantages majeurs décrits ci-après:

  • la gestion rapide de l'encodage des données: le temps d'encodage est réduit de 240 à 20 minutes. Les données sont complètes, sans manques et sans ré-encodage;
  • le suivi du patient est meilleur grâce au tag RFID (par exemple, l'enregistrement des entrées et des sorties dans les différentes salles de soins et pièces de l'hôpital);
  • l'encodage des soins est automatique;
  • les médecins se sentent en confiance (un médecin spécialiste peut intervenir avec un conseil après avoir consulté le dossier à distance);
  • le feedback est meilleur car les techniques permettent de revisualiser le processus des soins administrés en urgence;
  • les solutions TIC actuelles sont mûres et assurent un très bon support dans le processus compliqué des soins de santé;
  • les TIC fournissent un environnement plus sûr pour les soins de santé et offrent des possibilités d'optimisation.

Un réseau de communication performant pour une gestion efficace des ressources hospitalières

L'Europe Hospitals de Bruxelles mettent en place un projet technologique lié à une intégration des systèmes d'informations et au changement radical des aspects organisationnels. Ils doivent adopter des outils TIC de gestion des flux de données afin d'assurer:

  • une meilleure gestion des informations entre les différents services et personnes impliqués dans la gestion de la chaîne de soins;
  • un accès rapide aux informations utiles;
  • etc.

La mise en place d'une nouvelle infrastructure et architecture TIC a été réalisée grâce à une étroite collaboration entre la direction TIC de l'hôpital et les sociétés impliquées dans le développement et le déploiement de la solution choisie.

Des contraintes très importantes sont imposées à l'infrastructure TIC hospitalière:

  • la disponibilité est un élément crucial car il n'est permis d'avoir:
    • aucun moment d'indisponibilité;
    • aucune perte d'informations;
  • la protection des données à caractère privé (respect du secret médical);
  • la sécurité des informations médicales partagées entre différentes personnes, différents sites, multiples applications et équipements divers;
  • la flexibilité et la portabilité;
  • le respect de standards et de la normalisation afin d'assurer l'intéropérabilité;
  • les coûts;
  • etc.

Pour le réseau interne d'un hôpital, l'Europe Hospitals de Bruxelles a choisi une infrastructure en fibre optique qui répond à toutes les contraintes d'un hôpital:

  • accessible car basée sur une architecture en anneau qui assure un chemin redondant;
  • sans limitation en bande passante;
  • assure la sécurité des données médicales et privées (réseau WAN privé);
  • assure toutes les communications "voix" de l'hôpital;
  • assure la connexion centralisée et sécurisée à Internet;
  • fournit une connexion en "accès distant" avec les partenaires externes;
  • généralise l'Ethernet au niveau WAN afin d'assurer une convergence IP pour toutes les applications, y compris l'imagerie médicale;
  • assure la gestion du réseau 24/7;
  • connecte les trois sites les plus importants en THD (10 Mbps ou 1 Gbps symétrique avec la possibilité d'augmenter ces débits à tout moment);
  • etc.

D'autres applications sont également envisageables:

  • des outils collaboratifs avec l'intégration des solutions vidéo;
  • l'accès aux applications à partir d'une interface web ou d'un GSM intelligent;
  • la télémédecine;
  • l'e-learning;
  • la vidéo-surveillance et le control d'accès;
  • la localisation (des patients, du matériel, etc.

D'autres solutions TIC pour le secteur médical

E-learning pour les professionnels de la santé

Se former autrement, tel est l'enjeu de l'e-learning qui permet la formation appropriée, suivie à son rythme, à ses heures de disponibilité pour apprendre.

La société MOPSYS, en partenariat avec Belgacom, propose une solution e-learning pour la formation du personnel médical. Les cliniques Saint-Luc de Bruxelles sont un des premiers clients qui utilisent l'outil e-learning. Les délégués médicaux constituent un autre type de client qui n'est pas impliqué dans le processus de soins.

Un ordinateur connecté au réseau suffit pour accéder à la formation à tout moment et en des lieux choisis par l'employé. Les modules de formation intègrent une pédagogie ludique et 3 niveaux de difficulté: débutant, intermédiaire et expert. Par ailleurs, ces formations sont reconnues par des professionnels de la santé.

