Agence du Numérique (ex - Agence Wallonne des Télécommunications / AWT), la plateforme ICT de la Wallonie

jeudi 8 décembre 2016

Le Roi Albert II visite la Digital Innovation Valley

Ce 16 juin 2009, Albert II s'est fait présenter les activités du Microsoft Innovation Center et du Data Center de Google, mais aussi plus largement, le concept de Digital Innovation Valley dont l'objectif est de doper l'économie régionale grâce aux TIC
Twitter Facebook Delicious
Mis à jour le 18/06/2009 | Imprimer | Envoyer

Une visite royale pour les TIC

Le Roi était particulièrement bien entouré pour visiter à Mons, ce mardi 16 juin, le Microsoft Innovation Center et le Data Center de Google: Elio Di Rupo, Bourgmestre de Mons, Jean-Claude Marcourt, Ministre de l'Economie de la Région wallonne, Philippe Suinen,Commissaire général aux relations Internationales de la Région wallonne et Jan Muehlfeit, Chairman Europe de Microsoft, pour ne citer qu'eux. Albert II s'est fait présenter les activités du Microsoft Innivation Center (MIC) et du Data Center de Google, mais aussi plus largement, le concept de Digital Innovation Valley dont l'objectif est de doper l'économie régionale grâce aux TIC.

Le Data Center de Google

Le moins que l'on puisse écrire, c'est que Google tient particulièrement à la sécurité de ses "fermes de serveurs" et à la confidentialité des informations qui y sont hébergées. L'occasion était donc belle d'en savoir un peu plus sur le Data Center de Saint-Ghislain, mais aussi et surtout d'en franchir les grilles. Les 85 hectares de terrain, la proximité d'un canal et la connectivité optimale offerte par un réseau de fibre optique ont convaincu la société américaine d'investir 250 millions d'euros en Région wallonne. Les travaux ont commencé en 2007 et devraient être terminés en 2009. L'activité génère actuellement 300 emplois en phase de construction et se stabilisera à 120 postes de travail lorsque le Data Center aura atteint son rythme de croisière.

Google a particulièrement insisté sur l'aspect "green" de ses installations et sur l'utilisation maximale des énergies renouvelables. La société californienne a calculé que l'électricité consommée en un mois par un ménage américain moyen représentait celle nécessaire à 3,1 millions de recherches sur son célèbre moteur. Le Data Center utilise de l'eau recyclée pour ses systèmes de refroidissement par évaporation. Enfin, il a été précisé que les informations stockées sur les serveur ne sont pas liées géographiquement à la situation du centre de données. L'objectif de Google est d'assurer la continuité de ses services et la dispersion des risques, tout en multipliant la puissance de calcul et la rapidité de réponse.

Le Microsoft Innovation Center (MIC)

Le Roi Albert II a ensuite assité à plusieurs présentations de projets au MIC, sur le zoning Initialis à Mons. Le MIC est un des 106 Innovation Center de Microsoft. Il s'est fixé comme objectifs le développement économique régional via le support à la création d'entreprises, le soutien de projets de recherches et l'activation des connaissances. Dans trois ans, si les objectifs du centre sont atteints, 25 PME auront été aidées, 250 emplois créés, 150 projets sélectionnés et 500 certifications accordées. Les 2000 mètres carrés du bâtiment du MIC abriteront aussi un nouveau centre de formation de Technocité et en janvier 2010, un incubateur pour start-up. Le MIC se concentrera sur les solutions logicielles innovantes, principalement dans le domaine de la santé et du bien être (e-health).

Le Roi a été particulièrement intéressé par le projet Microsoft Surface. Cette plateforme interactive est une surface tactile et intelligente qui permet le développement d'interfaces destinées à rassembler plusieurs utilisateurs, simultanément, à 360°, autour d'une nouvelle forme d'application. La société WYGWAM, hébergée au MIC, a travaillé sur l'interprétation logicielle du contact du doigt sur la surface de cette plateforme. Elle implémente aussi cet outil chez les clients qui l'ont choisi.

Outre la présentation du partenariat initié entre Technocité et Dreamwall, la filiale de Dupuis, pour l'organisation de formations pointues dans les métiers du multimédia, on pouvait aussi constater l'évolution du projet VIGILE du laboratoire TELE de l'UCL. Il s'agit d'une application de visualisation intégrée de grandes images médicales permettant le suivi des pathologies mammaires. Ces différentes demos illustraient efficacement la politique du MIC, telle qu'exprimée à travers ses trois objectifs stratégiques.

Pour en savoir plus

Portail de la Région wallonne