Agence du Numérique (ex - Agence Wallonne des Télécommunications / AWT), la plateforme ICT de la Wallonie

jeudi 29 septembre 2016

FTTH Council Europe 2011

Au cours d'une conférence réunissant plus de 3000 participants et 180 exposants, le FTTH Council Europe a réaffirmé sa conviction que le FTTH représente un formidable catalyseur pour la prospérité sociale, environnementale et économique
Twitter Facebook Delicious
Mis à jour le 13/07/2011 | Imprimer | Envoyer

L'industrie doit accélérer le déploiement FTTH afin d'atteindre les objectifs de l'Union européenne en termes de très haut débit. C'est ce qu'a affirmé Neelie Kroes dans son discours.

La situation des déploiements FTTH/FTTB en Europe et dans le monde

Lors de l'édition 2011 de sa conférence annuelle, le FTTH Council Europe a présenté les résultats de son enquête concernant le nombre d'utilisateurs connectés en fibre optique. Il y a quelque 3,9 millions d'abonnés FTTH en Europe (8,1 millions en incluant la Russie). Cependant, l'Europe reste largement à la traîne par rapport aux autres régions du monde en matière de pénétration des connexions FTTH. D'autre part, le déploiement des réseaux FTTH n'est pasuniforme dans toute l'Europe. La Lituanie se trouve en tête du classement européen avec une pénétration de 22,6% des ménages, suivie par la Suède (13,6%) et la Norvège (13,6%). En examinant les statistiques du nombre d'utilisateurs connectés, on constate que la Russie est le plus grand marché (4,18 millions), suivie par la Suède (600.000) et la France (486.700).

FTTH / FTTB. European ranking, december 2010
FTTH / FTTB. European ranking, december 2010

Certains pays, la Lettonie, le Portugal, la Russie, ou encore la Turquie, développent rapidement une couverture FTTH à l'échelle nationale. D'autres, comme l'Allemagne, l'Espagne et le Royaume-Uni, sont plus à la traîne. La Belgique n'entre même pas dans ces statistiques, les déploiements FTTH/FTTB y restant marginaux. Au niveau mondial, les premières places sont occupées par les pays asiatiques: la Corée, le Japon et Hong Kong.

En ce qui concerne les facteurs d'accélération du déploiement FTTH, les applications en HD (Haute définition) liées à l'e-health et à l'éducation sont les plus gourmandes en bande passante.

Facteurs d'accélération des déploiements FTTH
Facteurs d'accélération des déploiements FTTH

Le message de la Commission Européenne

Le discours de Neelie Kroes, vice-présidente de la Commission Européenne et responsable pour le "Digital Agenda", c'est-à-dire la stratégie européenne pour stimuler le développement d'une économie numérique, a été un des points forts et très attendus de cette conférence.

"Alors que le marché du haut débit de l'UE se dirige vers des vitesses plus élevées avec l'usage de la fibre optique et du câble coaxial, le temps joue contre nous. Le taux actuel de nouvelles connexions, seulement 25.000 par jour, ne suffit pas pour répondre à nos objectifs de 2020" a affirmé la Commissaire européenne. "La réglementation des NGA est également très variable dans les pays de l'UE".

La Commission estime ainsi qu'une réglementation appropriée à travers l'Europe est importante car elle devra contribuer à créer des conditions favorables pour l'investissement dans les nouveaux réseaux et devra empêcher la création de nouveaux monopoles. La réglementation doit également favoriser l'émergence d'un marché unique des télécommunications en Europe. "Une recommandation sur l'accès réglementé aux réseaux NGA a été approuvée par la Commission Européenne en 2010. C'est un document énonçant les principes qui doivent guider les régulateurs nationaux lors de la définition des politiques de réglementation pour les réseaux de fibres. Mais certains Etats membres s'éloignent des principes de base de la recommandation" a constaté Neelie Kroes. "Ces dispositions trouvent un bon équilibre entre les incitations à l'investissement et la nécessité de protéger la concurrence. Il a fallu des discussions longues et intenses avec les parties prenantes pour arriver à un accord sur ces principes. Donc, à mon avis, tout le monde devrait maintenant jouer selon les mêmes règles", a-t-elle encore ajouté.

"Ni les régulateurs, ni les opérateurs ne peuvent relever nos défis à très haut débit seuls. Nous avons besoin les uns des autres. Pour ma part, pendant que j'assume une tâche difficile, je suis aussi votre soutien le plus important", a conclu la Commissaire.