Stylo numérique et papier intelligent

L'encodage des données dans un établissement de soins de santé est un travail fastidieux et sujet à l'erreur humaine. Pour faciliter cette tâche la société Ascom Nira a développé un stylo numérique (Digital Pen) qui encode automatiquement les donnés écrites sur un formulaire spécial (papier intelligent) et les enregistre directement dans un système informatique.

Ascom Nira développe cette technologie en partenariat avec Arco (pour les logiciels) et Belgacom (pour le service ASP).

Stylo numérique (Digital Pen)

BI (Business Intelligence)

Pour les besoins de reporting, le CHR Citadelle de Liège a choisi une solution BI capable d'extraire des informations des différentes bases de données et de les présenter sous un format utile et agréable.

RFID

L'hôpital d'Herentals a adopté un système de localisation en temps réel des malades. Basé sur des balises RFID détectées grâce au WiFi, ce système permet de retrouver les malades dans les salles d'opération, les salles de soins, les couloirs et les chambres. Le système sera étendu aux équipements médicaux et à d'autres objets dans le but d'assurer une meilleure sécurité spécifique aux soins de santé.

BeHealth

BeHealth est un portail donnant un accès sécurisé à de nombreux services aux entreprises, citoyens, institutions (hôpitaux, groupements d'infirmiers, maisons de repos, etc.) et aux professionnels des soins de santé sous forme d'applications électroniques, et leur permet de consulter les informations relatives à leur domaine.

Télémédecine

Au niveau européen, la Commission Européenne a entamé des consultations à large échelle, presentées au TeleHealth 2007, dans le but de fixer un cadre légal, déontologique et financier pour la télémédecine.

La télémédecine est un acte médical accordé à distance, sans contact physique ou en absence du patient.

En plus, la télémédecine permet un accès distant à des compétences spécialisées et aux données du patient. A ne pas confondre avec e-health.

En France, l'ordre national des médecins a récemment mis en oeuvre une réflexion d'ensemble sur les aspects médicaux, déontologiques et légaux de la télémédecine. D'après le Docteur Jacques Lucas, Vice-Président chargé de la télématique de santé, la télémédecine est acceptée généralement dans les cas où:

  • des circonstances de temps ou de lieu font obstacle à la relation directe et physique d'un patient avec un médecin;
  • un avis spécialisé est immédiatement nécessaire et n'est possible qu'à distance,
  • un réseau de prise en charge de pathologies chroniques est organisé.

D'après l'avis des médecins, la télémédecine doit:

  • être utilisée seulement dans l'intérêt du patient;
  • constituer un outil à la disposition des professionnels de la santé;
  • intégrer les nouvelles technologies dans l'environnement existant;
  • ne pas changer la pratique de la médecine pour inclure la télémédecine.

Un peu partout dans le monde des projets de télémédecine ont démarré. Ils visent la téléradiolologie, le monitoring des malades cardiaques ou diabétiques, etc.

Télémédecine: un réel besoin pour l'Europe

La stratégie de l'UE dans le domaine médical est orientée vers "La télémédecine et les solutions innovantes pour la gestion des maladies chroniques". En effet, les maladies chroniques inquiètent car elles représentent en moyenne:

  • 860 millions de personnes dans le monde;
  • 80% des consultations médicales générales;
  • 60% des hospitalisations;
  • 70% des dépenses en soins de santé dans les pays développés.

La télémédecine semble pouvoir apporter des solutions dans ce domaine grâce au déploiement massif d'infrastructures de communication haut débit, et grâce à l'usage intensif d'outils et d'équipements par une grande partie de la population.

L'Europe encourage le développement de la télémédecine pour des raisons:

  • financières: pour diminuer le nombre de jours d'hospitalisation et assurer le suivi des patients chez eux;
  • diverses:
    • emplacement géographique;
    • bien-être du patient;
    • implication de la famille dans le processus de soins;
    • personnes agées.

Le premier pas vers la télémédecine a été réalisé avec les projets "home telecare/soins à distance à domicile" qui utilisent:

  • des équipements de monitoring (coeur, diabète, etc.);
  • un réseau de communication (par téléphone, etc.);
  • un service assuré par un centre d'appel, disponible 24 heures sur 24 et relié à des professionnels de la santé y compris des médecins.

