Agence du Numérique (ex - Agence Wallonne des Télécommunications / AWT), la plateforme ICT de la Wallonie

lundi 26 septembre 2016

Problèmes rencontrés et suggestions proposées par les communes

Durant la réalisation de l'étude, les communes ont fait un certain nombre de suggestions et ont mis en évidence différents problèmes liés à la gestion de la sécurité informatique
Twitter Facebook Delicious
Mis à jour le 24/01/2005 | Imprimer | Envoyer

Publilink

Pourquoi obliger les communes à avoir un accès Publilink et ne pas utiliser un accès sécurisé au Registre national et à Dexia par Internet?(on souhaite un service sécurisé du même genre que le service de payement sécurisé Isabel)?

Pourquoi obliger la commune et le CPAS à avoir deux connexions Publilink séparées?Si la commune et le CPAS le souhaitent, ils devraient pouvoir partager la même connexion Publilink.

Les communes paient un accès sécurisé par Publilink qui les protège de toute malveillance (intrusion, virus, etc.) en provenance d'Internet, mais pas vis-à-vis d'autres utilisateurs connectés à Publilink.

Les formations des agents

Les communes ont beaucoup apprécié l'initiative de la DGPL d'organiser des séminaires dédiés à l'informatique et spécialement à la sécurité informatique.

Des formations sur des sujets spécifiques à la gestion de la sécurité et aux moyens de protection sont hautement souhaitées.

Des formations concernant les nouvelles technologies et surtout la sécurité informatique devraient être organisées sur des critères de proximité. Les longs trajets sont un facteur important dans la décision de suivre une formation ou pas. On suggère d'utiliser les infrastructures des organismes comme: SPI+, Technifutur, Technofutur, etc. et les nouvelles méthodes et techniques d'enseignement à distance (e-learning, Webinar, etc.).

Des formations spécifiques sont souhaitées pour les équipements les plus utilisés dans les communes: routers et switch Cisco, switch Nortel, etc.

Les échanges avec la tutelle

En général, les communes souhaitent plus d'échanges par voie électronique en remplacement des échanges disquettes ou papier. Elles soulignent l'importance de l'usage du courrier électronique ainsi que des formulaires en ligne. Toute application Web avec un accès à distance est la bienvenue car cela implique un minimum d'infrastructure locale (un PC connecté à Internet).

Pour la gestion de l'urbanisme les communes souhaitent avoir plus d'échanges électroniques avec la tutelle.

Archivage numérique

Il existe dans les communes des préoccupations pour l'archivage numérique. Une étude pour décider quels documents il convient d'archiver ou non est vivement souhaitée. Une étude similaire a été réalisée au Quebec.

Les écoles

Les communes souhaitent être informées des solutions existantes pour les écoles:

  • la gestion du parc informatique (à qui s'adresser, etc.),
  • les problèmes survenus sur des MAC d'écoles primaires ne sont pas maîtrisés par les informaticiens des communes,
  • etc.

On souhaite avoir des outils spécifiques pour protéger les écoles et empêcher l'accès à des sites pédophiles et autres.Ceci ne peut se faire que par une entité qui travaille en étroite collaboration avec d'autres organismes, qui réalise une mise à jour et des suivis journaliers, et qui diffuse régulièrement l'information! Si cette entité existe, elle n'est pas du tout connue!

Divers

Les communes souhaitent une coordination de la DGPL sur des produits antivirus et firewall open source accompagnée de conseils techniques (cela permet d'assurer une bonne protection aux communes ne disposant pas de budgets pour acheter de bons produits payants) y compris le suivi des mises à jour.

Les échanges de compétences et d'informations entre les communes sont très appréciés et souhaités.

La participation à des groupes de travail thématiques est également largement évoquée par les communes.

D'une manière générale, les communes souhaitent que la Région mette davantage en valeur leurs compétences dans un but de reconnaissance, mais aussi d'exemple de bon usage des subsides de la Région wallonne. Par exemple la téléphonie IP qui permet de grosses économies sur les facture de téléphonie, les réseaux sur fibres optiques pour relier les différents sites d'une entité communale, les bénéfices éventuels des logiciels open source, etc.

En général, les communes paient au moins deux connexions Internet:

  • une connexion de leur choix (ADSL, ligne louée, câble TV, etc.),
  • une connexion Publilink.

Cela double les coûts pour les connexions vers l'extérieur et augmente le nombre de portes d'accès vers l'environnement de la commune.

Les communes ayant adopté les systèmes open source proposent que des tests approfondis soit réalisés sur toutes les applications e-gov afin qu'elles puissent supporter les navigateurs open source Opera, Mozilla, etc.

La nécessité d'un logiciel de gestion du parc informatique a également été soulignée.

Portail de la Région wallonne