La question n'est plus "pourquoi les fibres", mais "comment déployer les fibres"

L'année 2010 a été importante pour les déploiements FTTH en Europe et pour la publication du "Digital Agenda" qui fixe des objectifs ambitieux pour les connexions très haut débit en 2020:

  • 100 Mbps pour 50% de la population européenne,
  • 30 Mbps pour chaque citoyen de l'Europe.

Après la publication de cet agenda, chaque pays doit décider quelles seront les mesures à adopter pour atteindre ces objectifs. Il confirme explicitement que la fibre est la technologie idéale pour répondre à cette demande de bande passante THD. Le FTTH est la solution "évidente" dans l'esprit des gens dès lors qu'ils pensent à la connectivité Internet THD, telle que définie dans le "Digital Agenda". Les réseaux sans fil ne sont pas des technologies concurrentes, ni opposées, mais bien complémentaires. Un avenir sans mobile est impensable, mais l'avenir des réseaux sans fil dépend aussi des infrastructures fibre, ne fût-ce que pour connecter des stations de base nécessaires aux réseaux mobiles.

Les infrastructures FTTH conditions d'un nouvel "âge d'or"?

L'invité d'honneur, le professeur Carlota Perez, est une autorité internationale dans le domaine de l'analyse socio-économique liée à l'émergence, à l'adoption et aux impacts des nouvelles technologies. Elle est aussi l'auteur du livre intitulé "Technological Revolutions and Financial Capital: the Dynamics of Bubbles and Golden Ages".

Elle a analysé la dynamique des marchés des technologies et souligné que les révolutions technologiques traversent toujours des crises financières douloureuses, mais nécessaires, avant de poser les bases d'une période plus calme et prospère qu'on appelle "l'âge d'or". Pour elle, les objectifs du Conseil FTTH européen s'inscrivent dans la même direction, car ils sont fondés sur un développement durable.

Five technological revolutions in 240 years

L'humanité a connu cinq grandes révolutions technologiques en 240 ans. La cinquième revolution, que nous vivons pleinement, est basée sur les TIC. Chaque révolution technologique crée de nouvelles infrastructures qui transforment la production et la consommation des biens et des services. L'infrastructure de la dernière révolution est évidemmen Internet. La diffusion de réseaux numériques est à la base des changements majeurs qui s'opèrent de nos jours. Internet a permis d'arriver à une société de la connaissance. C'est l'interconnexion des ordinateurs qui nous a fourni la puissance numérique actuelle. Internet a accéléré l'innovation et sa diffusion.

La révolution en cours est liée à l'information. L'humanité s'éloigne de tout ce qui est physique et va vers des produits et de services dématérialisés. La dissémination du savoir dans une société de la connaissance est étroitement liée à la notion verte, car elle permet de réduire ou d'éviter les voyages et les transports inutiles, etc. ("IT for Green").

"Internet, conçu sur les bases d'une infrastructure d'accès très haut débit, va-t-il marquer le début d'un nouvel âge d'or, celui du développement durable? Il est risqué de parier sur l'avenir, mais l'expérience du passé peut être un bon guide", a conclu Carlota Perez.

La vision très haut débit de l'Italie

Cette conférence annuelle retient l'attention des pouvoirs publics dans chaque pays qui l'héberge, en l'occurence l'Italie. Lors de sa présentation à l'ouverture de la Conférence FTTH, le Dr. Roberto Sambuco, du ministère italien du développement économique, a présenté les ambitions de l'Italie pour l'industrie des TIC. "Je suis convaincu que l'avenir des communications sera différent. Il n'y aura plus de différence entre le mode de travail on-line et le mode off-line. Nous serons toujours connectés et l'accès sera automatique. Le simple fait d'être né, signifie d'être présent sur Internet", a-t-il déclaré.

Le gouvernement italien entend mettre sa force législative et son soutien financier au service d'un plan destiné à éliminer les points faibles du réseau et accélérer le déploiement FTTH à travers tout le pays. L'infrastructure de prochaine génération NGN est une priorité du gouvernement qui ne peut pas être "abandonnée" aux aléas du marché. Le gouvernement italien est conscient que ne pas agir maintenant peut réellement nuire à la compétitivité économique du pays. Mais il est également conscient du fait qu'il n'est pas possible de dépenser n'importe comment l'argent public, singulièrement dans cette période d'instabilité financière. Il propose comme solution un partenariat public-privé pour construire les infrastructures passives de communications partout en Italie.