La suite des efforts sera orientée vers une politique de prévention avec le développement des "Personal Health Systems/Systèmes de santé personnels".

Suite à une consultation restreinte réalisée par la CE (Commission Européenne), on constate que les obstacles au déploiement de la télémédecine sont liés:

  • à la culture (à l'acceptation des soins à distance sans le contact direct avec le médecin);
  • au besoin de standardisation;
  • aux aspects légaux;
  • au financement;
  • au remboursement;
  • au besoin de projets pilotes qui doivent en démontrer les avantages.

Les solutions proposées afin d'assurer le déploiement de la télémédecine visent à:

  • réaliser des projets pilotes;
  • implémenter des standards;
  • encourager la coopération et les solutions interopérables;
  • prévoir le financement;
  • communiquer (campagne de promotion);
  • fixer les taux de remboursement;
  • former les médecins.

Le plan d'action de la Commission européenne pour la télémédecine prévoit en 2008:

  • une consultation large sur les solutions et les obstacles liés au déploiement de la télémédecine;
  • une conférence sur le thème du déploiement de la télémédecine;
  • une communication sur la télémédecine et les solutions innovantes pour la gestion des maladies chroniques.

Remboursement des soins de santé en télémédecine

Le remboursement du nouvel acte médical que constitue celui des soins et conseils prodigués à distance, préoccupe les organismes impliqués dans le processus de remboursement (les mutuelles et les assureurs belges suivent de près ce problème).

Le remboursement en télémédecine concerne:

  • les consultations,
  • le monitoring,
  • les prescriptions.

Un aspect du problème est lié à l'implication du malade et de sa famille dans le processus de soins. Il paraît évident qu'une partie de ce remboursement lui soit accordé (au malade ou à sa famille). Pour le moment, rien n'est décidé, mais les questions sont à l'ordre du jour des agendas de travail des organismes concernés.

Aspects légal et éthique

Les aspects légal et éthique font partie des problèmes à résoudre pour cette nouvelle manière de soigner les malades chroniques. Il faudra bien définir un cadre de responsabilités pour ce qui relève de l'acte médical accordé à distance, mais également pour les différents acteurs impliqués dans la chaîne de fourniture de soins, tels que:

  • le médecin;
  • le patient;
  • le fournisseur de services réseaux;
  • le fournisseur d'équipements.

Pour en savoir plus

  • Mopsys Lien externe
    Produits de formation multimédia, principalement, dans le domaine médical
    http://www.mopsys.be
  • TeleHealth 2007 (.PDF 660 k)
    Telemedicine and innovative technologies for chronic disease management. Conference covering presentations relating to telemedicine (including telehealth, telemonitoring, and teleradiology)
    http://www.awt.be/contenu/tel/res/2007th-conf-rep_final.pdf
  • EC strategy: telemedicine and innovative solutions for chronic disease management (.PDF 1228 k)
    Présentation de Frans De Bruïne (Director, ICT Addressing, Societal Challenges, European Commission)
    http://www.awt.be/contenu/tel/res/telehealh2007debruine.pdf
  • Elearningforhealth Lien externe
    Solutions de Belgacom en matière d'e-learning dédiées aux institutions de soins de santé et aux sociétés pharmaceutiques
    http://www.belgacom.be/elearningforhealth
  • Baltic e-Health project Lien externe
    Baltic eHealth will promote the use of eHealth in rural areas of the Baltic Sea Region by creating a large trans-national infrastructure for eHealth, the Baltic Sea Healthcare Network
    http://www.baltic-ehealth.org
  • Be health Lien externe
    La plate-forme eHealth est avant tout une institution publique, instituée par la loi, qui vise à promouvoir et à soutenir l'échange électronique et sécurisé de données entre tous les acteurs des soins de santé tout en respectant la protection de la vie privée et le secret médical
    http://www.ehealth.fgov.be
  • Témoignage vigie.awt.be: RFIDEA
    Société experte en identification radiofréquence (RFID, Radio Frequency IDentification), RFIDEA offre des produits et services avancés de traçabilité basés sur l'identification électronique sans contact
    http://www.awt.be/web/ebu/index.aspx?page=ebu,fr,tem,020,007
Portail de la Région wallonne