Le gouvernement devrait ainsi agir comme un entrepreneur "temporaire", remplaçant le marché pendant une courte période de temps. Dans 10 ans, l'Etat envisage de se retirer de la société et de laisser l'infrastructure entre les mains du marché privé. Suite à cette décision politique en novembre 2010, le ministère du développement économique italien a signé un protocole d'entente avec 20 opérateurs de télécommunications présents en Italie. Un groupe d'opérateurs, composé de FastWeb, Vodafone et Wind, ont démarré un projet pilote dans un quartier de Rome, afin de valider les choix techniques et commerciaux pour les déploiements futurs.

"Nous attendons avec beaucoup d'intérêt de voir si ce modèle pourrait être adopté par d'autres pays d'Europe", a commenté le président du FTTH Council Europe.

Nouveau modèle économique pour le FTTH aux Pays-Bas

Comment un opérateur peut-il investir dans le FTTH dans un marché de télécoms saturé, où les prix sont bas et où la plupart des consommateurs ont déjà le choix entre plusieurs fournisseurs d'accès Internet? C'est le dilemme des Pays-Bas, où les réseaux câble-TV couvrent 90% de la population. Ce dilemme touche d'ailleurs tous les pays fortement câblés en cuivre.

Les managers du Rabo Bouwfonds Communication Infrastructure Fund (CIF) ont proposé une solution. Fin 2010, la CIF a attiré plusieurs fonds de pension intéressés par les infrastructures de télécommunications et envisage un investissement de plus de 750 millions d'euros. Le CIF est soutenu par la banque néerlandaise Rabobank et est géré par Bouwfonds, une société immobilière d'investissement. Les gestionnaires de ces fonds financiers voient les infrastructures de télécommunications comme un investissement à long terme stable qui correspond bien aux attentes d'un fonds de pension. Pour faire fonctionner ce modèle économique, le réseau doit présenter deux caractéristiques importantes:

  • une structure distincte entre la partie infrastructure et la partie services. Le CIF n'est pas vraiment intéressé par le marché des services, plus imprévisible avec ses cycles d'investissement plus courts;
  • une location des fibres optiques à long terme pour donner aux opérateurs télécoms la certitude dont ils ont besoin pour réaliser leurs propres investissements dans le réseau.

En 2010, le fonds d'investissement a acheté son premier réseau hybride HFC qui dessert 155.000 abonnés. Le réseau a été séparé en deux structures distinctes: une pour la fourniture des services et l'autre pour l'infrastructure physique. Un premier déploiement est en cours pour deux paires de fibre optique pour chaque abonné, posées le long (à côté) du câble coaxial. Les deux paires de fibre optique permettront à deux opérateurs de fournir des services aux abonnés. Cependant, le réseau pourra supporter beaucoup plus de fournisseurs de services, ce qui sera une garantie de  compétitivité pour les consommateurs.

Leur plus grand défi consiste à convaincre les propriétaires de réseaux existants de leur donner accès à leurs réseaux, mais ils estiment que c'est faisable.

Pour en savoir plus

  • FTTH Council Europe Lien externe
    Organisation dont l'objectif est d'assurer la promotion et le déploiement de l'accès à la fibre optique pour tous en Europe
    http://www.ftthcouncil.eu
  • Synthèses de la législation de l'UE. Société de l'information Lien externe
    L'UE entend promouvoir le développement et la diffusion des TIC, conformément aux articles 179 à 190 du traité sur le fonctionnement de l'Union européenne (TFUE). L'UE a réalisé la libéralisation du marché européen des télécommunications en 1998. Depuis, ce cadre a été réformé à deux reprises en 2003 et 2009
    http://europa.eu/legislation_summaries/information_society/index_fr.htm
  • European Broadband. Investing in digitally driven growth (.PDF 62 k)
    Communication from the Commission to the European Parliament, the Council, the European Economic and Social Committe and the Committee of the Regions (COM(2010) 472)
    http://www.awt.be/contenu/tel/res/European_Broadband_communication.pdf
  • Le très haut débit et les nouveaux horizons de la vie digitale
    Réseaux FTTH, services innovants et politique volontariste: telles sont les 3 clés identifiées lors de l'édition 2010 du FTTH Council Europe pour permettre à nos pays et régions de saisir les opportunités de l'économie digitale. Décryptage avec l'AWT
    http://www.awt.be/web/res/index.aspx?page=res,fr,foc,100,109
Portail de la Région wallonne